AH-56 Cheyenne
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
AH-56 Cheyenne Silhouette d'un avion

Le Lockheed (La Lockheed Corporation (d'abord appelée la Loughead Aircraft Manufacturing Company) était un constructeur américain de l'aéronautique et de...) AH-56 Cheyenne (Le Lockheed AH-56 Cheyenne était un programme d'hélicoptère d'attaque, destiné à prendre la relève du Bell AH-1 Cobra, dont on mesurait les...) était un programme d'hélicoptère (Un hélicoptère est un aéronef à voilure tournante dont le ou les rotors procurent à eux seuls la propulsion et la sustentation pendant toutes les phases du vol.) d'attaque, destiné à prendre la relève du Bell (Bell Aircraft Corporation est un constructeur aéronautique américain fondé le 10 juillet 1935. Après avoir construit des avions de combat durant la Seconde Guerre mondiale, mais aussi le premier avion à avoir...) AH-1 Cobra (Le AH-1 Cobra, aussi appelé HueyCobra, Cobra, SeaCobra, Super Cobra, Whiskey Cobra, Zulu Cobra, Viper ou Snake en fonction du modèle, est un hélicoptère d'attaque conçu par Bell Helicopter Textron. Avant qu'il ne subisse plusieurs...), dont on mesurait les déficiences en terme de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.), de survavibilité et de vitesse (On distingue :). Le AH-56 est un appareil intéressant, hybride (En génétique, l'hybride est le croisement de deux individus de deux variétés, sous-espèces (croisement intraspécifique), espèces (croisement...) entre un hélicoptère et un aéronef (Un aéronef est un moyen de transport capable d'évoluer au sein de l'atmosphère terrestre. On distingue deux catégories d'aéronefs : l'aérostat et l'aérodyne. L'utilisation de ces appareils est...) à voilure fixe. Le rotor principal (Le rotor principal est l'élément composé de plusieurs pales qui par sa rotation permet la sustentation, le pilotage et la propulsion d'un hélicoptère.) ne fournit qu'une partie de la portance, le reste étant fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un archipel de petites îles grecques situées dans...) par les ailes quand la vitesse devient suffisante, la propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie...), est elle entièrement le fait d'une hélice (Hélice est issu d'un mot grec helix signifiant « spirale ». Un objet en forme d'hélice est dit hélicoïdal.) propulsive.

Cependant, en raison des dépassements de coûts et de la modification de la demande par l'Army, le prometteur AH-56, fut finalement abandonné au profit du AH-64 Apache (L'hélicoptère d'attaque AH-64 Apache est actuellement construit par Boeing qui a absorbé la société McDonnell Douglas qui avait elle-même racheté la société Hughes en 1984....).

Contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu...)

L'expérience de l'armée américaine dans les premières années de la guerre du Viêt Nam montra rapidement le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins...) de disposer d'un hélicoptère d'escorte et d'attaque lourdement armé, capable d'opérer la nuit ou par mauvais temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) pour identifier et attaquer des cibles, à l'aide de missiles ou au canon.

En octobre 1964, l'US Army lança l'AAFS (Advanced Aerial Fire-support System) avec des demandes très optimistes pour un hélicoptère à l'époque: une vitesse de 400 km/h et un rayon d'action de 3900 km était exigé.

Lockeed répondit à l'appel d'offre et en sortit vainqueur en novembre 1966, avec un appareil qui ne ressemblait a rien de ce qui avait déjà été construit auparavant.

Un appareil révolutionnaire...

Le concept d'hélicoptère de combat tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) temps n'existant pas à cette époque, les ingénieurs de Lockeed durent innover, et creèrent un hélicoptère unique dans les annales de l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but particulier....).

Extérieurement, le Cheyenne se distinguait par un train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des marchandises),...) tricycle (Le tricycle est un cycle à trois roues.) et deux ailes de petites dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre...), destinées à transporter les missiles et à fournir la portance nécessaire au vol à grande vitesse, le pilote et le copilote/canonnier était assis dans un cockpit (L'habitacle (mais aussi cabine de pilotage, poste de pilotage, cellule ou encore cockpit) d'un avion désigne l'espace réservé au pilote, son copilote et au...) en tandem comme sur bon nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'hélicoptère de combat actuels (AH-1 Cobra (Le nom Cobra (/kɔbʁa/) désigne plusieurs espèces de serpent venimeux, notamment du genre Naja ou encore plus communément, une espèce des Indes, le serpent à lunettes....), AH-64 Apache) avec le canonnier devant et le copilote situé plus haut derrière.

La particularité du Cheyenne était sans conteste la présence d'un troisième rotor tripale, situé sur la queue en sus du rotor anticouple (Le rotor anticouple est un rotor auxiliaire de petite taille situé à l'arrière d'un hélicoptère et dont le pas des pales est actionné par les pédales d'un palonnier servant à commander les mouvements de la machine...) et perpendiculaire (En géométrie plane, on dit que deux droites sont perpendiculaires quand elles se coupent en formant un angle droit. Le terme de perpendiculaire vient du latin per-pendiculum (fil à plomb) et justifie la...) à ce dernier. La fonction de ce troisième rotor était de propulser l'appareil à grande vitesse, de la même manière que les hélices du B-36 Peacemaker de chez Convair (La Consolidated Vultee Aircraft Corporation fut une société aéronautique américaine plus connue sous le nom de Convair et issue de la fusion des sociétés...). A grande vitesse, presque toute la puissance disponible du turbopropulseur (Un turbopropulseur est un réacteur qui entraîne une hélice multipales (8) via un réducteur (9). Il est particulièrement performant pour les avions lourds de transport dont la vitesse de croisière est d'environ 550...) General Eletric T64-16 allait vers ce rotor propulsif de queue.

Cette configuration permet au Cheyenne, d'atteindre des vitesses importantes de l'ordre de deux cent nœuds, mais lui interdit son classement parmi les hélicoptères.

L'autre révolution du Cheyenne se situait au niveau de l'avionique : l'AH-56 possédait un équipement électronique qui surpassait celui de bon nombre de chasseurs de l'époque, et comprenait équipement de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) et de vision nocturne, viseur holographiques montés sur le casque des pilotes, équipement de visée et de tir.

L'armement devait se composer d'un canon de 30 mm ainsi que d'un lance-grenade montés dans une tourelle sous le fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un avion supporte la voilure et l'empennage (pour la stabilité).), ainsi que de missile (Un missile est un projectile autopropulsé et guidé, constitué de :) TOW a visée optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) et de roquette non guidée.

Son armement en tourelle, autre innovation, est placé au centre du ventre de l'appareil, le membre d'équipage l'utilisant se retrouvant derrière le pilote. Cependant, cette tourelle est capable d'être pointée sur 360 degrés d'azimuth, le siège du canonier pivotant en même temps qu'elle, malgré un angle (En géométrie, la notion générale d'angle se décline en plusieurs concepts apparentés.) mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes...) de 120° à partir du cokpit, l'armement peut-être pointé néanmoins sur tout l'azimuth, grâce à un viseur périscopique.

...mais trop en avance sur son temps

Malheureusement, la mise au point (Graphie) de cet appareil se révéla être un véritable cauchemar (Le mot cauchemar est un terme générique utilisé de façon variable pour désigner des manifestations anxieuses et angoissantes survenant pendant le sommeil.), pour les ingénieurs, comme pour les pilotes.

L'électronique posa des problèmes pendant des années, dont certains ne furent jamais résolus, mais plus grave, l'hélicoptère lui même présentait des problèmes de stabilité, que le rotor propulsif de queue ne pouvait contrôler. Les ingénieurs de Lockeed parvinrent à résoudre bon nombre de problèmes, mais le programme fut annulé en 1972 lorsqu'il devint évident que la mission dévolue au Cheyenne pouvait être accomplie par des appareils plus légers et surtout moins complexes [1],

Page générée en 0.260 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique