Simca
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Simca fut un constructeur automobile français, créé en 1934 pour construire en France des véhicules Fiat sous licence.

La marque, reprise successivement par Chrysler puis par Peugeot, a été abandonnée en 1980, au profit de Talbot (Talbot fut un constructeur automobile d'origine franco-britannique.). Elle fait aujourd'hui partie du patrimoine de PSA Peugeot Citroën (PSA Peugeot-Citroën est un constructeur automobile français privé, propriété de la famille Peugeot qui contrôle les marques automobiles Peugeot et Citroën. Le groupe est le 2e manufacturier européen,...).

Origine du nom

  • SIMCA : Société Industrielle de Mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission,...) et Carrosserie (La carrosserie est l'enveloppe rigide d'une machine, destinée à protéger les organes situé à l'intérieur. La carrosserie d'un véhicule protège les personnes et les éléments mécaniques des intempéries. Elle tire son nom des...) Automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est...).

Historique

L'histoire de SIMCA (Simca fut un constructeur automobile français, créé en 1934 pour construire en France des véhicules Fiat sous licence.) débute avec Ernest Loste, un ancien coureur cycliste de talent qui, pour sa reconversion, décide d'ouvrir un garage automobile à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de...). En 1907, il devient distributeur exclusif des automobiles Fiat (Fiat (acronyme de Fabbrica Italiana Automobili Torino, fabrique italienne automobiles Turin), est un constructeur automobile, basé à Turin, dans le Nord de l'Italie. Elle est contrôlée par la famille...) pour la France. Après guerre, ses affaires deviennent si florissantes que la maison-mère italienne (Italienne est le nom communément utilisé pour le cordage servant a manœuvrer un enrouleur. Il s'enroule sur un tambour quand on déroule la voile, et on tire dessus pour enrouler la voile.) commence à juger que laisser une petite officine française distribuer ses produits n'est plus concevable. En 1926 est créée la SAFAF "Société Anonyme Française des Automobiles Fiat" filiale française de Fiat-Italie chargée d'assurer la distribution des voitures dans tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) l'hexagone (Un hexagone (du grec hexi = six et gonia = angle) est un polygone à six sommets et six côtés. Les angles internes d'un hexagone régulier sont tous de 120° et ses côtés sont de même mesure. Les hexagones...). Loste est nommé président de la société mais n'est plus qu'un actionnaire minoritaire, les associés italiens de Fiat détenant l'essentiel du capital. Fiat impose même à Loste un jeune directeur général turinois de 28 ans, Henry Théodore Pigozzi.

En 1929, la crise économique mondiale provoque le recul de la production industrielle mondiale et le repli sur soi de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) des nations. Dans un souci de protectionnisme, les droits de douanes sont considérablement accrus : face aux productions françaises, les automobiles Fiat ne sont plus du tout concurrentielles. Pigozzi réussit alors à convaincre les actionnaires de Fiat de produire leurs automobiles directement en France, les barrières douanières étant devenues trop fortes et l'assemblage de voitures à partir de pièces d'importation n'étant plus possible.

En 1932, la SAFAF, tout en gardant le même sigle acronymique devient alors la "Société Anonyme Française pour la Fabrication en France des Automobiles Fiat". Pigozzi se heurte à un grave problème, car il ne s'agit pas simplement d'assembler des pièces fabriquées en Italie mais de véritablement fabriquer les pièces et de monter les véhicules. En l'absence d'usine SAFAF, Pigozzi met sur pied une nébuleuse (Une nébuleuse (du latin nebula, « nuage ») désigne, en astronomie, un objet céleste d’aspect diffus...) de petits sous-traitants qui produisent les pièces à partir des plans italiens tandis que l'officine de Suresnes est chargée de l'assemblage des automobiles. En 1932 Fiat présente en Italie sa nouvelle Fiat 508 Balilla (le tacot jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :) et noir de Gaston Lagaffe!!!) rebaptisée 6 CV en France. Les premières 6CV SAFAF portent sur la calandre la mention "Fabriqué à 80 % en France" puis "Fabrication Française". Ces voitures se reconnaissent à leur calandre droite et disposent de 3 vitesses. En avril 1934, quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) après Fiat en Italie, la SAFAF présente la nouvelle version de la 6CV équipée d'une boîte à 4 vitesses dont la nouvelle ligne sacrifie à la mode "aérodynamique (L'aérodynamique est une branche de la dynamique des fluides qui porte sur la compréhension et l'analyse des écoulements d'air, ainsi...)".

La 6CV connaît un vif succés en France qui conduit à une évidence : il devient désormais indispensable de fabriquer les voitures à grande échelle (La grande échelle, aussi appelée échelle aérienne ou auto échelle, est un véhicule utilisé par les sapeurs-pompiers, et qui emporte une...) dans une véritable usine et non pas de manière irrationnelle éparpillée chez une constellation (Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation les relie par des lignes imaginaires, traçant ainsi une...) de sous-traitants. Le 27 novembre 1934 la Société Industrielle de Mécanique et Carrosserie Automobile, une entreprise au capital de huit millions de francs, 100 % française, dont tous les actionnaires sont français (même si les fonds investis sont quasi-exclusivement italiens...) et dont le siège social est à Nanterre voit le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du...) en remplacement de la SAFAF. Il ne reste plus qu'à construire une usine. L'opportunité s'offre début 1937 lorsque le fabricant Donnet, qui est en grande difficulté financière suite à son entêtement à vouloir persister dans la voiture (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en conséquence....) à moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il...) 2 temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), se retrouve en faillite. SIMCA rachète alors Donnet pour disposer de son usine moderne de Nanterre. Pour ménager les susceptibilités nationales (une modeste ex-filiale d'une firme italienne rachète une usine française !) Pigozzi, amené à diriger l'usine, reste encore dans l'ombre (Une ombre est une zone sombre créée par l'interposition d'un objet opaque (ou seulement partiellement opaque) entre une source de lumière...) en tant qu'Italien.

Sur la calandre des Fiat françaises apparaît, pour la première fois en juillet 1935, le nom SIMCA en diagonale (On appelle diagonale d'un polygone tout segment reliant deux sommets non consécutifs (non reliés par un côté). Un polygone à n côtés possède ...) sur le logo FIAT. La gamme SIMCA-FIAT est déjà importante. La 11CV Fiat 518 Ardita inaugure dans sa version "Grand Luxe" la ligne "Comète (En astronomie, une comète est un petit astre brillant constitué de glace et de poussière du système solaire, dont l'orbite a généralement la forme d'une ellipse très allongée, et souvent accompagné...)" caractéristique des productions françaises. Si les modèles produits à Nanterre restent de simples copies des versions italiennes de Fiat, les techniques de promotion et de gestion des produits permettent à Simca de devenir l'un des tout premiers constructeurs français devant Citroën (Citroën est un constructeur automobile français fondé en 1919 par André Citroën.). Mi-1936, la marque SIMCA prédomine sur le nouveau macaron. Avec l'été le cabriolet (Le cabriolet a une carrosserie automobile ouverte et découvrable grâce à une capote ou un toit escamotable, avec un pare-brise fixe, et des portes sans encadrement supérieur. Il peut être dérivé d'une...) 6CV adopte à son tour la ligne "Comète", bientôt imité par les berlines et le coupé (Un coupé est une voiture fermée, à deux portes (parfois trois avec hayon ou quatre comme l'ont fait certains constructeurs américains) et possédant deux, quatre ou cinq places. Il...). Simca présente alors la Simca 5 (La Simca 5 est une automobile produite par le constructeur SIMCA de 1936 à 1949. Elle est l'équivalente française, pour ne pas dire le clone, de la Fiat 500 "Topolino", rebadgée et assemblée en France, même si une...) (Fiat 500 Topolino) qui rencontre rapidement un franc succès auprès de la clientèle hexagonale (la Simca 5 est même dévoilée en France avant la Fiat 500 (La Fiat 500 (N à R) est un modèle d'automobile urbain construit par Fiat, en Italie entre 1957 et 1975.) en Italie). Les manifestations du Front Populaire en perturberont quelque peu la production.

La 6CV simple, économique se vend toujours bien en 1937 malgré l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) de crise croissante. Son prix de base de 17 500 F correspond à 10 mois de salaire d'un ouvrier qualifié. La 11CV, de présentation luxueuse, coûte elle 33 000 F. En 1938, la Simca 8 prend la relève de la 6CV vieillissante qui reste quelques mois au catalogue dans la version fourgonnette 300 kg. La 11CV disparaît également du catalogue. Puis la guerre survient et les activités sont en partie gelées.

En partie seulement... Les vainqueurs allemands veulent que toutes les entreprises participent à l'effort de guerre, notamment pour produire des véhicules destinés au front russe. Chaque usine se voit affecter un administrateur désigné par l'occupant. Mais Fiat, firme dont le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous forme...), l'Italie, est allié de l'Allemagne, réussit à obtenir que l'administrateur de SIMCA soit l'un des directeurs de Fiat-Allemagne. De fait, l'usine de Nanterre va continuer à produire des automobiles pendant encore trois ans, contrairement aux usines Citroën ou Peugeot, contraintes à fabriquer du matériel militaire. En 1943, les revers de l'armée allemande conduisent à la cessation du traitement de faveur dont jouissait SIMCA. L'usine est affectée à la maintenance des véhicules militaires.

À la libération, la fabrication reprend progressivement d'autant plus que l'usine a échappé aux bombardements. En 1946, le plan Pons intègre SIMCA à la Générale Française Automobile (GFA) avec Delahaye-Delage, Unic, Laffly et Bernard. Mais SIMCA échappe à la nationalisation et aux contraintes du gouvernement visant à travers la GFA à rationaliser la fabrication automobile. La production redémarre avec la Simca 5 et la Simca 8. La Simca 6, évolution de la 5, est lancée en 1947 mais ne rencontre que peu de succès face à la vive concurrence de la Renault 4CV (La Renault 4CV est une voiture française modeste, mais avec un intérieur particulièrement spacieux pour son époque et par rapport à son encombrement. Elle fut la première à atteindre une production d'un...). Pigozzi, notamment grâce aux deniers américains du Plan Marshall, lance le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité...) d'une nouvelle petite voiture moderne, codée Simca 9, qui deviendra au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant l'été et...) 1951 la première "véritable" Simca, l'Aronde.

L'Aronde est un franc succès qui permet à SIMCA de dégager d'important bénéfices. En 1954, Pigozzi est nommé PDG de l'entreprise tandis que SIMCA devient Simca et commence à convoiter la filiale française de Ford (Ford Motor Company, généralement appelée simplement Ford, est un constructeur automobile américain.), Ford SAF. Les Ford se vendent mal car, avec leur V8 très gourmand, sont peu adaptées au marché français. Dès 1952, Henri Ford songeait à se débarrasser de cette filiale qui avait du mal à écouler les Vedette, conçues aux USA mais construites dans l'Hexagone. Simca se porte acquéreur de Ford SAF, accroissant considérablement sa capacité de production grâce à l'usine de Poissy de ce dernier et héritant de la Vedette, entre-temps remise au goût (Pour la faculté de juger les belles choses, voir Goût (esthétique)) du jour. En 1955, Simca acquiert également la société Unic qui construit des automobiles (la fabrication sera arrêtée rapidement) mais aussi et surtout des poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à l'opposé de la...) lourds. Puis, toujours avec l'aide de Fiat, Pigozzi crée la SOMECA pour la fabrication de matériel agricole, tracteurs notamment. Simca devient le premier constructeur français privé derrière l'entreprise d'état qu'est la Régie Renault.

En 1958, le constructeur américain Chrysler devient actionnaire à 25 % de Simca en rachetant les 15 % du capital appartenant encore à Ford et en prenant 10 % supplémentaires. Simca fabrique alors 200 000 voitures par an et rachète le constructeur Talbot. En 1961, Les deniers américains permettent à Pigozzi de lancer un nouveau projet, la Simca 1000 (La Simca 1000 est un modèle d'automobile qui évolua, depuis son lancement en 1961, du véhicule modeste au spécialiste de la course de côte capable de lutter...). Les solutions techniques, dérivées de la Fiat 850 (La Fiat 850 est une petite berline familiale, 4 places, 2 portes, à moteur arrière de 843 cm³ et 4 cylindres refroidi par eau.), sont similaires à celles de la Renault R8 avec un petit 4 cylindres arrière dans une carrosserie cubique à trois volumes. Les modèles de pré-série de la 1000 sortent des chaînes de Poissy en juillet 1961 et elle est présentée au salon de Paris en automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.). La Simca 1000 rencontre un énorme succès qui durera jusqu'en 1978, tandis que la gamme Vedette est arrêtée.

La participation de Chrysler passe à 63 % en 1962, toujours sous l'égide de Pigozzi qui recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le cadre...) de nouveaux capitaux suite au départ de Fiat qui souhaite créer sa propre filiale et est en négociation (La négociation est la recherche d'un accord, centrée sur des intérêts matériels ou des enjeux quantifiables entre deux ou plusieurs interlocuteurs (on...) pour racheter Citroën. Pigozzi est limogé quelques mois plus tard, lorsque les Américains s'aperçoivent que la transaction ne comprend pas Simca Industries qui regroupe diverses infrastructures et marques indispensables à Simca Automobiles : les sociétés Unic et SOMECA ont en effet été cédées à Fiat qui en fera ses filiales regroupées dans F.F.S.A. (Fiat France SA).

En 1963, Georges Héreil, ex-patron de Sud-Aviation (Sud-Aviation est un constructeur aéronautique français né le 1er mars 1957 de la fusion entre la société nationale des constructions aéronautiques du sud-ouest (SNCASO) et de la...) (le constructeur des avions Caravelle) devient le nouveau PDG de Simca et doit batailler ferme face à sa direction américaine pour défendre le projet de la nouvelle Simca 1100 (La Simca 1100 est une automobile qui fut commercialisée à plus de deux millions d'exemplaires entre 1967 et 1981.). Les dirigeants ne veulent en effet pas engager d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) pour étudier un nouveau modèle alors que certains modèles de la gamme Chrysler pourraient être mis sur le marché français. Finalement Héreil obtient gain de cause et la Simca 1100 (hayon arrière et traction avant) est lancée en 1967 : nouvel énorme succès avec 2 millions d'exemplaires vendus jusqu'en 1981.

En 1970, Simca est renommée Chrysler France, suite au rachat total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total n'est pas forcément...) de la marque par le constructeur américain. La marque Simca est cependant conservée sur les modèles jusqu'en 1979. Durant les années qui vont suivre, Chrysler Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une des...) va négliger d'investir dans l'évolution de ses mécaniques et va rapidement se retrouver à bout de souffle. En août 1978, Chrysler décide de revendre l'ensemble de ses activités Chrysler France, Rootes et Chrysler Simca Espagne à PSA Peugeot Citroën.

Quelques dates

  • 1907 : Ernest Loste crée le premier réseau de distribution (Le mot réseau (du latin retis) est apparu pour la première fois dans la langue française sous la forme "resel", au XII ème siècle. Employé dans un premier temps, dans le domaine...) Fiat pour la France.
  • 1926 : Création de la SAFAF "Société Anonyme Française des Automobiles Fiat", filiale française de Fiat-Italie chargée d'assurer la distribution des voitures Fiat dans tout l'hexagone.
  • 1932 : La SAFAF devient Société Anonyme Française pour la Fabrication en France des Automobiles Fiat.
  • 1934 : La SAFAF devient Société Industrielle de Mécanique et de Carrosserie Automobile (SIMCA), créée par Henri-Théodore Pigozzi, sous l'impulsion de Fiat. Les premières Simca sont des Fiat rebadgées.
  • 1937 : SIMCA rachète le constructeur Donnet et dispose enfin d'une usine moderne à Nanterre.
  • 1945 : Les origines italiennes d'Henri Pigozzi font peser sur Simca la menace d'une nationalisation qui est finalement évitée.
  • 1946 : le plan Pons intègre Simca à la Générale Française Automobile (GFA) avec Delahaye-Delage, Unic, Laffly et Bernard.
  • 1951 : Lancement de l'Aronde, le premier modèle original de Simca. Son succès est immédiat et installe confortablement la marque Simca, dans les constructeurs importants de l'Hexagone. La même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), Simca rachète Unic constructeur de camions (Le camion est un véhicule automobile à roues destiné à transporter des marchandises. Le routier (routière) ou camionneur (camionneuse) a pour profession la conduite d'un camion.).
  • 1954 : SIMCA devient Simca, rachète le constructeur Ford SAF, qui reçoit en échange 15% du capital de Simca. Le siège social déménage dans l'usine moderne de Poissy. Avec ce rachat, Simca récupère les gammes de modèles Vedette.
  • 1958 : Simca rachète le constructeur Talbot. Ford vend sa participation de 15% dans Simca à Chrysler.
  • 1961 : Lancement de la Simca 1000. Énorme succès, qui durera jusqu'en 1978.
  • 1967 : Lancement de la Simca 1100. Autre énorme succès, qui terminera sa carrière en 1981.
  • 1970 : Simca, qui avait été petit à petit phagocyté dans les années 1960 par Chrysler Europe, devient la société Chrysler France. Chrysler-Europe comprend aussi les Espagnols Barreiros et Simca-España, ainsi que les Britanniques Hillman, Sunbeam, Humber, Singer et Commer.
  • 1978 : Chrysler vend sa filiale Chrysler Europe à PSA Peugeot-Citroën.
  • 1979 : Chrysler Europe prend le nom de Talbot.
  • 1980 : La marque Simca est abandonnée à la fin du millésime. Elle appartient toujours au groupe PSA.
  • 2004 : Un musée Simca ouvre à Poissy (CAAPY) sur le centre technique PSA de Carrières-sous-Poissy.

Les modèles

La Simca 1000
La Simca 1000
  • Simca-Fiat 6cv, issue de la Fiat 508 Balilla
  • Simca-Fiat 11cv, issue de la Fiat 518 Ardita
  • Simca 5 (1936 - copie de la Fiat 500 fabriquée à Nanterre)
  • Simca 8 (1937 - issue de la Fiat 508C ou Fiat 1100)
  • Simca 6 (1947 - 2ème série de la Fiat 500C topolino)
  • Simca Aronde (La Simca Aronde était une voiture familiale fabriquée de 1951 à 1964 par le constructeur automobile français Simca. À la différence des...) (1951) utilisant toujours un moteur Fiat
  • Simca Vedette (La gamme Simca Vedette fut une série de véhicules construits et commercialisés en France (et en Europe) par la firme Simca.) (1955)
  • Simca Régence
  • Simca Versailles
  • Simca Trianon
  • Simca Marly (La Marly est le modèle break construit en 1955 par la firme Simca sur la base de la berline Versailles.) (break)
  • Simca Présidence
  • Simca Chambord (La Chambord est une évolution en 1958 de la Simca Versailles. C'est la dernière à être équipée d'un moteur V8 à soupapes latérales (comme sur la Versailles de 2 351...)
  • Simca Beaulieu
  • Simca Ariane (La Simca Ariane est un modèle de berline moyen-haut de gamme produite par la firme Simca de 1957 à 1961.)
  • Simca Aronde-P60 (1959) utilisant toujours un moteur Fiat
  • Simca 1000 (1961)
  • Simca 1300 / 1500 (1963)
  • Simca 1100 (1967)
  • Simca 1200 S - Coupé
  • Simca 1301 / 1501 (1968)
  • Simca-Chrysler 160 / 180 / 2 litres (1971)
  • Matra-Simca Bagheera (Apparue en 1973, la Bagheera est un modèle d'automobile française, fruit d'une collaboration entre Simca et Matra. La Matra-Simca Bagheera a été produite de 1973 à...) (1973-1980)
  • Simca-Chrysler 1307 / 1308 / 1309 (1975), élue voiture de l'année 1976
  • Simca-Chrysler Horizon (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en physique, philosophie, littérature, et bien d'autres domaines :) (1978), élue voiture de l'année 1979, vendue également aux USA sous le nom de Dodge (Dodge est une marque automobile et de poids lourds dont le logo est un bélier avec le slogan « Mordez dans la vie ».) Omni.
  • Matra-Simca Rancho (Apparue en 1978, la Rancho est le fruit d'une collaboration entre Simca et Matra. Elle préfigure, avec presque 20 ans d'avance, la catégorie des SUV (Sport Utility Vehicles) et ludospaces aujourd'hui...) (1978), SUV sur base de Simca 1100.
Page générée en 0.470 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique