Kliper
Navettes spatiales

États-Unis États-Unis

  • Enterprise (test)
  • Pathfinder (maquette)
  • Columbia (détruite en 2003)
  • Challenger (détruite en 1986)
  • Discovery (en service)
  • Atlantis (en service)
  • Endeavour (en service)

Union Soviétique Union Soviétique

  • Projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) Bourane
  • 1.01 Bourane (détruite en 2002)
  • 1.02 Ptichka (inachevée)
  • 2.01 (incomplète)
  • 2.02 (démantelée)
  • 2.03 (démantelée)
  • Baikal (inexistante, canular)

Russie Russie

  • Kliper (Kliper était un projet de future navette spatiale russe, initialement prévue pour remplacer les Soyouz. Après le retrait des navettes spatiales des États-Unis en 2010, les vaisseaux russes...)

Kliper était un projet de future navette spatiale (Une navette spatiale, dans le domaine de l’astronautique, est un véhicule aérospatial réutilisable conçu pour assurer la desserte des stations spatiales en...) russe, initialement prévue pour remplacer les Soyouz (Soyouz (du russe Союз, Union) désigne une famille de vaisseaux spatiaux habités soviétiques , puis russes après l'éclatement de l'URSS, conçue au début des années 1960. Il est...). Après le retrait des navettes spatiales des États-Unis en 2010, les vaisseaux russes Kliper et Soyouz auraient dû être les seuls à emporter des humains vers la Station spatiale internationale (La Station spatiale internationale (en anglais International Space Station ou ISS) est un habitat placé en orbite terrestre basse, occupé en permanence par un équipage international qui se consacre à la...) (ISS), jusqu'à l'arrivée du Crew Exploration Vehicle (Orion est le nouveau type de vaisseau habité d'exploration spatiale de la NASA, qui est destiné à remplacer la navette spatiale. Il fut officiellement présenté par l'agence américaine au public le 19...) (CEV) des États-Unis.

Lors du salon Farnborough 2006, Roskosmos a annoncé l'annulation du programme.

Histoire

Développement

L'agence spatiale (Une agence spatiale est un organisme d'État ayant pour but d'étudier l'Espace et de développer et gérer des programmes spatiaux) russe RosaviaKosmos (Rosaviakosmos est le nom qu'a pris l'agence spatiale russe entre juin 1999 et mars 2004. Elle était dirigée par Iouri Koptev. Ayant rang de ministère, elle avait ses...) a commencé à travailler sur le projet Kliper depuis 2000, et se base sur des recherches antérieures de véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un point à un autre.) de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des...) spatial datant des années 1990. Il était prévu pour remplacer le Soyouz, qui existe en différentes versions depuis 1961.

Une maquette grandeur nature a été présentée au salon aéronautique (Liste des salons aéronautiques Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris-Le Bourget (Juin, tous les deux ans, années impaires) ...) Maks 2005 par son constructeur, RKK Energia.

Financement

En février 2004, le projet Kliper fut inclus dans le programme spatial russe pour les années 2005-2015, en forte hausse (budget augmenté de 26 % en 2005, puis de 6 % par an ensuite). Le premier lancement était annoncé pour 2012 et la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) opérationnelle après 2015.

La maquette du Kliper était en tournée en 2005 en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme...) et en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale...), afin de trouver des partenaires intéressés par une participation au financement ou par un co-développement de la navette (Une navette spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est un véhicule aérospatial réutilisable conçu pour assurer la desserte des stations spatiales en orbite basse mais pouvant aussi...). L'agence russe est particulièrement demandeuse d'une collaboration avec l'Agence spatiale européenne (L’Agence spatiale européenne (ASE) (en anglais European Space Agency : ESA) est une agence spatiale intergouvernementale fondée le...) (ESA), qui est devenue son principal partenaire depuis quelques années. Au Salon du Bourget, l'ESA avait d'ailleurs annoncé son intérêt pour le projet lequel n'a cependant pas été retenu lors de la dernière réunion au niveau ministériel.

L'agence russe rechercha néanmoins toujours d'autres coopérations ou financements, notamment auprès du Japon, et a fait savoir qu'elle accepterait toutes propositions, excepté de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence...), qui porte un projet concurrent, le CEV. La Russie avait annoncé son intention de développer seule Kliper si aucun partenaire n'est trouvé.

Le budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) estimé par l'agence russe en 2004 était de 10 milliards de roubles, soit environ 280 millions d'euros. Cette estimation paraît largement optimiste, le Guardian, se basant sur les coûts de programmes similaires, avance un chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) qui lui paraît plus juste de 3 milliards de dollars pour la conception et la construction du Kliper jusqu'en 2015, dont 1,8 milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent...) venant de l'Europe. Dw-world.de avance lui la somme d'un milliard et demi d'euros.

Le budget spatial russe voté pour les années 2006 à 2015 est de 305 milliards de roubles (soit un peu plus de 8 milliards d'euros).

Spécifications de la navette

Kliper était censé être un vaisseau spatial de 10 mètres de long pour un diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la sphère. Le diamètre est aussi la longueur de ce segment....) d'environ 3 mètres et conçu pour rester en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) environ 10 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...).

Sa masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force...) au lancement aurait été de 14,5 tonnes et aurait été capable de transporter 2 pilotes et jusqu'à 4 passagers ou, pour la version cargo, 2 pilotes et jusqu'à 700 kg de charge utile (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être transporté.). Elle était prévue pour effectuer jusqu'à 25 rotations entre l'ISS et la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes telluriques,...).

Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme la navette spatiale Bourane (Le programme de vaisseau spatial réutilisable soviétique Bourane, Buran dans la transcription anglaise, (« ?????? » qui signifie « tempête de neige » en russe) a été lancé en 1976 en réponse au programme...), elle aurait non-pilotée et voler en vol automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a pour fondements théoriques les mathématiques,...). Une version pilotable était cependant prévue pour 2012. Elle aurait fonctionné de concert avec le SRV européen.

Architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.)

La conception du Kliper tente de résoudre les problèmes connus de tout engin spatial.

Le Soyouz est un module orbital sphérique, utilisé comme cuisine (La cuisine est l'ensemble des techniques de préparation des aliments en vue de leur consommation par les êtres humains (voir cuisinerie). La cuisine est diverse à travers le monde, fruit des...) et sanitaires, au-dessus du module de retour. Il est équipé d'un sas en-dessous du dispositif d'amarrage (Le terme d'amarrage est utilisé dans deux domaines :). Il a été conçu pour pouvoir quitter une station spatiale (Une station spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est une installation spatiale en orbite ou déposée sur un astre, ne disposant pas de moyens de propulsion autonomes ou ne disposant...) en urgence, sur une trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du plan, de l'espace usuels. Par exemple, les droites, les segments, les lignes polygonales et les cercles sont des courbes.), ou droite en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) normal.

Le Kliper a le module orbital au-dessous du module de retour, et le dispositif d'amarrage est situé en-dessous. Ceci est possible grâce à la largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie plane, la largeur est la plus petite des deux...) supérieure du module de retour, qui permet d'adapter des becs de fusée (Fusée peut faire référence à :) qui servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) à l'amarrage. Aucun vaisseau des États-Unis n'a jamais possédé un équipement comparable, excepté le module d'amarrage Apollo-Soyouz (Apollo-Soyouz (souvent abrégé en ASTP pour Apollo-Soyouz Test Project) a été en 1975 la première mission spatiale conjointe entre l'URSS et les USA après qu'ils se furent affrontés...).

En liaison avec cette nouvelle conception, le Kliper possédera un système de secours en cours de lancement, ce qui permettra de séparer le module de la fusée en cas de problème. Ce décrochage sera possible à chaque phase du lancement, excepté pendant les premières secondes du décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.).

Profils des missions

Le Kliper devait servir de module de retour sur Terre, de module orbital, de module de propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie fournie par le milieu extérieur...) de l'ISS.

Des missions vers Mars et la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de...) étaient prévues.

Lancement

Le premier lancement (un vol d'essai) aurait dut avoir lieu en 2010 depuis le cosmodrome de Baïkonour, mais aussi depuis le cosmodrome de Plesetsk (Le Cosmodrome de Plesetsk est une base de lancement russe, situé à environ 800 kilomètres au nord de Moscou (les coordonnées exactes varient selon les sources, mais...), où la construction d'un pas de tir spécifique aurait été nécessaire. Enfin, il n'était pas exclu que l'engin soit également lancé depuis le Centre spatial guyanais (Le Centre spatial guyanais (CSG) est une base de lancement française et européenne, située près de Kourou en Guyane française qui a été mise en service en 1973. Les...) (CSG).

Annulation du programme

Le programme Kliper a été annulé par l'agence spatiale russe Roskosmos en juillet 2006 lors du salon aéronautique de Farnborough (Le salon aéronautique de Farnborough – en anglais : Farnborough International Airshow – est un salon dédié à...). La Russie semblerait vouloir se focaliser sur une coopération avec l'Europe par le biais du programme récemment annoncé Advanced Crew Transportation System (ACTS) renommé ensuite Crew Space Transportation System (CSTS).

Page générée en 0.998 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique