Architecture néoclassique - Définition

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.

L'Architecture néoclassique est une période architecturale procédant du néoclassicisme de la seconde moitié du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle. Succédant à l’architecture baroque et rococo, l'architecture néoclassique utilise les éléments gréco-romains (colonnes, fronton, proportions harmonieuses, portique) et se met au service du politique. La découverte et les fouilles de sites de Pompéi et Herculanum remirent au goût du jour les formes antiques. La vogue du romantisme remplaça l'architecture néoclassique avec des réalisations néogothiques dans le courant du XIXe siècle.

Château du Petit Trianon, Versailles (Ange-Jacques Gabriel)
Château du Petit Trianon, Versailles (Ange-Jacques Gabriel)

L'architecture néoclassique est universelle : on en trouve des exemples de l'Amérique du Nord à la Russie. Elle se décline en plusieurs courants et l'on peut distinguer :

  • la phase du palladianisme, la plus ancienne, qui se développe dans les campagnes de la Grande-Bretagne sous l'impulsion d'Inigo Jones et de Christopher Wren. Elle s'applique plutôt à des édifices isolés, ruraux et de forme ramassée.
  • le Greek Revival (style néo-grec) qui utilise des colonnes sans base de style ionique puis dorique, sans mélange. Il est appliqué à des édifices peu élevés. Le modèle est le temple grec.
  • développement sous la Révolution française
  • enfin le style Empire, en vogue en France au début du XIXe siècle : mélange les héritages romains et les allusions à l'Égypte antique. C'est la phase tardive du néoclassicisme qui s'épanouit dans sa forme anglaise sous le nom de Style Regency, et allemande (Biedermeier)
  • certains voient dans le style Beaux-Arts un prolognement des canons néoclassiques.

L'architecture néoclassique en France

Arc de Triomphe du Carrousel (Charles Percier et Pierre-François-Léonard Fontaine)
Arc de Triomphe du Carrousel (Charles Percier et Pierre-François-Léonard Fontaine)

1750-1840 : procède d'un second retour à l'Antiquité, inspiré de l'architecture grecque et romaine. Napoléon Ier souhaitait faire de Paris la Nouvelle Rome et fit édifier de nombreux bâtiments rappelant l'empire romain à son apogée : rue de Rivoli, Colonne Vendôme, Arc de Triomphe du Carrousel, Arc de triomphe de l'Étoile (commandé en 1806, fini en 1836). Voir aussi style Empire.

Les 2 plus grands représentants du néoclassisicsme architectural français sont Claude Nicolas Ledoux et Étienne-Louis Boullée. Leurs édifices respectifs réalisés ou bien restés à l'état de projet utopique ont influencé les architectes et théoriciens du XXe siècle.

Exemples divers en France d'autres architectes :

" curiosité en Savoie sur la commune de La Motte Servolex, une maison palladienne construite et pensée par J. Vallet, sculpteur chamberien, en 1862. (Cette maison se trouve au hameau du Noiray.)

Monticello, États-Unis (Thomas Jefferson)
Monticello, États-Unis (Thomas Jefferson)

Grande-Bretagne

    • Architecture géorgienne en vogue uniquement en Grande-Bretagne sous les règnes des quatre George (1715-1820) ; elle s'applique aux demeures privées mais aussi à des aménagements urbains relativement étendus.
    • Banque d'Angleterre (Londres)
    • Portique du British Museum
    • Regent Street (Londres)
    • Pavillon royal (Brighton)
    • Greek Revival ; usage : temples et belvédères aux fins d'ornementation de jardins aristocratiques, pour la gentry. Exemple : Osterley Park House dans le Middlesex.
  • Royaume-Uni : style Regency (néoclassique tardif)

États-Unis

Lincoln Memorial, États-Unis (Henry Bacon)
Lincoln Memorial, États-Unis (Henry Bacon)

La mode néoclassique eut un succès important aux États-Unis sous l'influence de Thomas Jefferson. Il donna lieu à une interprétation spécifiquement américaine appelée "Style fédéral" : il est caractérisé par une ornementation classique et des surfaces douces et arrondies, ainsi que par l'utilisation de fenêtres elliptiques. Jefferson a par exemple dessiné sa villa de Monticello dans un esprit palladien évident (équilibre, raison, ruralité). Il travailla également pour des édifices publics comme le State Capitol Building (Richmond (Virginie)). Ses travaux restent marqués par l'idéologie de la République et de la démocratie dont le modèle reste Athènes.

National Gallery of Art, Washington DC (John Russell Pope)
National Gallery of Art, Washington DC (John Russell Pope)

La référence à l'Antiquité classique reste une orientation commune aux bâtiments officiels (capitoles, courts de justice) des États-Unis jusqu'au XXe siècle (Lincoln Memorial (1915-1921)) ; on peut rattacher ce goût à l'influence qu'exerça l'école des Beaux-Arts de Paris sur l'architecture américaine. De nombreux musées utilisent également les références gréco-romaines (portique et fronton au Cleveland Museum of Art ou au Philadelphia Museum of Art) avec des allusions au panthéon de Rome (Brooklyn Museum de New York ; National Gallery of Art de Washington DC).

Belgique

1.Liège

  • Rotonde (par Jacques-Germain Soufflot) et chœur de la Collégiale Saint-Jean (La tour est du IXe siècle).

2.Bruxelles

  • Place des Martyrs - Claude Fisco (1774-1776)
  • Place royale - Nicolas Barré et Barnabé Guimard (1779 et s.)
  • Hôtels particuliers, rue Ducale - Nicolas Barré et Barnabé Guimard (1779 et s.)
  • Palais de la Nation, rue de la Loi
  • Palais de Charles de Lorraine, chapelle protestante et ancien palais de l'Industrie nationale, place du Musée - Jean Faulte et Laurent-Benoît Dewez (1757-1780) - Nicolas Roget (1827)
  • Ancien Jardin botanique de Bruxelles, rue Royale - Tilman-François Suys et Pierre-François Gineste(1826-1829)
  • Quartier de la place Saint-Jean - Henri Partoes (1846-1859)
  • Hôtel du Chastel de la Howardie, place du Grand Sablon, 5 - F. Pauwels (1857) transformé par Léon Govaerts (1954)
  • Place des Barricades
  • Quartier du Béguinage, autour de l'Hospice Pachéco - Henri Partoes (1824-1826)
  • Hôtels particuliers de part et d'autre de l'église Saint-Joseph, square Frère Orban - Jean-Pierre Cluysenaar (1863)
  • Théâtre royal de la Monnaie, place de la Monnaie - Louis Damesme (1817-1819, reconstruit suite à un incendie par Joseph Poelaert (1855-1860)

3.Estinnes (Vellereille-les-Brayeux)

Allemagne

    • Théâtre royal de Berlin
    • La Glyptothek de Munich, qui abrite des collections grecques et romaines (1816-1830).
La porte de Brandebourg, Berlin (Carl Gotthard Langhans)
La porte de Brandebourg, Berlin (Carl Gotthard Langhans)
    • La Porte de Brandebourg à Berlin érigée par Carl Gotthard Langhans entre 1788 et 1791

Quelques architectes néoclassiques

Page générée en 0.387 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise