Organisation européenne pour la recherche nucléaire

Organisation européenne pour la recherche nucléaire - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Organisation européenne pour la recherche nucléaire

Création 29 septembre 1954
Siège Suisse Meyrin (Canton de Genève)
Effectifs 10'000
Directeur général Rolf-Dieter Heuer
Site Web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World...) http://public.web.cern.ch/public/Welcome-fr.html

L'Organisation européenne pour la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) (nom officiel), aussi appelé laboratoire européen pour la physique des particules, plus connue sous l'acronyme CERN (acronyme de l'organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs fonctions, mais dans ce cas, une fonction est généralement...) provisoire institué en 1952, le Conseil européen pour la recherche nucléaire), est le plus grand centre de physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans...) des particules du monde (Le mot monde peut désigner :).

Il est situé à quelques kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans...) de Genève, en Suisse, près de la frontière (Une frontière est une ligne imaginaire séparant deux territoires, en particulier deux États souverains. Le rôle que joue une frontière peut fortement varier suivant les régions et les...) franco-suisse, sur la commune de Meyrin (canton de Genève). Les anneaux des accélérateurs s'étendent sous les communes françaises de Saint-Genis-Pouilly et Ferney-Voltaire (département de l'Ain).

Histoire

Le principal site du CERN, sur la frontière franco-suisse près de Genève
Bâtiments
Le Globe de la Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient...) et de l'Innovation

Au lendemain de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan. ...) Guerre mondiale, la recherche européenne en physique est quasi inexistante, alors qu'elle était au sommet de sa gloire quelques années auparavant. C'est dans ces conditions que le Français Louis de Broglie (Louis Victor de Broglie, prince, puis duc de Broglie (15 août 1892 à Dieppe, France - 19 mars 1987 à Louveciennes,...), Prix Nobel de physique (Le prix Nobel de physique est une récompense gérée par la Fondation Nobel, selon les dernières volontés du testament du chimiste Alfred Nobel. Il récompense des figures scientifiques...) en 1929, lance l'idée, lors de la Conférence européenne de la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de...) tenue à Lausanne en 1949, de créer un laboratoire scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) européen.

En 1952, avec le soutien de l'UNESCO, qui favorise la création de laboratoires scientifiques régionaux, onze gouvernements européens décident de créer un Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire (CERN). C'est lors d'une réunion à Amsterdam que le site où les installations du CERN seront implantées est choisi : ce sera en Suisse, sur la commune de Meyrin, située contre la frontière franco-suisse, près de Genève.

Les premiers travaux pour la construction du laboratoire et de son accélérateur commencent au mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de mai 1954.

Le 29 septembre 1954, la convention du CERN est ratifiée par 12 États européens et le CERN est officiellement créé ; il se nomme maintenant Organisation européenne pour la Recherche nucléaire.

En 1957, le premier accélérateur, le Synchro-Cyclotron (SC) à protons, est mis en service.

Le 5 février 1960, le premier gros accélérateur, un synchrotron (Le terme synchrotron désigne un type de grand instrument destiné à l'accélération à haute énergie de particules élémentaires.) à protons (PS), du CERN est inauguré par le physicien (Un physicien est un scientifique qui étudie le champ de la physique, c'est-à-dire la science analysant les constituants fondamentaux de l'univers et les forces qui les...) danois Niels Bohr (Niels Henrik David Bohr (7 octobre 1885 à Copenhague, Danemark - 18 novembre 1962 à Copenhague) est un physicien danois. Il est surtout connu pour son apport à...).

En 1965, le gouvernement français accorde le droit au CERN d'agrandir son domaine sur le sol français. La même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), la construction des anneaux de stockage à intersections (ISR) est approuvée, leur mise en service est prévue pour 1971.

En 1967, un accord est passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose...) avec la France et l'Allemagne pour la construction d'une chambre à bulles (Une chambre à bulles est un détecteur de particules qui est formé d'une cuve contenant (généralement) de l'hydrogène liquide. La chambre étant généralement placée dans un champ magnétique important, la trajectoire de la...) à hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.).

En 1971, un second laboratoire est construit pour y placer le Super Synchrotron à Protons (SPS) de 7 kilomètres de circonférence. En 1976, les deux laboratoires seront réunis.

En 1981, il est décidé de construire le Large Electron Positron (Le Large Electron Positron (LEP) est un accélérateur de particules de 27 km de circonférence, enfoui entre la France et la Suisse à 100 mètres sous terre, dans lequel sont accélérés des paquets d'électrons (de charge négative) dans...) collider (LEP ou Grand Collisionneur Électrons-Positons en français), dans un tunnel (Un tunnel est une galerie souterraine livrant passage à une voie de communication (chemin de fer, canal, route, chemin piétonnier). Sont apparentés aux tunnels par leur...) d'une circonférence de 27 kilomètres. Il est alors le plus grand accélérateur de particules (Les accélérateurs de particules sont des instruments qui utilisent des champs électriques et/ou magnétiques pour amener des particules chargées électriquement à des vitesses...) du monde et le plus puissant collisionneur de leptons. Ce n'est qu'avec le LHC, grand collisionneur de hadrons, mis en service le 10 septembre 2008 et qui réutilise son tunnel, qu'il est détrôné.

En 1983, la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une...) électrofaible est presque entièrement confirmée, les forces faible et électromagnétique sont presque unifiées. C'est également cette année, le 13 septembre, que les premiers travaux du LEP commencent.

En octobre 1984, Carlo Rubbia et Simon van der Meer reçoivent le Prix Nobel de physique pour leur découverte concernant la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les...) électrofaible.

Le NeXT (NeXT Computer, Inc (devenue NeXT Software, Inc) était une entreprise d’informatique fondée par Steve Jobs en 1985 après son départ d’Apple.) Cube (En géométrie euclidienne, un cube est un prisme dont toutes les faces sont carrées. Les cubes figurent parmi les solides les plus remarquables de l'espace. C'est un des cinq solides de Platon, le...) utilisé par Tim Berners-Lee (Tim Berners-Lee - citoyen britannique né à Londres le 8 juin 1955 et dont le nom complet est Sir Timothy John Berners-Lee - est le...) au CERN pour inventer le World Wide Web (Le World Wide Web, littéralement la « toile (d’araignée) mondiale », communément appelé le Web, le web parfois la Toile ou le WWW, est un...).

Le LEP est inauguré le 13 novembre 1989. Très rapidement, les prédictions surprenantes de la théorie sur la force électrofaible sont confirmées  : existence de particules de masses au repos de 85 et 97 fois celle du proton (Le proton est une particule subatomique portant une charge électrique élémentaire positive.).

En 1989-1990, Tim Berners-Lee, rejoint par Robert Cailliau (Robert Cailliau est un pionnier du World Wide Web, parfois décrit comme co-inventeur, né le 26 janvier 1947 à Tongres. Il est belge.), conçoivent et développent un système d'information hypertexte (Un système hypertexte est un système contenant des documents liés entre eux par des hyperliens permettant de passer automatiquement (en pratique grâce à l'informatique) du document consulté à un autre document lié. Un...), le World Wide Web.

En 1992, Georges Charpak (Georges Charpak (1er août 1924 dans le village de Dąbrowica en Pologne, aujourd'hui Doubrovytsia en Ukraine) est un physicien français lauréat du...) reçoit le Prix Nobel de physique pour des travaux réalisés au CERN en 1968 (mise au point (Graphie) de la chambre proportionnelle multifils).

En 1994, la construction du Large Hadron Collider (Le Large Hadron Collider (LHC, ou Grand collisionneur de hadrons en français) est un accélérateur de particules mis en fonctionnement le 10 septembre 2008 et inauguré officiellement le 21 octobre 2008 au...) (LHC ou grand collisionneur de hadrons en français) est approuvée.

En 1995, le Japon devient un État observateur suite à ses contributions financières au LHC. Il est suivi en 1997 par les États-Unis.

En mai 2001, le début du démontage du LEP commence, afin de laisser son tunnel libre pour le LHC, qui envoie son premier faisceau le 10 septembre 2008.

Le 10 septembre 2008, mise en service du Large Hadron Collider (LHC), le plus important accélérateur de particules au monde construit à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent...). Le 21 septembre un incident provoque une fuite d'hélium (L'hélium est un gaz noble ou gaz rare, pratiquement inerte. De numéro atomique 2, il ouvre la série des gaz nobles dans le tableau périodique des éléments. Son point d'ébullition est le plus bas parmi les corps...) qui nécessite une réparation et un arrêt de l'accélérateur. Le redémarrage est prévu pour le dernier trimestre 2009.

Le 20 novembre 2009, les réparations sur le LHC sont terminées et les essais reprennent progressivement. Les premières collisions de particules à 7 TeV se produisent vers 13 heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure solaire »...) le 30 mars 2010, ce qui est alors, en énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.), la plus importante collision (Une collision est un choc direct entre deux objets. Un tel impact transmet une partie de l'énergie et de l'impulsion de l'un des corps au second.) artificielle de particules. Dès lors, il est prévu de faire fonctionner le LHC pendant une période presque ininterrompu de 18 à 24 mois, de manière à redécouvrir les particules du modèle standard, de manière à valider les différents détecteurs constituant le LHC. A l'issue de cela, des collisions d'une énergie de 14 TeV sont prévues et qui devraient permettre de découvrir des particules encore inconnues, infirmant ou confirmant plusieurs théories physiques en compétition.

Organisation européenne pour la recherche nucléaire
Page générée en 0.140 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique