Photographie aérienne - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.

Cet article fait partie de la série
Photographie

Les photographes

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi

Portail de la photographie
Tous les articles

Genres & disciplines
Histoire de la photographie
Les appareils photo
La technique
Photographie argentique
Photographie numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information...)

Photographie aérienne du Royal Crescent (Bath) prise d'une montgolfière.
Photographie aérienne (La photographie aérienne est un domaine très vaste tant sur le plan de la variété des documents...) du Royal Crescent (Bath) prise d'une montgolfière (La montgolfière est un aérostat dont la sustentation est assurée par de l'air...).

La photographie aérienne est un domaine très vaste tant sur le plan de la variété des documents que des techniques employées.

Histoire

La première photographie aérienne date de 1858, elle est l'œuvre du photographe et aéropostier Félix Nadar (Gaspard-Félix Tournachon, dit Nadar, né le 6 avril 1820 à Paris, mort le...) qui a pris un cliché du Petit-Bicêtre (actuel Petit-Clamart), au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région...), à proximité de Bièvres depuis un ballon captif.

En 1888, c'est la première photographie aérienne par cerf-volant (Le cerf-volant, au pluriel des cerfs-volants, est un engin volant plus lourd que l'air,...) (ou photo cervolisme) par Arthur Batut. Émile Wenz perfectionne le système trop tributaire des mouvements du cerf-volant. De nombreux systèmes apparaissent : déclenchement par fil, chariot (Un chariot est un plateau équipé de quatre roues, et sert au transport de charges. Par...) pour monter la nacelle photo, etc.

Mais la photographie aérienne a pris réellement son essor lors de la Première Guerre mondiale avec le développement de l'aéroplane (L'aéroplane est l'ancêtre de l'avion au XIXe siècle, mot inventé en 1855 par Joseph Pline.) et des besoins en renseignements militaires.

En 1925, c'est le premier cliché photogrammétrique.

La Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) Guerre mondiale va déclencher un développement considérable de la photographie aérienne toujours sous l'impulsion des militaires.

En 1946 a lieu le premier cliché spatial avec une fusée (Fusée peut faire référence à :) V2 qui monte à une altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau...) de 130 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système...), ce sont les débuts de la photographie spatiale qui ne sera effective qu'avec les premiers satellites (Satellite peut faire référence à :) dédiés. Cette dernière ne concurrence pas totalement la photographie aérienne mais la complète sauf peut-être dans le domaine du renseignement militaire.

Photographie documentaire

Des sociétés commerciales et des organismes d'État commandent des photographies de bâtiments industriels, de monuments, de villes ou de paysages, pour des usages variés, allant de la publicité (Bien que le terme (Werbung en allemand, Publicity et Advertising en anglais) désignât d'abord le...) aux études prospectives. Les États-Unis se prêtent également bien à ce style de photos, avec de grandes étendues et des constructions très géométriques. Il y eut même un intérêt particulier à la photographie aérienne impulsé par le géographe John Brinckerhoff Jackson autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) de sa revue Landscape. Il s'est montré l'héritier de la géographie humaine (La géographie humaine est l'étude spatiale des activités humaines à la surface du globe, donc...) française qui constitua le premier atlas aérien de son territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en...).

Un travail documentaire pour le géographe, et de style documentaire pour ses acceptions esthétiques est très repérable chez Alex S. Maclean. Il travaille à des fins commerciales et juridiques sans renier l'aspect artistique d'une vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) aérienne. Toujours aux USA, grâce aux qualités heuristiques du médium photographique, l'artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités...) Ed Rusha va se réapproprier des photographies aériennes de parkings de Art Alanis pour créer un livre d'art contemporain (1967). On peut aussi rencontrer une approche artistique de la photographie aérienne avec par exemple l'ouvrage La Terre vue du ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) de Yann Arthus-Bertrand.

Techniquement, il s'agit essentiellement de photographie oblique à basse altitude. Les appareils photographiques sont de divers types mais ont en commun un objectif lumineux et un temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) de pose très court.

Les moyens volants sont très divers : à côté des appareils d'aviation générale (L'aviation générale est un terme générique qui regroupe toutes les activités aériennes...) (comme les avions d'aéro-club) et les hélicoptères, on trouve également des ULMs, et de plus en plus de paramoteurs. Pour des raisons de moindre coût et de conditions difficiles ou à l'étranger dans des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) sans une grosse infrastructure aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de...), le ballon captif ou le cerf-volant reviennent sur le devant de la scène. L'avantage de la photographie aérienne sous ballon captif réside de plus dans l'immobilité de l'appareil (pas de translation et stabilisation gyroscopique), ce qui autorise un temps de pose plus long et élargit les possibilités de prises de vue. En revanche, l'altitude maximale est limitée à 150 mètres (500 pieds), limite basse de la zone de vol des avions et ULM. Pour les photographies aériennes à très basse altitude (30 mètres), il est possible d'utiliser un mât (Le mât est un espar vertical (mis à part le beaupré) servant à soutenir les voiles sur un...) télescopique pneumatique.

Renseignement militaire

Le renseignement militaire se faisant bien souvent au-dessus du territoire " ennemi ", l'aéronef (Un aéronef est un moyen de transport capable d'évoluer au sein de l'atmosphère...) que les militaires vont utiliser doit surtout pouvoir revenir entier de sa mission. Pour cela, les stratégies principales sont soit le vol à basse altitude à très grande vitesse (On distingue :) ou soit le vol à très haute altitude. Selon le choix effectué, l'équipement photographique est très différent, pour pouvoir avoir des photos nettes dans le cas de la basse altitude où le paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un...) défile très vite ou pour pouvoir avoir des détails dans le cas de la haute altitude, d'où l'emploi alors de puissants téléobjectifs à très grande focale.

Aux États-Unis, au moment de la Guerre froide, des avions spécifiques ont été développés, comme le U2 ou le SR-71 Blackbird. Les autres pays déclinant leurs avions de chasse dans des versions " reconnaissance ". C'est le cas par exemple de la France qui a utilisé des versions de Mirage III (le Mirage IIIR), puis de Mirage F1CR, de Mirage 2000R et même dernièrement (2004) de Mirage IVP conçu initialement pour porter la bombe nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :). Ces avions peuvent voler à plus de Mach 2 à des altitudes de plus de 50 000 pieds (15 kilomètres).

Les satellites d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) militaire viennent concurrencer directement la photographie aérienne avec des précisions de plus en plus fines.

Les drones sont également de plus en plus employés, permettant de limiter le risque de pertes humaines.

Cartographie (La cartographie désigne la réalisation et l'étude des cartes géographiques. Le...)

La photographie aérienne est à la base de toutes les cartes détaillées modernes que nous avons à notre disposition. Il s'agit de couvrir de vastes zones de territoires avec des photos prises avec un axe vertical (Le vertical (rare), ou style vertical, est un style d’écriture musicale consistant en...). Ces photos aériennes sont souvent exploitées dans le domaine des systèmes d'information géographique, on parle alors d'orthophotographie (Les orthophotographies ou orthoimages sont des images aériennes ou satellitales de la surface...).

Les photographies sont de type classique en couleurs, ou infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde...), ou encore en fausses couleurs, ce qui permet d'accentuer les contrastes et de faciliter l'interprétation par la méthode photogrammétrique.

Les avions sont spécifiques à ce genre de mission, avec une trappe pour les chambres photographiques. Un pilotage précis est nécessaire pour garder une altitude constante et une route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie...) rectiligne. En France, l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) géographique national est spécialisé dans ce travail.

Archéologie aérienne

C'est en 1925, en Syrie, qu'un observateur aéronautique, Antoine Poidebard a remarqué qu'au soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...) couchant, avec la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) rasante, des reliefs infimes du sol apparaissaient. L'archéologie aérienne était née. Sous les latitudes européennes d'autres signes peuvent être utilisés, comme les couleurs différentes dans les champs, indiquant des fossés ou des trous de pieux, les anomalies de formes de relief (Le relief est la différence de hauteur entre deux points. Néanmoins, ce mot est souvent employé...) ou encore des phénomènes liés à la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et...) (neige, givre (Le givre est un dépôt de micro-gouttelettes d'eau surfondue (= en surfusion) sur une...) à des endroits et pas à d'autres) permettant de repérer des sites anciens. En France les grandes figures de l'archéologie aérienne sont Jacques Dassié et Roger Agache.

L'appareil et la technique photographique pouvant être utilisés sont les mêmes que pour la photographie documentaire. Pour des raisons de confort et de vitesse, lorsque de larges parties de territoires doivent être scrutées, c'est l'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale...) ou l'ULM qui sont préférés. Pour le suivi des fouilles le photo cervolisme (=la photographie aérienne par cerf-volant) s'avère très utile car cette méthode permet d'obtenir à la fois des vues d'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) verticales ou obliques mais aussi des vues de détail de structures.

Bibliographie

Images photographiques

  • Deffontaines P. & Jean-Brunhes Delamarre M., Atlas aérien, Paris, Gallimard, 1955.
  • Ruscha Edward, Thirtyfour Parking Lots in Los Angeles, photographies d'Art Alanis, 1967.
  • La Terre vue du ciel, de Yann Arthus-Bertrand.
  • Maclean S. Alex, Alex S. Maclean l'arpenteur du ciel, Paris, Carré (Un carré est un polygone régulier à quatre côtés. Cela signifie que ses...) textuel, 2003.

Théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer,...) esthétique et historique

  • Breuer Robert, "Le Monde (Le mot monde peut désigner :) vu d'en haut. Considérations sur les vues aériennes" tr.fr., in Lugon Olivier, ed., La photographie en Allemagne, anthologie de textes (1919-1938), Nîmes, Jacqueline Chambon, 1997.
  • Autha D., Nègre S., Beauffert de G.,Fosset R., Labruguière berceau de l'aérophotographie par cerf-volant, Arthur Battut, 1846-1918, Albi, Midi France Communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle,...), 1998.
  • Une aventure archéologique, Antoine Poidebard, photographe, Éditions USJ, Beyrouth, 2003 & Éditions Parenthèses, Marseille, 2004 (catalogue d'exposition : Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) Saint Joseph/USJ-Beyrouth, 2003 & Musée de l'Arles et de la Provence Antiques en collaboration avec l'USJ, 2004).

Revues

  • Gervais Thierry, "Un Basculement (Le basculement, dans le domaine de l'astronautique, est l'inclinaison progressive d'un véhicule...) du regard, les débuts de la photographie aérienne, 1855-1914", in Études photographiques, n°9, Paris, SFP, mai 2001.
Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.198 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique