Frédéric Rossel
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Frédéric Rossel, né le 8 avril 1871 à Montbéliard, est un constructeur automobile Français du début du XXe siècle. Son atelier automobile, situé à Sochaux, dans l'est de la France, est à l'origine du site industriel principal de Peugeot (Peugeot est une marque de constructeur automobile français fondée par Armand Peugeot de la famille Peugeot en 1896. Le siège est à Paris et les bureaux d'étude et de recherche à Vélizy, La Garenne-Colombes, Carrières-sous-Poissy...).

Histoire de la marque

Ses débuts chez les frères Peugeot

Frédéric Rossel (Frédéric Rossel, né le 8 avril 1871 à Montbéliard, est un constructeur automobile Français du début du XXe siècle. Son atelier automobile, situé à Sochaux, dans l'est de la France, est à l'origine du...) est diplômé de l'École Centrale. Armand Peugeot, un des fondateurs de la marque éponyme et centralien lui aussi, lui propose de s'orienter dans la construction automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en conséquence. C'est un des...). Rossel accepte, et devient, en 1898, sous-directeur de la première usine automobile Peugeot, à Audincourt (dans le Doubs). Il deviendra un des moteurs de l'ascension de la jeune marque, grâce à ses talents et son perfectionnisme. Il sera par exemple l'instigateur des moteurs verticaux, qui étaient jusque là horizontaux. Il démissionne de son poste en 1902, toujours tenté par l'aventure de la construction automobile, mais cette fois pour sa propre marque, conforté par l'expérience acquise chez 'Peugeot Frères'.

La création de la marque Rossel

Il choisit d'installer ses ateliers à Sochaux, et met au point (Graphie) son premier modèle en 1903, une automobile de 25 chevaux environ, animée par un moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou...) quatre cylindres 'en carré (Un carré est un polygone régulier à quatre côtés. Cela signifie que ses quatre côtés ont la même longueur et ses quatre angles la même mesure. Un carré est à la fois un rectangle et...)' qui développe 4 000 cm³ de cylindrée (La cylindrée est le volume balayé par le déplacement d'une pièce mobile dans une chambre hermétiquement close pour un mouvement unitaire. Ce concept est utilisé pour les pompes et tous les moteurs utilisant un fluide.). Rossel semble s'inspirer des modèles de la firme Mercedes (déjà réputée), autant dans l'aspect que dans la technique, et sa voiture (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de...) semble solide et d'une grande qualité. À cette époque, certains désigneront sa marque comme l'équivalent Français de Mercedes. Rossel s'inspire des autres marques, mais sait aussi innover, comme par exemple avec l'ajout sur ses modèles d'une soupape (Une soupape est un organe mécanique servant à fermer et ouvrir une chambre ou un conduit à la demande .) de sécurité permettant, par grand froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) (temps fréquent dans sa région natale), de ne pas endommager le bloc moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie (éolienne, chimique,...) en cas de gel de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) du circuit de refroidissement.

Si son unique châssis (Un châssis est un cadre rigide ou mobile fait d'une matière résistante, destiné à entourer ou supporter quelque chose.), dérivé en plusieurs modèles, est reconnu pour sa qualité, les ventes des automobiles Rossel restent limitées à sa région d'origine, et les bénéfices restent inexistants. Deux modèles supplémentaires sortiront des ateliers en 1906, une quatre-cylindres dérivée (La dérivée d'une fonction est le moyen de déterminer combien cette fonction varie quand la quantité dont elle dépend, son argument, change. Plus précisément, une dérivée est une expression...) du premier modèle et un peu plus puissante, et une des premières six-cylindres française. Rossel prévoit avec ces modèles de s'intégrer dans la construction des voitures de luxe. La qualité toujours présente lui permet même d'ouvrir aux États-Unis une agence Rossel ! Malheureusement, le perfectionnisme de Rossel ralentit la production, et beaucoup de commandes doivent être refusées, faute de moyens. La fabrique est alors très bien considérée par les amateurs de belle mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...),...), mais son rythme de vente et les entrées d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.), trop faibles, ne lui permet pas de s'agrandir. Il commencera pourtant à fabriquer des camions (Le camion est un véhicule automobile à roues destiné à transporter des marchandises. Le routier (routière) ou camionneur (camionneuse) a pour profession la conduite d'un camion.) industriels, ainsi que des omnibus (À Nantes, au début du XIXe siècle, un jeune homme, Étienne Bureau, imagine un véhicule pour transporter les employés de son grand-père, un armateur, entre ses bureaux de la rue Jean-Jacques Rousseau et les services de la...).

En 1907 sont présentés plusieurs autres modèles, certains dérivés des anciens, mais présentant toujours une grande qualité et de nouvelles innovations. Sans doute une trop grande qualité et de trop nombreuses innovations, car en 1908-1909, Rossel est obligé de réduire ses objectifs automobiles, par la création de modèles plus bas de gamme. Son catalogue contient alors huit automobiles différentes. Ces difficultés économiques empêchent aussi tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) programme sportif solide. Pourtant, une de ses automobiles remporte en septembre 1909 la victoire dans sa catégorie lors d'une course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) au Mont Ventoux. L'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) suivante, un accident dans cette même épreuve détruit l'unique voiture de course de la marque, qui ne sera pas en mesure d'en construire d'autres.

L'essai de l'aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.)

Rossel, fraîchement diplômé, avait un temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) travaillé avec le pionnier de l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but particulier. Ces diverses...) Clément Ader, sur un de ses avions, l'" Eole III ". Alors que l'entreprise automobile est dans une posture (En posturologie, la posture est l'élaboration et le maintien actif de la configuration des différents segments du corps dans l'espace, elle exprime la...) dangereuse, Frédéric Rossel décide de s'orienter vers l'aéronautique. Il se tourne vers ses voisins les frères Peugeot, et s'associe avec eux pour former la " Société Anonyme des constructions aériennes Rossel-Peugeot ". Cet essai est un échec, puisque peu d'avions seront construits. La nouvelle société construira tout de même plusieurs moteurs rotatifs, utilisés sur des appareils d'autre marque.

Le retour chez Peugeot

Étant toujours resté en bon terme avec la famille Peugeot, Rossel se voit proposer en 1911 la responsabilité de gérer la construction d'une nouvelle usine Peugeot, à Sochaux, à côté de ses propres ateliers. Il n'abandonne pas sa marque, et va même, en parallèle à son travail pour les frères Peugeot, acheter une deuxième usine près de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de...) pour son compte. Sa fabrique de Sochaux continue à produire des automobiles, ainsi que d'autres appareil divers. Mais la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de...) économique continue à s'aggraver, malgré la diversification des produits, peut être à cause de la stagnation des modèles automobiles qui n'ont connu que peu d'évolutions pendant la période où Rossel s'intéresse à l'aviation. Peut être aussi à cause des impayés, comme par exemple pour une importante commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) de taxis pour la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les...) de Vienne, en Autriche.

Frédéric Rossel semble prendre conscience de la situation, revend sa nouvelle usine de Suresnes à la famille Peugeot (usine qui n'a eu ni le temps ni l'argent de produire quoi que ce soit), arrête la dispersion (La dispersion, en mécanique ondulatoire, est le phénomène affectant une onde dans un milieu dispersif, c'est-à-dire dans lequel les différentes...) des productions de ses ateliers. Ce revirement arrive malheureusement trop tard, et la 1re guerre mondiale empêche Rossel d'atteindre ses buts. Après quatre ans à fabriquer des obus, l'usine de Sochaux est devenue désuète, la construction à la chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) ayant détrôné l'artisanat (L'artisanat est une technique de production artisanale, c'est-à-dire une production manuelle ou de petite envergure. Par extension, elle inclut les personnes qui produisent selon ces critères.) d'avant guerre. En 1918, les ateliers Rossel sortent un nouveau modèle de petite cylindrée, les automobiles de luxe n'étant pas rentables. Mais en cette période où beaucoup d'entreprises automobiles périclitent, les automobiles Rossel ne se vendent pas, malgré le soucis de qualité qui reste l'apanage de la marque.

La fin de Rossel

En 1921, Rossel commercialise une nouvelle quatre cylindres, disposant de toutes les nouvelles technologies de l'époque. C'est à nouveau un échec, les rares ventes resteront régionales. La fin de l'entreprise est consommée, lorsqu'en 1923 est lancée sur le marché une six cylindre (Un cylindre est une surface dans l'espace définie par une droite (d), appelée génératrice, passant par un point variable décrivant une courbe plane fermée (c),...) haut de gamme. Ce dernier sursaut de la marque est son arrêt de mort (Arrêt de mort (Death-Sentence) est une nouvelle de science-fiction écrite par Isaac Asimov en 1943.), les difficultés économiques obligent Rossel à stopper définitivement la production. L'usine de Sochaux est revendue à la société Peugeot, qui par la suite la transformera en un grand complexe, resté pendant plusieurs années le plus grand d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...).

Frédéric Rossel continuera quelque temps à travailler dans le monde (Le mot monde peut désigner :) automobile, par exemple chez Berliet (Berliet était un constructeur automobile français, fondé par Marius Berliet.), puis occupera de hautes fonctions dans des organismes régionaux.

Il meurt en mars 1940.

Modèles automobiles

Modèles aéronautiques

La production des avions Rossel-Peugeot est loin d'être pléthorique ; seuls trois avions environ sont construits.

Rossel-Peugeot monoplan (Un monoplan est un avion ayant une seule paire d'ailes comme plan de sustentation. Depuis la fin des années 1930, tous les avions classiques sont monoplans.) de 1910

  • Monoplace expérimental, un seul exemplaire
  • Envergure : 10,20 mètres
  • Longueur : 9,30 mètres
  • Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...) portante : 20 mètres carrés
  • Poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de...) total : 350 kg
  • Motorisation : moteur Gnome (GNOME, acronyme de GNU Network Object Model Environment, est un environnement de bureau libre convivial dont l'objectif est de rendre accessible l'utilisation du système d'exploitation GNU au plus grand...) de 50 ch
Page générée en 0.008 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique