Viaduc de Gien - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Viaduc de Gien
Le viaduc de Gien
Pays France
Région Centre
Département Loiret
Ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de...) Gien
Latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de l'équateur.)
Longitude (La longitude est une valeur angulaire, expression du positionnement est-ouest d'un point sur Terre (ou sur une autre planète).)
47° 41′ 15″ Nord
       2° 36′ 51″ Est
/ 47.6875, 2.614167
Franchit Loire
Fonction pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le franchissement supporte le passage d'hommes et de...) ferroviaire
Type viaduc (Un viaduc est un ouvrage d'art routier ou ferroviaire qui franchit une vallée, une rivière, un bras de mer ou tout autre obstacle et qui...) en maçonnerie (La maçonnerie est l'art de bâtir une construction par l'assemblage de matériaux élémentaires, liés de manière non réversible. C'est l'art du maçon par définition.), pont en treillis,
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur...) 1 832,20 m
Largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie plane, la largeur est la plus petite des deux mesures d'un...) 7 m
Construction 1893
Architecte(s) inconnu
Entreprise(s) Brouzet, Boumardot, Cazenave

 

(Voir situation sur carte : Europe)
Viaduc de Gien

 

(Voir situation sur carte : France)
Viaduc de Gien
Listes

Ponts remarquables les plus longs • suspendus • à haubans • en arc • romains • cantilever

Le viaduc de Gien est un pont ferroviaire franchissant la Loire à Gien dans le Loiret et la région Centre. Il faisait partie la ligne ferroviaire Gien - Argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) dont aujourd'hui seul le tronçon Gien - Poilly-lez-Gien est encore en service, pour le transport de marchandises (Le transport de marchandises, ou fret, est une activité économique réglementée, à la fois au niveau d'un pays et au niveau international.).

Présentant une longueur totale de 1 832,20 mètres, il est en fait constitué de trois ouvrages : un viaduc en maçonnerie en rive gauche de 1 198,20 mètres d’ouverture, un pont en treillis franchissant la Loire d’une longueur de 361 mètres, et un viaduc en maçonnerie en rive droite de 273 mètres d’ouverture.

Au moment de sa construction, cet ouvrage faisait partie des trois ouvrages les plus longs au monde (Le mot monde peut désigner :).

Géographie

Le pont relie les communes de Gien, sur la rive droite de la Loire, et de Poilly-lez-Gien sur la rive gauche. Il est emprunté par une ligne ferroviaire qui débute dans la partie sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) du territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le...) de la commune de Poilly-lez-Gien, le long de la départementale 956 dite route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) de Coullons, et rejoint la gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) de Gien.

Du sud au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), le pont débute le long de la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents...) du puits tournant puis enjambe la route départementale 951, dite route de Gien, la rue des iris, la Loire, le chemin du val, la rue des fourches et la rue de la folie (La folie désigne, en langage populaire, l'état d'une personne dont le discours et/ou les actions, le comportement ne semblent avoir aucun sens pour l'observateur. Elle peut...) Poumet.

Sur la Loire, le pont est situé en amont du pont de Sully-sur-Loire et en aval du vieux pont de Gien.

Caractéristiques

L’ouvrage présente dans son ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout »,...) une longueur de 1 832,20 mètres. Trois ouvrages le composent : un viaduc en maçonnerie en rive gauche de 1 198,20 mètres d’ouverture, un pont en poutre à treillis franchissant la Loire, d’une longueur de 361 mètres, et un viaduc en maçonnerie en rive droite de 273 mètres d’ouverture.

Viaduc de rive gauche

On a longtemps hésité sur la solution à adopter pour l'ouverture et la forme des arches. Il n'était pas facile de donner à l'ensemble de l'ouvrage un aspect satisfaisant en raison de la différence considérable de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) de ses deux extrémités (6 mètres à l'origine et 12 mètres à la culée (Culée - Terme de construction -) du pont métallique).

Les dispositions définitivement adoptées consistent en des pleins cintres de 16 mètres d'ouverture tant que la hauteur disponible le permet, ensuite on passe, par l'intermédiaire d'arches de transition, à des voûtes de même ouverture surbaissées au tiers environ, puis successivement à des voûtes surbaissées de 15, 14 et 13 mètres d'ouverture.

Pont métallique

Le pont franchissant la Loire est un pont métallique en treillis de type Pratt, d'une longueur de 361 mètres.

Viaduc de rive droite

Culée en rive droite

Les arches du viaduc en rive droite présentent une ouverture très grande par rapport à la hauteur a été retenue, parce qu'on prévoyait que les fondations (Les fondations d'un ouvrage assurent la transmission et la répartition des charges (poids propre et surcharges climatiques et d'utilisation) de cet ouvrage sur le sol. Le mode de fondation sera établi suivant la capacité portante du sol....) seraient assez coûteuses. Ainsi elles ont en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans changer la dimension...) 18 mètres d’ouverture.

Page générée en 0.138 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique