France Télécom
Nom officiel : France Télécom
Forme juridique : Société anonyme avec PDG et Conseil d'administration
Création : 1988
Dates clés : 1988 Séparation (D'une manière générale, le mot séparation désigne une action consistant à séparer quelque chose ou son résultat. Plus particulièrement il est employé dans plusieurs domaines :) des PTT
1990 Transformation en exploitant de droit public
1996 Transformation en SA
1997 Ouverture du capital
2004 Privatisation
2005 Mise en place du plan NEXT (NeXT Computer, Inc (devenue NeXT Software, Inc) était une entreprise d’informatique fondée par Steve Jobs en 1985 après son départ d’Apple.)
2007 Fin de la minorité de blocage de l'État français
Slogan : Le futur et toutes les raisons d'y croire
Siège social : 6, Place D’Alleray - 75505 Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre...) Cedex 15 (petit drapeau) France
Personnes-clés : Didier Lombard, Marcel Roulet
Actionnaires : Etat Francais (18,18%), ERAP (14,27%), Salariés (3,64%)
Secteurs d’activité : opérateur de télécommunications (Au sens large, l'opérateur de télécommunications est l'entité qui met à disposition des services de communication à distance. Cela entend généralement un lien vers au moins un réseau ouvert de...)
Produits : Commercialisation d'équipements et de services de télécommunication (Les télécommunications sont aujourd’hui définies comme la transmission à distance d’information avec des moyens électroniques. Ce terme est plus utilisé que le terme synonyme officiel «communication électronique»....) pour les particuliers, les professionnels et les entreprises (via Orange Business Service)
(Téléphonie fixe, téléphonie mobile (La téléphonie mobile désigne toute l'infrastructure de télécommunication permettant d'utiliser des téléphones portables (que l'on appelle également téléphone mobile, téléphone cellulaire on encore natel en...), services sur internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en...), services de téléconférences, etc)
Filiales : Globecast, Viaccess (Viaccess est un système de chiffrement pour la télévision numérique développé par France Télécom, il est utilisé notamment par TPS,AB Sat , BIS.Télévisions, la SSR-SRG,...), Orange, Goa
Effectif : 191 000 (fin 2006)
Capitalisation : 54,9 milliards d'euros (février 2007)
Chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) d’affaires : 51 milliards d'euros (2006)
Bénéfice net : 4 milliards d'euros (2006)
Site Web : francetelecom.com
Concurrents
Tele 2,One Tel, Cegetel...

France Télécom (France Télécom est la principale entreprise française de télécommunications et la 71e entreprise mondiale. Elle emploie près de 181 000 personnes, dont environ 80 000 à...) (Euronext : FTE , NYSE Euronext : FTE) (souvent France telecom (En France, voir http://www.arcep.fr/index.php?id=interactivenumeros sur le site de l'ARCEP (http://www.arcep.fr).), sans accent et/ou sans majuscules, dans le logo et les textes) est la principale entreprise de télécommunication en France. Elle emploie près de 191 000 personnes et possède près de 159 millions de clients dans le monde (Le mot monde peut désigner :). Son président directeur général actuel est Didier Lombard.

L'entreprise aujourd'hui

France Télécom développe et commercialise trois grandes familles de services sous la marque Orange :

  • les services de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...) résidentiels (SCR), qui restent sous leur marque historique dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision...) où France Télécom est l'opérateur (Le mot opérateur est employé dans les domaines :) historique (France, Pologne, Jordanie, Sénégal etc.)
  • les services de communication personnels (SCP), c'est-à-dire mobiles,
  • les services de communication d'entreprise (SCE).

Les services résidentiels utilisent principalement la traditionnelle ligne fixe éventuellement équipée en ADSL et sont commercialisés sous les marques France Télécom ou Orange :

  • téléphonie (La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de son et en particulier la transmission de la parole.) classique,
  • Internet bas ou haut débit (Le terme de haut débit (ou large bande par traduction littérale de l'expression anglosaxonne broadband) fait référence à des capacités d'accès à internet supérieures à celle de l'accès...),
  • téléphonie par Internet,
  • visiophonie,
  • télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur un poste récepteur appelé téléviseur (ou, par abus de...).

Les services personnels utilisent principalement les réseaux mobiles de 2e et 3e génération et sont commercialisés sous la marque Orange :

  • téléphonie mobile,
  • multimédia (Le mot multimédia est apparu vers la fin des années 1980, lorsque les CD-ROM se sont développés. Il désignait alors les applications qui, grâce...) mobile.

Les services aux entreprises sont plus spécialement destinés aux activités professionnelles et sont principalement commercialisés sous la marque Orange Business Services :

  • téléphonie fixe et mobile,
  • transmission de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.),
  • Internet,
  • réseaux locaux d'entreprises.

En France, l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) mobile est gérée par ORANGE FRANCE SA et les activités fixe et internet par FRANCE TELECOM SA

En 2005, l'entreprise compte 203 000 employés, réalise un chiffre d'affaires de 49 milliards d'euros avec un résultat d'exploitation de 11,3 milliards d'euros (23%) pour un bénéfice net de 5,7 milliards d'euros soit 2,28 euros par action. Elle est cotée à Paris et à New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule 8 143 200 habitants. Son...). La dette se monte à 47,8 milliards d'euros (soit 2,48 fois la Marge Brute Opérationnelle).

Elle a 84 millions de clients mobile (dont 22 en France), 49 millions de clients fixe (dont 33 en France) et 12 millions de clients internet (dont 6 en France).

60% de ses employés sont en France, 16% en Pologne, 12% au Royaume Uni, 2% en Espagne avant le rachat d'Aména fin 2005.

Historique

Les télécoms, service administratif de l'Etat

Sous la Révolution française, en 1792 , le premier réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...) de communication voit le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport...) pour permettre d'acheminer rapidement les informations dans un pays en guerre et peu sûr. Il s'agit du réseau de télégraphie optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) de Chappe.

Après l'invention du télégraphe (Le télégraphe (du grec τηλε têlé, loin et γραφειν graphein, écrire) est un système destiné à transmettre des messages d'un point à un autre sur de grandes distances, à...) électrique et ensuite du téléphone (Le téléphone est un système de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine.) l'État Français crée en 1878 un ministère des Postes et Télégraphes, ce dernier annexe bientôt les services du téléphone, qui sont nationalisés en 1889. Pourtant ce n'est qu'en 1923, que le second " T " apparaît, le ministère des P & T devenant celui des PTT.

En 1941, une Direction Générale des Télécommunications est créée au sein de ce ministère et en 1944 le CNET, Centre National d'Études des Télécommunications, a pour mission de développer l'industrie des télécommunications en France.

Dans les années 1970, la France met les bouchées doubles pour rattraper son retard sur plusieurs autres nations avec le programme " delta LP " (accroissement des lignes principales). De fait, avec le concours des industriels français, sont mis au point (Graphie) par les ingénieurs et chercheurs du CNET, la commutation numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée,...), le minitel (Le Minitel est une technologie de communication télématique développée par la DGT (Ministère des Postes et Télécommunications) et utilisée en France, essentiellement dans les années 1980 et 1990.), la norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré...) GSM.

Création de la société France Telecom

Pour répondre à une directive européenne de mise en concurrence des services publics, la Direction générale des télécommunications devient France Télécom le 1er janvier 1988.

La loi du 2 juillet 1990 transforme France Télécom en un exploitant de droit public, dont Marcel Roulet est le premier Président ; elle est dotée d'une personnalité morale distincte de l'État et, acquiert une autonomie financière. Auparavant, le budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) des Télécommunications était inscrit au sein du budget annexe des PTT voté chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) par l'Assemblée nationale.

En septembre 1995, Michel Bon est nommé à la tête du Groupe France Télécom.

Pour préparer l'ouverture à la concurrence au 1er janvier 1998, une loi est votée en juillet 1996 transformant l'exploitant public en société anonyme dont l'État français est le seul actionnaire.

Les années folles

En 1997, le capital de la nouvelle société anonyme a été ouvert avec succès dans le cadre d'une bourse euphorique due au phénomène de la bulle Internet (La bulle Internet (dot-com bubble en anglais) ou bulle technologique est une bulle spéculative, qui a affecté les « valeurs technologiques », c'est-à-dire celles des secteurs...), une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La...) ouverture eut lieu en 1998. Partie en retard dans le train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de...) de l'internationalisation lancé par des concurrents internationaux tels Vodafone, France Telecom se met à chercher des cibles au plus fort de la valorisation des années de la bulle Internet. Ceci d'autant plus que son alliance avec Deutsche Telekom (La Deutsche Telekom AG (DTAG) est la plus grande société allemande de télécommunications. Elle était précédemment une filiale du monopole d'État Deutsche Bundespost, qui fut divisé en trois parties et privatisé en 1996.) a éclaté lorsque cette dernière a annoncé un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) de rapprochement avec Telecom Italia sans avertir les français.

Le groupe a racheté la grande majorité d'Orange plc en 2000 et l'intégralité en 2003 ensuite il l'a fusionné avec ses activités mobiles (Itinéris, OLA, Mobicarte) en une filiale nommée Orange SA. FT a également procédé à de nombreuses autres acquisitions de sociétés dans le monde devenant le quatrième opérateur de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante...) par sa taille.

Les années noires

Le 2 octobre 2002, le président-directeur général est Thierry Breton. Il a été appelé pour redresser l'entreprise qui est à ce moment là, la deuxième entreprise la plus endettée du monde. Il a obtenu 15 milliards de réaménagement de la dette à prendre en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un...) par les banques et les investisseurs, 15 milliards d'augmentation de capital réclamés à l'État alors actionnaire majoritaire, et 15 milliards de trésorerie à dégager grâce à des économies en interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable...). Nommé au gouvernement, il démissionne de France Télécom fin février 2005.

En septembre 2004, l'État français cède une partie de ses actions pour passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) en-dessous de la barre des 50%. France Télécom devient une entreprise privée. 115 ans après sa nationalisation, le téléphone redevient privé en France.

Le 27 juillet 2005, France Télécom annonce le rachat de 80% de l'opérateur de téléphonie mobile Amena (Orange est aujourd’hui une marque commerciale propriété de l'entreprise internationale française de télécommunications France Télécom; elle désigne en particulier ses activités hors du territoire national où cette...), détenteur de 24% de parts de marché en Espagne, pour la somme de 6,4 milliards d'euros dont 3 par augmentation de capital.

Actuel logo de l'entreprise
Actuel logo de l'entreprise

France Télécom a aussi annoncé le déploiement du plan NExT dont l'objectif est de fournir à ses clients, de façon intégrée, l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) des services de télécommunications dont ils ont besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois...).

Selon la société Dataxis, France Télécom serait en 2005 le deuxième opérateur ADSL mondial derrière China Telecom (China Telecom est la principale entreprise chinoise de télécommunications,détenue à 70,89% par l'état et cotée en bourse. En 2005, son chiffre d'affaires atteint 165,5 Milliards RMB.) et devant l'américain SBC Communications. Il serait le premier opérateur ADSL européen.

Depuis le 1er juin 2006, France Télécom commercialise l'ensemble de ses produits dans le monde sous la seule marque commerciale Orange. Le logo (esperluette) de la marque France Télécom est devenu plus arrondi (Un arrondi d'un nombre est une valeur approchée de ce nombre obtenue, à partir de son développement décimal, en réduisant le nombre de...), la charte (couleur et police) a été modifiée.

Actionnaires

France Telecom, est une Société Anonyme dont le capital de 10 412 239 188 Euros est réparti de la façon suivante :

  • Public : 63,95%
  • Salariés : 4.63%
  • État Français : 18,16%
  • ERAP (Organisme d'État): 14,25%

Filiales

Voici les principales filiales du groupe France Télécom

- Viaccess filiale détenue à 100% par France Télécom qui développe un système de cryptage (En cryptographie, le chiffrement (parfois appelé à tort cryptage) est le procédé grâce auquel on peut rendre la compréhension d'un document impossible à toute personne qui n'a pas la clé de (dé)chiffrement.) d'offre télévisuelles par satellite (Satellite peut faire référence à :) utilisée notamment par TPS.

- W-HA filiale détenue à 100% par France Télécom qui développe des services d'achats sur internet débités directement sur la facture du client (Le mot client a plusieurs acceptations :) abonné à un fournisseur d'accès.

- Nordnet, racheté en 1998 par France Télécom, Nordnet commercialise des produits et services téléphonie et internet haut débit (Un débit permet de mesurer le flux d'une quantité relative à une unité de temps au travers d'une surface quelconque.) ainsi que des services hébergement et noms de domaines sous la marque "Le Relais Internet" mais également des produits sécurité avec "Securitoo".

- Orange, rachetée en 2000 au groupe Vodafone (fusionnant avec Wanadoo), la holding gère les activités mobiles et internet dans de nombreux pays du monde notamment en France à travers sa filiale ORANGE FRANCE SA.

- Etrali, intégrateur de systèmes de vente (trading) et de services réseaux pour la communauté financière, principalement pour les salles de marché.

- Expertel Consulting, filiale à 100%, est le pôle conseil aux grandes Entreprises et administrations. Les missions de conseil portent sur l'impact des technologies et des innovations pour accroître la performance des entreprises. Les domaines majeurs sont la Gestion de la relation client, les processus internes de l'entreprise (Machine to Machine, travail collaboratif), la transformation IP, la performance applicative.

- Groupe Silicomp, société de service innovante et technologique côtée en bourse et possédant plusieurs filiales (réseau, ingénieurie logicielle, labs). Orange Businness Services est devenu actionnaire majoritaire de ce groupe début 2007. Voir http://www.silicomp.com.

- GlobeCast, filiale détenue à 100% par France Télécom,est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de services par satellite.GlobeCast est présent en Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique;...), en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...), en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres émergées) et le plus...), en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...), au Moyen-Orient et en Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En...) au travers 19 points de présence dont 15 téléports et centres techniques.

Cessions d'actifs

France Télécom a procédé a de nombreuses cessions d'actifs jugés non strategiques depuis l'année 2003 :

- 2003 : Eutelsat (Eutelsat (European Telecommunications Satellite Organization, Organisation européenne de télécommunications par satellite) est une société...), Telecom Argentina

- 2004 : Noos (Noos fusionné à Numéricable est le principal câblo-opérateur français. Son entité juridique pour la commercialisation est Noos SA (ex UPC France SA), locataire gérant du...), BITCO, Orange Danemark, ST Microelectronics;

- 2005 : Tower Participations/TDF France, Intelsat (Intelsat, Ltd. est le premier fournisseur de services de télécommunications par satellites. La société est basée à Pembroke, Bermudes et ses bureaux...), France Télécom Câble, MobilCom

- 2006 : Pages Jaunes (Pages jaunes est le nom employé dans de nombreux pays pour désigner un annuaire téléphonique regroupant les coordonnées d'entreprises, qui sont triées selon leur activité.) Groupe, France Télécom Mobile Satellite

Coopération et partenariats

Avant son changement de statut, France Télécom était une administration dont le principal objectif était de servir les besoins des Français, elle ne pouvait légalement avoir pour objectif de se développer commercialement. France Télécom participait de la politique industrielle de la France, elle avait une stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) de développement technologique particulière en aidant les pays souhaitant s'équiper dans des domaines qu'elle maîtrisait grâce à la DAII (Direction des affaires industrielles et internationales), en particulier en louant (parfois gratuitement) les services du SCT du CNET (Service de Contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) technique), au nom de la solidarité entre services publics, mais ces pays pouvaient aussi profiter du fond Innovacom qui est une filiale de la société. France Télécom invitait aussi nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'étudiants étrangers dans ses écoles : l'INT d'Évry et l'ENST. Cette méthode de développement n'était pas sans rappeler celle des logiciels libres.

Mais avec le changement de statut, France Télécom est devenue une entreprise privée et elle n'a donc pas pu continuer cette coopération. Par exemple les écoles INT et ENST ont dû quitter FranceTélécom et se regrouper au sein d'un établissement public (En droit français, un établissement public est une personne morale de droit public, disposant d'une certaine autonomie administrative et financière (contrairement à une administration centrale de l'État par exemple)...) appelé Groupe des écoles des télécommunications (ou GET). Au contraire, ce lien privilégié a, dans un contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu traditionnellement...) mondial de privatisation, permis à France Télécom de racheter plus facilement ces services au moment de leur privatisation.

Liens:

http://www.csdptt.org/article288.html

http://www.colidre-ft.asso.fr/progs/menuHIS3.htm

http://www.icann.org/committees/nom-comm/nc2004/jjd-bio-fr.htm

France Telecom est cofondateur avec Bull (Bull est une société française spécialisée dans l'informatique professionnelle.) et l'INRIA du consortium ObjectWeb créé en 2002.

Direction du groupe

Directeurs généraux des Télécommunications :

  • 1941-1951 : Charles Lange
  • 1951-1957 : Jean Rouvière
  • 1957-1967 : Raymond Croze
  • 1967-1971 : Pierre Marzin
  • 1971-1974 : Louis-Joseph Libois
  • 1974-1981 : Gérard Théry (Gérard Théry (né le 25 février 1933) est un ingénieur français, polytechnicien et ingénieur général des télécommunications. Il a été directeur général des télécommunications de 1974 à 1981.)
  • 1981-1986 : Jacques Dondoux
  • 1986-1990 : Marcel Roulet

Après la réforme de 1990, Présidents du Groupe :

  • Avant septembre 1995 : Marcel Roulet
  • Septembre 1995 au 12 septembre 2002 : Michel Bon
  • Septembre 2002 au 27 février 2005 : Thierry Breton
  • Depuis le 27 février 2005 : Didier Lombard

Organisation (Une organisation est) du groupe en 2006

Comité de Direction Générale (juillet 2006) [1]

  • Didier Lombard, Président Directeur Général
  • Sanjiv Ahuja, Directeur Général d'Orange et chargé du Royaume-Uni
  • Gervais Pellissier, responsable des finances du Groupe et chargé de l'Espagne
  • Louis-Pierre Wenes, responsable de la transformation du Groupe et chargé de la France
  • Olivier Barberot, responsable des ressources humaines du Groupe et chargé de la Pologne
  • Barbara Dalibard, responsable des services de communication pour les entreprises
  • Georges Penalver, responsable du marketing (Le marketing (on utilise aussi parfois — dans 7% des cas, d'après les chiffres donnés par Google — le néologisme français mercatique) est une discipline qui cherche à déterminer les offres de...) stratégique et du Technocentre du Groupe
  • Jean-Philippe Vanot, responsable des réseaux et des systèmes d'information du Groupe
  • Jean-Yves Larrouturou, Secrétaire Général du Groupe

Conseil d'administration (20 avril 2006) [2]

Administrateurs élus par l'Assemblée Générale :

  • Didier Lombard, PDG
  • Bernard Dufau, ancien PDG d'IBM (International Business Machines Corporation (IBM) est une société multinationale américaine présente dans les domaines du matériel informatique, du logiciel et des services informatiques.) France
  • Arnaud Lagardère, Gérant et Associé commandité de Lagardère SCA
  • Henri Martre, Président d'Honneur de la Société Aérospatiale (L'aérospatiale (nom commun féminin singulier) est une discipline scientifique qui rassemble les techniques de l'aéronautique (déplacement dans l'atmosphère, utilisant des avions ou des hélicoptère par exemple)...)
  • Stéphane Richard, Directeur Général de Véolia Transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des...)
  • Marcel Roulet, Président d'Honneur de France Télécom
  • Jean Simonin, maire (Le maire représente l'autorité municipale. Dans de nombreux cas, il est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau d'une ville ou communal en France et au Québec. Dans un gouvernement à gérance municipale comme...) et vice-Président d'une Communauté de communes

Administrateurs représentant l'État :

  • Jean-Pierre Jouyet, chef de Service à l'Inspection Générale des Finances
  • Jacques de Larosière, conseiller à BNP Paribas
  • Denis Samuel-Lajeunesse, directeur Général de l'Agence des Participations de l'État
  • Henri Serres, vice-Président du Conseil Général des Technologies de l'Information

Administrateurs représentant les membres du personnel :

  • Hélène Adam
  • René Bernardi
  • Jean-Michel Gaveau

Administrateur représentant les membres du personnel actionnaires :

  • Stéphane Tierce

Représentant du Comité Central d'Entreprise :

  • Jean-Paul Gristi

Réorganisations de la partie opérationnelle de France Télécom

En 1980, il existe deux types de directions en France : les directions régionales et les directions opérationnelles (DOT) qui sont sous la coupe des premières et supervisent un département. En Île-de-France, la direction Paris-Intra-muros corrrespond à l'ancien département de la Seine (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et la direction Paris Extra-muros aux trois nouveaux départements (Yvelines, Essonne, et Val-d'Oise) correspondant à l'ancienne Seine-et-Oise plus la Seine-et-Marne. Toutes ces directions dépendent de la direction générale des télécommunication (La Direction Générale des Télécommunications (DGT) fut créée en 1941 par le régime de Vichy et a pris le nom commercial de France Telecom le 1er janvier 1988 afin de répondre à une directive...) (DGT). Les établissements opérationnels sont organisés dans le fameux schéma "CCL/Agence/CPE/" qui va persister une quinzaine d'années. Ce schéma correspond à une vision du cycle de vie (La vie est le nom donné :) de la ligne téléphonique: Création en CCL, vente en agence, SAV et comptage en CPE. Chacun de ces établissements comprend environ 150 personnes. Il y a aussi des fonctions en back-office renseignement, centre de facturation.

En 1984, les "délégations de zone" sont créées, il s'agit d'un échelon supérieur à celui des directions régionales. Ces délégations de zones sont cependant supprimées au bout d'un an d'existence environ.

Vers 1987, l'informatisation supprime massivement des postes de travail en back-office (environ un tiers), les personnels sont affectés à de nouveaux établissements (agences commerciales) et de nouvelles fonctions (vendeurs). Il s'agit de vendre des abonnements téléphoniques, des terminaux ou des fax. C'est aussi l'introduction de la TVA et de la première libéralisation, celle des services à valeur ajoutés pour laquelle il n'y aura jamais de concurrents à se déclarer.

En 1992, il y a deux réformes de front :

  • La réforme des classification qui remplace les 700 grades de fonctionnaires par quatre classes et trois niveaux dans chaque classe. Bien que cela engendre une certaine grogne, en fait la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du...) salariale augmentera largement plus que ce qui était anticipé.
  • Les directions régionales sont supprimées, les 2 à 3000 personnes qui y travaillaient sont reversés dans des "Organismes nationaux de soutien (ONS)". Pour ce qui est de l'informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le...), c'est le début de toute une série de regroupements qui accompagneront l'évolution de la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) et la professionalisation.

En 1995, il y a une nouvelle réorganisation pour passer à trois marchés (résidentiel, petits professionnels et grandes entreprises). En effet alors qu'en 1980 il y avait peu de produits qui avaient eux-même un cycle de vie long, logiquement l'organisation était modelée d'après le cycle de vie. En 1995 les produits explosent en nombre et en fonctionnalités. Leur cycle de vie est raccourci. Aussi l'organisation est conçue autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis,...) des usages des clients et non plus des produits. Les personnels sont donc réaffectés avec changement de métier. C'est aussi l'année de l'explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue rapidement,...) des ventes de téléphones mobiles et l'arrivée d'un concurrent (SFR). Les établissements opérationnels ont un effectif d'environ 400 personnes.

En 1998, la quasi totalité des ONS sont supprimés. C'est aussi le début de la généralisation (La généralisation est un procédé qui consiste à abstraire un ensemble de concepts ou d'objets en négligeant les détails de façon à ce qu'ils puissent être...) des intranets, le premier étant celui de la branche développement depuis 1996, celui de France Télécom étant baptisé Intranoo. C'est l'explosion d'Internet et des offres sur ce domaine. Wanadoo est constitué par le rachat de plus d'une centaine de sociétés. C'est aussi la création d'un pôle Informatique au niveau national marquant la prise de pouvoir des possesseurs de cette technologie au sein de la branche "développement". Ce pôle challenge un autre pôle "FTR&D" dans sa capacité à fournir de la technologie à l'entreprise. FTR&D est issue du regroupement du CNET, du CCETT et du SEPT. Il y a des recrutements massifs et une restructuration des types d'emplois et de l'organisation interne de façon à redynamiser ce service de R&D qui s'était un peu endormi depuis l'aventure Minitel.

En 2000, un des marchés créé en 1995 est supprimé, le marché "professionnels". Il ne semble pas avoir eu de motivation (La motivation est, dans un organisme vivant, la composante ou le processus qui règle son engagement dans une action ou expérience. Elle en détermine le...) commerciale, organisationnelle ou économique à cette restructuration. Des établissements techniques de taille régionales sont créés. Les agences sont réorganisées doublement sous l'angle (En géométrie, la notion générale d'angle se décline en plusieurs concepts apparentés.) géographique (doublement de la surface) et sous l'angle réorganisation des marchés.

En 2003, les agences sont divisées en deux spécialités (agences spécialisées dans la vente à distance et les agences spécialisées en vente physique). Les tailles géographiques doublent aussi (et le nombre d'agences est divisé par deux).

En 2006 les directions régionales sont réduites à la relation institutionnelle régionale avec un effectif divisé approximativement par dix. Le pouvoir d'organisation de l'activité opérationnelle de l'entreprise est transféré aux Directions Territoriales. Il y a deux fois moins de DT que de DR. La taille des établissements gérés par les DT atteint couramment et dépasse parfois 1000 personnes.

Les effectifs

Les effectifs passent de 140 000 personnes en 1993 à 190 000 personnes en 2006 après un pic à 220 000 en 2001.

Une modification progressive

Les 140 000 personnes en 1993 sont essentiellement des fonctionnaires français. Il y a moins de 80 000 fonctionnaires en 2006. Les personnes qui ne sont pas sous statut de fonctionnaire, sont en CDI dans le droit de leur pays. La moitié du personnel travaille hors de France.

Le turn over plus important à compter de 2005. Il s'agit de mouvements entrant pour ingénieurs confirmés qui sont séduits par la relative stabilité de FT par rapport aux SSII. Les départs existent, soit par un système de préretraite pour les fonctionnaires, soit vers des sociétés de haute technologie. Les mouvements internes sont nombreux.

Les fonctions

Les fonctions sont :

  • La vente pour près d'un emploi sur deux
  • Le réseau et le SI, environ 40 000 personnes
  • Le marketing
  • La R&D

Les rémunérations

En 2005, selon le bilan social officiel de l'entreprise, environ quatre employés sur cinq ont perçu une rémunération brute comprise entre 2200 et 3300 Euros par mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.).[3]

Données financières

Données financières en millions d'euros
Années 2001 2002 2003 2004 2005 2006
Chiffre d'affaires 43 026 46 630 46 121 47 157 49 038 51 700
Résultat net part du Groupe -8 280 -20 736 3 206 2 784 5 709 4 000

Données boursières

  • Actionnaires principaux en 2006 : public : 64%, État français : 18%, ERAP : 14%, salariés: 3,5%

Dettes

Cette période d'expansion euphorique tous azimuts de la fin du XXe siècle connut le revers de la médaille en 2002. France Télécom fut obligée d'afficher pour la première fois depuis plusieurs décennies un déficit abyssal suite à des investissements hasardeux à l'étranger en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) d'en faire un groupe de taille européenne en préparation de l'ouverture à la concurrence. L'endettement financier net de France Télécom au 31 décembre 2006, en normes IFRS s'élève à 42 milliards d'euros, soit un ratio dette nette (Le terme Nette est un nom vernaculaire attribué en français à plusieurs espèces de canards reconnaissablent à leurs calottes. Le terme est un emprunt au grec ancien...) sur marge brute opérationnelle de 2,2.

Anecdote

La société est lauréate du prix de la carpette anglaise qui est un prix d'indignité civique, est attribué à un membre des " élites françaises " qui s'est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l'anglo-américain en France au détriment de la langue française.

Page générée en 0.497 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique