Apollo 8
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le lanceur Saturn V

Le lanceur Saturn V transportant le module Apollo 8, déplacé sur le site de lancement LC39A.

La fusée spatiale Saturn V utilisée pour mettre en orbite Apollo 8 fut désignée SA-503. Il s'agissait du troisième modèle construit. À l'origine, le lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ), terminé le 20 décembre 1967, n'était pas destiné à permettre des missions habitées. Cependant, la mission inhabitée Apollo 6 avait rencontré des problèmes importants avec le matériel, et la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du programme spatial...) pensa qu'un vol habité suffirait à corriger sur place les instruments et résoudrait ces difficultés. La mission SA-503 fut ainsi programmée pour emmener des hommes.

Par ailleurs, la direction de la NASA imposa certaines restrictions sur les vols habités : le second étage (S-II) devait passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) les essais cryogéniques et des adaptations devenaient nécessaires pour rendre le module habitable. Le 30 avril 1967, le lanceur fut détaché de sorte à envoyer le second étage à un laboratoire pour effectuer les tests. Les bougies d'allumage (Pour s'enflammer, le mélange air-essence, un gaz contenu dans le cylindre doit subir une élévation de température permettant de porter une partie de sa masse au-dessus de sa température d'inflammation (ti-380°C).) du second et troisième étage furent également modifiées. En mai 1968, une fuite fut identifiée au niveau du premier étage, qui nécessita son remplacement.

N'ayant à son actif que deux lancements avec cette fusée (Fusée peut faire référence à :), l'équipe au sol du centre spatial Kennedy (Cap Canaveral est une base de lancement américaine située en Floride (28°27′ de latitude Nord et 80°32′ de longitude Ouest) créée en 1959. C'est une zone militaire. Le nom administratif est John F. Kennedy Space Center.) avait des difficultés à tenir les horaires. Des problèmes secondaires affectèrent également le module lunaire (Le module lunaire ou Lunar Excursion Module (LEM) ou Lunar Module(LM) ou alunisseur, est un engin utilisé pour se poser sur la Lune lors des missions Apollo 11 à 17 entre 1969 et 1972 qui...). Le moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une...) principal présenta des fuites.

En août 1968, la mission changea complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la quantité d'informations qu'il...). SA-503 devrait emmener des hommes sur la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne...), sans transporter de module lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d'Arnold Schönberg.), mais un équivalent — le module de test (Lunar Module Test Article, LTA), de même masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse grave)....) que ceux utilisés pour les missions Apollo 4 et Apollo 6. Afin de réaliser rapidement les derniers ajustements, ils furent délégués à des équipes séparées. Les principales modifications concernaient la sécurité de l'équipage.

Le module Apollo 8 (Apollo 8 est le nom de la seconde mission habitée du programme spatial Apollo. Elle est la première mission à avoir transporté des hommes...) fut placé au sommet de la fusée le 21 septembre, qui fut déplacée de 5 km pour être amenée sur le site de lancement. Elle y arriva (Arriva est un groupe privé britannique spécialisé dans le transport public de voyageurs. Il exploite des services de bus et de trains, principalement en Grande-Bretagne, mais aussi dans plusieurs pays d'Europe.) le 9 octobre. Les essais et vérifications se poursuivirent jusqu'à la veille du lancement.

Planification de la mission

Module de commande/service (CSM) de la mission Apollo 8.

Le 22 décembre 1966, la NASA annonça l'équipe qui allait occuper le troisième vol habité du programme Apollo : Frank Borman, Michael Collins et Bill Anders. Collins fut remplacé par son suppléant Jim Lovell en juillet 1968, après que Collins eut développé une hernie discale (Une hernie discale est une saillie que fait un disque intervertébral dans le canal rachidien et qui correspond à l'expulsion en arrière de son noyau gélatineux, le nucleus...) aux vertèbres cervicales qui nécessita une opération de chirurgie (La chirurgie est une technique médicale consistant en une intervention physique sur les tissus, notamment par incision et suture. Un médecin spécialisé dans cette discipline est un chirurgien. Un acte médical...). Collins récupéra et prit part à la mission Apollo 11 (Apollo 11 est la première mission spatiale à avoir conduit un homme sur la Lune. C'est la troisième mission habitée à avoir approché la Lune, après Apollo 8 et Apollo 10, et la cinquième...).

En septembre 1967, le Manned Spacecraft Center de Houston (Houston est une ville du Texas au sud des États-Unis. Avec une population de plus de 2 000 000 habitants (Houstoniens) et 5 280 661 dans l'agglomération, c'est la plus...) proposa une série de missions destinées à préparer un atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est employé dans le domaine maritime ou...) lunaire habité. Sept missions furent conservées, chacune évaluant un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de composants et de tâches spécifiques :

  • A : Module de commande/service (CSM) inhabité ;
  • B : Module lunaire (LM) inhabité ;
  • C : CSM habité en orbite basse (L'orbite terrestre basse (Low Earth orbit, LEO, en anglais) est un type d'orbite terrestre situé entre 350 et 1 400 kilomètres d'altitude. On considère généralement que l'orbite...) terrestre ;
  • D : CSM et LM habités en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) basse terrestre ;
  • E : CSM et LM habités en orbite terrestre (Une orbite terrestre est une orbite située autour de la Terre. La Lune, le seul satellite naturel de la Terre, est située sur une orbite...) elliptique (apogée de 7400 km) ;
  • F : CSM et LM habités en orbite lunaire ;
  • G : Atterrissage sur la Lune du module lunaire habité.

Ce qui allait devenir la mission Apollo 8 était à l'origine appelé « mission C ».

Premier étage de SA-503 monté, le 1er février 1968.

De tous les composants de la mission, le module lunaire (LM), qui devrait en fin de compte se poser sur la Lune, posait le plus de difficultés. Sa conception était retardée, et lorsque le premier modèle arriva à Cap Canaveral (Cap Canaveral est une base de lancement américaine située en Floride (28°27′ de latitude Nord et 80°32′ de longitude Ouest) créée en 1959. C'est une zone militaire....) en juin 1968, plus d'une centaine de défauts furent identifiés. Grumman (La Grumman Aircraft Engineering Corporation, qui se prit ensuite le nom de Grumman Aerospace Corporation est durant le XXe siècle l'une des entreprises produisant...) Aircraft Engineering Corporation, principal actionnaire du module, prédisait qu'il ne serait pas prêt avant février 1969, ce qui retarderait d'autant la mission.

George Low, directeur du programme Apollo (Le programme Apollo est le programme spatial de la NASA mené durant la période 1961 – 1975 qui a permis aux États-Unis d'envoyer pour la...), proposa une solution au mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) d'août. Puisque le CSM serait prêt à lancer trois mois avant le module lunaire, ils pouvaient envisager un vol uniquement avec ce premier en décembre 1968. Pour ne pas répéter l'expérience Apollo 7, cette mission devait voler en orbite basse, aller jusqu'à la Lune et éventuellement se placer en orbite lunaire. Ce nouveau projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...) fut baptisé « mission C prime », et devait permettre à la NASA d'évaluer les procédures d'atterrissage, qui auraient autrement du attendre Apollo 10 (Apollo 10 est le nom d'une des missions du programme Apollo mené par les États-Unis dans les années 1960. Il devait précéder le lancement final, Apollo...) (« mission F »). L'empressement était également lié au 1er vol circumlunaire effectué le 18 septembre 1968 par le vaisseau soviétique Zond 5.

Cette nouvelle mission fut presque adoptée à l'unanimité. Seul James E. Webb, directeur de la NASA, opposa une certaine réticence. Il donna toutefois son accord, la majorité de l'agence insistant. Après avoir dirigé l'agence durant huit ans, il démissionna quatre jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début...) avant le lancement de la mission Apollo 7, le premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du voyage inaugural pour...) habité du projet.

Deke Slayton, directeur des opérations de vol, échangea les équipes des missions D et E. La mission E fut en fin de compte annulée, ses principaux objectifs ayant été réalisés par les missions Apollo 8 et Apollo 9 (La mission Apollo 9 (code AS-504), décolle du centre spatial Kennedy le 3 mars 1969 à 11 heures (heure locale) pour une mission en orbite terrestre de 10 jours. À son bord se trouvent les astronautes James McDivitt, David R. Scott et Rusty...).

Le 9 septembre, l'équipe s'exerça aux simulateurs de vol pour se préparer à la mission. Au moment du lancement, chaque membre avait effectué 7 heures de simulation pour chaque heure (L'heure est une unité de mesure  :) de vol effective.

Le changement de la mission Apollo 8 fut annoncé publiquement le 12 novembre.

Page générée en 0.149 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique