Honda RA106
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La Honda RA106 est la monoplace de l'écurie Honda, engagée au cours de la saison 2006 aux mains de Jenson Button et Rubens Barrichello.

Historique

Après 38 ans d'absence en tant que constructeur complet sur les circuits de Formule 1 (La Formule 1 est une discipline de sport automobile qui se dispute sur des circuits fermés à bord de monoplaces. Depuis début 2006, les spécifications sont : monoplaces d'au moins 600 kilogrammes à vide (605...), 2006 marque le retour de Honda dans cette discipline, via le rachat de British American Racing. La stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) du constructeur japonais apparaît cohérente, dans une optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) de lutte avec le rival Toyota (Toyota est un constructeur automobile, originaire du Japon. Le siège du groupe est situé dans la ville de Toyota (qui a repris le nom de l'entreprise), à proximité de Nagoya.), et de plus prometteuse, car le constructeur se donne les moyens de ses ambitions : la structure BAR, compétitive depuis 2004, est familière aux nippons et l'arrivée de Rubens Barrichello en complément de Jenson Button représente un tandem particulièrement compétitif.

Les essais de l'intersaison vont confirmer tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le bien (ou le mal c'est selon) que l'on pense de cette équipe, Anthony Davidson signant à Barcelone (Barcelone (Barcelona en catalan et en castillan) est une commune de Catalogne - Espagne, située dans la province de Barcelone. Elle est la capitale historique, administrative et économique de la Catalogne. Elle est...) le meilleur chrono de l'intersaison. Le premier Grand Prix confirma la bonne forme des montures nippones, puisqu'alors que Toyota prend l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) de toute part, Button termine quatrième sur les talons du troisième Raïkkönen, après s'être élancé de la troisième position sur la grille ( Un grille-pain est un petit appareil électroménager. Une grille écran est un élément du tube de télévision. Une grille d'arrêt est un élément du tube de...). Son coéquipier y figurait lui en sixième place et ne termine que quinzième, victime de la perte d'un rapport de boîte.

En Malaisie, Button et sa RA106 n'échouent qu'à 146 millièmes de Giancarlo Fisichella (Giancarlo Fisichella est un pilote automobile Italien né le 14 janvier 1973 à Rome, Italie. Il dispute le championnat du monde de Formule 1 depuis 1996.) pour la pole position, quand Barrichello, victime d'une avarie moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie (éolienne, chimique,...), doit s'élancer de la dernière ligne de la grille. Après une course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) courageuse, Button échoue sur la dernière marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement...) du podium, derrière les deux Renault, quand Barrichello n'arrive toujours pas à s'adapter à sa RA106, dixième à un tour de Fisichella. Les choses semblent s'être améliorées durant les deux semaines séparant les Grands Prix de Malaisie et d'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de...), puisque Jenson Button signe la pole position devant les deux Renault R26 (La Renault R26 est une Formule 1 de l'écurie Renault F1 Team, engagée au cours de la saison 2006, aux mains de Fernando Alonso et Giancarlo Fisichella.) de Giancarlo Fisichella et Fernando Alonso, Barrichello, lui, est dix-septième. Après une course (très) mouvementée, marquée par dix abandons -dont celui de Button, sur casse moteur, à dix mètres de la ligne d'arrivée alors qu'il était cinquième- seul Barrichello, au terme d'une course anonyme marque ses deux premiers points. Douche froide donc pour le britannique de l'écurie Honda qui voit Alonso s'envoler au Championnat Pilote au terme de la tournée pré-européenne. On n'avait pas vu une telle malchance depuis Mika Häkkinen au Grand Prix d'Espagne 2001. L'équipe expliquera après la course que cet abandon a été calculé pour permettre à Button de garder toutes ses chances pour le Grand Prix suivant, à Saint-Marin.

Le pilote britannique ne cache d'ailleurs pas ses ambitions pour le rendez-vous italien et le début du week-end semble lui donner raison puiqu'il se qualifie en deuxième position derrière Michael Schumacher (qui signe sa 66e Pole Position), devant son équipier Rubens Barrichello, enfin à son avantage au volant de la RA106. Malheureusement ces belles performances ne seront que feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) de paille car ayant choisi une stratégie à trois arrêts, les monoplaces japonaises sombreront au fil de la course dans le classement : Button septième, Barrichello dixième. Les espoirs de victoire pour la suite de la saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau Solstice et Équinoxe ci-dessous), la saison joue un rôle...) s'amenuisent, d'autant plus que l'image laissé par l'équipe n'est pas des plus reluisantes après une grosse erreur d'un mécanicien lors de l'arrêt de Jenson Button, levant la "sucette" trop tôt, conduisant Button à arracher le tuyau de la machine de ravitaillement.

En Allemagne, sur le circuit du Nurburgring, les deux pilotes ont à cœur de réparer ces errements. Les qualifications seront bonnes mais moins qu'à l'accoutumée, Barrichello quatrième et Button sixième, ce qui s'explique par un changement de tactique de l'écurie, qui décide de plus charger les RA106 en carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) lors des qualifications pour moins les pénaliser en course. Celle-ci sera assez discrète pour les deux monoplaces, Button terminant sur le bas-côté (En architecture religieuse, un bas-côté est un collatéral peu élevé, dont la hauteur correspond approximativement à la moitié de la hauteur du vaisseau central. Un bas-côté peut...), moteur explosé, et Barrichello terminant à une solide cinquième place. En Espagne, le Brésilien devance pour la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une...) fois consécutive son équipier en qualifications, mais sera dominé en course, tandis que l'inexorable chute du standing des monoplaces japonaises se confirme, le podium apparaissant illusoire à la régulière. Honda conforte cependant sa quatrième place au général, et revient légèrement sur McLaren.

En Principauté, Barrichello confirme sa prise de pouvoir au sein de l'écurie japonaise, se qualifiant devant Button pour la troisième fois consécutive, et terminant quatrième, manquant le podium à cause d'un stupide dépassement (Un dépassement est le fait de rouler pendant un instant, en général relativement court, à côté d’un autre véhicule à une vitesse supérieure à la sienne dans le but final de...) de la vitesse (On distingue :) limite dans les stands. Button, quant à lui, fut totalement transparent : qualifié treizième, il termine onzième à un tour de son équipier ! Et le calvaire (Calvaire : colline à l'extérieur de Jérusalem sur laquelle Jésus de Nazareth a été crucifié. Calvaire : sculpture, peinture, gravure ou...) se poursuivit sur les terres de l'Anglais : le brillant pilote des derniers mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) et années est méconnaissable : qualifié dix-neuvième, Seul Franck Montagny et Takuma Sato sur Super Aguri ont été moins rapides que lui ! Cette contre-performance s'explique par un appel au pesage qui a empêché le Britannique de signer un deuxième tour. Mais avec son coéquipier en sixième position, qui le devance pour la quatrième fois consécutive, la conjoncture est dure pour Jenson. En course, le Britannique attaque tant et plus et remonte dans le classement jusqu'à ce que son moteur le lâche, cloturant ce week-end maudit. Son coéquipier n'aura quant à lui pas pu conserver la bonne place acquise en qualifications, glissant à la dixième position.

Cette chute des performances des monoplaces japonaises se poursuivit au Canada puisque bien que qualifiées en huitième et neuvième positions, Button et Barrichello subirent la loi des BMW (Bayerische Motoren Werke AG Bayerische Motoren Werke Aktiengesellschaft.ogg  ou BMW (en français : manufacture bavaroise de moteurs) est une société industrielle allemande constructrice...) Sauber (Sauber était une écurie de sport automobile, fondée par l'entrepreneur suisse Peter Sauber et basée à Hinwil en Suisse. Après s'être fait connaître pour ses succès dans le championnat du...), Toyota et même des Red Bull (Bull est une société française spécialisée dans l'informatique professionnelle.), ne marquant aucun point… Aux Etats-Unis, sur le circuit d'Indianapolis, les RA106 sont quatrième (Barrichello) et septième (Button) sur la grille. Cependant l'expérience du début de saison a appris à la concurrence à ne pas se méfier des performances des Honda lors des essais, celles-ci étant généralement incapables de suivre le même rythme en course.

C'est ce qui se passera aux USA, Button étant éliminé après le chaos du premier tour et Barrichello surnageant pour prendre les trois points de la sixième place. Résultat appréciable partout ailleurs, mais lors d'un grand prix où seulement neuf voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de...) ont passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps centrée sur le...) la ligne d'arrivée, on peut commencer à s'inquièter chez Honda. Et le GP de France ne rassurera personne au sein de l'équipe japonaise : treizième et dix-septième sur la grille, Barrichello et Button abandonneront, tandis que Toyota, adversaire numéro un (Numéro Un est une référence à un modèle de personnages fictifs de la série télévisée Battlestar Galactica, interprété par Dean...) de Honda, poursuit sa montée en puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :).

En Allemagne, la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un...) s'améliore puisque Button est quatrième sur la grille, deux places devant Barrichello. Si ce dernier abandonnera sur un problème mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres...) assez tôt, Button se classe quatrième, derrière les deux Ferrari ( Automobiles et motos Ferrari, constructeur automobile italien dont le nom provient de son fondateur Enzo Ferrari. Scuderia Ferrari, l'écurie de course du constructeur. Ferrari, constructeur...) et la McLaren de Raïkkönen mais devant les deux Renault. En Hongrie, ce retour en forme sera concrétisé de façon inespérée puisque sous le déluge Button offre à Honda sa première victoire en grand prix depuis son retour, et la sienne (Sienne (Siena en italien) est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom, dans la région de Toscane. Elle compte 54 500 habitants (2004).) également, Barrichello se classant quatrième !

Palmarès

(avant le Grand Prix de Turquie)

  • Saison 2006 :
    • Départs en Grands Prix : 26 (Jenson Button : 13, Rubens Barrichello : 13)
    • Abandons : 8 (Jenson Button : 5, Rubens Barrichello : 3)
    • Victoire(s) : 1 (Jenson Button : 1, Rubens Barrichello : 0)
    • Podium(s) : 2 (Jenson Button : 2, Rubens Barrichello : 0)
    • Pole Position(s) : 1 (Jenson Button : 1, Rubens Barrichello : 0)
    • Meilleure Qualification : Jenson Button : 1er, Rubens Barrichello : 3e
    • Meilleurs Tours en course : 0 (Jenson Button : 0, Rubens Barrichello : 0)
    • Points Marqués : 52 (Jenson Button : 31, Rubens Barrichello : 21)
    • Comparatif Qualifications : Jenson Button devance Rubens Barrichello 6 fois sur 13 courses
    • Comparatif Course : Jenson Button devance Rubens Barrichello 7 fois sur 13 courses
    • Positions aux Championnats du Monde :
      • Pilotes :
        • Jenson Button : 6e
        • Rubens Barrichello : 8e
      • Constructeurs : 4e

Résultats


Pilotes

  • Royaume-Uni Jenson Button (numéro 12)
  • Brésil Rubens Barrichello (numéro 11)
Page générée en 0.166 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique