Lockheed P-80 Shooting Star
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Lockheed P-80B Shooting Star
Rôle Avion de chasse
Constructeur Lockheed Corporation
Date du premier vol 8 janvier 1944
Date de mise en service 1945
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) construit 8288
Équipage
1
Motorisation
Moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue...) Allison J33-A-35
Nombre 1
Type turboréacteur (Le turboréacteur est une turbomachine produisant une poussée par réaction.)
Puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) unitaire 24 KN
Dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de révolution.)
[[Image:{{{plan3vues}}}|300px]]
Envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).) (sans réservoirs) 11,88 m
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement...) 10,51 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 3,43 m
Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et...) alaire 22,07 m²
Masses
À vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) 3 712 kg
Avec armement 5 538 kg
Maximale 7 264 kg
Performances
Vitesse (On distingue :) maximale 928 km/h
Plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) 13 868 m
Vitesse ascensionnelle 1 973 m/min
Distance franchissable 1 270 km
Armement
Interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital...) 6 mitrailleuses de 12,7 mm
Externe 10 roquettes de 127 mm ou 2 bombes de 454 kg
Avionique

Le Lockheed P-80 Shooting Star (Le Lockheed P-80 Shooting Star est le second avion de chasse à réaction conçu par les Etats-Unis, le premier capable de dépasser 800 km/h en vol horizontal et...) est le second avion de chasse (Un avion de chasse (aussi appelé chasseur) est un avion militaire conçu pour attaquer les avions adverses, qu'il s'agisse par exemple de bombardiers afin de les empêcher d'atteindre leurs cibles, ou d'autres chasseurs...) à réaction conçu par les Etats-Unis, le premier capable de dépasser 800 km/h en vol horizontal (Horizontal est une orientation parallèle à l'horizon, et perpendiculaire à la verticale. Une ligne horizontale va « de la gauche vers la...) et le premier à avoir remporté une victoire en combat aérien.

Historique

Conception

La société Lockheed (La Lockheed Corporation (d'abord appelée la Loughead Aircraft Manufacturing Company) était un constructeur américain de l'aéronautique et de l'aérospatiale fondé en 1912, en Californie. Elle fusionna avec Martin...) avait commencé à étudier sur ses fonds propres un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de...) d'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air,...) à réaction dès 1939, sous la désignation L-133. Faute d'intérêt de la part de l'USAAF, ce projet n'avait pas dépassé le stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) de la planche à dessin. Fin 1942, le résultat des études préliminaires d'un P-59 Airacomet monoréacteur furent transmis à Lockheed, qui fut alors invité à proposer un avion conçu autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis,...) du réacteur (Un réacteur peut désigner :) anglais Halford H.1B. Un nouveau projet fut alors lancé, recevant la désignation interne L-140. Approuvé par l'USAAF en juin 1943, il fit l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est...) d'un contrat officiel au mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) d'octobre, imposant un délai (Un délai est d'après le Wiktionnaire, « un temps accordé pour faire une chose, ou à l’expiration duquel on sera tenu de faire une certaine chose.  ».) de réalisation de 180 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les...).

Une équipe d'ingénieurs dédiée se mit au travail, dans un bâtiment séparé afin de maintenir le secret sur ce projet. Le développement de l'avion fut suffisamment rapide pour permettre de livrer un premier XP-80 en novembre 1943. Quelques problèmes furent cependant rencontrés sur le développement du réacteur : la société Allison tardait à mettre au point (Graphie) le J36 initialement prévu (un Halford H.1B construit sous licence) aussi Lockheed proposa un projet L-141, plus gros afin de permettre d'installer un General Electric (General Electric est un conglomérat américain fondé en 1892 par la fusion d'une partie de Thomson-Houston Electric Company et de Edison General Electric Company.) I-40 (prototype du futur J33), et reçu l'autorisation d'en réaliser deux exemplaires.

Finalement équipé d'un Halford H.1B fournit par la société anglaise De Havilland (de Havilland Aircraft Company est un constructeur aéronautique britannique fondé en 1920 par Geoffrey de Havilland.), le prototype XP-80 fit son premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent...) le 8 janvier 1944. Ce premier vol ne dura que 5 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale,...) en particulier à cause d'un problème de rentrée du train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des...) d'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant...). Après la correction de quelques problèmes, le XP-80 atteignit finalement 807 km/h à 6240 mètres d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et...), devenant ainsi le premier avion américain à dépasser 800 km/h en vol horizontal. Après plusieurs campagnes d'essai, ce prototype fut finalement envoyé au musée en novembre 1946.

Construit en parallèle, le premier XP-80A équipé d'un General Electric I-40 fit son vol inaugural le 10 juin 1944. Cette version était plus grande (60 cm de plus tant en longueur qu'en envergure) et pesait plus lourd, ce qui imposa de renforcer le train d'atterrissage. Un second XP-80A, biplace celui-ci, fit son premier vol en août 1944. Il reçut par la suite, à titre expérimental, deux réservoirs en bout d'aile, dont on s'aperçu finalement qu'ils n'augmentaient pas la traînée (En mécanique des fluides, la traînée est la force qui s'oppose au mouvement d'un corps dans un liquide ou un gaz. Mathématiquement c'est la composante des efforts exercés sur le corps, dans la...) aérodynamique (L'aérodynamique est une branche de la dynamique des fluides qui porte sur la compréhension et l'analyse des écoulements d'air, ainsi qu'éventuellement sur leurs effets sur des éléments solides...) et qu'ils amélioraient l'efficacité des ailerons.

Commandés en mars 1944, les premiers exemplaires de pré-série furent livrés à partir de septembre 1944. Le second YP-80A avait son armement remplacé par des caméras de reconnaissance.

Mise en service

Un P-80B
Un P-80B

Les débuts du Shooting Star furent difficiles : à la perte de 5 des 13 YP-80A en moins d'un an, il faut également ajouter un taux d'accident élevé sur les premiers F-80 de production. Ceci entraîna plusieurs interdictions temporaires de vol afin de permettre de corriger quelques problèmes au niveau du réacteur. Cependant, beaucoup d'accidents étaient dus à des erreurs de pilotage.

La première version de série fut le P-80A, équipée d'aérofreins sous le ventre et recevant quelques autres modifications mineures. En raison de la fin de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan. ...) Guerre mondiale, la commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) initiale de 3500 avions fut réduite à 917 exemplaires durant l'été 1945. Les premiers avions furent livrés avec un réacteur J33-A-9 d'une poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l'avancement.) de 1748, qui fut rapidement remplacé par un J33-A-17 d'une puissance de 1816 kg/p. D'autres modifications furent apportés en cours de production. Une partie des P-80A produits furent convertis en avions de reconnaissance, recevant 3 caméras à la place des mitrailleuses, tandis qu'une centaine d'avions étaient construits dès le départ dans cette configuration. Enfin, après la Guerre de Corée, près de 140 F-80A et RF-80A reçurent certains des améliorations de la version F-80C.

Les livraisons de la version F-80B commencèrent en mars 1947. Cette version était équipée d'un système d'Injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) d'eau-méthanol permettant d'augmenter temporairement la puissance du réacteur, d'un siège éjectable et d'un radio-compas. Un certain nombre reçurent un dégivreur de verrière et des huiles spéciales pour permettre leur déploiement en Alaska. Après la Guerre de Corée, près de 120 F-80B reçurent certains des améliorations de la version F-80C.

Le premier F-80C vola en mars 1948, avec un réacteur plus puissant (J33-A-23 puis J33-A-35) et de mitrailleuses M3 améliorées. Pendant la Guerre de Corée, les F-80C reçurent de nouveaux réservoirs en bout d'ailes contenant plus de carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.). Environ 75 exemplaires furent modifiés en avions de reconnaissance. Cinquante avions furent livrés à l'US Navy pour lui permettre d'attendre l'arrivée de ses premiers avions à réaction.

Le P-80 entra en service dans l'armée de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...) américaine en 1945. Il commença à être transféré dans les unités de réserve au début des années 1950, avant d'être finalement réformé en 1958. Durant la seconde moitié des années 1950, un certain nombre d'exemplaires furent fournis d'occasion à différents pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) d'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et...) du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), dans le cadre d'un programme d'assistance militaire. Parallèlement, la société Sperry fut chargée de convertir plusieurs dizaines de F-80 en drônes radiocommandés pour l'entraînement au tir, désignés QF-80. Certains furent semble-t'il également utilisés pour la collecte de mesure lors des essais nucléaires américains.

Les versions biplaces

La version biplace d'entraînement du F-80 a rencontré un succès considérable : désignée T-33 et surnommée T-Bird, elle a été construite à plus de 6500 exemplaires et utilisée pour former les pilotes d'une trentaine de pays différents. Elle a également servit de base à la conception du Lockheed F-94 Starfire.

Un T-33 de l'USAF
Un T-33 de l'USAF

Records

Le P-80R conservé au musée de l'USAF
Le P-80R conservé au musée de l'USAF

En 1947, un P-80B fut chargé de battre le record mondial de vitesse alors détenu par le Royaume-Uni avec le Gloster Meteor (Le Gloster Meteor est le premier avion à réaction militaire mis en service par le Royaume-Uni, et le seul avion de ce type utilisé par les forces Alliées pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été...). Pour cela, une verrière profilée fut installée, de même qu'un réacteur J33 modifié atteignant une puissance de 2088 kg/p.

Désigné P-80R, cet avion atteignit 1003,6 km/h le 19 juin 1947. Il est désormais exposé au musée de l'USAF.

Engagements

Quatre YP-80A ont été envoyés en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme...) dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale et ont effectués quelques missions opérationnelles, sans rencontrer d'avions ennemis. De même, une trentaine de P-80A ont été envoyé dans le Pacifique dans l'été 1945, mais n'ont pu être mis en œuvre avant la fin des combats contre le Japon.

Les F-80 ont été engagés pendant la Guerre de Corée où ils ont abattus une quarantaine (La quarantaine (venant de l'italien : quaranta giorni, qui signifie 40 jours, ou bien du français : quarantaine de jours) est le fait...) d'avions du camp adverse avant d'être confrontés aux premiers MIG-15 face auxquels ils ne faisaient plus le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à l'opposé de la...). Les Shooting Star ont cependant remportés 6 victoires contre des MIGs. En contrepartie, 293 F-80 ont été perdus pendant ces opérations, dont la moitié lors d'accidents.

Variantes

  • XP-80 - prototype avec un réacteur de Havilland Halford H.1B (1 exemplaire)
  • XP-80A - prototypes avec un réacteur General Electric I-40, cellule agrandie et plus lourde (2 exemplaires)
  • YP-80A - version de pré-série avec 6 mitrailleuses (13 exemplaires)
  • P-80A/F-80A - première version de série avec aérofrein ventral (563 exemplaires, dont 38 de reconnaissance)
  • RF-80A - version de reconnaissance (113 nouveaux avions plus 66 F-80A modifiés)
  • P-80B/F-80B - réacteur J33 à injection d'eau-méthanol, nouveau siège éjectable (240 exemplaires)
  • P-80C/F-80C - réacteur plus puissant (799 exemplaires)
  • RF-80C - version de reconnaissance du F-80C (76 avions modifiés)
  • QF-80C - F-80C convertis en drônes (environ 75 avions)
  • TO-1/TV-1 - désignation des 50 P-80C utilisés par l'US Navy

Pays utilisateurs

(versions monoplaces uniquement)

Etats-Unis, Brésil, Chili, Colombie, Equateur, Pérou, Uruguay

Page générée en 0.012 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique