Église Saint-Laurent (Villars) - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Église Saint-Laurent

(Villars)

Vue générale de l'édifice

Latitude
Longitude
45° 28′ 11″ Nord
       4° 21′ 19″ Est
/ 45.4697222222, 4.35527777778
 
Pays France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Ville Villars (Loire)
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattaché à Diocèse de Saint-Étienne
Début de la construction 1860
Fin des travaux 1870 avec son clocher (Un clocher est un élément architectural d'une église, généralement en forme de tour plus ou moins élevée, qui héberge une ou plusieurs cloches.)
Autres campagnes
de travaux
restauration en 2006
Style(s) dominant(s) Néo-Gothique

L'église Saint-Laurent est une église appartenant à la commune de Villars (Loire) qui est située dans le Bourg (Un bourg est un grand village où se tient ordinairement un marché. On parle généralement de bourg pour désigner une cité de taille intermédiaire...) de la commune, place Gambetta.

Elle fait aujourd'hui partie à la paroisse Bienheureux Antoine Chevrier (42) qui comprend aussi l'Église du Sacré-Cœur (Saint-Étienne) et l'Église Saint-Prix (Saint-Priest-en-Jarez).

Ouverture tous les jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...) de 8h00 à 20h00. Messes dominicales les dimanches à 9h30.

Histoire

L'église Saint-André

eglise saint andré
l'église Saint-André, actuelle salle des conseils et des mariages de la Mairie.

La première église de Villars sert aujourd'hui de salle des conseils et des mariages pour la Mairie de la commune. Sa façade actuelle date du XVIIIe siècle.

Son existence est attestée dès 1378 dans les procès-verbaux de l'archevêché de Lyon. C'est un édifice de style roman, doté d'un clocher carré (Un carré est un polygone régulier à quatre côtés. Cela signifie que ses quatre côtés ont la même longueur et ses quatre angles la même mesure. Un...). Intérieurement, le bâtiment possède une voûte (Une voûte (ou voute) est un élément architectural de couvrement intérieur d'un édifice présentant un intrados. La voûte travaille comme un arc et son équilibre...) plein cintre ornée d'un écusson, une seule nef (La nef est la partie d'une église allant du portail à la croisée du transept et qui est comprise entre les deux murs latéraux. La nef comprend le vaisseau...) et deux chapelles. Il est orné de retables et de statues de saints, dont celle de saint André et de saint Laurent.

Son aspect actuel, quant à lui, date du XVe siècle. En ces temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) où la coqueluche (La coqueluche est une infection respiratoire bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire inférieur, mais d'évolution longue et hautement...) sévit dans le pays, c'est saint André, patron des porteurs d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) qui est invoqué.

L'église fait partie du château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son...) des "de Mathevon". Les châtelains y ont leur tribune, il y auront leur tombeau.

En 1670, Jean Mathevon, Seigneur de Curnieu agrandit, transforme et embellit ce bâtiment. Il peut même directement assister à la messe, ses appartements ayant un accès à une tribune privative, château et église étant adossés.

En 1694, elle est agrandie en supprimant le cimetière qui s'avère trop petit pour la population locale, décimée par une épidémie de fièvre (La fièvre est l'élévation de la température corporelle chez un être à sang chaud par dérèglement du « thermostat » central. Il s'agit généralement d'une...).

eglise saint andré façade
Façade de l'église Saint-André.

Pendant la campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La campagne est caractérisée par une faible...) de Napoléon en Russie, le baron de l'époque, Jean-Louis Mathevon, est gravement blessé. Recueilli et soigné par la fille de Tolstoï, il meurt peu de temps après et est enterré là bas, mais son cœur est, parait-il enterré dans l'église. Cela sera confirmé en 1878 puisqu'il y sera déplacé pour la nouvelle église.

En 1856, l'église est trop petite et trop délabrée pour une population en plein essor. On pense à son agrandissement, mais cela se révèle trop coûteux ; on décide donc de construire une nouvelle église, l'actuelle église Saint-Laurent.

Après cette construction, l'ancienne église sert successivement d'école communale, de siège au syndicat des mineurs, de salle de patronage (Le Patronage est un ensemble d'initiatives associatrices destinés à protéger et à venir au secours des pauvres, à l'origine placé sous la protection d'un saint patron. Par...), avant de devenir propriété de la compagnie des Mines. Sous la municipalité Soulier, la famille "de Mathevon" vend son titre et ses terres, qui reviendront, en partie, à la commune. Le bâtiment est alors dans un piteux état, délabré, servant de débarras.

Dans les années 1980, la mairie de Villars rénove le château et s'y installe. L'ancienne église devient alors une salle des conseils et des mariages pour la commune.

Aujourd'hui elle peut se visiter aux heures (L'heure est une unité de mesure  :) d'ouvertures de la Mairie (demander à l'accueil).

L'église Saint-Laurent

L'église de Villars en 1900
L'église de Villars en 1900.

Vers la fin du XIXe siècle. siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois...), la population de Villars ayant fortement augmenté, on s'inquiète de l'église Saint-André, devenue trop petite.

En 1856, on décide alors de construire une nouvelle église sur la place du Champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) du Faure, actuelle place Gambetta. La place du Champ du Faure s'appelait au XIVe siècle Champ du Cordonnay. Elle prend ce nom du Champ du Faure avec l'installation de l'entrepôt (Un entrepôt est un bâtiment logistique destiné au stockage de biens en vue de leur expédition vers un client (interne ou externe à l'entreprise). Il peut être détenu et...) de fers qui servaient à la fabrication des pièces de fusils aux forgerons et armuriers. Au milieu de la place se trouvait la croix de May (aujourd'hui dans la cimetière) d'où partait les processions diverses qui allaient jusqu'à la place de l'Arsenal.C'est en mai 1891, à la suite des dénominations des rues que la place du Champ du Faure prend le nom de la place Gambetta.

Pour la construction de l'église, on fait alors appel à l'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture...) Montagnac, connu pour avoir fait construire l'église Saint-Pierre (Le terme saint-pierre est un nom vernaculaire qui peut désigner en français trois espèces différentes de poissons appartenent à l'ordre des Zéiformes.) de Rozier-en-Donzy et de Grammond. Dans une époque où la mine fait partie intégrante de la vie (La vie est le nom donné :) dans la commune, l'église est dédiée à Saint-Laurent, patron des brûlés. On raconte que Saint-Laurent aurait traversé la région en l'an 250, avant de partir pour Rome soulever les pauvres contre l'entrepreneur Maximien, ce qui, par la suite devait le faire périr.

En 1860, les travaux de l'église commencent, elle est de style néo-gothique, avec une longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de...) de 35 m et une largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie plane, la largeur est la plus petite des deux mesures d'un rectangle, l'autre...) de 15 m. Elle compte 22 vitraux, du maître verrier Alexandre Mauvernay qui sont aussi beaux que ceux de la cathédrale (Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en charge...) d'Albi. Sur les bas-côtés, il y a également trois grand vitraux dans le chœur, puis un vitrail (Le vitrail est une composition décorative formée de pièces de verre. Celles-ci peuvent être blanches ou colorées et peuvent recevoir un décor. Le mot vitrail désigne une technique tandis que...) œil de bœuf. A l'entrée, côté gauche, le vitrail qui représente Notre-Dame de la Salette est un don de Mme Guitton de Montravel. A droite, le vitrail de Sainte Anne et de la Sainte Vièrge a été offert par Mme Fessy.

Pendant ce temps, on continue à célébrer le culte dans l'ancienne église.

Enfin, le 14 septembre 1862, la nouvelle église est bénie par le le vicaire Pagnon, en présence du curé Moretton et du maire (Le maire représente l'autorité municipale. Dans de nombreux cas, il est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau d'une ville ou communal en France et au Québec. Dans un...) Fessy ; mais sans son clocher. Celui-ci est édifié entre 1868 et 1870 par l'entrepreneur Guichet sous les ordres de l'architecte Favrot et atteint une hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) de 43,10 m. Deux cloches de l'ancienne église existent alors. L'une, donnant la note do, pesant 50 kg et portant l'inscription « Que le nom de Dieu soit béni » (datant d'avant la révolution) ; elle se fend peu de temps après son installation. La deuxième donne la note la et date de 1807. (Elle sonne aujourd'hui l'angélus). Cette même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), l'aquisition des fonds baptistaux s'opère.

Plan de l'église
Plan de l'église.

Comme on peut le constater à l'époque, il y a quelques oublis volontaires dans la construction par manque d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.). En effet, sur la façade, il y a une niche vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) qui devait, semble-t-il, accueillir un Saint-Laurent ; sur les bas côtés, deux rosaces ont été comblées de ciment (Le ciment (du latin caementum, signifiant moellon, pierre de construction) est une matière pulvérulente, formant avec l’eau ou avec une solution saline une...).

En 1875, l'eau arrive dans la commune après de nombreuses années de galères, une fontaine surmontée d'une croix qui symbolise la fin d'une calamité est installée devant l'église. On peut y voir gravé sur sa plaque la date de l'inauguration et le nom du maire de l'époque. Un chroniqueur présent à l'époque raconte que tous Villars était présent lors de son inauguration et que dès que le premier filet d'eau s'échappa de la fontaine, une exclamation de joie se fit entendre, puis les mères y trempèrent leurs mains pour signer devant la croix. La fontaine a été déplacée en 1904 ; elle se retrouve donc face à l'église. On peut la voir aujourd'hui devant l'entrée du jardin public de la Mairie.

Le 12 novembre 1876 a lieu la plantation (Une plantation est une exploitation agricole en monoculture de cultures à forte valeur économique destinées à la vente vers des marchés internationaux. La plantation est...) des quatre platanes de la place, toujours devant l'église aujourd'hui.

Le 10 février 1878, un nouveau curé arrive à Villars, le curé Meynard. Celui-ci bénie le maître autel et l'asile communal (actuelle salle de la Libération). Cette même année, paraît-il que dans la chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice distinct ou être intégré dans un autre bâtiment.) de la Sainte Vierge, une grande statue portait un reliquaire avec une lourde chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) d'or contenant le coeur embaumé de Jean-Louis Mathevon de Curnieu.

En 1877, le mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.) qui ceinture une partie de l'église est établi.

En 1880, on remplace le dallage par une mosaïque.

En 1906, le curé est Antoine Michas. Le mobilier de l'église est répertorié. On peut y compter, des stalles (Les stalles sont les sièges en bois qui se trouvent des deux côtés du chœur d'une église. Elles sont réservées aux membres du clergé. Elles s'organisent sur deux niveaux pour respecter les deux grades du...) en chêne (Le chêne est le nom vernaculaire de nombreuses espèces d'arbres et d'arbustes appartenant au genre Quercus, et à certains genres apparentés, notamment Cyclobalanopsis et Lithocarpus de...), diverses croix et chandelliers en cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente sur ses surfaces...), diverses statues, dont un Saint-Joseph, une Sainte Barbe, une Sainte Catherine, …, un maître autel en marbre (Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire, existant dans une grande diversité de coloris, pouvant présenter des veines, ou marbrures (veines et coloris sont dus à des inclusions...) blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre lumineux continu, d'où l'image que...) (détruit en 2006), une croix offerte par M. Antoine Peyron, une croix en bois avec un Christ datant du XVIIIe siècle (le Christ est aujourd'hui sur la nouvelle croix du chœur), … Précédemment, le 8 octobre 1904, achat d'une statue de la Vierge de 1m de hauteur et de deux autres en stuc (Le stuc est un mélange de chaux et de plâtre. Les charges peuvent être le sable ou la poudre de marbre. On y trouve aussi des colles animales ou végétales,...), l'une représentant l'Immaculé Conception et l'autre Saint-Antoine de Padoue.

En 1920, on pose les quatre quadrans de l'horloge actuelle.

En 1921, l'église est fermée au public pour cause de réparation et de consolidation des piliers centraux. Installation de l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la...) qui alimentera, entre autres l'éclairage de l'horloge.

En 1924, création d'un monument aux morts de la Grande Guerre.

Le 19 mai 1925, la paroisse de Villars est rattachée à l'Archiprêtré de Saint-Charles.

En 1931, Le curé de la paroisse, Jean Vacher décide de doter l'église de nouvelles cloches. Il fait alors appel à la Fonderie (La fonderie est l'un des procédés de formage des métaux qui consiste à couler un métal ou un alliage liquide dans un moule pour reproduire, après refroidissement, une pièce donnée (forme...) Paccard, fondeur de cloche à Annecy-le-Vieux. Il entretient une longue correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt qu'administratifs.) avec celui-ci, ce qui portera le choix à 3 cloches. Après plusieurs oeuvres pour l'achat de ces dernières, Villars célèbre la bénédiction de ses cloches, le 8 novembre 1936 et ces dernières, donnant les notes "Mi", "Do" et "Sol" viennent s'ajouter à celle déjà existante donnant la note "La".

Information icon.svg

Les années passent, les prêtres se succèdent... En 1972, l'église est restaurée intérieurement et en 1986, extérieurement, avec un "grattage" des pierres.

En 1991, elle dispose, pour la première fois, d'un éclairage extérieur.

En 1999, la paroisse de Villars se rattache aux églises de Saint-Priest-en Jarez et de La Terrasse pour former la paroisse Bienheureux Antoine Chevrier (42)

Le 1er février 2004, après de multiples constatations, M. Pouquet, alors maire de Villars ordonne une fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) provisoire de l'église. En accord avec Jean-Marie Guillemot, curé de la paroisse Bienheureux Antoine Chevrier, il est décidé que les mariages, baptêmes, communions, confirmations et enterrements seront redirigés vers La Terrasse ou St Priest en Jarez. Certaines messes sont célébrées dans la salle de la libération, d'autres dans les salles Notre-Dame (salles paroissiales de Villars).

La mairie fait appel à des experts, qui après plusieurs analyses déterminent une remontée d'humidité (L'humidité est la présence d'eau ou de vapeur d'eau dans l'air ou dans une substance (linge, pain, produit chimique, etc.).) du sol, ce qui provoque un soulèvement de la base et un effritement des piliers. Ceci est dû à la rivière (En hydrographie, une rivière est un cours d'eau qui s'écoule sous l'effet de la gravité et qui se jette dans une autre rivière ou dans un...) souterraine, située sous l'édifice, qui alimentait alors le lavoir, détruit à la construction de l'église.

Projets et calculs sont lancés pour la survie de l'église.....

Page générée en 0.393 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique