Douglas DC-2 - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Les hésitations de TWA

TWA exploitait déjà des Northrop Alpha, dont elle appréciait les qualités et était satisfaite de l’aménagement commercial proposé. Elle fut donc immédiatement intéressée par la proposition de la Douglas Aircraft Company, mais fut plus difficile à convaincre sur la motorisation. Aucun bimoteur alors en service n’était capable de décoller sur un seul moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique,...). Chez Douglas on avait calculé les performances autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) d’un moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif...) de 700 ch sans s’attacher à un modèle en particulier. Deux propulseurs étaient en fait disponibles, des 9 cylindres en étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...) refroidis par air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...), affichant des performances, des dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce...) et des poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la...) similaires. S'ils étaient en fait pratiquement interchangeables, le Pratt & Whitney (Pratt & Whitney est le nom d'un constructeur de moteurs d'avions américain dont la production est...) Hornet offrait une cylindrés inférieure à celle du Wright Cyclone (Un cyclone (du grec kyklos, cercle) est un terme météorologique qui désigne une...). Dernier-né d’une nouvelle famille de moteurs apparue en 1928, ce groupe de 416 kg était réputé comme étant le moteur américain refroidi par air ayant la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un...) spécifique la plus faible jamais construit. Les deux motoristes furent donc associés aux négociations entre Douglas et TWA et si le Wright SGR-1820F Cyclone, développant 690 ch au décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état...) à 1 900 touts/minute fut finalement retenu, c’est probablement en raison de l’appartenance de Pratt & Whitney au groupe United Aircraft.

Le 20 septembre 1932 TWA passa commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un...) d’un prototype DC-1 au prix de U$ 125.000, avec option sur une série de 60 appareils de série à U$ 58.000 l’unité, sans les moteurs. Un tel contrat devait assurer Douglas d’un bénéfice raisonnable. TWA ne confirma jamais la totalité de ses options mais 193 DC-2 furent finalement vendus par le constructeur, qui s’assura un bénéfice confortable avant même le développement du DC-3, qui ne constituait qu’une évolution du même appareil. Pour être complet il faut ajouter que TWA, prudente et n’oubliant pas que son projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) initial était l’achat d’un trimoteur, passa simultanément commande d’un prototype à General Aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs,...), ancienne filiale Fokker aux États-Unis passée sous le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...) de General Motors (General Motors NYSE Euronext : GM est une société du secteur automobile, basée aux...). Un prototype fut bien mis en chantier, mais n’était pas achevé alors que les essais en vol du DC-1 étaient déjà bien avancés. Il fut finalement ferraillé sans avoir été achevé.

Un bimoteur pour répondre à un programme de trimoteur

Installée depuis 1929 à Clover Field, près de Santa Monica, dans le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la Californie, The Douglas Aircraft Company (La Douglas Aircraft Company était un constructeur aéronautique américain.) était essentiellement un fournisseur de l’Armée américaine, mais Douglas disposait d’un atout non négligeable en la personne de John K. Northrop. Ce brillant ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature...) avait travaillé avec Donald Wills Douglas de 1923 à 1926 avant de rejoindre Lockheed (La Lockheed Corporation (d'abord appelée la Loughead Aircraft Manufacturing Company)...) pour dessiner le fameux Lockheed Vega (Vega est un lanceur de l'Agence spatiale européenne (ESA) réalisé en collaboration...). En 1928 il avait créé sa propre entreprise et en 1930 produit le Northrop Alpha, un élégant monoplan (Un monoplan est un avion ayant une seule paire d'ailes comme plan de sustentation. Depuis la fin...) métallique à aile basse cantilever et train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de...) fixe d'une formule similaire au Boeing (Boeing (nom officiel en anglais The Boeing Company) est l'un des plus grands constructeurs...) Monomail. Mais Northrop Aircraft Corporation avait été acheté par United Aircraft, puis contrainte à fusionner en septembre 1931 avec Stearman. John K.Northrop avait donc démissionné à nouveau pour créer la Northrop Corporation (Northrop Corporation était un constructeur aéronautique important aux États-Unis.) avec le soutien financier de Douglas qui disposait de 51% du capital de Northrop Corporation. Bénéficiant des conseils techniques de ce spécialiste de la construction métallique, le bureau d'études de Clover Field se mit immédiatement au travail autour de J.H.Kindelberger et de son adjoint Arthur E. Raymond. Fred W. Herman fut nommé chef de projet (Un chef de projet, en informatique est la personne chargée de contrôler le bon déroulement du...), assisté de Lee Atwood, Ed Burton et Fred Stineman.

Dix jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) après avoir reçu la demande de TWA Arthur E.Raymond et Harry E.Wetzel, Vice-président et Directeur Général de Douglas, se rendirent à New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de...) pour présenter à la compagnie aérienne (Une compagnie aérienne est une entreprise de transport aérien qui transporte des...) leur projet Douglas Commercial One. Un projet qui, en cherchant à utiliser ce qu’il y avait de mieux dans le projet Boeing mais en évitant de copier certains aspects jugés indésirables, s'éloignait sensiblement du cahier des charges (Un cahier des charges est un document visant à définir exhaustivement les spécifications de base...): Le DC-1 se présentait comme un monoplan métallique à aile basse cantilever, bimoteur à train classique escamotable. Le constructeur proposait donc d’utiliser 2 moteurs de 700 ch au lieu de trois de moindre puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) comme le souhaitait jack Frye. Par rapport à son concurrent, le projet Douglas prévoyait un fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge...) plus profond, avec un plancher situé au dessus de la section centrale de voilure, évitant à un passager de grande taille de se déplacer courbé ou d’avoir à enjamber le passage du longeron (Le longeron est un élément de base d'une structure. Ce terme apparaît dans différents domaines...) , ce qui était le cas avec sur le Boeing 247 (Le Boeing 247 est un avion de ligne bimoteur construit dans les années 1930.). Du point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) aérodynamique (L'aérodynamique est une branche de la dynamique des fluides qui porte principalement sur la...) le projet incorporait l’utilisation de volets de courbure (Intuitivement, courbe s'oppose à droit : la courbure d'un objet géométrique est une mesure...), un dispositif non encore utilisé par Boeing mais auquel on empruntait le trim-tab pour la commande de profondeur comme pour celle de direction.

La voilure du futur bimoteur avait une facture purement Northrop et une forme en plan caractéristique. Sa construction reposait sur trois longerons et des nervures en alliage (Un alliage est une combinaison d'un métal avec un ou plusieurs autres éléments...) aluminium (L'aluminium est un élément chimique, de symbole Al et de numéro atomique 13....) 29ST, avec section centrale sans dièdre supportant les moteurs. Le bord d’attaque de la partie centrale affectait une flèche de 15°, alors que le bord de fuite était perpendiculaire (En géométrie plane, on dit que deux droites sont perpendiculaires quand elles se coupent en...) à la référence du fuselage. Cette section centrale recevait deux réservoirs principaux (180 US gallons chacun), deux réservoirs auxiliaires (75 gallons chacun) et un réservoir d’huile (20 gallon chacun) était logé dans chaque nacelle. Les bâtis-moteurs en tubes d’acier étaient interchangeables et les panneaux trapézoïdaux externes de l’aile étaient boulonnés sur cette section centrale, affectant un dièdre de 3°. Seules les commandes de vol avaient un revêtement entoilé. Le train principal se relevait vers l’avant dans les fuseaux-moteurs, deux trappes refermant partiellement le puits de train mais laissant dépasser en partie la roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe...), tandis que la roulette arrière était carénée.

Page générée en 1.303 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique