Hépatite C
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Épidémiologie

La prévalence de l'hépatite C est difficile à estimer car elle survient sans signe apparent dans une forte proportion des cas ce qui tend à faire sous-estimer les chiffres rééls, sauf à faire des études basées sur des sérologies faites systématiquement.

En 1999, l'hépatite C (L’hépatite C est une maladie infectieuse transmissible par le sang et due au virus de l'hépatite C (VHC ou HCV en anglais), qui s’attaque au foie. L'infection se...) infectait environ 170 millions de personnes dans le monde (Le mot monde peut désigner :). Aux États-Unis, un peu moins de 4 millions de personnes seraient touchées. 35000 à 185000 nouveaux cas environ surviennent chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) aux États-Unis. La Co-infection par le VIH est fréquente et le taux d’infection parmi les populations VIH positives est plus élevé. 10000 à 20000 décès par an aux États-Unis sont dus au virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou intracellulaire. Sous la forme intracellulaire...) de l'hépatite (L’hépatite (du grec hépar: foie) désigne toute inflammation aiguë ou chronique du foie. Les formes les plus connues étant les formes virales...) C; on s’attend à ce que le taux de mortalité (La mortalité, ou taux de mortalité est le nombre de décès annuels rapporté au nombre d'habitants d’un territoire donné. Elle se distingue de la...) augmente, tant que n’auront pas été repérées toutes les personnes qui ont été infectées à l’époque où les tests sérologiques pour le virus de l'hépatite C n’étaient pas encore pratiqués avant toute transfusion. Une enquête réalisée en Californie a montré que la prévalence pouvait atteindre 34% chez les détenus; 82% des sujets chez qui on a diagnostiqué une hépatite C ont fait un séjour en prison, et la transmission en prison a été bien décrite.

Suivant les régions, sa prévalence varie de 0,5% à 6% de la population (1% en France, 2% au Japon). En France environ 600 000 personnes sont porteuses du virus de l'Hépatite C (1% de la population) dont plus du tiers ignorent leur état; entre 200 000 et 300 000 personnes ont été infectés par transfusion sanguine (Une transfusion sanguine est une opération consistant à injecter, par perfusion intraveineuse, du sang ou des dérivés sanguins. Dans le...).

L’Égypte est le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...) qui a le taux de séroprévalence du VHC le plus élevé, jusqu'à 20% dans certaines régions. Il existe une hypothèse selon laquelle cette forte prévalence serait liée à une campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La campagne est caractérisée par...), maintenant interrompue, de traitement de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation...) de la bilharziose (Seconde endémie parasitaire mondiale après le paludisme, la bilharziose ou schistosomiase est une maladie chronique et débilitante dont la prévalence atteint les 180...), qui est endémique dans ce pays. Indépendamment de cause initiale de l'épidémie, un taux élevé de transmission du VHC persiste en Égypte, à la fois d’origine iatrogénique et par transmission communautaire familiale.

La séroprévalence de l'hépatite C chez les enfants et les adolescents est de 0,2 à 0,4 %.

L'incidence a augmenté jusqu'à un pic dans les années 1980 et tend à décroître depuis, du moins dans les pays industrialisés.

Co-infection avec le HIV

Aux États-Unis environ 350000, ou 35% des patients infectés par le VIH sont également infectés par le virus de l'hépatite C, principalement parce que les deux virus sont transmis par le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la...) et présents dans les mêmes populations. Dans d'autres pays où la co-infection est moins fréquente, ce qui peut être lié à des habitudes différentes dans l’usage des drogues. Le VHC est la principale cause de maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) chronique du foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans l'hypocondre droit, la loge sous-phrénique droite, la partie...) aux États-Unis. Il a été démontré dans les études cliniques que l'infection par le VIH entraîne une progression plus rapide de l'hépatite chronique C vers la cirrhose (La cirrhose est une maladie chronique du foie dans laquelle l'architecture hépatique est bouleversée de manière diffuse par une destruction des...) et l’insuffisance hépatique. Cela ne veut pas dire un traitement n'est pas indiqué pour ceux qui présentent une co-infection.

Transmission

Chiffres du CDC pour les sources d'infection par le VHC aux États-Unis. Source

La transmission du virus de l'hépatite C (VHC) est parentérale c'est-à-dire qu’il se transmet par voie sanguine, par contact de sang à sang. Dans les pays développés (Les pays développés à économie de marché (PDEM) sont des pays dont la majorité de la population accède à tous ses besoins vitaux ainsi qu'à un certain confort et à l'éducation. Les...), 90% des personnes porteuses d'infection chronique par le virus de l'hépatite C ont été infectées par la transfusion de sang ou de produits sanguins non testés ou par usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de drogues par injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) ou de drogues par inhalation. Dans les pays en développement, les premières sources d'infection par le VHC sont le matériel d'injection non stérilisé et la transfusion de sang ou de produits sanguins mal testés.

Bien que l'utilisation de drogues injectables et l’administration de sang ou de produits sanguins infectés soient les voies de transmission les plus répandues de l’infection par le VHC, toute pratique, activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.), ou situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre...) qui implique un contact de sang à sang peut potentiellement être une source d'infection par le VHC. Le virus peut se transmettre par voie sexuelle, mais cette éventualité est rare et, en général, ne se produit qu’en cas d’association avec une MST (comme le VIH) ce qui augmente la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des...) de contact avec le sang..

Plusieurs activités et plusieurs pratiques ont été identifiées comme des sources potentielles d'exposition au virus de l'hépatite C. Toute personne qui peut avoir été exposée au virus de l'hépatite C dans une ou plusieurs de ces circonstances devrait subir des examens pour dépister une éventuelle hépatite C.

Utilisation de drogues par voie injectable

Les personnes qui utilisent ou ont utilisé des drogues en injection intraveineuse ainsi que celles qui sont impliquées dans le circuit de fourniture de drogues illicites sont plus exposées à contracter l'hépatite C parce qu'ils peuvent partager les aiguilles ou d'autres ustensiles utilisés par les toxicomanes (y compris les réchauds, le coton, les cuillères, l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), etc), qui peuvent avoir été contaminés par du sang infecté par le virus de l'hépatite C. On estime que 60% à 80% de tous les utilisateurs de drogues injectables aux États-Unis ont été infectés par le VHC. Les stratégies de réduction des risques sont encouragés dans de nombreux pays pour réduire la propagation de l'hépatite C, par l'éducation, la fourniture d'aiguilles et de seringues, et la promotion de techniques d'injection sûres.

Usage de drogues par voie nasale (drogues qui sont "sniffées ")

Les chercheurs ont suggéré que la transmission du VHC pouvait être possible par inhalation nasale de drogues illégales comme la cocaïne (La cocaïne est un alcaloïde extrait de la coca. Puissant stimulant du système nerveux central, elle est aussi un vasoconstricteur périphérique. En Occident,...) et les cristaux de méthamphétamine (La méthamphétamine est une drogue synthétique psycho-stimulante qui provoque une euphorie, une forte stimulation mentale et qui est hautement addictive lorsque prise au-delà des dosages médicinaux.) lorsque les pailles (contenant des traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la...) de mucus et de sang) sont partagées entre les utilisateurs.

Produits sanguins

La transfusion sanguine, l’administration de produits sanguins, ou la transplantation d'organes avant la mise en œuvre du dépistage (Le dépistage, en médecine, consiste en la recherche d'une ou de plusieurs maladies ou d'anomalies dites "à risques" chez les individus d'une population donnée. Ces investigations sont suivies...) du VHC (aux États-Unis, cela concerne les procédures utilisées avant 1992) est un facteur de risque (En gestion des risques, un facteur de risque est une source de risque qui est classée en risques inhérents génériques probables dans le but de faciliter l'évaluation ou l'atténuation des risques.) d'hépatite C en voie de régression.

Le virus a été isolé pour la première fois en 1989 et les tests de dépistage fiables de ce virus n'ont pas été disponibles avant 1992. Par conséquent, ceux qui reçu du sang ou des produits sanguins avant la mise en œuvre du dépistage du VHC dans les dérivés du sang ont été exposés au virus. Les produits sanguins comprennent les facteurs de coagulation (pour les hémophilies), les immunoglobulines, les plaquettes et le plasma ( En physique, le plasma décrit un état de la matière constitué de particules chargées (d'ions et d'électrons). Le plasma quark-gluon est un...). En 2001, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont indiqué que le risque d'infection du VHC par transfusion aux États-Unis était de moins d’un cas par million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un (1 000 001). Il vaut...) d'unités transfusées.

Ce n'est pas le cas dans d'autres pays où le dépistage systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des principes divers. Elle...) des donneurs n'est pas effectif. En Inde, par exemple, à la fin des années 1990, seuls 6% des donneurs ont été testés pour l'hépatite C. La transmission par du matériel médical mal stérilisé reste une réalité dans les pays en voie de développement.

Exposition iatrogénique au cours de soins médicaux ou dentaires

Les gens peuvent être exposés au virus de l'hépatite C par l'intermédiaire d’instruments médicaux ou dentaires mal stérilisés. Parmi le matériel qui peut être souillé par du sang contaminé s’il est mal stérilisé on compte les aiguilles ou les seringues, le matériel d'hémodialyse, les instruments d’hygiène bucco-dentaire, etc. L’utilisation de techniques scrupuleuses de stérilisation et d'élimination du matériel usagé peut réduire le risque d'exposition iatrogène au virus de l'hépatite C pratiquement à zéro (Le chiffre zéro (de l’italien zero, dérivé de l’arabe sifr, d’abord transcrit zefiro en italien) est un symbole marquant une position vide dans...).

Exposition professionnelle au sang

Les professionnels des soins médicaux et dentaires, les intervenants de premiers secours (Les premiers secours représentent l'ensemble des techniques d'aide apportée aux personnes victimes d'un accident, d'une catastrophe, d'un problème de santé ou d'un...) (par exemple, les pompiers, les ambulanciers, le personnel des services médicaux d'urgence, les agents des services de police), les militaires et les combattants peuvent être exposés au virus de l'hépatite C par le biais d’une exposition accidentelle au sang à l’occasion de piqûres accidentelles ou d’éclaboussures de sang sur les yeux ou des plaies ouvertes. Les mesures universelles de protection contre les risques de tels accidents permettent de réduire très sensiblement le risque d'exposition au VHC.

Exposition au sang au cours des loisirs

Les sports de contact et d'autres activités, telles que la " slam dance" peuvent entraîner une exposition par contact accidentel de sang à sang, source potentielle d'exposition au VHC.

Exposition sexuelle

La transmission sexuelle du VHC est considérée comme une éventualité rare (moins de 5% des cas). Des études montrent que le risque de transmission sexuelle dans les relations hétérosexuelles monogames est extrêmement faible, voire nul. Le CDC ne recommande pas l'utilisation de préservatifs entre partenaires vivant en couple monogame stable (lorsqu’un des partenaires est positif et l'autre est négatif). Toutefois, en raison de la forte prévalence de l'hépatite C, ce risque faible est susceptible de se traduire par un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) non négligeable de cas transmis par voie sexuelle. Les rapports sexuels avec pénétration vaginale comporteraient un risque plus faible de transmission par rapport aux pratiques sexuelles qui impliquent un risque plus élevé de traumatisme (Un traumatisme est un dommage de la structure ou du fonctionnement du corps ou du psychisme. Il peut être dû à un agent ou à une force extérieure, de nature physique ou chimique....) des muqueuses ano-génitales (rapports sexuels avec pénétration anale, fist-fucking, utilisation de jouets sexuels).

Piercings et tatouages

Les tatouages à base de colorants ou d'encre, le port de stylets et de piercing peuvent transmettre l'hépatite C d'une personne à une autre par le sang infecté si des techniques de stérilisation correctes ne sont pas respectées. Les tatouages ou piercing réalisés avant le milieu des années 1980, "Underground", ou non professionnels sont particulièrement préoccupantes, car les techniques de stérilisation dans de tels contextes peuvent avoir été insuffisantes pour prévenir la maladie.

Partage d’articles de soins personnels

Les articles de soins personnels tels que rasoirs, brosses à dents, ciseaux à ongles, et d'autres instruments de manucure ou pédicure peuvent être facilement contaminés par du sang. Le partage de ces objets peut conduire potentiellement à une exposition au VHC.

Le VHC n’est pas propagé par simple contact comme étreintes, baisers, partage de nourriture ou d'ustensiles de cuisine (La cuisine est l'ensemble des techniques de préparation des aliments en vue de leur consommation par les êtres humains (voir cuisinerie). La cuisine est diverse à travers...).

Transmission verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.) (mère à enfant)

Le terme de transmission verticale désigne la transmission d'une maladie infectieuse (Une maladie infectieuse est une maladie provoquée par la transmission d'un micro-organisme : virus, bactérie, parasite, champignon. Les virus ne sont pas vivants, mais,...) de la mère à son enfant pendant l’accouchement. La transmission de l'hépatite C de la mère à l’enfant a bien été décrite, mais elle se produit relativement rarement et uniquement chez les femmes qui sont positives pour l’ARN du VHC au moment de la délivrance, le risque de transmission dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut...) étant d'environ 6%. Comme pour la transmission par voie sexuelle il est directement proportionnel à la virémie (quantité de virus circulant). Parmi les femmes qui sont séropositives à la fois pour le VHC et pour le VIH au moment de l'accouchement, le risque de transmission au nouveau-né (Un nouveau-né est un enfant à partir de sa première heure de vie et jusqu'à 28 jours. De 28 jours à 2 ans, c'est un nourrisson.) de hépatite C est d’environ 25%.

Le risque de transmission verticale du virus de l'hépatite C ne semble pas être associé à un mode particulier d’accouchement ou à l'allaitement (L'allaitement est l'action des femelles des mammifères nourrissant leur progéniture grâce au lait qu'elles produisent.). Une césarienne (Une césarienne est une intervention chirurgicale visant à extraire un enfant de l'utérus maternel par incision de la paroi utérine.) ne semble donc pas prévenir le risque de transmission. Curieusement, il est nettement plus élevé si le nouveau-né est un garçon.

Page générée en 0.287 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique