René-Maurice Gattefossé - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

René-Maurice Gattefossé

René-Maurice Gattefossé (né en 1881 à Montchat, quartier de Lyon - décédé en 1950 à Casablanca) est considéré comme un des pères fondateurs de l'aromathérapie contemporaine: chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche...) fécond et compilateur (Un compilateur est un programme informatique qui traduit un langage, le langage source, en un autre, appelé le langage cible (ou langage objet), en préservant la signification du texte source. Ce schéma général...) minutieux, il est également l'inventeur du mot "aromathérapie".

Ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la...) chimiste (Un chimiste est un scientifique qui étudie la chimie, c'est-à-dire la science de la matière à l'échelle moléculaire ou atomique ("supra-atomique"). Le mot...) de formation, il a dirigé les Etablissements Gattefossé pendant la première moitié du XXè siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la...). Délaissant progressivement la parfumerie, son métier d’origine, il a réorienté l’entreprise vers les secteurs de la dermatologie (La dermatologie est la branche de la médecine qui s'occupe de la peau, des muqueuses et des phanères (ongles, cheveux, poils). Elle est associée traditionnellement à la vénérologie, c’est-à-dire...) et de la cosmétologie. La recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) touchant l’aromathérapie a été menée parallèlement à ses activités industrielles.

Croyant profondément en la Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de...), au Progrès et à la Modernité, René-Maurice Gattefossé (René-Maurice Gattefossé (né en 1881 à Montchat, quartier de Lyon - décédé en 1950 à Casablanca) est...) s’est aussi passionné pour ce qu’il appelait les « techniques oubliées » : les traditions « archi-millénaires », les para-sciences. Son ambition, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long de sa vie (La vie est le nom donné :), a été de parvenir à concilier ces deux pôles.

Biographie

René-Maurice Gattefossé naît en 1881 à Montchat (Lyon). C’est le troisième enfant d’une famille qui en comptera cinq. Il baigne dès son plus jeune âge dans le monde (Le mot monde peut désigner :) des parfums : son père Louis, fondateur des Etablissements Gattefossé en 1880, est représentant de sociétés étrangères fabriquant des huiles essentielles, des huiles de vaseline, des produits de droguerie, des matières premières pour la parfumerie.

Il suit des études d’ingénieur chimiste à l’Université de Lyon et, très vite, intègre l'entreprise familiale. Tandis que son grand frère Abel est en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire...) du commerce et de l'administratif, René-Maurice s'occupe de la recherche sur les essences et les parfums (il travaille activement au développement et à la stabilisation des parfums de synthèse). Il publie en 1906 le Guide pratique et formulaire du parfumeur moderne, de nombreuses fois réédité. Ce succès, suivi bientôt d’autres publications, confère à l’entreprise Gattefossé un réel ascendant scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) sur le secteur.

En 1907, Louis Gattefossé se retire des affaires. René-Maurice, âgé de 26 ans, et Abel s’associent alors avec leur mère et créent une société en nom collectif : « Gattefossé & Fils ». Cette même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), R.-M. G. entame, à la demande du président des Syndicats agricoles du Sud-Est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.), une campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La campagne est caractérisée par une faible...) de conférences en Haute-Provence pour valoriser la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La...) de la lavande (Les lavandes sont des arbrisseaux dicotylédones de la famille des Lamiacées (ou labiées) et du genre Lavandula, à fleurs le plus...) et organiser de manière rationnelles plantations et distilleries. A cette époque et sur cette terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes telluriques,...) ingrate, la cueillette de la lavande sauvage permet à peine aux lavandiers de subvenir aux besoins de la vie quotidienne. Cette campagne est un succès remarquable : à la veille de la guerre, les cours se sont élevés de 15 à 48 francs le kilo, et la production s’est accrue dans les mêmes proportions. C’est au cœur de cette culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) traditionnelle que R.-M. G. découvre les propriétés thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.) des essences.

En 1908, R.-M. G. et ses frères créent la « Parfumerie Moderne », revue européenne de parfumerie. Elle a pour objectif de soutenir les intérêts de la parfumerie française en s’adressant à tous ceux qui la font : lavandiers, mais aussi grands industriels de Grasse, ingénieurs agronomes, fabricants d’appareils. Les campagnes menées en faveur de la lavandiculture alimentent les premières rubriques et permettent de faire connaître les productions des Établissements Gattefossé.

Couverture d'un numéro de la "Parfumerie moderne", 1924

En 1910, le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...) de la naissance de son fils Henri-Marcel, R.-M. G. est victime d’une explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue...) dans le laboratoire de l’entreprise. Très gravement brûlé, et soigné selon les moyens de la médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal...) contemporaine, il est bientôt atteint de gangrène (La gangrène est une nécrose des tissus. Elle est causée par une obstruction artérielle par embolie, choc, infection ou par l’exposition à un froid...) gazeuse. En dernier recours, retirant ses bandages, il applique sur ses plaies infectées de l’huile essentielle de lavande. Les résultats sont stupéfiants ; ils achèvent de confirmer son intuition : l’essence de lavande possède de réelles propriétés antiseptiques et cicatrisantes…

Durant la première guerre mondiale, R.-M. G., engagé volontaire malgré sa myopie (La myopie (mot d'origine grecque, muôpia) est un trouble de la vision où la personne voit les objets plus flous avec leur éloignement, car l'oeil est trop long, et les rayons lumineux se rencontrent...), est affecté au 109e Régiment Territoriale d’Infanterie comme motocycliste. Blessé en 1915, il est envoyé à la poudrerie de Feyzin en tant qu’ingénieur chimiste. Ses deux frères, Abel et Robert, meurent lors du conflit. Pendant l’épidémie de grippe (La grippe (ou influenza) est une maladie infectieuse fréquente et contagieuse causée par trois virus à ARN de la famille des Orthomyxoviridae (Myxovirus influenzae...) espagnole, en 1918, R.-M. G. expérimente dans les hôpitaux un désinfectant aromatique de sa fabrication : le Salvol, pulvérisation (Le terme de pulvérisation a été introduit en 1975 par J. M. Steele dans sa thèse de doctorat, à l'université Stanford.) d’un mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération est une...) d’huiles essentielles.

Gattefossé en 1915.

En 1919, son père et ses deux frères associés étant morts, R.-M. G. se retrouve seul à la tête de l’entreprise. Il crée alors, avec des associés lyonnais industriels, la Société Française de Produits Aromatiques, anciennement Établissements Gattefossé & Fils. L’entreprise s’installe dans de vastes locaux, à Crémieux. Initialement, R.-M. G. ne détient que 8% du capital, mais il assure la direction générale de l’entreprise. Il en diversifie les activités, et de nouvelles gammes de produits sont créées : parfums de synthèse, insecticides, pansements vétérinaires, compositions pour les soins hygiéniques de la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.) – en 1930, le catalogue de la SFPA compte 647 références… Malheureusement, les succès sont ponctuels et les résultats généraux en demi-teinte. Au fond, l’entreprise n’a pas les moyens de cette diversification et ne peut se doter des budgets publicitaires requis par ces produits grand public.

Bureaux de l'entreprise Gattefossé, 1919

L’expérience est vaine et épuisante, et dès 1928, il envisage la restructuration de l’entreprise, sur une assise plus modeste : « l’argent ne doit pas être un maître, mais un serviteur » répète-t-il. Ce que R.-M. G. perd en puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) industrielle, il le gagne en liberté de décision et en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) consacré à ses quêtes personnelles. En 1930, le capital redevient strictement familial. Pour rembourser une partie des actions, l’usine quitte les vastes terrains de Villeurbanne et déménage à Montchat.

Parallèlement à la gestion de l’entreprise, R.-M. G. multiplie les articles et ouvrages consacrés à la thérapeutique par les huiles essentielles. Il s'attire la collaboration du docteur Meurisse, qui a publié Thérapeutique par les huiles essentielles en 1919, puis celles du docteur Jean Marchand, du docteur Tamisier et du docteur Douly.

Les problèmes économiques et sociaux l’intéressent également. R.-M. G. croit en l’action concertée, à l’agrégation des bonnes volontés. La campagne menée dans la "Parfumerie Moderne" en faveur de la lavandiculture française n’a pas simplement été une réussite. Elle a aussi révélé un esprit résolument social et paternaliste. Dès la fin de la Première guerre mondiale, R.-M. G. occupe dans l’industrie lyonnaise une place importante. Il participe activement à la fondation de l’Association Industrielle Commerciale et Agricole (AICA), dont il assumera la vice-présidence pendant 27 ans, puis la présidence, à partir de 1945. Gattefossé est aussi, dans le désordre, président du Syndicat des Lavandes françaises, membre fondateur du Comité de la Foire de Lyon et du Rotary Club, vice-président de la chambre syndicale de la parfumerie du Rhône (Le Rhône est un fleuve d'Europe. Long de 812 kilomètres, il prend sa source, dans le glacier du Rhône, à Gletsch, en Suisse, à l'extrémité est du...), directeur de l’atelier école d’aveugles Galiéni, inspecteur régional de l’enseignement technique, membre de l’association archéologique Rodhania et de la Société de Pathologie (La pathologie, terme provenant du Grec ancien, est littéralement le discours, la rationalité (λογία logos) sur la souffrance (πάθος...) comparée, candidat à la mairie de Saint-Rémy-de-Provence, etc.

En 1932, Henri-Marcel, fils de R.-M. G., ingénieur chimiste, fait son entrée dans l’entreprise. Il noue (Une noue est la jonction des deux versants d'une toiture, cette jonction formant un angle rentrant. Elle assure l'étanchéité de la jonction.) des relations avec des médecins lyonnais, le Dr Jonquières et le Dr Gaté. C’est le début d’une collaboration durable qui influencera les orientations futures de la SFPA : la dermopharmacie se profile, et la galénique s’engage vers les formes émulsionnées. Quelques années plus tard, R.-M. G. est rejoint par Émile Mahler, son gendre, diplômé de l’Institut de chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces...) de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la...). Émile est chargé de la Recherche.

En 1937, R.-M. G. publie Aromathérapie. Ce livre rassemble ses publications précédentes consacrées à la thérapeutique par les huiles essentielles et fait part des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la...) cliniques effectuées entre temps en milieu hospitalier, notamment par les docteurs Jonquières et Gaté. La seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...) édition de l’Aromathérapie est entamée en 1942 mais ne sera jamais publiée : le développement contemporain des antibiotiques paraît condamner l’ouvrage.

Parallèlement, il poursuit la rédaction de plusieurs romans historiques ou philosophiques (Marthe la Salyenne, Les Sages écritures, Paradis Société Anonyme, La République des Anges). Le paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par un observateur, il implique un...) provençal –il a acquis au début de la guerre le mas Bellile- semble inspirer ses réflexions sur l’histoire, l’origine des civilisations et les écritures.

Après le conflit, il publie de nouveaux ouvrages sur la cosmétique (Un cosmétique est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et...) et l’esthétique dermatologique, fruits de la collaboration avec son fils Henri-Marcel et le Dr Jonquières. La "Parfumerie Moderne", qui avait cessé de paraître pendant la guerre, reprend en 1947, sous forme de fascicules spécialisés. Les sujets cosmétiques sont désormais plus nombreux que ceux traitant de la parfumerie.

René-Maurice Gattefossé2.JPG

En 1950, R.-M. G. publie Formulaire de Parfumerie et de Cosmétologie. C’est son dernier ouvrage. Il meurt subitement à Casablanca (Casablanca (????? ??????? addar al-baïda en arabe classique - dar beïda en marocain dialectal - littéralement « maison blanche ») est la plus grande...) au Maroc, alors qu’il rendait visite à son jeune frère Jean, botaniste.

Après sa mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général,...), Henri-Marcel et son gendre Emile Mahler se partageront les responsabilités au sein de l'entreprise : le premier prenant en charge la recherche vétérinaire et le second la recherche dermatologique.

Fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par exemple : fichier des patients d'un médecin, fichier des ouvrages dans...):Gattefossé.jpg
Henri-Marcel Gattefossé, R-MG, Emile Mahler et son fils Michel

Actuellement, l’entreprise Gattefossé poursuit ses activités (le capital est toujours familial). Elle est spécialisée dans la fourniture d’excipients pour l’industrie pharmaceutique et cosmétique.

Page générée en 0.155 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique