Volcan - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Fréquence des éruptions

La « naissance » d'un volcan correspond à sa première éruption volcanique qui le fait sortir de la lithosphère. La naissance d'un nouveau volcan est un phénomène relativement rare mais qui a pu être observée en 1943 avec le Paricutín : une fracture (En traumatologie, le terme de fracture désigne par définition une solution de...) laissant s'échapper des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) volcaniques et de la lave (La lave est une roche en fusion, plus ou moins fluide, émise par un volcan lors d’une...) dans un champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) a donné naissance à un volcan (Un volcan est un relief terrestre, sous-marin ou extra-terrestre formé par l'éjection et...) de 460 mètres de haut en neuf mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...). En 1963, le volcan sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de...) de Surtsey (Surtsey est une île volcanique située au large de la côte méridionale de...) émergea au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de l'Islande (L’Islande, (en islandais Ísland, littéralement « terre de...) formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de...) ainsi une nouvelle île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un...) et un nouveau volcan terrestre.

Un volcan est qualifié d'actif lorsque sa dernière éruption remonte à quelques décennies au maximum, d'endormi lorsqu'il n'est plus entré en éruption durant plusieurs centaines d'années et d'éteint lorsque sa dernière éruption remonte à au moins 50 000 ans et qu'il est soumis à l'érosion.

De manière générale, les volcans subissent plusieurs éruptions au cours de leur vie (La vie est le nom donné :). Mais leur fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un...) est très variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle...) selon le volcan : certains ne connaissent qu'une éruption en quelques siècles comme le Ponta do Pico aux Açores (Les Açores sont un groupe d’îles portugaises qui se trouvent en plein océan...), tandis que d'autres sont en éruption permanente comme le Stromboli en Italie ou le Merapi en Indonésie (L'Indonésie, officiellement la République d'Indonésie (en indonésien Republik...).

Il arrive que des volcans ne se forment qu'en une seule éruption puis s'endorment ou s'éteignent pendant des dizaines ou des centaines de milliers d'années. Il s'agit de volcans monogéniques. Les volcans de la Chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) des Puys dans le Massif (Le mot massif peut être employé comme :) central se sont formés entre 11500 av. J.-C. et 5000 av. J.-C. au cours d'une seule éruption pour chaque édifice volcanique et n'ont plus jamais montré de signe d'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.).

La fréquence des éruptions permet d'évaluer l'aléa, c'est-à-dire la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un...) qu'une zone peut subir une des manifestations d'une éruption. Cet aléa, combiné avec le type de manifestation volcanique et la présence de populations et sa vulnérabilité (En gestion des risques, la vulnérabilité d'une organisation ou d'une zone...), permet d'évaluer le risque volcanique.

Classification des volcans

Lors des débuts de la volcanologie (La volcanologie ou vulcanologie est la science qui étudie les phénomènes...), l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) de quelques volcans a été à l'origine de la création de catégories basées sur l'aspect des éruptions et le type de lave émise. Chaque type est nommé selon le volcan référent. Le grand défaut de cette classification est d'être assez subjectif et de mal tenir compte des changements de type d'éruption d'un volcan.

Le terme de « cataclysmique » peut être rajouté lorsque la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de l'éruption entraîne de lourds dégâts environnementaux et/ou humains comme ce fut le cas pour le Santorin (Santorin, en grec Σαντορίνη / Santoríni,...) vers 1600 av. J.-C. qui aurait contribué à la chute de la civilisation minoenne, le Vésuve (Le mont Vésuve (monte Vesuvio en italien, Vesuvius mons en latin) est un volcan italien d'une...) en 79 qui détruisit Pompéi, le Krakatoa (Le Krakatoa, ou Krakatau en indonésien, est un volcan gris — volcan de type...) en 1883 qui engendra un tsunami (Un tsunami (japonais : ? tsu, « port » et ? nami, « vague ») est une...) de quarante mètres de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.), le mont Saint Helens (Le mont Saint Helens est un stratovolcan actif situé dans le comté de Skamania dans...) en 1980 qui rasa des hectares de forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense,...), etc.

Afin d'introduire une notion de comparaison entre les différentes éruptions volcaniques, l'indice d'explosivité volcanique, aussi appelée échelle VEI, fut mis au point (Graphie) par deux volcanologues de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) d'Hawaii en 1982. L'échelle, ouverte et partant de zéro (Le chiffre zéro (de l’italien zero, dérivé de l’arabe sifr,...), est définie selon le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension...) des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en...) éjectés, la hauteur du panache volcanique et des observations qualitatives.

Il existe deux grands types d'éruptions volcaniques dépendant du type de magma émis : effusives associées aux « volcans rouges » et explosives associées aux « volcans gris ». Les éruptions effusives sont les éruptions hawaïenne et strombolienne tandis que les explosives sont les vulcanienne, peléenne et plinienne. Ces éruptions peuvent se dérouler en présence d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) et prennent alors les caractéristiques d'éruptions phréatique, surtseyenne, sous-glaciaire, sous-marine et limnique.

Page générée en 0.178 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique