Place des Cocotiers - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Place des Cocotiers
Situation
Pays France France
Région Nouvelle-Calédonie
Ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...) Nouméa
Morphologie
Type Place
Forme Rectangulaire
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus...) 400 m
Largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit...) 100 m
Superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent...) 40 000 m2
Histoire
Anciens noms Jardin de la Troupe
La fontaine céleste sur la place des cocotiers (La place des Cocotiers est une place à Nouméa, située en plein cœur de son...)

La place des Cocotiers est une place à Nouméa, située en plein cœur de son centre-ville (Le centre-ville est le cœur de la ville. Il est également appelé hypercentre dans...), à l'ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se...) de la presqu'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un...). C'est le véritable centre de la ville, point (Graphie) de rencontre pour de nombreux Nouméens et bordées de commerce. Son centre, incarné par la fontaine Céleste, sert de point 0 au kilométrage des routes de Nouvelle-Calédonie (La Nouvelle-Calédonie est un archipel d'Océanie situé dans l'océan Pacifique...). Il s'agit d'une assez vaste esplanade de 4 ha environ, de forme rectangulaire mesurant environ 100 m de largeur (du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) au sud) pour 400 m de long (d'est en ouest), entièrement piétonne mais délimitée par plusieurs grandes artères, toutes à sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) unique.

Les automobiles circulaient, depuis 1977, dans le sens contraire des aiguilles d'une montre autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) de la place. Toutefois, un nouveau plan de circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles...) dans le centre-ville a été mis en place entre septembre et novembre 2008 : les deux rues bordant la place au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) (rue Anatole France, dont la circulation se faisait avant dans le sens ouest-est) et au nord (la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux...) Jean Jaurès, qui reste dans le sens est-ouest) orientent désormais toutes deux les véhicules vers le port à l'ouest, avec une petite portion en double sens sur la rue Anatole France le long du coin sud-est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est...) de la place. De même les portions des rues du général Mangin (à l'ouest, le long de la mairie, inchangée) et de Sébastopol (à l'est, dont le sens a été inversé) circulent désormais toutes deux du nord vers le sud. Il n'est donc plus désormais possible pour un automobiliste de faire le tour complet de la place.

Historique

En 1855, un an après la création de Port-de-France qui n'est encore qu'un petit centre militaire devant servir de chef-lieu (Un chef-lieu est une ville qui est administrativement prééminente dans une division territoriale...) pour la nouvelle colonie, l'ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature...) du Génie Paul Coffyn se voit confier la mission de dessiner le premier plan d'urbanisme (L’urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant...) de la future ville. Celui-ci prévoit alors la création d'une place à l'emplacement de l'esplanade actuelle, et qui est alors occupé par la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), sous le nom de « Place Napoléon III ». Mais il faudra attendre de nombreuses années pour voir ce projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) réaliser.

Les premiers remblais réalisés, la première place est créée sous le nom de Jardin de la Troupe ou Jardin de l'Infanterie de Marine, aujourd'hui appelée place Feillet située à l'extrémité est de l'actuelle place des Cocotiers, en 1861. Elle est alors bordée par la mer et par des marécages. Les militaires qui furent donc les premiers propriétaires de cette place y plantèrent de nombreux arbres, dont des cocotiers, ce qui la fait très vite appelée par les habitants « place des Cocotiers ». Ainsi, ce nom est mentionné dès un arrêté du maire (Le maire représente l'autorité municipale. Dans de nombreux cas, il est le détenteur du pouvoir...) de l'époque approuvé par le gouverneur le 22 mai 1875, traitant des « plaintes qui ont été faites au sujet des émanations qui s'élèvent de la place dite des Cocotiers » et interdisant alors d'y « jeter des immondices, de quelque nature qu'elles soient ». Cette première partie de l'actuelle place des Cocotiers n'est entièrement remblayée qu'en 1878, date à laquelle le conseil municipal décide d'y construire un kiosque (Au départ pavillon de jardin très ouvert d'inspiration orientale, à usage festif...) à musique inauguré en 1883. Celui-ci, en mauvais état, fut entièrement reconstruit à l'identique mais en houp imputrescible en 1986, seule la lyre en métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des...) le surmontant étant d'origine, et reste aujourd'hui l'un des principaux symboles de l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) coloniale du XIXe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...) et l'un des lieux symboliques de la place. En 1903, suite au décès du gouverneur Paul Feillet qui a alors particulièrement marqué la colonie pour avoir notamment mis fin au bagne, cet espace prend son nom actuel de « place Feillet ».

La continuation (En informatique, la continuation d'un système désigne son futur, c'est-à-dire la...) des remblais permis également d'aménager à côté de ce Jardin de la Troupe et future place Feillet un autre espace, baptisé tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) d'abord place des Jeux puis, à partir de 1885, place Courbet là encore en l'honneur d'un ancien gouverneur récemment décédé, à savoir Amédée Anatole Courbet (1827-1885) qui dirigea la colonie de 1880 à 1882. En 1892, il est décidé que cette place soit traversée par une voie de circulation (Une voie de circulation (communément nommée Taxiway dans le langage aéronautique)...), la rue de Rivoli (qui porte aujourd'hui le nom de rue Georges-Clemenceau), qui prend la forme alors d'un carrefour giratoire (Un carrefour giratoire, ou plus communément un giratoire, est un carrefour particulier...). En son centre est hissée le 2 septembre 1893 et inaugurée lors du 40e anniversaire de la prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France le 24 septembre suivant une fontaine monumentale haute de 8 m. Elle fut sculptée en pierres provenant d'une carrière voisine par un artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités...) local, Paul Mahoux, et hissée et élevée grâce à l'emploi de la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à...) d'œuvre pénale. Cette fontaine fit scandale à l'époque, représentant alors une femme à demi-nue dont le modèle, Céleste Ben Yamina, était d'origine arabe. Cette dernière a depuis donné son nom à la sculpture (La sculpture existe depuis le paléolithique(il y a 25000 ans à peu près) et la petite figurine...), la Fontaine Céleste étant devenue aujourd'hui, avec le kiosque à musique, l'autre symbole de la place des Cocotiers (classé aujourd'hui comme monument historique) ainsi que le point 0 du kilométrage routier en Nouvelle-Calédonie. Quoi qu'il en soit, ce rond-point (Un rond-point est une place circulaire (ronde, ovale ou polygonale) ou demi-circulaire. Un...) divise alors l'ancienne place Courbet : la moitié est, comprise entre la fontaine et la place Feillet, conserve le nom de place Courbet, tandis que la partie ouest devient en 1933 la place de la Marne.

Enfin, le centre-ville est totalement remblayé suite aux travaux de l'ingénieur-voyer Edouard Pouillet, ce qui permet en 1892 d'aménager la dernière partie de la place des Cocotiers, à son extrémité ouest. Il s'agit alors d'un jardin botanique (Un jardin botanique est un territoire aménagé par une institution publique, privée,...) recouvert d'une végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui...) tropicale dense et diversifiée qui prend le nom du maire de l'époque, Pierre Sauvan. Mais il va rapidement changer de nom, car dès 1893 il est question d'y ériger une statue représentant Jean-Baptiste Olry (1832-1890) qui fut gouverneur de 1878 à 1880 et considéré alors par la population nouméenne comme le sauveur de la colonie pour avoir été l'organisateur de la répression de la révolte kanak du grand-chef Ataï de 1878. Ce projet n'est pourtant repris qu'en 1895 lorsqu'il est révélé qu'une statue de l'ancien gouverneur, réalisée par Denys Puech sur des dessins de Paul Mahoux, avait été envoyée par sa famille et était restée oubliée sur les quais : la statue est alors inaugurée le 12 janvier 1897, et l'ancien Jardin Sauvan devient le square Olry. Son socle, exécuté à nouveau par Mahoux, était orné à l'origine d'un bas-relief (Le bas-relief est un type de sculpture. Sa particularité est de ne présenter qu'un faible relief,...) en bronze (Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d'étain. Le terme airain...) représentant les Kanaks de la révolte jetant leurs armes au pied du gouverneur Olry en signe de soumission. Celui-ci a finalement été enlevé le 25 septembre 1974, après plusieurs manifestations des Jeunesses calédoniennes et des Foulards rouges pour critiquer le caractère « colonialiste » et « provocant » de ce bas-relief.

Page générée en 0.014 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique