Valérian et Laureline - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Analyse critique

L'équipe qui est à l'origine des histoires de Valérian et Laureline est restreinte en nombre : un dessinateur, sa sœur et un ami d'enfance. Quelquefois ils s'adjoignent, en fonction des circonstances, des collaborations extérieures. Leurs inspirations, leurs styles, leur ont permis de produire un travail reconnu et récompensé.

Auteurs

Les auteurs de Valérian et Laureline (Valérian, agent spatio-temporel est une série de bandes dessinées de science-fiction réalisée par le scénariste Pierre Christin, le dessinateur Jean-Claude...) lors d'une séance de dédicaces pendant le festival BD des Grandes Écoles à l'École normale de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre...) le 28 février 2009.

Cette série est née grâce à la rencontre et à la collaboration de deux amis d'enfance.

  • Jean-Claude Mézières : dessinateur (Un dessinateur est une personne pratiquant le dessin. Le dessin résultant du travail d'un dessinateur peut être : artistique, statique, ou une base de travail pour d'autres professionnels.) et illustrateur (Selon le Dictionnaire de l'Académie française, un illustrateur est un artiste chargé de l'illustration d'un ouvrage. L'exemple est donné de Gustave Doré...), il crée pour Pilote, avec Pierre Christin, la série Valérian et Laureline. Cette série est la seule de ce dessinateur éclectique dont la production est surtout abondante en dehors de la bande dessinée.
  • Pierre Christin : scénariste, ami d’enfance de Jean-Claude Mézières, il crée avec lui la série Valérian et Laureline pour Pilote. Ce scénariste prolifique a notamment collaboré avec Enki Bilal, Annie Goetzinger, André Juillard et Jacques Tardi. Il est aussi professeur d'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) honoraire et romancier.
  • Évelyne Tranlé : coloriste, elle est la sœur de Jean-Claude Mézières et a mis en couleurs les aventures de Valérian et Laureline dans Pilote à partir de celle intitulée Terres en flammes, ainsi que tous les albums de la série sauf Les Oiseaux du Maître. Elle n'est toutefois créditée de son travail qu'à partir de l'album L'Empire des mille planètes. Évelyne Tranlé est aussi la coloriste d'autres grands noms de la bande dessinée comme Cabu, Fred, Jean Giraud, Gérard Lauzier et Albert Uderzo.

Collaborateurs

Mise à part la collaboration de Stan Barets pour les Intégrales, Jean-Claude Mézières a fait appel, occasionnellement pour certaines de ses histoires, à des collaborateurs pour l'aider dans la réalisation graphique.

  • Stan Barets : écrivain, spécialiste français de la littérature de science-fiction (La science-fiction, prononcée /sjɑ̃s.fik.sjɔ̃/ (abrégé en SF), est un genre narratif (principalement littéraire et cinématographique) structuré par des hypothèses sur ce que pourrait...), il rédige un livret de présentation et d'analyse des auteurs, de la série et de chacun des albums présentés en introduction de chacun des volumes de l'Intégrale.
  • Geneviève Calame : compositrice, pianiste, illustratrice et infographiste suisse, elle réalise 3 cases incorporées dans Les Héros de l'équinoxe (Les équinoxes de mars et de septembre sont les deux moments de l'année où le jour et la nuit sont approximativement de même durée. Lors des...).
  • Rózsa Futó : maquettiste hongroise, elle a réalisé la maquette et des illustrations techniques de l’Atlas cosmique de Valérian et Laureline, Les Habitants du ciel.
  • Jeanette Goffard : coloriste. Évelyne Tranlé étant alors surchargée de travail, elle se voit confier par Mézières la mise en couleurs de l’aventure Les Oiseaux du Maître.
  • Guillaume Ivernel : infographiste, il réalise quatre cases incorporées aux planches de Par des temps incertains.
  • Marc Tatou : vidéographiste, il réalise 2 cases incorporées aux planches des Cercles du pouvoir.
  • Jérémy Tranlé : fils d'Évelyne Tranlé, il collabore à l’Atlas cosmique de Valérian et Laureline, Les Habitants du ciel, et réalise aussi des illustrations techniques.
  • Éric Wenger : infographiste, il réalise 5 cases incorporées aux planches de Sur les frontières.

Inspiration et références

Toutes les aventures de Valérian et Laureline sont des références constantes à la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut être...) de la science-fiction. Pour le lecteur attentif, il est possible de reconnaître dans l'écriture ou dans le dessin les sources d'inspiration des auteurs de la série. Pourtant Mézières déclare qu'il arrête de lire de la science-fiction dès qu'il commence à produire Valérian : « la science-fiction était devenue mon territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le dictionnaire de...), je ne voulais pas aller grappiller des idées chez les autres. » Il reste que la machine à voyager dans le temps, c'est H. G. Wells, l'idée même d'agents spatio-temporels c'est Poul Anderson et sa Patrouille du temps, les pouvoirs des Alflololiens semblent venir des Plus qu'humains de Theodore Sturgeon et l'ambiance du Monde d'Azur de Jack Vance (John Holbrook Vance, dit Jack Vance, né le 28 août 1916 à San Francisco, est un auteur américain de science-fiction, particulièrement dans le style fantasy. Hormis Jack...), enfin une partie du bestiaire de la série pourrait sortir tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) droit de La Faune de l'espace d'Alfred E. van Vogt. Tous ces éléments et d'autres encore, sont le signe d'une inspiration voulue et assumée, venue des auteurs de pulp magazines de science-fiction. « L'œuvre de Jean-Claude Mézières et de Pierre Christin constitue aujourd'hui l'une des deux voies royales vers une initiation à la science-fiction, l'autre étant celle des anthologies. »

La scène du Déjeuner des canotiers de Renoir est reprise dans Sur les terres truquées.

Souvent, plus que d'inspiration, il faudrait parler de références ou encore d'hommages ou de clins d'œil de deux maîtres de la bande dessinée à d'autres artistes maîtres de leur art :

  • à la littérature, le nom de Valérian est l'adaptation de celui de Valéran, prince des ténèbres, héros du livre de Nathalie et Charles Henneberg, le dernier publié dans la collection Le Rayon Fantastique, le nom de Syrte-la-Magnifique dans L'Empire des mille planètes vient du Rivage des Syrtes de Julien Gracq, les noms des personnages du Pays sans étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) sont inspirés de Jorge Luis Borges et la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante...) creuse vient du Matin des Magiciens de Louis Pauwels et Jacques Bergier ;
  • à la peinture, Mézières nous donne son interprétation du Déjeuner des canotiers ou de La Grenouillère d'Auguste Renoir, Sur les terres truquées ou dans L'Ordre des Pierres où l'on retrouve aussi un dripping à la mode de Jackson Pollock, Par des temps incertains un faux dieu qui a tout d'Orson Welles se prend pour celui de la Chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice distinct ou être intégré dans un autre bâtiment.) Sixtine et une nature morte de Willem Claeszoon Heda apparaît dans Les Héros de l'équinoxe ;
  • à la sculpture (La sculpture existe depuis le paléolithique(il y a 25000 ans à peu près) et la petite figurine de Lespugue, sur ivoire de mammouth, est un très bel exemple de...), avec le discobole de Myron dans Les Armes vivantes ;
  • au cinéma (On nomme cinéma une projection visuelle en mouvement, le plus souvent sonorisée. Le terme désigne indifféremment aujourd'hui une salle de projection ou l'art en lui-même.), avec Fred Astaire toujours dans Les Armes vivantes ou le personnage de Jerry Lewis dans Docteur Jerry et Mister Love qui devient Schroeder, le savant de La Cité des eaux mouvantes et de Par des temps incertains. Si la station spatiale (Une station spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est une installation spatiale en orbite ou déposée sur un astre, ne disposant pas de moyens de propulsion autonomes ou ne disposant que de moyens de...) de La Cité des eaux mouvantes a cette allure de grande roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.) et les Wolochs de L'Ordre des Pierres celle de grandes pierres énigmatiques, c'est bien parce que Mézières et Christin signent de cette façon leur admiration pour Stanley Kubrick et 2001: L'Odyssée de l'espace, tout comme la couverture de l'intégrale 3 comporte un clin d'œil à E.T. de Steven Spielberg ;
  • à la musique, avec Sun (Sun Microsystems (NASDAQ : SUNW) est un constructeur d'ordinateurs et un éditeur de logiciels américain.) Rae, dans La Cité des eaux mouvantes, qui porte le nom à peine adapté de Sun Ra, pianiste de jazz (comme Christin lui-même) qui prêchait la « philosophie cosmique » ;
  • et bien entendu à la bande dessinée, Molto Cortes de L'Ordre des Pierres est un hommage au héros de Hugo Pratt comme Blake et Mortimer Sur les terres truquées à ceux d'Edgar P. Jacobs, l'orage (Un orage, de l'ancien français ore qui signifiait vent, est une perturbation atmosphérique d'origine convective associée à un type de nuage...) de glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) de L'Empire des mille planètes est une référence à Little Nemo in Slumberland de Winsor McCay (Winsor McCay (Spring Lake, Michigan le 26 septembre 1871 - 26 juillet 1934) est un dessinateur, scénariste de bande dessinée et réalisateur de films d'animation.), les portraits des Spectres d'Inverloch sortent tout droit de la Partie de chasse d'Enki Bilal et un clin d'œil à leur copain Jean Giraud se trouve dans Les Héros de l'équinoxe avec Arzach, un des personnages créés par Moebius.

Parfois l'inspiration est moins évidente : si Mézières ne l'avait pas révélé, nous ne saurions pas que le physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la connaissance de...) de Valérian est inspiré d'une série de photos d'Hugues Aufray tirées du magazine Salut les copains, ni que Ky-Gaï d'Au bord du Grand Rien ressemble étrangement à l'une de ses petites nièces. Il est plus facile de reconnaître dans le bateau de Bienvenue sur Alflolol une réminiscence du Kon-Tiki qui remonte aux neuf ans de Mézières, ou dans Métro Châtelet (On appelait châtelets, au Moyen Âge, de petits châteaux établis à la tête d'un pont, au passage d'un gué, à cheval sur une route en dehors d'une ville ou à l'entrée d'un défilé. On désignait aussi, par le mot châtelet, des ouvrages...) direction Cassiopée sous les traits de Chatelard un portrait de Gaston Bachelard (Gaston Bachelard, né à Bar-sur-Aube le 27 juin 1884 et mort à Paris le 16 octobre 1962, est un philosophe français des sciences...), et il est transparent que le scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les...) de l'expédition de L'Ordre des Pierres se nomme Chal' Darouine.

Analyse stylistique et graphique

À la différence de Jean-Claude Mézières, Pierre Christin et Évelyne Tranlé travaillent très régulièrement pour d'autres créateurs. Ils sont appréciés, entre autres, pour savoir adapter leur style en conséquence. Les styles analysés ici sont ceux qu'ils utilisent dans le cadre de cette série uniquement.

Scénario

Une aventure de Valérian et Laureline prend son origine dans des discussions entre copains. Ensuite Pierre Christin écrit un premier jet de dialogues, pour étalonner l'épisode sur la base de quinze cases par double planche. Jean-Claude Mézières et lui discutent de l'histoire (Les Histoires ou l'Enquête (en grec ancien Ἱστορίαι / Historíai) sont la seule œuvre connue de l'historien grec...) et Christin se lance dans l'écriture du scénario, au découpage généralement classique. C'est à Mézières de créer l'effet temporel propre à la scène, parfois au moyen de « plans séquences avec des incrustations d'images instantanées. » Le dessin est généralement commencé avant l'écriture complète du scénario, car Christin n'envisage jamais toute l'histoire. « Plus l'histoire devient sophistiquée plus des éléments imprévus s'ajoutent à cette trame : des trouvailles de dessin et des idées qui démultiplient les possibilités. » Mézières n'intervient jamais sur le scénario global mais il fait des propositions pour certaines scènes. « Nous avons une règle simple, déclare le dessinateur, Christin n'a pas le droit de dessiner des moustaches à mes personnages et je n'ai pas le droit d'enlever ou d'ajouter une virgule à ses textes sans son approbation. » Cela ne l'empêche pas de demander continuellement des retouches du scénario qui font perdre d'autant plus de temps que, selon Christin, en fin de compte ils en reviennent très souvent à sa proposition initiale, même si Mézières a du mal à en convenir. Tous les dessinateurs qui travaillent avec Christin disent que c'est un scénariste qui sait prendre en compte leur univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) et leur proposer un scénario qui va les pousser à donner le meilleur d'eux-mêmes. Par ailleurs, Christin est personnellement très perméable à l'actualité et, comme il le fait remarquer, tous les évènements marquants de l'actualité se retrouvent d'une façon ou d'une autre dans la série.

Mézières décrit ainsi l'écriture de son ami d'enfance : « Pierre faisait des études brillantes, c'était le bon élève de la bande, mais, s'il était attiré par les études littéraires, c'est sur le fait divers qu'il a basé sa thèse (Une thèse (du nom grec thesis, se traduisant par « action de poser ») est l'affirmation ou la prise de position d'un locuteur,...) de doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est le docteur. Selon les pays et les époques, le...). Il a toujours aimé la littérature populaire... c'est donc normal qu'il soit devenu auteur de bandes dessinées. » « Pierre a toujours « reniflé » l'époque un peu en avance. Aucun des modèles utilisés ne sort indemne de son écriture car son texte à l'humour acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les bases.) est dévastateur. » Cela tient peut-être à l'influence de René Goscinny, l'un des deux scénaristes, avec Jean-Michel Charlier, qui ont montré à Christin les techniques spécifiques du scénario de bande dessinée.

Enfin Christin avoue travailler beaucoup les titres, qu'il juge (Le juge peut être un professionnel du droit, désigné ou élu pour exercer son office. Il peut également être un simple citoyen appelé...) très importants au point (Graphie) d'avoir écrit des livres pour le pur plaisir du titre.

Dessin

Les premières aventures dessinées par Jean-Claude Mézières étaient dans le style de Mad, sa seule référence déclarée à la bande dessinée américaine, mâtinées de Franquin avec des influences de Jijé, Morris et Jean Giraud. À l'origine Mézières « faisait de la ligne claire », actuellement son graphisme « a toujours ce vieux fond, mais en le maîtrisant mieux, le côté comique n'est plus un poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à...) mais un avantage. » « La conception de chaque planche est toujours très claire, la construction est simple ce qui donne un résultat d'une grande lisibilité sans sophistication inutile. » Comme il l'indique lui-même, « je fais toujours des crobards pour quatre ou cinq pages, c'est griffonné sur des petites feuilles, mais c'est primordial, je me fais une mini (MINI est une marque automobile de BMW Group. L'ancien modèle Mini était construit par MG Rover.) mise en page en partant du scénario de Christin, pour trouver le rythme qui convient le mieux. Je respecte l'histoire et les dialogues mais pas tout le découpage que mon scénariste me donne [...]. Je me fais donc ma mise en page préparatoire de manière à ce que ça coule, qu'il y ait les grandes images nécessaires, les points forts, que ce soit lisible facilement. Quand je cherche un dessin, c'est moins pour son graphisme que pour sa limpidité à la lecture. » En fait Mézières aime accompagner son lecteur tout au long d'une histoire, avec un dessin permettant une lecture la plus linéaire possible et une mise en page structurée par les exigences du scénario. À partir des crayonnés longtemps travaillés, il réalise ses planches en noir et blanc (Le noir et blanc sont considérés ou non comme des couleurs selon la discipline qui en parle : imprimerie, photographie, physique, peinture, théorie de la perception. Dans le langage courant, elles sont appelées...) en utilisant la plume (Une plume est, chez les oiseaux, une production tégumentaire complexe constituée de β-kératine. La plume est un élément caractéristique de la classe des oiseaux. Comme les poils, les écailles,...) et le pinceau. « Aujourd'hui une planche de Valérian me prend une semaine », déclare Mézières et « plus je noircis mes planches plus mon dessin est réaliste ». Il lui arrive de redessiner complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la quantité...) une case en découpant celle-ci dans la feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges des plantes au niveau des nœuds. À l'aisselle de la...) et en recollant une « rustine » mais jamais il n'utilise la table lumineuse car, selon lui, reproduire un dessin de cette façon c'est avoir la certitude de le déformer et de perdre la spontanéité (même si elle est très travaillée) de son trait. Il n'a pas « un dessin fulgurant [...] par contre, il est toujours cadré dans le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du...) du récit. »

Et Pierre Christin de préciser sur le mode humoristique : « on peut soutenir que son style se situe plutôt à l'arrière-garde de cette avant-garde qui a révolutionné la bande dessinée dans les années 1960-1970 : des innovations nombreuses, certes, mais dans le strict respect de la tradition [...] on peut même avancer que ce dessin appartient au domaine de l'évidence incontournable : cadrage précis, refus du détail inutile, dépouillement ornemental volontaire, tout concourt à en faire l'archétype du dessin simple, trop simple peut-être au goût (Pour la faculté de juger les belles choses, voir Goût (esthétique)) de ceux qu'éblouissent toujours les maniérismes passagers. Et pourtant... Que de virtuosité technique dans ce graphisme épuré à mille lieues de toute naïveté. »

Couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).)

C'est Évelyne Tranlé qui assure la mise en couleur sur « bleu ». Mézières indique l'origine des sources de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est intimement liée...) et les tonalités des ambiances puis lui laisse une grande liberté pour harmoniser les couleurs. « Là, j'ai la chance de travailler avec la meilleure coloriste de la place et, en plus, c'est ma sœur ! » Il arrive de plus en plus à Mézières de réaliser quelques planches à la gouache en couleurs directes comme dans les derniers opus de la série. Il y a pour la mise en couleur de Valérian et Laureline un code graphique, par exemple les arbres ne sont pas verts et les cieux jamais bleus, c'est sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus...) qu'ils sont ainsi, pas dans le reste de l'Univers.

Récompenses

La série Valérian et Laureline, comme ses auteurs, ont été plusieurs fois récompensés dans des salons ou des manifestations françaises et étrangères. C'est la bande dessinée de science-fiction la plus distinguée (quatre fois honorés à Angoulême).

1970, prix Phénix, catégorie science-fiction pour Valérian Agent spatio-temporel ;
1972, Grand prix du syndicat des dessinateurs de presse pour Valérian Agent spatio-temporel ;
1976, 3e Salon international de la Bande Dessinée du Festival d'Angoulême, Alfred du meilleur scénariste français à Pierre Christin ;
1984, 11e Salon International de la Bande Dessinée du Festival d'Angoulême, Grand Prix de la Ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à...) à Jean-Claude Mézières ;
1987, European Science Fiction Society, Special Award pour Valérian Agent spatio-temporel ;
1992, 19e Salon International de la Bande Dessinée du Festival d'Angoulême, Alph'Art jeunesse mention spéciale du jury pour Les Habitants du ciel ;
1995, Salón Internacional del Cómic del Principado de Asturias, Premios Haxtur pour El Circulo del Poder (Les Cercles du pouvoir) ;
1997, 24e Salon international de la Bande Dessinée du Festival d'Angoulême, prix Tournesol (Le tournesol, ou grand soleil, est une grande plante annuelle, appartenant à la famille des Astéracées (Composées), dont les fleurs sont groupées en capitules de grandes dimensions. Cette plante est...) pour Otages de l'Ultralum ;
2005, Harvey Award, nominé pour Special Award for Excellence in Presentation pour Valerian, New Future Trilogy ;
2006, The Inkpot Award for Outstanding Achievement in Comic Arts, Comic-Con International ;
2007, Salon de la bande dessinée de Vaison-la-Romaine, les Lauriers d'Hadrien d'or à Pierre Christin, Jean-Claude Mézières et Évelyne Tranlé.

Cette liste est loin d'être exhaustive.

Page générée en 0.608 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique