Union internationale des télécommunications
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L'Union internationale des télécommunications (UIT) est la plus ancienne organisation internationale technique de coordination, puisqu'elle a été créée sous le nom d'Union internationale du télégraphe en 1865.

Son siège est à Genève en Suisse.

Le développement du téléphone (Le téléphone est un système de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine.) aidant, elle adopte son nom actuel, Union internationale des télécommunications (en anglais : International Telecommunication Union ou ITU) en 1932 et se voit rattachée directement aux Nations unies en 1947.

L'UIT, au sein de laquelle les États et le secteur privé se coordonnent, est chargée de la réglementation et de la planification (La planification est la programmation d'actions et d'opérations à mener) des télécommunications dans le monde (Le mot monde peut désigner :), elle établit les normes de ce secteur et diffuse toutes les informations techniques nécessaires pour permettre l'exploitation des services mondiaux de télécommunications. Dans ce cadre, elle gère aussi l'attribution des bandes de fréquences radioélectriques pour la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter-...) hertzienne (IFRB, " International Frequency Registration Board ").

Outre son secrétariat général et l'IFRB, l'UIT est divisée en trois groupes de travail :

  • L'UIT-T (CCITT, " Comité Consultatif International Téléphonique et Télégraphique ", jusqu'en 1993) : traite les questions techniques et de normalisation. À chaque catégorie de normes correspond une lettre de l'alphabet, la référence de la norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus souvent comme une règle à suivre....) étant complétée d'un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».). Les normes de la série V (Transmission de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) par le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node)...) téléphonique), par exemple V.24 ou V.90, et de la série X (Réseaux informatiques et systèmes ouverts), par exemple X.25, X.400 ou X.500, sont plus particulièrement connues des utilisateurs.
  • L'UIT-R (CCIR, " Comité Consultatif International des radiocommunications ", jusqu'en 1993) traite les questions techniques et d'exploitation concernant les radiocommunications.
  • L'UIT-D (BDT, " Bureau de Développement des Télécommunications ", jusqu'en 1993) s'attache à promouvoir l'accès aux télécommunications dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...) en voie de développement.

But Originel

Les standards internationaux produits par l'UIT-T sont appelées des " Recommendations " (avec une majuscule afin de faire le distinguo avec le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du...) commun du mot "recommandations"). Comme l'UIT-T fait partie de l'UIT, qui est un Organisme des Nations unies, ses standards possèdent une portée internationale plus importante que ceux de la plupart des autres organismes publiant des standards de présentation similaire.

Historique

Historiquement, de 1960 à la création de l'UIT-T, en 1992, les Recommendations du CCITT ont été présentées tous les quatre ans à des "assemblées pléniaires" pour validation, et l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) des Recommendations était publié après chaque assemblée pléniaire dans une collection de volumes nommés collectivement par la couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) de leurs couvertures. Par exemple, il y a eu le Livre Jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :) après l'assemblée de 1980, le Livre Rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) après celle de 1984 et le Livre Bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement entre 446 et 520 nm....) en 1988. Ces publications étaient divisées en fascicules de 700 pages, vendus séparément. Le cycle de quatre ans rendait le CCITT lent et très "délibérateur".

La réorganisation de l'UIT, des années 70 aux années 90

Le développement des Ordinateurs personnels, au début des années 1980 créa une nouvelle habitude chez les professionnels et particuliers : l'adoption de nouvelles méthodes communications qui n'étaient pas encore complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique...) standardisées. De fait, les organisations productrices de standards ont du développer leur standards plus rapidement sous peine de se retrouver avec des standards " de facto " qui supplantaient les standards "officiels".

Hélas, à l'instar de l'Organisation (Une organisation est) internationale de normalisation, le CCITT a été trop lent à s'adapter à cette nouvelle façon de faire.

Dans certains cas, une bataille s'engageait entre plusieurs standards propriétaires sans qu'il n'y ait véritablement de vainqueur, comme c'est encore aujourd'hui le cas pour certaines technologies (les FAX couleurs, ou le JavaScript (JavaScript est un langage de programmation de scripts principalement utilisé dans les pages web interactives mais aussi coté serveur. C'est un langage...) par exemple). Parfois, le public s'orientait vers des organismes perçus comme plus réactifs et plus compréhensifs, notamment des organisations non gouvernementales telles que l'Internet Engineering Task Force (L'Internet Engineering Task Force, abrégée IETF, littéralement traduit de l'anglais en « Détachement d'ingénierie d'Internet » est un groupe informel, international, ouvert à...) (IETF), ou des consortiums privés tels que le World Wide Web Consortium (Le World Wide Web Consortium, abrégé W3C, est un consortium fondé en octobre 1994 pour promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web telles que HTML, XHTML, XML, RDF, CSS, PNG, SVG et SOAP....) (W3C).

Les standardisations en " temps réel ", de 2000 à aujourd'hui

Comme paliatif à cette situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un...), l'UIT-T travaille désormais de manière plus continue et plus régulière. Le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) séparant la proposition d'un document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.) de travail par une compagnie membre et l'adoption en tant que Recommendation pleine et entière par l'UIT-T peut être de quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), voire moins. Ce qui permet à l'UIT-T d'être plus réactif et de répondre plus rapidement à la demande des utilisateurs au vu du développement rapide des nouvelles technologies, et également de rendre ses capacités de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) qualité et de révisions plus efficaces que l'ancien protocole qui s'étendait sur quatre années.

La Politique de mise à jour (Une mise à jour, souvent abrégé en MAJ ou MàJ, est l'action qui consiste à mettre « à jour », ou bien « à...)

Avec l'ancien protocole, un standard qui était amendé pouvait (au besoin) conserver son titre de recommandation (Les industries ne fonctionnent pas correctement sans normes garantissant l'interopérabilité, des organismes crées pour, promulguent des recommandations, qui si elles sont suivies deviennent des normes...) et sa référence. Ainsi, les réseaux de type X.25 (à commutation de paquets) utilisaient deux modes d'opérations différents, selon que c'était la norme de 1980 (Livre Jaune) ou de 1984 (Livre Rouge) qui était implémentée. Maintenant, il est habituel que les standards soient simplement marqués comme "remplacés" quand ils sont révisés, les fonctionnalités des versions précédentes n'étant pas modifiées, et les nouvelles versions en apportant simplement de nouvelles.

Des standards peuvent être développés pour étendre ou compléter un autre standard plutôt que pour le remplacer. Ils sont alors nommés en ajoutant "bis" ou "ter" à la référence du standard originel, comme pour "v.26bis" et "V.26ter" par exemple.

Liste des recommandations et normes

Les normes et recommandations principales de l'UIT-T sont :

A - Organisation du travail de l'IUT-T

B - Signification des expressions : définitions, symboles, classification

C - Statistiques (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle comprend la collecte, l'analyse, l'interprétation de données ainsi que la...) généraux sur les télécommunications

D - Principes généraux de tarification

E - Opérations générales sur les réseaux, les services de téléphonie (La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de son et en particulier la transmission de la parole.), les opérations de service et les facteurs humains

  • E.123 Notation pour les numéros de téléphone nationaux et internationaux
  • E.163 Plan de numérotation pour le service de téléphonie international
  • E.164 Le plan de numérotation pour les télécommunications publiques internationales
    • Supplément 2 - Portabilité (Selon le contexte, le mot portabilité peut avoir plusieurs significations :) des numéros

F - Services de télécommunication (Les télécommunications sont aujourd’hui définies comme la transmission à distance d’information avec des moyens électroniques. Ce terme est plus utilisé que le...) non téléphoniques

  • F.300 Caractéristiques du service de Vidéotex

G - Systèmes de transmission et média (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de...), systèmes numériques et réseaux

Souvent appelés uniquement G-standards.

  • G.165 Annuleur d'écho
  • G.703 Caractéristiques physiques et électriques des support numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition à une...) hiérarchisés
  • G.707 Strucure de nœud réseau pour les hiérarchies numériques synchrones.
  • G.709 Structure pour les Réseau à Transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de...) Optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) (RTO)
  • G.711 Compression audio (loi μ)
  • G.721 Compression audio ADPCM (remplacée par G.726)
  • G.722 Compression audio (bande large)
  • G.722.1 Compression audio (bande large, bas débit)
  • G.722.2 Compression de la voix AMR-WB (bande large, bas débit)
  • G.723.1 Compression de la voix CELP
  • G.726 Compression audio ADPCM
  • G.727 Compression audio ADPCM (variante de G.726)
  • G.728 Compression de la voix LD-CELP
  • G.729 Compression de la voix ACELP
  • G.991.2 Ligne Numérique à Accès Symétrique et à Haute vitesse (On distingue :) (G.SHDSL)
  • G.992.1 ADSL (G.DMT)
  • G.992.2 ADSL (G.Lite)
  • G.992.3/4 ADSL2
  • G.992.5 ADSL2+
  • G.1030 Estimation de performance bout-à-bout dans les réseaux IP pour les applications de données.
  • G.1040 Contribution réseau pour les transaction temporels.
  • G.1050 Modèle réseau pour évaluer les performances de transmission multimédia (Le mot multimédia est apparu vers la fin des années 1980, lorsque les CD-ROM se sont développés. Il désignait alors les applications qui, grâce à la mémoire du CD et aux capacités de l'ordinateur, pouvaient...) dans le cadre d'IP

H - Systèmes audiovisuels et multimédias

  • H.223 Protocole de Multiplexage (Le multiplexage est une technique qui consiste à faire passer deux ou plusieurs informations à travers un seul support de transmission.) pour les communication multimédia à bas débit (Un débit permet de mesurer le flux d'une quantité relative à une unité de temps au travers d'une surface quelconque.)
  • H.225.0 Protocole de format de notification d'appel, de média (audio et vidéo), d'empaquettage de flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé dans les domaines...), de synchronisation de flux multimédia et de messages de contrôle. Incluait anciennement le RTP
  • H.235 Description de la sécurité dans H.323
  • H.239 Description de l'utilisation du double flux dans les visioconférences, habituellement : l'un pour le direct (la vidéo), le reste pour les présentations (données textes, etc.)
  • H.245 Protocole de contrôle pour les communications multimédia.
  • H.261 Standard de compression vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté...), circa 1991
  • H.262 Standard de compression vidéo (texte commun avec la deuxième partie de MPEG-2), circa 1994
  • H.263 Standard de compression vidéo, circa 1995
  • H.263v2 (a.k.a. H.263+) Standard de compression vidéo, circa 1998
  • H.264 Standard de compression vidéo (techniquement aligné avec la partie 10 de MPEG-4), circa 2003
  • H.320 Equipement des terminals et System de viso-téléphonie en cas de bande étroite
  • H.323 Système de communication multimédia basé sur les paquets
    • Annexe D - Simulation de Temps Réel sur les systèmes H.323
    • Annexe G - Conversation Texte
    • Annexe J - Sécurité pour l'annexe F de H.323
    • Annexe K - Canal de transport de contrôle de service basé sur HTTP dans H.323
    • Annexe M.1 - Encapsulation (L'encapsulation en général est la notion de mettre une chose dans une autre. En imageant, on peut voir que cette chose est mise dans une capsule. En...) de protocole de notification (Qsig) dans H.323
    • Annexe M.2 - Encapsulation de protocole de notification (Isup) dans H.323
  • H.324 Terminal pour communication multimédia en bas débit
  • H.332 Extension du H.323 pour les conférences faiblement couplées
  • H.450 Description de services supplémentaires pour H.323

I - Réseau numérique à intégration de services (RNIS)

J - Transmission de la télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur un poste récepteur appelé téléviseur (ou,...), programmes audio et autres signaux multimédias

K - Protections contre les interférences

L - Construction, installation et protection des câbles et des autres éléments de l'installation extérieure

M - TMN et maintenance des réseaux : systèmes de transmission internationale, circuits téléphoniques, télégraphe, fac-similé et circuits spécialisés

N - Maintenance : programme audio international et circuits de transmission de la télévision

O - Spécifications des outils de mesure

P - Qualité de la transmission téléphonique, installations téléphoniques, réseaux sur ligne locale

Q - Commutation et signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés...)

  • Q.23 Notification d'accès en double ton et multi-fréquence
  • Q.50 Notifications entre les équipements de multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) de circuit et les centres internationaux de routage (En informatique, le terme routage désigne le mécanisme par lequel les données d'un équipement expéditeur sont acheminées jusqu'à leur destinataire en examinant les...)
  • Q.700 Introducion au CCITT Système de notification 7 (ou SS7)
  • Q.701 Descritpion fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions. Initialement, le terme désignait les fonctions qui en prennent d'autres en argument. Aujourd'hui, le...) des transferts de messages du Système de notification 7 (ou SS7)
  • Q.702 Notification de liaison de données
  • Q.703 Notification de données
  • Q.704 Messages et fonctions de notifications réseaux
  • Q.705 Structure de Notifications réseaux
  • Q.706 Notification des Performances des Transferts de Messages
  • Q.707 Test et maintenance
  • Q.708 Procédure d'assignement de code de notifications internationaux
  • Q.709 Référence pour les notifications hypothétiques de connexions
  • Q.710 Transfert de messages simplifiés pour les petits systèmes
  • Q.711 Description fonctionnelle des Notifications de connexion et de contrôle
  • Q.712 Definition et function des messages de Notifications de connexion et de contrôle
  • Q.713 Formats et codes des Notifications de connexion et de contrôle
  • Q.714 Procédures des Notifications de connexion et de contrôle
  • Q.715 Guide utilisateur des Notifications de connexion et de contrôle
  • Q.716 Performances des Notifications de connexion et de contrôle
  • Q.921 Couche 2 des standards pour les notifications ISDN
  • Q.931 Couche 3 des standards pour les notifications ISDN
  • Q.922-A Procédure de liaison d'accès aux services de transport (LAPF)
  • Q.933 Standard d'interopérabilité (L'interopérabilité est la capacité que possède un produit ou un système dont les interfaces sont intégralement connues à fonctionner avec d'autres...) pour le relayage des frames adoptant la plupart des recommandations de la RFC 1490

R - Transmission télégraphique

S - Équipements terminaux pour les services télégraphiques

T - Terminaux pour les services télématiques

  • T.0 Classification des télécopieurs destinés à la transmission de documents sur les réseaux publics
  • T.1 Normalisation des appareils phototélégraphiques
  • T.4 Normalisation des télécopieurs du Groupe 3 pour la transmission de documents
  • T.5 Méthodologie de test des équipements de traitement de télécopie du groupe 3 sur le réseau téléphonique public commuté

Ce texte a été approuvé et publié comme Rec. UIT-T G.511, puis renuméroté T.5 le 2002-02-15 sans autre modification]]

  • T.6 Schémas de codage (De façon générale un codage permet de passer d'une représentation des données vers une autre.) et fonctions de commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) de codage de la télécopie pour les télécopieurs du groupe 4
  • T.10 Transmission de documents par télécopie sur circuits de type téléphonique loués
  • T.10bis Transmission de documents par télécopie sur le réseau téléphonique public commuté
  • T.23 Mire (Une mire est un dispositif permettant la mesure des paramètres d'un système de reproduction d'images.) couleur normalisée pour les transmissions de documents par télécopie
  • T.24 Série normalisée de mires numérisées
  • T.30 Procédures pour la transmission de documents par télécopie sur le réseau téléphonique général commuté
  • T.31 Commande d'un équipement de terminaison de circuit de données de télécopie en mode asynchrone - Classe de service 1
  • T.32 Commande d'un équipement de terminaison de circuit de données de télécopie en mode asynchrone - Classe de service 2

Feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges des plantes au niveau des nœuds. À...) de route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) 30.10.1997: Corrigendum

  • T.33 Routage des télécopies au moyen de la sous-adresse
  • T.35 Procédure d'attribution des codes définis par l'UIT-T pour les facilités non normalisées
  • T.36 Capacités de sécurité à utiliser avec les télécopieurs du Groupe 3
  • T.37 Procédures pour le transfert de données de télécopie en mode différé (En mode différé (ou mode Store and Forward), un commutateur attend d'avoir complètement reçu et analysé un paquet de données sur un de ses ports d'entrée pour commencer sa retransmission sur un ou plusieurs de ses...) sur le réseau Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le protocole de communication...)
  • T.38 Procédures de communication de télécopie du Groupe 3 en temps réel sur les réseaux à protocole Internet (L'Internet Protocol, généralement abrégé IP, est un protocole de communication de réseau informatique par commutation de paquets. IP est le protocole d'Internet. IP est un protocole de niveau 3 du modèle OSI et du modèle TCP/IP...)
  • T.39 Profils d'application pour terminaux voix et télécopie simultanées
  • T.42 Méthode de représentation des demi-teintes polychromes en télécopie
  • T.43 Représentations d'images demi-tons polychromes et monochromes utilisant l'algorithme de codage sans perte pour la télécopie
  • T.44 Contenu de trame (Le mot trame peut désigner :) graphique mixte
  • T.45 Codage des couleurs par plages
  • T.50 Alphabet international de référence (ancien alphabet international n°5 ou AI5) - Technologies de l'information - Jeux de caractères codés à 7 bits pour l'échange d'informations
  • T.51 Jeux de caractères latins codés pour services de télématique (La télématique est un terme qui recouvre les applications associant les télécommunications et l'informatique.)
  • T.52 Jeux de caractères codés non latins pour les services de télématique
  • T.53 Fonctions de commande à caractères codés pour les services de télématique
  • T.60 [Supprimée] Equipement terminal à utiliser dans le service télétex
  • T.61 [Supprimée] Répertoire de caractères et jeux de caractères codés pour le service international télétex

Jamais publiée. Supprimée du fait de la suppression du service Teletex]] T.62]] Procédures de commande pour le service télétex et le service de télécopie du groupe 4

  • T.62bis Procédures de commande pour les services de télétex et de télécopie du groupe 4 établies sur la base des Recommandations X.215 et X.225
  • T.63 [Supprimée] Vérification de la conformité des terminaux télétex
  • T.64 [Supprimée] Procédures d'essai de conformité pour les Recommandations télétex
  • T.66 Codes de télécopie à utiliser dans le cadre des Recommandations V.8 et V.8 bis
  • T.70 Service de transport de base indépendant du réseau pour les services de télématique
  • T.71 Protocole d'accès à la liaison équilibré (LAPB) étendu pour un service en semi-duplex au niveau physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...)
  • T.80 Composantes communes pour la compression et la communication d'images - Principes de base
  • T.81 Technologies de l'information - Compression numérique et codage des images fixes de nature photographique - Prescriptions et lignes directrices
  • T.82 Technologies de l'information - Représentation codée des images et du son - Compression progressive des images en deux tons
  • T.83 Technologies de l'information - Compression et codage numériques des images fixes à modelé continu: tests de conformité

Cette Recommandation comporte 3 disquettes contenant les données de test de conformité du codeur et du décodeur génériques.]] T.84]] Technologies de l'information - Compression et codage numériques des images fixes à modelé continu: extensions

  • T.85 Profils d'application pour la Recommandation T.82 - Compression progressive des images en deux tons (schéma de codage JBIG) pour les dispositifs de télécopie
  • T.86 Technologies de l'information - Compression numérique et codage des images fixes à modelé continu: enregistrement des profils JPEG (La norme JPEG est une norme qui définit le format d'enregistrement et l'algorithme de décodage pour une représentation numérique...), des profils SPIFF, des étiquettes SPIFF, des espaces chromatiques SPIFF, des marqueurs APPn, des types de compression SPIFF et des organismes d'enregistrement (REGAUT)

Feuille de route, février 1999: Corrigendum anglais seulement]] T.87]] Technologies de l'information - Compression sans perte et quasi sans perte d'images fixes à modelé continu - Principes Cette Recommandation comporte une disquette (Une disquette est un support de stockage de données informatiques amovible. La disquette est aussi appelée disque souple (floppy disk en anglais) en raison de la souplesse de son support et par...) contenant l'implémentation (Le mot implantation peut avoir plusieurs significations :) de référence du système de compression sans perte et quasi sans perte JPEG-LS ainsi qu'un ensemble de mires de conformité.]] T.88]] Technologies de l'information - Codage avec ou sans perte des images au trait

  • T.89 Profils d'application pour la Recommandation T.88 - Codage avec ou sans pertes des images deux tons (JBIG2) pour la télécopie
  • T.90 Caractéristiques et protocoles des terminaux applicables aux services de télématique dans le RNIS
  • T.100 Echange international d'informations pour le Vidéotex interactif
  • T.101 Interfonctionnement international pour les services Vidéotex
  • T.102 Protocoles de bout en bout pour le Vidéotex syntaxique pour le RNIS en mode circuit
  • T.103 Protocoles de bout en bout pour le Vidéotex syntaxique pour le RNIS en mode paquet
  • T.104 Accès en mode paquet pour le Vidéotex syntaxique via le réseau téléphonique public commuté
  • T.105 Protocole de couche application pour le Vidéotex syntaxique
  • T.106 Cadre des protocoles pour terminaux Vidéotex
  • T.107 Service d'interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de connaître de l’autre pour pouvoir fonctionner correctement.) homme-machine améliorée pour le Vidéotex et autres services de consultation
  • T.120 Protocoles de données pour conférence multimédia
  • T.Imp120 Revised Implementor's Guide for the ITU-T T.120 Recommendation series
  • T.121 Modèle générique d'application
  • T.122 Service de communication multipoint - Définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) du service
  • T.123 Piles de protocoles de données propres au réseau pour conférences multimédias
  • T.124 Commande générique de conférence
  • T.125 Spécification du protocole du service de communication multipoint
  • T.126 Protocole du service multipoint d'imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se...) fixe et d'annotation
  • T.127 Protocole de transfert multipoint de fichiers binaires
  • T.128 Partage d'application multipoint
  • T.134 Entité d'application conversationnelle en mode texte (En informatique, le mode texte, par opposition au mode graphique, est un type d'affichage sur écran constitué uniquement de caractères.)
  • T.135 Transactions entre système de réservation et utilisateurs dans les conférences T.120
  • T.136 Protocole d'application de commande d'équipement distant
  • T.137 Gestion de la salle de réunion virtuelle de commande audiovisuelle des conférences multimédias
  • T.140 Protocole de conversation en mode texte pour application multimédia
  • T.150 Terminaux de téléécriture
  • T.170 Cadre général des Recommandations de la série T.170
  • T.171 Protocoles pour les services audiovisuels interactifs: représentation codée des objets multimédias et hypermédias
  • T.172 MHEG-5 - Support des applications interactives de niveau de base
  • T.173 Représentation des scripts MHEG-3 pour les échanges
  • T.174 Interface de programmation (Une interface de programmation (Application Programming Interface ou API) permet de définir la manière dont un composant informatique peut communiquer avec un autre. C'est donc...) d'application pour le système MHEG-1
  • T.175 Interface de programmation (La programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités qui permettent l'écriture des programmes informatiques. C'est une étape importante de la conception de logiciel (voire de matériel, cf. VHDL).) d'application pour le système MHEG-5
  • T.176 Interface de programmation d'application pour la commande et le contrôle de support de stockage numérique
  • T.180 Mécanisme d'accès homogène aux services de communication
  • T.190 Traitement coopératif des documents - Aperçu général et services de base
  • T.191 Traitement coopératif des documents - Edition conjointe synchrone (point à point)
  • T.192 Traitement coopératif des documents - Services complexes: édition conjointe synchrone et présentation/examen conjoints de documents
  • T.300 Principes généraux de l'interfonctionnement télématique
  • T.330 Accès télématique aux systèmes de messagerie de personne à personne
  • T.351 Méthode pour la mise en page de télécopie de messages en mode caractère
  • T.390 Caractéristiques du service télétex nécessaires à l'interfonctionnement avec le service télex (Télex est un réseau de communication entre téléscripteurs, mis en place à partir des années 1930. Il est encore en service de nos jours.)
  • T.411 Technologies de l'information - Architecture (Architectures est une série documentaire proposée par Frédéric Campain et Richard Copans, diffusé sur Arte depuis 1995.) ouverte des documents et format d'échange: introduction et principes généraux
  • T.412 Technologies de l'information - Architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) de document ouverte et format de transfert: structures des documents
  • T.413 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte et format de transfert: interface abstraite pour la manipulation de documents ODA
  • T.414 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte et format de transfert: profil de document
  • T.415 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte et format de transfert: format ouvert d'échange des documents
  • T.416 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte (ODA) et format de transfert: architecture de contenu de type caractères
  • T.417 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte et format de transfert: architectures de contenu graphique en points
  • T.418 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte et format de transfert: architecture de contenu graphique géométrique
  • T.419 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte et format de transfert: architectures de contenu audio
  • T.421 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte et format de transfert: structures tabulaires et mise en page tabulaire
  • T.422 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte et format de transfert: Identification de fragments de document
  • T.424 Technologies de l'information - Architecture de document ouverte et format de transfert: relations temporelles et structures non linéaires
  • T.431 Transfert et manipulation de documents - Services et protocoles - Introduction et principes généraux
  • T.432 Transfert et manipulation de documents - Services et protocoles - Définition du service
  • T.433 Transfert et manipulation de documents - Services et protocoles - Spécification de protocole
  • T.434 Format de transfert de fichiers binaires pour les services télématiques
  • T.435 Transfert et manipulation de documents - Services et protocoles - Définition du service abstrait et procédures pour la manipulation de document avec confirmation
  • T.436 Transfert et manipulation de documents - Services et protocoles - Spécification des protocoles de manipulation de documents avec confirmation
  • T.441 Transfert et manipulation de documents (DTAM) - Structure d'exploitation
  • T.501 Profil d'application de document MM pour l'échange de documents formatés en mode mixte
  • T.502 Profil d'application de document PM-11 pour le transfert de documents à structure simple et à contenu caractères sous formes retraitable et formatée
  • T.503 Profil d'application de document pour le transfert de documents de télécopie du Groupe 4
  • T.504 Profil d'application de document pour l'interfonctionnement vidéotex
  • T.505 Profil d'application de document PM-26 pour l'échange de documents à contenu mixte, de structure améliorée, sous formes retraitable et formatée
  • T.506 Profil d'application de document PM-36 pour l'échange de structures documentaires étendues et de documents à contenu mixte sous formes retraitable et formatée
  • T.510 Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) d'ensemble des Recommandations de la série T.510
  • T.521 Profil BT0 d'application de communication pour le transfert de masse (Dans le jargon automobile, le transfert de masse (souvent confondu avec le transfert de charge) se rapporte à la redistribution du poids soutenu par chaque pneu pendant l'accélération (longitudinale...) de documents sur la base du service de session
  • T.522 Profil BT1 d'application de communication pour le transfert de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et...) de documents
  • T.523 Profil d'application de la communication en mode déconnecté n° 1 pour l'interfonctionnement vidéotex
  • T.541 Profil opérationnel d'application pour l'interfonctionnement vidéotex
  • T.561 Caractéristiques des terminaux pour le mode opératoire (Un mode opératoire consiste en la description détaillée des actions nécessaires à l'obtention d'un résultat. On parle aussi de process ou de processus. Le...) mixte MM
  • T.562 Caractéristiques des terminaux pour le mode retraitable télétex PM 1
  • T.563 Caractéristiques des télécopieurs du groupe 4
  • T.564 Caractéristiques des passerelles pour l'interfonctionnement vidéotex
  • T.571 Caractéristiques des terminaux pour le transfert de fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par...) de télématique dans le service télétex
  • T.611 Interface de communication programmable APPLI/COM pour les services de télécopie du groupe 3, de télécopie du groupe 4, télétex, télex de messagerie électronique et de transfert de fichiers
  • T.800 Technologies de l'information - Système de codage d'images JPEG 2000: système de codage noyau
  • T.801 Technologies de l'information - Système de codage d'images JPEG 2000: extensions
  • T.802 Technologies de l’information - Système de codage d’images JPEG 2000: images JPEG 2000 animées
  • T.803 Technologies de l'information - Système de codage d'images JPEG 2000: tests de conformité
  • T.804 Technologies de l'information - Système de codage d'image JPEG 2000: logiciels de référence
  • T.807 Technologies de l’information - système de codage d’image JPEG 2000: JPEG 2000 sécurisé
  • T.808 Technologies de l’information - Système de codage d’images JPEG 2000: outils d’interactivité, interfaces de programmes d'application et protocoles
  • T.810 Technologies de l’information - système de codage d’image JPEG 2000: Hertzien
  • T.851 Codage d'images fixes UIT-T T.81 (JPEG-1) à l'aide d'un codeur arithmétique (L'arithmétique est une branche des mathématiques qui comprend la partie de la théorie des nombres qui utilise des méthodes de la géométrie algébrique et de la théorie des...) alternatif
  • T.870 Technologies de l'information - Compression sans perte et quasi sans perte d'images fixes à modelé continu: Extensions
  • T.Sup1 Spécification des tests de conformité pour les Recommandations de la série T.170

U - Commutation télégraphique

V - Communication de données sur un réseau téléphonique

  • V.1 Équivalence entre les notations de symbole binaire et les significations des conditions d'un code bi-conditionnel.
  • V.5 Standardisation des débits de signaux de données synchrones (600, 1200, 2400, 4800 et 9600 bps).
  • V.10 Recommendate (validée pour la première fois en 1976), pour les circuits électriques déséquilibrés pour des communications de données supérieures à 100 kbps.
  • V.11 Recommendate (validée pour la première fois en 1976), pour les circuits électriques équilibrés pour des communications de données supérieures à 10 Mbps.
  • V.17 Protocole pour les fax utilisant la modulation TCM avec des débits de 12 et 14.4 kbps.
  • V.21 Recommendation pour des communications en full-duplex entre deux modems téléphoniques analogiques utilisant la modulation AFSK à 300 bauds pour transporter les données à 300 bps.
  • V.22 Recommendation pour des communications en full-duplex entre deux modems téléphoniques analogiques utilisant la modulation PSK à 600 bauds pour transporter les données à 1200 ou 600 bps.
  • V.22bis Extension de V.22 untilisant la modulation QAM à 600 bauds pour transporter les données à 1200 ou 2400 bps, avec compatibilité avec V.22.
  • V.23 Recommendation pour des communications en half-duplex entre deux modems téléphoniques analogiques utilisant la modulation FSK à 600 ou 1200 bauds pour transporter des données digitales à 600 ou 1200 bps (respectivement). Canal inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que x·y =...) optionnel à 75 bauds pour transport à 75 bps.
  • V.24 Une liste de définition pour les circuits d'échange entre DTE et DCE (validée pour la première fois en 1964. Elle est équivalente à une partie de EIA RS 232 : pour des détails électriques et physiques, voir V.28 et autres.
  • V.25 Recommendation (validée pour la première fois en 1968), pour les équipements d'appels et/ou réponse automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a pour fondements théoriques les mathématiques, la...) sur les lignes téléphoniques, uilisant les circuits d'échanges définis en V.24, en particulier pour les appels automatiques en parrallèles. Ceci inclus les procédures pour désactiver les annuleurs et suppresseurs d'echo de réseau.
  • V.25bis Extension de V.25 utilisant les circuit d'échange définis en V.24 pour des transferts de données classiques. Les formats de commandes sont définis pour les opérations synchrones ou assynchrones et orientées caractères ou bits (HDLC.
  • V.26 Recommendation (validée pour la première fois en 1968) pour des communications en full-duplex entre deux modems analogiques de ligne directes utilisant la modulation PSK à 1200 bauds pour transport synchrone des données à 2400 bps. Canal inverse optionnel à 75 bauds pour transport à 75 bps dans les deux directions.
  • V.26bis Extension de V.26 (validée pour la première fois en 1972) pour des communications en half-duplex entre deux modems téléphoniques analogiques, ajout d'un débit de compatibilité de 1200 bps (toujours à 1200 bauds).
  • V.26ter Extension de V.26 (validée pour la première fois en 1972) pour des communications en full-duplex entre deux modems téléphoniques analogiques pour transport synchrone et assynchorne de données avec un débit de compatibilité de 1200 bps (à 1200 bauds) et séparation (D'une manière générale, le mot séparation désigne une action consistant à séparer quelque chose ou son résultat. Plus particulièrement il est...) des canaux par annulation d'écho.
  • V.27 Recommendation (validée pour la première fois en 1972) pour des communications en full-duplexou half-duplex entre deux modems analogiques de ligne directes utilisant la modulation PSK à 1600 bauds pour transport synchrone des données à 4800 bps. Canal inverse optionnel à 75 bauds pour transport à 75 bps.
  • V.27bis Extension de V.27 (validée pour la première fois en 1976), ajoutant une vitesse de modulation, compatible avec V.26, de 1200 bauds pour transporter les données à 2400 bps. Un égaliseur adaptif est inclus pour gérer les lines de faible qualité.
  • V.27ter Extension de V.27bis pour utiliser avec des modems téléphoniques.
  • V.28 Recommendation (validée pour la première fois en 1972) pour les circuits électriques balancés pour la communication de données. Avec les spécification de circuit de V.24 et les connecteurs 25 broches (et les assignements de broches de IS 2110, il y a une compatibilité avec EIA RS 232.
  • V.29 Recommendation (validée pour la première fois en 1976]] pour des communications en full-duplex ou half-duplex entre deux modems analogiques de ligne directes utilisant la modulation QAM à 2400 bauds pour transport synchrone des données à 9600 bps. Débits de compatibilité de 7200 et 4800 bps à 2400bauds pour des modulations ralenties. Multiplexage des sous-cannaux de 7200, 4800 et 2400 bps valide jusqu'à un ensemble de 9600 bps en option. Un dérivé de ce standard est utilisé pour la transmission des facsimilés (fax).
  • V.32 Recommendation (validée pour la première fois en 1984 pour une famille de communication duplex entre modems téléphoniques analogiques utilisant la modulation QAM à 2400 bauds pour transporter les données à 9600, 4800 ou 2400 bps.
  • V.32bis Opérations pour un modem (Le modem (mot-valise, pour modulateur-démodulateur), est un périphérique servant à communiquer avec des utilisateurs distants par l'intermédiaire d'une ligne téléphonique. Il permet par...) duplex avec des débits de 14.4 kbps pour utilisation sur le réseau téléphonique général et pour les circuits similaires en bout-à-bout avec 2 câbles. Utilisation d'un débit de compatibilité de 12 kbps. Ce standard a été amélioré par les manufacturiers de modems pour créer le Standard ad-hoc V.terbo, avec un débit de 19.2 kbps, proposé pour une standardisation en tant que V.32ter, mais jamais accepté.
  • V.34 Standard pour des communications full-duplex allant jusqu'à 28.8 kbps avec compatibilité pour des débits inférieur selon le modem distant et la qualité de la ligne téléphonique. Ce standard est aussi connu sous le nom V.Fast, pour les modem "pré-standard" appelés V.FC (V.FastClass).
  • V.34bis Protocole de communication (Dans les réseaux informatiques et les télécommunications, un protocole de communication est une spécification de plusieurs règles pour un type de communication particulier.) pour des communications de données en full-duplex jusqu'à 33.6 kbps entre deux modems téléphoniques analogiques.
  • V.42 Protocole de correction d'erreurs.
  • V.42bis Procédures de compression de données pour les DCE utilisant les procédures de correction d'erreur pour assurrer le transfert de données, même pour les lignes téléphoniques les plus parasitées. Ratifié par le CCITT en Janvier 1990.
  • V.44 Protocole de compression de données.
  • V.90 Recommendation pour des paires de modems analogiques et numériques pour utilisation sur le réseau télephonique publique avec des débits allant jusqu'à 56 kbps en descendant (avec un encodage PCM) et 33.6kbps en montant (avec une modulation QAM). Le V.90 Mode 2 utilisait également PCM (pcm est une unité utilisée par exemple en neutronique et physique des réacteurs pour exprimer des quantités sans dimension très petites comme la réactivité d'un cœur de centrale nucléaire.) pour le flux montant. Ce standard est aussi connu sous le nom V.Fast, pour les modem "pré-standard" appelés V.FC (V.FastClass). Avant l'arrivée du standard, il y avait deux standards commerciaux en competition pour des transmissions à 56kbps en descendant : X2 et K56flex. K56flex était lui-même une fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une...) entre K56 et 56flex.
  • V.92 Recommendation pour des paires de modems analogiques et numériques pour utilisation sur le vieux réseau télephonique publique avec des débits allant jusqu'à 56 kbps en descendant et 48kbps en montant, avec un encodage PCM dans les deux sens.(avec une modulation QAM). Support de la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) Modem-on-Hold. Il s'agit d'une extension de V.90 Mode 2.

X - Réseaux de données et communication par système ouvert

  • X.1 Classes utilisateurs internationales pour les sevices et catégories d'accès pour les réseaux de données et Réseaux Numériques à Services Intégrés (RNIS).
  • X.3 Liste numérotée pour les attributs de configuration et les terminaux de communication.
  • X.21 Interfaces entre DCE et DTE pour opérations synchornes sur les réseaux de données publiques.
  • X.25 Interfaces entre DCE et DTE pour opérations des terminaux en mode paquets et connexion aux réseaux de données publiques par circuits dédiés.
  • X.29 Définition du niveau 4 (Couche Session dans le Modèle OSI) pour les communication X.25. Demande de connexion et paramètres X.3 pour la négociation (La négociation est la recherche d'un accord, centrée sur des intérêts matériels ou des enjeux quantifiables entre deux ou plusieurs interlocuteurs (on ne négocie pas avec soi-même, on...) utilisés dans le protocole X.29.
  • X.75 Interfaces entre les DCE dans un réseau. Essentiellement pour le transport des messages X.25.
  • X.110 Principes et plans de routage internationaux pour des réseaux de données publiques.
  • X.121 Plan de numérotation international pour les réseaux de données publiques. Peut être vu comme la spécification pour les adresses de X.25.
  • X.200 Technologie d'information - ISO - Modèle de Référence de Base: Le Modèle Basique
  • X.208 Spécifications des Notations de Syntaxe Abstraite 1 (ASN.1) (surpassé par X.680)
  • X.209 Spécification des règles d'encodage de base pour les Notations de Syntaxe Abstraite 1 (surpassé by X.690)
  • X.400 Gestion des services de messages : Survol des systèmes et services de gestion des messages.
  • X.500 Technologie d'information - ISO - Domaine : Survol des concepts, modèles et services. Textes Communs avec ISO/CEI
  • X.509 Technologie d'information - ISO - Domaine : Clés publiques et framework (Un framework est un espace de travail modulaire. C'est un ensemble de bibliothèques et de conventions permettant le développement rapide d'applications. Il fournit suffisamment de briques logicielles et impose suffisamment de...) d'attribution de certificats.
  • X.520 Technologie d'information - ISO - Domaine : Types d'attributs sélectionnés
  • X.521 Technologie d'information - ISO - Domaine : Classes d'objets sélectionnées
  • X.680 (série) - Spécification des syntaxes ASN.1
  • X.690 (série) - Règles d'encodage pour ASN.1
  • X.700 Frameword de Management pour ISO dans les application CCITT.
  • X.701 Technologie d'information - ISO - Survol des systèmes de management.
  • X.800 Architecture de sécurité pour ISO dans les application CCITT.

Y - Infrastructure globale de l'information et aspects des protocoles internet

Z - Langages et aspects logiciels généraux pour les systèmes de communication

  • Z.200 Le langage de programmation (Un langage de programmation est un langage informatique, permettant à un être humain d'écrire un code source qui sera analysé par une machine, généralement un...) CHILL.

Sources

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia (Wikipédia (prononcé /wi.ki.pe.dja/) est une encyclopédie, multilingue, universelle, librement diffusable, disponible sur le Web et écrite par les internautes grâce à...) en anglais : "  "
Page générée en 0.294 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique