Recherche et sauvetage - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

La recherche et le sauvetage est le vocable francophone consacré pour définir et décrire l'ensemble de l'organisation et des opérations de localisation et de secours aux personnes en situation de détresse.

Objectif

La mise au point (Graphie) d'un plan international dans le cadre duquel, les opérations de sauvetage sur terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus...) ou en mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) ( ), quelle que soit la position géographique, sont coordonnées par une ou plusieurs organisations SAR sans tenir compte des frontières des États.

Fondement règlementaire

Le fondement règlementaire de l'organisation (Une organisation est) du dispositif SAR mondial, régional et national est le document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.) des organisations internationales conjointes (OMI et OACI) référence : Doc 9731-AN/958, appellé IAMSAR (Manuel international de recherche et de sauvetage aéronautiques et maritimes).

Les États parties à la Convention internationale de 1974 pour la sauvegarde (En informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un...) de la vie (La vie est le nom donné :) humaine en mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) (SOLAS), à la Convention internationale sur la recherche et le sauvetage maritimes ou à la Convention relative à l'aviation civile (L'aviation civile désigne tout ce qui est relatif à l'aviation non militaire. Cela englobe donc le transport civil de passagers et de...) internationale s'engagent à mettre en œuvre des services et une coordination SAR aéronautiques ou maritimes.

La communauté internationale attend d'eux qu'ils s'acquittent de leurs engagements. La mise en œuvre de services SAR se fait dans le cadre des initiatives SAR de l'Organisation de l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans...) civile internationale (OACI) et de l'Organisation maritime internationale (OMI), deux institutions des Nations Unies qui s'occupent respectivement de la sécurité dans les transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) aériens et de la sécurité dans les transports maritimes.

Ces services sont mis en œuvre par les États, signataires de conventions internationales conjointes (OMI et OACI) ou séparées, par la création et le maintien d'une organisation nationale SAR en relation avec un ou plusieurs autres États avec lesquels peuvent être prévus des accords SAR de voisinage (La notion de voisinage correspond à une approche axiomatique équivalente à celle de la topologie. La topologie traite plus naturellement les notions globales comme...).

Les fonctions fondamentales du dispositif

Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) dispositif SAR devrait être structuré pour accomplir efficacement les fonctions suivantes :

  • recevoir les notifications de détresse, en accuser réception et les retransmettre;
  • Coordonner l'intervention SAR;
  • exécuter les opérations SAR

Domaine maritime

Recherche et sauvetage (Search and rescue ou SAR) est une convention entrée en vigueur en 1985. Adoptée à Hambourg en 1979, sous l'égide de l' OMI, elle définit une approche internationale de la recherche et du sauvetage maritime ( ).

Organisation

Moyen SAR

Afin de mieux organiser les opérations de sauvetage en cas de détresse, les océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a...) et mers de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la...) ont été divisés en zones. En adhèrant à la convention un État doit:

  • Définir une région de recherche et de sauvetage appelée zone de responsabilité SAR.(SRR)
  • Mettre en place un ou plusieurs centre de coordination de sauvetage (CROSS en France)
  • Donner des moyens (vedettes, canots, personnel, etc.) à ces CROSS.
  • Créer éventuellement des centres secondaires.
  • Conclure des accords avec d'autres États voisins afin d'éviter le gaspillage de (moyens) ressources.

Antennes de repérage d'urgence

Antennes de radiocommunication et le radiophare de repérage d'urgence.

Le radiophare de repérage d'urgence est constitué d'un groupe de 4 antennes (alimentées électroniquement les unes après les autres pour l'Effet Doppler-Fizeau (L’effet Doppler est le décalage de fréquence d’une onde acoustique ou électromagnétique entre la mesure à l’émission et...) pour déterminer la direction de la station en difficulté) sur les fréquences :

  • 156,8 MHz canal 16,
  • 156,650 MHz canal 13,
  • 156,300 MHz canal 6,
  • 121,500 MHz fréquence aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.) d’urgence.


Image de droite: l'antenne (En radioélectricité, une antenne est un dispositif permettant de rayonner (émetteur) ou de capter (récepteur) les ondes électromagnétiques.) de radiocommunication, l'antenne de veille canal 16 , l'antenne canal 70 ASN et le groupe des 4 antennes du radiophare de repérage d'urgence pour la recherche.

Glossaire

  • Alerte de détresse Fait de signaler un incident de détresse à un organisme qui pourra prêter ou coordonner l'assistance.
  • Alerte SAR inutile (UNSAR) Message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de...) envoyé par un RCC aux autorités appropriées après que le système SAR a été inutilement mis en activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) par une fausse alerte.

Check list SAR pour navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent...)

  • Prévenir le Commandant
  • Recherche MRCC (CROSS en France) concerné par la zone
  • Suivre schéma de réaction à un appel
  • Prendre contact avec le navire en détresse ou MRCC (CROSS) selon schéma
  • Placer la position de détresse sur la carte
  • Préparer un RapSit (rapport sur la situation)
  • Répartir les rôles à la passerelle navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :), anticollision, recherche, communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la...)
  • Renforcer veille visuelle
  • Définir qui est l'OSC (On Scene Coordinator - coordinateur sur zone)
  • Définir la position de référence, pattern de recherche, espacement, (IAMSAR annexe D).
  • Définir un canal VHF pour les communications.
  • Vérifier qu'un radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou...) est sur 3 cm (longueur d'onde)
  • Préparer infirmerie et matériel mobile
  • Préparer le canot de secours (Un canot de secours est une embarcation généralement gonflable, mais existant également en type rigide, munie d'un moteur hors-bord et, utilisée sur les navires pour récupérer un homme à la mer ou des naufragés...).

Domaine aéronautique

  • Atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il...) en détresse
  • Amerrissage (L'amerrissage est, à l'origine, le mouvement par lequel un hydravion se pose à la surface de l'eau (mer, lac ou fleuve).) Situation dans laquelle un aéronef (Un aéronef est un moyen de transport capable d'évoluer au sein de l'atmosphère terrestre. On distingue deux catégories d'aéronefs : l'aérostat et...) est forcé de se poser sur l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.).
  • appel sélectif numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition à une information dite...) automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des...) par MMSI, (DSC) Technique faisant appel à des codes numériques pour permettre à une station radio (A supprimer) d'établir le contact avec une autre station ou un groupe de stations et pour leur transmettre des informations.
  • Balise personnelle de localisation (PLB) Radiobalise personnelle de détresse pour donner l'alerte et émettre des signaux de radioralliement.
  • Centre conjoint de coordination de sauvetage(JRCC) Centre de coordination de sauvetage chargé d'incidents de recherche et de sauvetage tant aéronautiques que maritimes.
  • Centre de contrôle (Un centre de contrôle, dans le domaine de l'astronautique, est une salle d'où sont coordonnées les actions qui concourent à l'accomplissement d'une mission spatiale telles...) de mission (MCC) Partie du système Cospas-Sarsat qui reçoit les messages d'alerte venant de stations au sol locales et d'autres centres de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de mission pour les diffuser aux centres de coordination de sauvetage appropriés et à d'autres points de contact de recherche et de sauvetage.
  • Centre de contrôle régional (ACC) Organisme chargé d'assurer le service du contrôle de la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) aérienne pour les vols contrôlés dans les régions de contrôle relevant de son autorité.
  • Centre de coordination de sauvetage (RCC) Organisme chargé de veiller à l'organisation efficace du service de recherche et de sauvetage et de coordonner les opérations de recherche et de sauvetage à l'intérieur d'une région de recherche et de sauvetage.

Note : RCC peut s'appliquer à des centres aéronautiques ou maritimes, ARCC ou MRCC.

Amerrissage

Aéronef en détresse.

  • Un aéronef en détresse survolant une zone océanique devrait, conformément aux procédures de l'OACI, informer l'autorité chargée du contrôle du trafic aérien qu'il est en détresse sur la fréquence utilisée aux fins du contrôle du trafic aérien.
  • Si un amerrissage forcé est probable, l'autorité chargée du contrôle du trafic aérien en informe immédiatement le centre de coordination de sauvetage approprié. Le centre de coordination de sauvetage avertit à son tour les navires qui sont en mesure de prêter assistance;
  • Lorsqu'ils sont alertés, les navires doivent établir, si possible, une veille à l'écoute (Sur un voilier, une écoute est un cordage servant à régler l'angle de la voile par rapport à l'axe longitudinal du voilier et en conséquence l'angle d'incidence du vent...) sur la fréquence 4125 kHz. S'ils ne sont pas en mesure d'utiliser la fréquence 4125 kHz, les navires doivent établir une veille sur la fréquence 3023 kHz;
  • L'aéronef essaie dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) d'établir des communications sur la fréquence 4125 kHz; s'il n'arrive pas à entrer en contact, il tente alors d'établir des communications sur la fréquence 3023 kHz.
  • Si un amerrissage forcé n'est plus nécessaire, l'aéronef notifie qu'il n'y a plus de situation de détresse suivant la procédure prévue aux termes des dispositions de l'UIT/OACI.
Type de VHF portative SMDSM utilisée lors d'opérations SAR

Aéronef en zone maritime

Toute station établie à bord d'un aéronef et astreinte par une réglementation nationale ou internationale à entrer en communication pour des raisons de détresse, d'urgence ou de sécurité avec des stations du service mobile maritime doit être en mesure de faire et de recevoir des émissions de la classe J3E lorsqu'elle utilise la fréquence porteuse (Une porteuse est un signal sinusoïdal de fréquence et amplitude constantes. Elle est modulée par le signal utile (audio, vidéo, données) en vue, soit de sa diffusion au...) 2182 kHz, ou bien des émissions de la classe J3E lorsqu'elle utilise la fréquence porteuse 4 125 kHz, ou bien des émissions de la classe G3E lorsqu'elle utilise la fréquence 156,8 MHz et, à titre facultatif, la fréquence 156,300 MHz.

Procédure d'appel DSC

L'appel sélectif numérique automatique par MMSI, (DSC) Technique faisant appel à des codes numériques pour permettre à une station radio d'établir le contact avec une autre station ou un groupe de stations et pour leur transmettre des informations. Puis sur les stations vont sur le canal d'appel en radiotéléphonie (La radiotéléphonie désigne les techniques de communication utilisant la radioélectricité, c'est-à-dire les ondes hertziennes pour transmettre la voix humaine. On utilise pour cela des émetteurs-récepteurs radioélectriques...) de la même bande que l'appel sélectif numérique reçu.

Tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) des fréquences d’appel

Zones SMDSM 1999 Fréquence d'appel
en ASN
Fréquence de détresse en radiotéléphonie
Zone A1. canal 70 (156,525 MHz) Canal 16 (156,8 MHz) en FM.
Zone A2. 2187,5 kHz puis radiocommunication sur 2182 kHz en USB
Zone A3. 1645,5 à 1646,5 MHz message Inmarsat (Inmarsat (pour International maritime satellite organization) est une compagnie de telecommunication, initialement une organisation internationale fondee en 1979.) B ou C.
Zone A4 et

Zone A3 sans le
service Inmarsat

4207,5 kHz puis radiocommunication sur 4125 kHz en USB Supplémentaire à 8 414,5 kHz
6312 kHz puis radiocommunication sur 6215 kHz en USB Supplémentaire à 8 414,5 kHz
8414,5 kHz puis radiocommunication sur 8215 kHz en USB
12557 kHz puis radiocommunication sur 12290 kHz en USB Supplémentaire à 8 414,5 kHz
16804,5 kHz puis radiocommunication sur 16420 kHz en USB Supplémentaire à 8 414,5 kHz
Toutes Zones vers satellites (Satellite peut faire référence à :) 406 MHz à 406,1 MHz radiobalises de localisation de sinistre, radioralliement sur 121,500 MHz en AM.

Domaine terrestre

Radiogoniométrie
Fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par exemple : fichier des patients d'un médecin, ...) audio
Modulation d'une radiobalise de détresse sur 121,5 MHz (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?
Les radiobalises de localisation des sinistres (RLS) EPIRB émettent sur 406,025 MHz et sur 121,500 MHz.

La recherche radiogoniométrique de radiobalise de localisation des sinistres (RLS) sur 121,500 MHz et (243 MHz militaire).

En France au niveau départemental l'ADRASEC: Association Départementale des Radiotransmetteurs au service de la Sécurité Civile à pour mission :

  • La recherche radiogoniométrique d’aéronef en détresse du plan SATER (Sauvetage Aéro-Terrestre) qui est un plan de secours mis en place au niveau départemental ayant pour objectif la recherche terrestre et la localisation précise d'aéronefs civils ou militaires en détresse et de ses occupants.
  • L’établissement et l’exploitation de réseaux de transmission de secours. Plan ORSEC (Le plan Orsec a remplacé les plans d'urgence pour la gestion des catastrophes à moyens dépassés (CMD), depuis la parution de la loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 et de...) et annexes

Site internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en...) de la FNRASEC

Les radiobalises

Les radiobalises de localisation des sinistres (RLS) EPIRB émettent sur une fréquence entre 406 MHz à 406,1 MHz et sur la fréquence 121,500 MHz avec une autonomie de 100 H à +20°C et une autonomie de 40 H à -40°C . Ces radiobalises peuvent se mettre automatiquement en fonctionnement lorsqu’elles sont en contact avec l'eau de mer (L'eau de mer est l'eau salée des mers et des océans de la Terre.) ou dès qu'elles quittent leur conteneur (Dans le domaine du transport, un container (de l'anglais), parfois francisé en conteneur, est un caisson métallique, en forme de parallélépipède, conçu pour le transport...) (présence d'un aimant (Un aimant est un objet fabriqué dans un matériau magnétique dur, c’est-à-dire dont le champ rémanent et l'excitation coercitive sont grands (voir ci-dessous). Cela lui...) faisant office de contacteur). D'autres sont prévues de se déclencher suite à un choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.) violent (aéronautique). Elles peuvent aussi être mises en marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en position debout et en ayant...) manuellement.

  • Une radiobalise a une puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) comprise entre 3 W et 7 W sur 406 MHz à 406,1 MHz en transmission digital codé du MMSI d'une durée de 440 ms tous les 50 s .
  • Une radiobalise a une puissance comprise entre 25 mW et 350 mW sur 121,500 MHz. La Modulation d'amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) émise sur cette fréquence correspond à un balayage de plus de 700 Hz entre 300 Hz et 1 600 Hz (et servira au radioguidage des moyens de secours, une fois ces derniers arrivés sur les lieux du sinistre).
  • Sur les navires. La radiobalise de localisation de sinistre est placée dans les parties hautes du navire, dans un conteneur muni d'un largueur hydrostatique conçu pour la libérer automatiquement par détection de pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) équivalente à une immersion à une profondeur de 3 à 4 mètres lorsque le navire coule.
  • Depuis 1er février 2009, les satellites Cospas-Sarsat ne localisent plus les émissions sur les fréquences : 121,500 MHz et 243 MHz.

Détails d'utilisation

  • Les services de recherche et de sauvetage localisent les émissions sur les fréquences : 2182 kHz, 121,500 MHz, 156,8 MHz (243 MHz).
  • Les radiobalises de localisation des sinistres (RLS) EPIRB émettent dans la bande 406 MHz à 406,1 MHz ( ) et sur 121,500 MHz.
  • Le matériel et la fréquence militaire 243 MHz ne sont plus admis pour la navigation de plaisance.
  • Les satellites Cospas-Sarsat ne localise plus les émissions sur les fréquences : 121,500 MHz et 243 MHz.
  • Les émissions de la bande 406 MHz à 406,1 MHz sont localisées et exploitées par les satellites NOAA et Cospas-Sarsat.
  • Les radiobalises Argos transmettent les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) de suivi vers les satellites NOAA Tiros sur la fréquence 401,650 MHz)

Opérations coordonnées

Moyens radios d’interconnections et de coordination

Moyen radiotéléphonique international disponible pour les cas d’interconnections et de coordination engagent plusieurs nations.

Fréquences Utilisations Remarques
2182 kHz fréquence de détresse en radiotéléphonie en USB. en AM par émetteur de secours
3025 kHz fréquence d’urgence aéronautique en radiotéléphonie en USB. interconnexion (air/mer/terre)
4125 kHz fréquence auxiliaire à 2182 kHz. (air/mer/terre), inter-aéronef en USB. P maxi 1 kW
5680 kHz fréquence d’urgence aéronautique en radiotéléphonie en USB interconnexion (air/mer/terre)
121,500 MHz fréquence d’urgence aéronautique en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) d'un aéronef en AM. dégagement sur 123,1 MHz
156,8 MHz voie 16 ou canal 16 de détresse des ondes (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie...) métriques en radiotéléphonie en FM. dégagement sur 156,3 MHz

Opérations coordonnées aéronautiques

Circuit de recherche coordonné entre un aéronef et un navire pour la recherche en mer et le sauvetage.


Pour les opérations coordonnées engagent plusieurs nations.

Les fréquences 3025 kHz et 5680 kHz en USB (en J3E) et 123,1 MHz en AM (en A3E) du service mobile aéronautique peuvent être utilisées pour les communications par les navires, les stations mobiles terrestres et les stations radios côtières qui participent aux opérations coordonnées de recherche et de sauvetage.

Tout navire à passager doit être pourvu des installations permettant d'émettre et de recevoir des radiocommunications sur place, aux fins de la recherche et du sauvetage, sur les fréquences aéronautiques: 121,5 MHz et 123,1 MHz.

Page générée en 0.264 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique