Chemin de fer de la baie de Somme - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.

Le chemin de fer de la baie de Somme (CFBS) est un chemin de fer touristique français, géré par une association sans but lucratif, qui circule en saison d'été entre Noyelles-sur-Mer d'une part, et Le Crotoy et Cayeux-sur-Mer d'autre part, sur une ligne à voie métrique (Une voie métrique est une voie ferrée dont l'écartement entre rails est de 1000 mm. Elle fait partie des voies étroites. Cette caractéristique de construction économique fut le...) appartenant à l'ancien réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est...) d'intérêt local de la Somme.

Il dessert trois stations balnéaires de la baie de Somme : le Crotoy, Saint-Valéry-sur-Somme et Cayeux-sur-Mer.

Outre l'exploitation de la ligne, l'association a également une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) de préservation de matériel ferroviaire, notamment de locomotives à vapeur ().

Histoire

  • 1846-1848 : La Compagnie du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) ouvre sa ligne Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...) - Boulogne-sur-Mer, avec une gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) à Noyelles mise en service en novembre 1847.
  • Par le décret du 17 octobre 1854 : La Compagnie du Nord obtient l'autorisation de construire une ligne de chemin de fer (Le chemin de fer est un système de transport guidé servant au transport de personnes et de marchandises. Il se compose d'une infrastructure spécialisée, de matériel roulant et de...) à voie normale de Noyelles à Saint-Valery, sous réserve que la construction soit réalisée dans un délai (Un délai est d'après le Wiktionnaire, « un temps accordé pour faire une chose, ou à l’expiration duquel on sera tenu de faire une...) de quatre ans. Le 5 juin 1858, l'embranchement est réalisé sur une longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet...) de 5585 m et prolongé par une voie de 1490 m afin de desservir le port de Saint-Valery-sur-Sommel'acheminement des wagons sur le port étant assuré par traction hippomobile (Transport > animaux de trait > l).
  • Loi du 17 janvier 1885 : déclaration d'utilité publique du réseau d'intérêt local de la Somme qui comprenait au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total...) 328 km de lignes, dont 68 km pour le groupe dit des " bains de mer " auquel appartenaient les lignes du CFBS ; l'exploitation était assurée par société générale des chemins de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure...) économiques (SE) ;
  • 1887 : ouverture des lignes à la circulation : 1er juillet pour la ligne de Noyelles - Le Crotoy, 6 septembre pour la ligne de Noyelles - Saint-Valery - Cayeux-sur-Mer. Par la convention en date du 26 mars 1887 et approuvé par décret du 28 mai 1887 passée entre la société générale des chemins de fer économiques (SE) représentée par MM Joubert-Président du conseil d'administration et G. Girod, et la Compagnie du Nord représentée par MM G. Griolet-A.de Waru-J. Hottinger autorise la SE à l'exploitation en remplacement de la Compagnie du Nord pour la traction des trains des grands réseaux entre Noyelles et Saint-Valery.
  • 1937 : mise en service d'autorails de Dion-Bouton (De Dion-Bouton était un constructeur automobile et ferroviaire français du début du XXe siècle.) et rénovation des gares.
  • 1947 : fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) de la ligne Abbeville - Dompierre.
  • 31 décembre 1969 : fermeture de la ligne Noyelles - Le Crotoy ; l'association CFBS est créée.
  • 19 septembre 1970 : premier train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs...) d'essai de l'association CFBS sur la relation Noyelles - Le Crotoy.
  • 4 juillet 1971 : début des circulations régulières sur cette ligne.
  • 31 décembre 1972 : arrêt de l'exploitation par les CFTA (CFTA (Chemins de Fer et Transport Automobile) est une entreprise ferroviaire française active dans le transport de marchandises et de voyageurs.) de la ligne Noyelles - Cayeux-sur-Mer ; le CFBS reprend l'exploitation de cette ligne, un accord étant passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au...) avec la SNCF (La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) est l'une des principales entreprises publiques françaises. Elle exerce une double activité :) pour la desserte du port de Saint-Valery assurée par cette dernière (la section de ligne entre Noyelles et Saint-Valery est à double écartement - quatre files de rails - et ainsi accessible au matériel à écartement normal).

Les lignes

Le réseau du
Le réseau du "Groupe des Bains de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.)" en mai 1914

Le réseau des chemins de fer départementaux de la Somme, concédé à la Société générale des chemins de fer économiques, compta jusqu'à 329 km organisés en 3 groupes géographiques, le groupe des bains de mer, dont il est question ici, mais également :

  • le groupe d'Amiens, qui ne comptait qu'une ligne : Amiens (Gare Saint-Roch) - Beaucamps-le-Vieux - Aumale - Envermeu,
  • le groupe d'Albert, avec les lignes :
    • Albert - Doullens
    • Albert - Montdidier
    • Albert - Ham (Somme)
    • Offoy - Ercheu

La ligne Noyelles - Le Crotoy

Cette ligne à voie métrique de 7,469 km a été mise en service en 1887. Elle longe la rive droite de la baie de Somme (Situé en France sur le littoral de la région Picardie, le territoire dit « de la Baie de Somme » s'étend sur 70 km² entre la...) et desservait, au temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de l'exploitation commerciale, deux haltes : Morlay (commune de Ponthoile) et Favières, située à 2 km de ce village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de bâtiments à usages divers, de fermes... de proportion modérée (quelque dizaines...).

La ligne Noyelles - Saint-Valery

Cette ligne à voie unique[1] , longue de 5,6 km, a été inaugurée en 1856 par la Compagnie du Nord. Elle a été mise à double écartement (voie normale et voiue étroite imbriquée) en 1887.

Elle comprend sur toute sa longueur quatre files de rail : au centre la voie métrique, à l'extérieur la voie normale, et est implantée sur une digue qui a remplacé en 1912 l'estacade en bois des origines, qui avait 1 367 m. de longueur.

Peu avant de franchir le Canal de la Somme sur un pont-écluse refait en 2006, elle longe le dépôt du CFBS, implanté dans l'ancienne gare de Saint-Valery-Canal.

La ligne Saint-Valery - Cayeux

Un train du CFBS à Saint-Valery-sur-Somme (avril 2007)
Un train du CFBS à Saint-Valery-sur-Somme (avril 2007)
La gare de Cayeux du temps des Chemins de fer départementaux de la Somme.
La gare de Cayeux du temps des Chemins de fer départementaux de la Somme.

Cette ligne est la poursuite de la ligne de Noyelles à Saint-Valery, mais est uniquement à voie métrique, et a été créée par la SE le 6 septembre 1887.

Outre son trafic voyageur, elle assume le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies...) de galets en vrac (Le vrac (du néerlandais wrac : mal salé, mauvais) désigne des marchandises qui ne sont pas emballées ou arrimées.), utilisés notamment dans l'industrie de la cimenterie, ainsi que le transport de coquillages.

La ligne Noyelles - Forest-l'Abbaye (Une abbaye (du latin abbatia) est un monastère ou un couvent catholique placé sous la direction d'un abbé (ou d'une abbesse;...)

Cette ligne a été mise en service le 24 août 1892. Elle était essentiellement destinée à connecter la ligne d'Abbeville à Forest-l'Abbaye au reste du réseau, mais accueille également un trafic betteravier non négligeable, notamment vers la sucrerie de Lanchère, sur la ligne de Cayeux.

La ligne Abbeville - Dompierre

Cette ligne a été mise en service le 19 juin 1892, et fut fermée au trafic voyageur en 1947, seul un service Noyelles - Forest-l'Abbaye - Crécy subsiste jusqu'en 1951.

L'exploitation du réseau

Les Chemins de fer du Nord

Au XIXe siècle, Saint-Valery-sur-Somme était encore un important port de commerce. La Compagnie des chemins de fer du Nord jugea donc nécessaire de relier cette cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des esclaves),...) à sa grande ligne de Paris-Nord à Calais-Ville.

La Compagnie du Nord met donc en service en 1858 un embranchement, à voie normale et traction hipomobile de Noyelles au port de Saint-Valery qui traverse (Une traverse est un élément fondamental de la voie ferrée. C'est une pièce posée en travers de la voie, sous les rails, pour en maintenir l'écartement et l'inclinaison, et transmettre au ballast les charges des...) la baie de Somme au plus court, empruntant notamment une estacade de bois de 1 300 mètres de long.

Les correspondances sont assurées avec toutes les circulations de la ligne Paris-Nord - Boulogne-Ville s'arrêtant à Noyelles. Vers les années 1880, on compte jusqu'à onze circulations par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début...) dans chaque sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du...), dont certaines en pleine nuit.

Toutefois, si le trafic voyageur est en pleine croissance avec la mode des bains de mer, le trafic marchandises est faible, et la ligne est déficitaire.

Compte tenu de la décision du Conseil général de créer un réseau de chemin de fer secondaire confié à la Société générale des chemins de fer économiques, la Compagnie du Nord décide d'affermer son trafic à cette nouvelle compagnie.

Pour cela, il construit au centre de sa voie une voie métrique destinée à permettre la traction de ses trains par le chemin de fer secondaire.

Cette situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le qualifier...) durera du 26 mars 1887 à la fin de l'exploitation marchandise (Une marchandise est un produit de l'activité humaine, direct ou indirect, essentiellement déterminé à être un support à la forme d'échange qu'on nomme achat...) par les chemins de fer économiques[2].

Les Chemins de fer économiques

Horaires du Groupe des bains de mer en mai 1914Cliquer pour agrandir l'image
Horaires du Groupe des bains de mer en mai 1914
Cliquer pour agrandir l'image

Le CFBS

Le matériel préservé

  • Huit locomotives à vapeur :
    • la 020T Corpet-Louvet N°15 de 1925 - en attente de restauration ;
    • la 020T Corpet-Louvet N°25 de 1927 - restaurée ;
    • la 130T Corpet-Louvet N°1 de 1906 - restaurée ;
    • la 130T Cail N°2 de 1889 - restaurée ;
    • la 030T Pinguely N°101 de 1905, venant des Chemins de fer du Morbihan - en attente de restauration ;
    • la 130T Haine-St-Pierre N° 15 de 1920, venant de la ligne Estrées-Saint-Denis - Froissy - Crèvecœur-le-Grand (Oise) - restaurée ;
    • la 031T Buffaud-Robatel N°3714 de 1909[3] - restaurée ;
    • la 230T Fives-Lille 3587 de 1909 venant du Réseau breton) - en cours de restauration ;

Cliquez sur une vignette pour l'agrandir.

  • cinq locotracteurs diesel dont trois en service (d'origines diverses : Somme, Blanc-Argent, Chemins de fer Catalans) :
    • Ateliers VFIL de Lumbres n°351 et 352 (1951), ex-VFIL Nord[4].
    • Ateliers CFD de Neuillé-Pont-Pierre n°12 (1945), ex Blanc-Argent[5]
    • ex Y 2107 SNCF à voie normale, offert en 1987 par l'usine de machines agricoles John Deere de Fleury-les-Aubrais (Loiret).
  • cinq autorails à restaurer, dont
    • Autorail (Un autorail est un véhicule ferroviaire automoteur destiné au transport de voyageurs. Il est généralement animé par un (ou plusieurs) moteur diesel monté sous le plancher qui est directement la source de traction comme sur...) VFIL M-42 (1936), ex-Persan-Beaumont - Ercuis puis Chemins de fer Economiques de la Somme.
    • Autorail De Dion Bouton OC1 n°15 ex CdN
    • Remorque (Une remorque est un véhicule (généralement dépourvu de moteur) que l'on attelle à un autre véhicule, dit tracteur, pour le déplacer et dont la...) Billard R-6 (1937), ex-Tramways d'Ille & Vilaine puis Réseau Breton (Avec plus des 420 kilomètres de voies métriques, le réseau breton était l'un des plus importants réseaux ferroviaires secondaires de France. Il a été construit à la fin du XIXe siècle et au début du...).
  • une draisine (Une draisine est un véhicule ferroviaire léger, automoteur, généralement utilisé pour le service : inspection des lignes, transport de matériel de...) Campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de...) à moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie...) à essence Ballot (1928).
  • dix-neuf voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises,...) (certaines d'origine suisse ex-CEV, BOB YStC),
  • quarante-deux wagons et fourgons.

Les fêtes de la vapeur

Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) commence en 1988 pour le centenaire du Réseau des Bains de Mer. Le Chemin de Fer de la Baie de Somme organise un rassemblement de machines à vapeur à Noyelles-sur-Mer, point (Graphie) de correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt qu'administratifs.) du Réseau des Bains de Mer et de celui de la SNCF. Devenu rapidement une manifestation majeure, le CFBS la réorganise tous les trois ans, avec de nombreuses machines à vapeur venues de toute l’Europe. Une affiche est réalisée pour chaque fête. Depuis 1994, elles sont l'œuvre d'un artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités suivantes :) peintre ferroviaire, également membre du CFBS. Leur qualité contribue grandement à la renommée de la manifestation.

Devenu un évènement majeur pour les amoureux de chemins de fer mais aussi pour les habitants de la baie de Somme, la fête de la vapeur rassemble autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) du Réseau des Bains de Mer tout ce qui concerne l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) à vapeur. Le chemin de fer est bien sûr mis en avant, mais aussi des tracteurs, autobus (Un autobus (ou bus), comme un autocar (ou car), est un véhicule automobile pour le transport en commun de voyageurs. Le mot bus et autobus vient d'Omnés Omnibus qui était le slogan du chapelier Omnés à Nantes où stationnait le...), rouleaux, scies... et beaucoup d'autres engins d'autrefois.

La dernière manifestation a eu lieu en avril 2006 et la prochaine se tiendra en 2009. l'Association a mis en place un site dédié à cette manifestation. Il retrace l’épopée de la fête de la vapeur 2006 et vous présentera ultérieurement l’avancement des préparatifs de la version 2009.

Divers

Le chemin de fer de la baie de Somme est jumelé avec le Kent and East Sussex Railway (Royaume-Uni)

Cet article vous a plus ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.151 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique