LSD
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

LSD
Formules semi-développée et tridimensionnelle de la molécule de LSD
Général
Nom IUPAC
Synonymes Acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique...) lysergique diéthylamide
No CAS 50-37-3
No EINECS 200-033-2
DrugBank DB04829
PubChem 5761
SMILES
InChI
Apparence Solide incolore et inodore
Propriétés chimiques
Formule brute C20H25N3O  
Masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse...) molaire 323,432 ± 0,0187 g·mol-1

pKa 7,8
Propriétés physiques
fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une substance constituée de molécules toutes...) 80 à 85 °C
Données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) pharmacocinétiques
Métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou...) Hépatique
Demi-vie (La demi-vie est le temps mis par une substance (médicament, noyau radioactif, ou autres) pour perdre la moitié de son activité pharmacologique, physiologique ou radioactive. En...) d’élim. 3 heures (L'heure est une unité de mesure  :)
Excrétion rénale
Caractère psychotrope (Un psychotrope est une substance qui agit principalement sur l'état du système nerveux central en y modifiant certains processus biochimiques et...)
Catégorie hallucinogène
Mode de consommation ingestion
Autres dénominations Acide, Ace, Buvard, Carton, Trip, Petri
Unités du SI & CNTP, sauf indication (Une indication (du latin indicare : indiquer) est un conseil ou une recommandation, écrit ou oral.) contraire.

Le LSD est un psychotrope hallucinogène puissant, de très petites doses suffisent à entraîner des changements de la perception, de l'humeur et de la pensée. Son principe actif est le diéthylamide de l'acide lysergique (ou N,N-diéthyllysergamide), un composé de la famille des lysergamides, dérivé de composés issus de l'ergot de seigle (Claviceps purpurea). Le mot LSD est une abréviation du mot allemand Lysergesäurediethylamid.

Historique

La plus ancienne prise d'ergot de seigle est répertoriée dans une commune de Seine-et-Marne, à Lagny-sur-Marne où au XIIe siècle la population fut frappée du « mal des ardents » ou « Feu de Saint Antoine ».

Épidémies médiévales

Une mycotoxine peut-être produite par l'ascomycète Claviceps purpurea pourrait aussi avoir été responsable en 994 d'une épidémie induite par la consommation de pain ayant entraîné la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des...) d'environ 40 000 personnes.

La « Grande Peur » de 1789

Selon Mary Matossian, l'ergot de seigle aurait fait partie des causes de la Grande Peur de 1789. Il a été évoqué comme explication possible des visions de certains saints notamment Jeanne d'Arc.

L'affaire de Pont-Saint-Esprit, 1951

Durant l'été 1951, une série d'intoxications alimentaires frappe la France, dont la plus sérieuse à partir du 17 août à Pont-Saint-Esprit (événement connu sous le nom d'« Affaire du pain maudit »), où elle fait sept morts, 50 personnes internées dans des hôpitaux psychiatriques et 250 personnes atteintes de symptômes plus ou moins graves ou durables. Le corps médical pense alors que le pain maudit aurait pu contenir de l'ergot de seigle, mais sans en avoir la preuve. Le pain acheté dans la boulangerie Briand provoque vomissements, maux de têtes, douleurs gastriques, musculaires, et accès de folie (La folie désigne, en langage populaire, l'état d'une personne dont le discours et/ou les actions, le comportement ne semblent avoir aucun sens pour l'observateur. Elle...) (convulsions démoniaques, hallucinations et tentatives de suicide), ce syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des circonstances cliniques d'écart à...) (ensemble de troubles) pouvant évoquer l'ergotisme. La ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent...) est prise de panique ; un journal, cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des...) par l'historien Steven Kaplan, observe :
« Alors, faute du nom du mal, on veut connaître celui de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) responsable. Les versions les plus abracadabrantes circulent. On accuse le boulanger (Le boulanger est spécialisé dans la fabrication du pain, de ses dérivés, de la viennoiserie.) (ancien candidat RPF, protégé d'un conseiller général gaulliste), son mitron, puis l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) des fontaines, puis les modernes machines à battre, les puissances étrangères, la guerre bactériologique, le diable, la SNCF (La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) est l'une des principales entreprises publiques françaises. Elle exerce une double activité :), le pape, Staline, l'Église (L'église peut être :), les nationalisations. »
Les Spiripontains applaudissent l'arrestation d'un meunier poitevin, fournisseur de la farine utilisée à Pont-Saint-Esprit, incarcéré à Nîmes, avant de s'élever contre sa libération.

Près de soixante ans après les évènements de Pont-Saint-Esprit, on ne sait toujours pas à quoi les attribuer. Cliniquement, les symptômes étaient ceux d'une forme mixte d'ergotisme, mais ce diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par, à travers, séparation, distinction“ et γν?ση, gnósi, „la...) n'a pu être prouvé. On a pensé également à une intoxication (Une intoxication est un ensemble de troubles du fonctionnement de l'organisme dus à l'absorption d'une substance étrangère, dite toxique.) par le dicyandiamide de métyl-mercure, un produit contenu dans un fongicide utilisé pour la conservation des grains, mais cette piste a été abandonnée.

En 1982, le professeur Moreau, toxicologue, spécialiste des moisissures, émet l'hypothèse que l'intoxication de Pont-Saint-Esprit aurait pu provenir de mycotoxines, substances produites par des moisissures pouvant se développer dans les silos à grain (En météorologie maritime: Un grain est un vent violent et de peu de durée qui s'élève soudainement et qui est généralement accompagné de précipitations. Il se produit généralement au passage d'une...), dont les effets toxiques sont maintenant bien connus en médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal...) vétérinaire, mais qui étaient alors quasiment inconnus en 1951. L'historien S. Kaplan a avancé également l'hypothèse d'agent blanchissant du pain.

En 2009, H. P. Albarelli Jr, publie un livre intitulé A terrible Mistake, à propos de la mort de Frank Olson et les expériences de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) mental menées par la CIA dans les années 1950. Le LSD était une substance d'étude privilégiée lors de plusieurs projets dont MKULTRA et MKNAOMI. Les habitants de Pont-Saint-Esprit, comme des milliers d'Américains ou non-Américains, auraient servi de cobaye pour tester la dissémination à grande échelle (La grande échelle, aussi appelée échelle aérienne ou auto échelle, est un véhicule utilisé par les sapeurs-pompiers, et...) de cette drogue (Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel, capable d'altérer une ou plusieurs activités neuronales et/ou de perturber les communications neuronales. La consommation...), dans le cadre de MKNAOMI.

Mais là encore, rien n'a pu être prouvé et les spécialistes sont en désaccord. En définitive, l'affaire du pain maudit de Pont-Saint-Esprit conserve, à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début...), tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) son mystère.

La synthèse

Le LSD est synthétisé pour la première fois en 1938 par le chimiste (Un chimiste est un scientifique qui étudie la chimie, c'est-à-dire la science de la matière à l'échelle moléculaire ou atomique ("supra-atomique"). Le mot chimiste est dérivé d'alchimiste...) suisse Albert Hofmann. Il travaille alors pour l'entreprise pharmaceutique Sandoz (Novartis depuis 1996) sur les applications thérapeutiques possibles de l'ergot de seigle (Claviceps purpurea). Il utilise la même méthode qui lui servit à synthétiser l'ergométrine. Dans son plan d'étude, le LSD est le vingt-cinquième dérivé de l'ergot de seigle qu'il étudie d'où le nom LSD-25. Il espère obtenir un analeptique, mais lors des expérimentations, on note seulement une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) utéro-constrictive correspondant à 70 % de celle de l'ergométrine et une agitation (L’agitation est l'opération qui consiste à mélanger une phase ou plusieurs pour rendre une ou plusieurs de ces caractéristiques homogènes....) des animaux lors de la narcose. La molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de matière possédant...) n'éveille aucun intérêt et les expérimentations sont arrêtées.

Malgré le classement sans suite des études sur le LSD, Hofmann revient sur ses recherches en 1943. Le 16 avril 1943, il expérimente accidentellement les effets psychotropes de la molécule lors de la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) finale de la synthèse. Il décide alors de s'auto-expérimenter la substance le 19 avril 1943 par une prise de 0,25 mg par voie orale. Lors de cette expérience, l'anecdote serait qu'il soit rentré chez lui à bicyclette (Une bicyclette, aussi appelée un vélo en langage courant, est un véhicule terrestre composé de deux roues alignées — d'où elle tire son nom. La force motrice est...) et que, se croyant empoisonné, il ait consommé du lait. Il décrit des épisodes angoissants et des sensations de décorporation qui peuvent s'apparenter au bad trip moderne, qu'il attribuera, par la suite, au surdosage et à l'angoisse suscitée par une situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit...) inconnue. Le médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et...) qui l'ausculte ne détecte aucun symptôme (Un symptôme représente une des manifestations subjectives d'une maladie ou d'un processus pathologique, tel qu'exprimé par le patient. En général, pour une pathologie donnée, les symptômes sont...) autre qu'une mydriase (dilatation des pupilles).

En 1947 sont publiés les premiers résultats d'une expérimentation (L'expérimentation est une méthode scientifique qui consiste à tester par des expériences répétées la validité d'une hypothèse et à obtenir des données...) systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des principes divers....) du LSD chez l'homme par le docteur Werner-Arthur Stoll, publiée dans le Schweizer Archiv für Neurologie und Psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales. L'étymologie du mot psychiatrie...) sous le titre « Diéthylamide de l'acide lysergique, un phantasticum du groupe de l'ergot ».

Le LSD apparaît comme une molécule prometteuse. Les laboratoires Sandoz mettent au point (Graphie) une préparation-test du nom de Delysid à la disposition des chercheurs. Le LSD est alors utilisé dans les milieux psychiatriques et en psychologie afin de faciliter l'approche psychothérapeutique : de nombreuses études sont menées à son sujet.

Dès 1951, un ancien agent des services secrets américains, Alfred Hubbard s'intéresse au LSD et le fait découvrir à l'écrivain Aldous Huxley en 1955. Devenu médecin, il ouvre des cliniques de traitement de la toxicomanie (A l'origine "la" toxicomanie est un terme qui vient du grec toxikon, « poison » et mania, « folie » et qui signifie que quelqu'un use de...) par le LSD au Canada.

L'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) hallucinogène

Timothy Leary lors de son arrestation par la DEA en 1972.

Mais, à partir du milieu des années 1950, des publications relatives au LSD suscitent l'intérêt au-delà du milieu médical et sont largement médiatisées et présentées comme des « traitements miraculeux » ou des expériences positives. L'auto-expérimentation prend de l'ampleur et sort du cadre scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur...). La consommation de LSD augmente et, avec elle, les récits de bad trip commencent à se multiplier. Le LSD est alors fortement lié à la contre-culture américaine – beat generation d'abord, puis hippie – des années 1960 et 1970. L'introspection qu'il favoriserait permettrait de dépasser des valeurs jugées rétrogrades. Des personnalités en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de l'époque (Allen Ginsberg, Timothy Leary, Ken Kesey, etc.) en consomment et prônent son usage. Leary s'installe à Millbrook, dans l'État de New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a...), où il délivre des prises contrôlées de LSD. Kesey s'installe à La Honda en Californie. Il fonde les Merry Pranksters (« Joyeux Lurons ») avec qui il sillonne les États-Unis dans un bus décoré par leurs soins afin d'organiser des acid tests. La médiatisation des Merry Pranksters engendre la naissance de nombreuses communautés psychédéliques comme Haight-Ashbury à San Francisco ou l'East Village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de bâtiments à usages divers, de fermes... de proportion modérée (quelque dizaines de...) à New York.

C'est à cette époque que commence à être signalé l'usage dans la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers, s'inscrivant de ce fait...) de LSD sous forme de buvard. En 1963, Sandoz perd les derniers brevets du LSD. Les années 1964 à 1966 voient une multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) d'articles de presse sur le produit, certains alarmants, d'autres laudateurs. Sandoz décide d'en arrêter la distribution en avril 1966. L'essor des communautés hippies inquiète les autorités. L'État de Californie, dont le gouverneur est le républicain Ronald Reagan, interdit l'usage du LSD le 6 octobre 1966, décision rapidement suivie par les autres États de l'Union. L'image populaire du LSD change et devient celle d'un produit dangereux.

La convention unique sur les stupéfiants de 1961 ne réglemente pas les nouvelles substances synthétiques psychédéliques. Mais, en 1969, la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de...) hippie et, avec elle, la consommation de substances psychédéliques concernent l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui...) du monde (Le mot monde peut désigner :) occidental. Une nouvelle convention est organisée en 1971, le LSD y est classé, dès sa mise en place (et son application dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine....) signataires), dans le tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) I qui liste « les substances ayant un potentiel d'abus présentant un risque grave pour la santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des déterminants...) et une faible valeur thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.). » Pourtant la consommation privée de LSD ne baisse qu'au milieu des années 1970. Depuis, en fonction de la législation des différents pays, la fabrication, la possession et l'utilisation peuvent être sanctionnées par des peines pouvant aller jusqu'à la prison.

Le LSD a eu une énorme influence culturelle dans les années 1960 et 1970 notamment dans les milieux rock, pop, cinématographique et même plus généralement dans le milieu artistique.

Page générée en 0.324 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique