Pôle Nord
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Représentations culturelles

Portion de la Carta Marina de 1539 par Olaus Magnus, indiquant le pôle Nord magnétique matérialisé en la « Insula Magnetu(m) » (latin pour « île des aimants » au large de Mourmansk moderne.

Dans certains folklores, le pôle Nord (Le pôle Nord géographique terrestre, ou simplement pôle Nord, est le point le plus septentrional de la planète Terre. Il est défini comme le point d’intersection de...) géographique est la résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également résidence. Ce terme vient du verbe latin residere qui signifie rester assis...) du Père Noël. C'est la raison pour laquelle en 1983, Postes Canada a attribué le code postal H0H 0H0 au pôle Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) en référence à l'exclamation traditionnelle attribuée au Père Noël : « Ho-Ho-Ho ».

En 1866, Jules Verne (Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes et mort le 24 mars 1905 à Amiens, est un écrivain français, dont une grande partie de l'œuvre est...) décrit dans son roman Voyages et aventures du capitaine Hatteras, le récit d'une expédition menée par un Anglais vers le pôle Nord. Ce roman est rédigé en se fondant sur la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent...) erronée de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) polaire ouverte. Ce fait banal en apparence reflète réellement une ancienne mythologie d'Hyperborée, qui situe au pôle Nord, l'étrange axe du monde (Le mot monde peut désigner :), la demeure d'êtres surhumains. L'idée populaire du pôle comme résidence du Père Noël est archétypale d'une transcendance spirituelle faite de pureté. Comme Henry Corbin l'a établi, le pôle Nord joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la...) un rôle clé dans la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de...) ésotérique du soufisme et le mysticisme iranien : « L'Orient (L'orient correspond au point cardinal est, et s'oppose à l'occident (l'ouest).) recherché par le mystique, l'Orient, qui ne peut pas être situé sur nos cartes, est en direction du nord, au-delà du nord ».

Le pôle est aussi identifié par une mystérieuse montagne (Une montagne est une structure topographique significative en relief positif, située à la surface d'astres de type tellurique (planète tellurique, satellites comme la...) dans l'océan Arctique (L'océan Arctique, ou océan glacial Arctique, s'étend sur une surface de 14 090 000 km², ce qui en fait le plus petit océan. Il recouvre l'ensemble des mers situées entre le pôle Nord et le nord de l'Europe, de l'Asie...), le mont Qaf (cf. Rupes (Rupes (pluriel rupes) est un mot d'origine latine qui désigne un rocher ou une falaise. Utilisé pour décrire un escarpement linéaire ou la face d'une falaise...) Nigra), dont l'ascension, comme l'escalade du mont du Purgatoire par Dante (DANTE (Delivery of Advanced Network Technology to Europe) est une organisation à but non lucratif établie à Cambridge en Angleterre en 1993 et dont la mission est de définir, bâtir et gérer des...) et Virgile, représente la progression du pèlerin au travers de différents états spirituels. Dans la théosophie iranienne, le pôle céleste (En astronomie, les deux pôles célestes sont les points de la sphère céleste vers lesquels pointe l'axe de rotation de la Terre et autour desquels le ciel semble donc tourner. Ces pôles...), point (Graphie) focal de l'ascension spirituelle, agit comme un aimant (Un aimant est un objet fabriqué dans un matériau magnétique dur, c’est-à-dire dont le champ rémanent et l'excitation coercitive sont grands (voir ci-dessous). Cela lui donne des propriétés particulières...) pour attirer les êtres à son « palais avec d'immatérielles préoccupations ».

Exploration

Gravure de 1598 illustrant le bateau (Un bateau est une construction humaine capable de flotter sur l'eau et de s'y déplacer, dirigé ou non par ses occupants. Il répond aux besoins du transport maritime ou fluvial, et permet diverses...) de Willem Barentsz pris dans les glaces arctiques.

Dès le XVIe siècle, de nombreux géographes estiment que le pôle Nord est situé dans une mer, qui est appelée une polynie au XIXe siècle, ou mer polaire ouverte. Le géographe allemand August Petermann est le principal partisan de l'existence d'une mer polaire libre de glaces. Cette théorie se révèle plus tard erronée, mais elle justifie plusieurs expéditions entre 1853 et 1876. Ces explorateurs espèrent trouver une voie navigable libre de glaces vers le pôle à un moment favorable de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.).

Le 16 juin 1596, une expédition néerlandaise menée par Willem Barentsz atteint la latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de l'équateur.) 79° 49′ Nord, fixant le premier record homologué d'une présence humaine aussi septentrionale. Barentsz meurt l'année suivante.

En 1893, Fridtjof Nansen et Hjalmar Johansen mènent une expédition avec le navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les règlements techniques de sécurité de navigation...) Fram, qui est à l'origine d'un nouveau type de navire, le brise-glace (Un brise-glace est un navire utilisé pour ouvrir ou maintenir ouvertes des voies de navigation dans les eaux prises par la banquise.). Ils sont les premiers hommes à s'approcher d'aussi près du pôle Nord, atteignant la latitude 86° 14′ Nord le 8 avril 1895.

En 1908, l'Américain Frederick Cook organise une expédition très légère, et part accompagné de seulement deux Inuits. Il affirme avoir atteint le pôle le 21 avril 1908, mais ne rentre à sa base que le 18 avril 1909, après un long périple (Avant de désigner un voyage (agréable ou non, court ou long, sur mer ou non, effectif ou spirituel) et ce que celui-ci peut compter comme escales, rencontres et aventures, le périple...). Son témoignage est mis en doute par plusieurs historiens, qui avancent que Cook se serait trompé dans ses estimations. Certains ont également relevé un faisceau d'indices indiquant qu'il aurait pu maquiller son trajet réel et n'aurait en fait jamais tenté d'approcher le pôle Nord. L'histoire de cette expédition est encore aujourd'hui controversée.

Robert Peary et son équipe près du pôle Nord, le 6 avril 1909.

L'Américain Robert Peary prétend avoir atteint le pôle Nord le 6 avril 1909 accompagné de Matthew Henson et de quatre Inuits – Oatah, Egingwah, Seegloo et Ookeah. Il obtient avec difficulté la reconnaissance de son exploit par le Congrès des États-Unis, qui finit par le désigner officiellement comme le premier homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) arrivé au pôle Nord. Depuis la découverte d'une copie du journal de Peary, il semble aujourd'hui presque certain qu'il s'est trompé dans ses estimations, et qu'il ne se soit approché du pôle que d'une quarantaine (La quarantaine (venant de l'italien : quaranta giorni, qui signifie 40 jours, ou bien du français : quarantaine de jours) est le fait de mettre à...) de kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en...). La « communauté exploratrice » de l'époque lui reprocha vivement de n'avoir fait aucun relevé de position au cours des derniers 200 kilomètres de son voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est...) vers le pôle. Robert M. Bryce remarque également que la vitesse (On distingue :) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans changer la...) que Perry affirme avoir soutenue lors de son retour est considérée comme humainement impossible, et n'a jamais été égalée depuis. De plus Matthew Henson, un explorateur noir, a devancé de 45 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est...) l'expédition et est ainsi le premier de l'expédition à atteindre le pôle. Mais comme Henson est noir, ce fut Peary qui obtint tous les honneurs.

Les premiers à atteindre le pôle Nord avec certitude sont Roald Amundsen et Umberto Nobile, qui le survolent à bord du dirigeable Norge, le 12 mai 1926. Le Soviétique Papanine s'y pose en avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin...) le 21 mai 1937, et le Britannique Wally Herbert l'atteint en traîneau (Le traîneau désigne un véhicule sans roues, utilisant une force motrice animale :) à chiens le 5 avril 1969.

En 1958, le sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de l'eau ; il se distingue ainsi des autres bateaux et navires qui se déplacent...) américain USS Nautilus est le premier sous-marin à atteindre le pôle lors de la traversée de l'Arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du Canada, du Groenland...). Il est suivi par le USS Skate en 1959, qui est le premier à faire surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois...) au pôle.

Le 17 août 1977, le brise-glace soviétique à propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie...) nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) Arktika est le premier navire de surface à atteindre le pôle Nord, démontrant ainsi qu'il est possible de naviguer en été dans les eaux arctiques.

Le 29 avril 1978, l'explorateur japonais Naomi Uemura est le premier à atteindre le pôle Nord en solitaire, au terme d'un voyage de 800 kilomètres. Parti du Cap Columbia au nord de l'Île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on dit aussi « îlien ».) d'Ellesmere au Canada, il suit les traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la Commission...) de l'expédition de Peary, en traîneau tiré par dix-sept chiens. Il est régulièrement ravitaillé par avion qui lui parachute (Le parachute est un dispositif destiné à freiner le mouvement, principalement vertical d'un objet ou d'une personne.) des vivres.

Paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par un...) du pôle Nord.

En 1982, Ranulph Fiennes et Charles R. Burton sont les premiers à traverser l'océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume, dont...) Arctique en une seule saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau Solstice et...). Le 17 février 1982, ils quittent l'île Crozier au large de l'île d'Ellesmere, et arrivent au pôle Nord géographique le 11 avril 1982. Leur expédition s'est faite à pied et en motoneige (Une motoneige (également appelée scooter des neiges en France) est un petit véhicule motorisé, mu à l'aide d'une ou deux chenilles, et équipé de skis pour la direction. Inventée au...). Depuis le pôle, ils regagnent le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) en direction du Svalbard (Le Svalbard est un archipel de la Norvège situé à la limite de l'océan Arctique et de l'océan Atlantique, entre le Groenland à l'ouest, l'archipel François-Joseph à l'est et l'Europe continentale au...), mais en raison de l'instabilité de la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.), ils mettent fin à leur traversée au niveau de la lisière des glaces, et dérivent vers le sud sur une banquise (La banquise est une étendue de mer gelée. Elle se forme durant l'hiver polaire, lorsque la température de l'eau de mer descend en dessous de -1,9°C. Au cœur de l'hiver, l'épaisseur de glace peut atteindre 1,5 à 2 mètres, sans compter...) durant 99 jours. Le 4 août 1982, ils peuvent finalement rejoindre leur navire d'expédition le MV Benjamin Bowring, à la latitude 80° 31′ Nord. À la suite de ce voyage, durant trois ans, Fiennes et Burton participent à l'expédition Transglobe, et deviennent les premiers à faire un circumpolaire, c'est-à-dire le tour du monde par les deux pôles. Cette réalisation demeure incontestée à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et...), et le Livre Guinness des records décrit Ranulph Fiennes comme « le plus grand explorateur vivant ».

Le 1er mai 1986, la Will Steger International Polar Expedition est la première expédition à atteindre le pôle Nord sans aucun ravitaillement. Les membres de l'équipe sont : Paul Schurke, Brent Boddy, Richard Weber, Geoff Carroll, Ann Bancroft et une équipe de vingt-et-un chiens. Brent Boddy et Richard Weber deviennent ainsi les premiers Canadiens à atteindre le pôle, et Ann Bancroft la première femme. Quelques jours plus tard, le 11 mai, Jean-Louis Étienne est le premier à atteindre le pôle Nord à ski et en solitaire. Il est le premier Français à atteindre le pôle, après 63 jours de marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes,...).

En 1988, l'expédition Polar Bridge est la première traversée de l'océan Arctique à ski. L'expédition est composée de neuf Russes et quatre Canadiens, et parcourent les 1 800 kilomètres séparant le nord de la Sibérie de l'île d'Ellesmere au Canada en passant par le pôle Nord. Richard Weber (chef de l'équipe canadienne) devint le premier homme à atteindre le pôle Nord à partir des deux côtés de l'océan Arctique. Puis en 1995, Weber en compagnie de Mikhail Malakhov, sont les premiers à atteindre le pôle Nord et en revenir sans aucune assistance, sans ravitaillement et en utilisant uniquement des ressources humaines.

Le USS Charlotte a percé 155 centimètres de glace au pôle Nord.

En 2005, le sous-marin nucléaire (Un sous-marin nucléaire peut être soit :) de classe Los Angeles de la United States (Le United States est un paquebot construit en 1952 ; il est le plus grand jamais construit aux États-Unis, et toujours le plus rapide à ce jour.) Navy, le USS Charlotte, a fait surface au pôle Nord, en perçant 155 centimètres de glace. Les 137 membres d'équipage et les 17 officiers ont passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps centrée sur...) 18 heures sur la calotte glaciaire. Certains des hommes ont pris des photos, tandis que d'autres ont joué un match de football.

Le 23 mars 2006, Borge Ousland et Mike Horn sont les premières personnes à atteindre le pôle Nord durant la nuit polaire. Puis, un mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) plus tard, le 16 avril 2006, Albert II de Monaco est le premier monarque régnant à atteindre le pôle Nord.

En avril 2007, l'artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités suivantes :) néerlandais en art performance, Guido van der Werve, a réalisé une de ses performances au pôle Nord, en se tenant exactement sur le pôle durant 24 heures, et en tournant lentement dans le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du vieillissement, suivi...) horaire (la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des...) tourne dans le sens antihoraire). En suivant sa propre ombre (Une ombre est une zone sombre créée par l'interposition d'un objet opaque (ou seulement partiellement opaque) entre une source de lumière et la surface sur laquelle se réfléchit...), Van der Werve n'a pas tourné avec le monde pendant une journée. Cette performance est intitulée Nummer Negen, le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport...) où je n'ai pas tourné avec le monde. Van der Werve a réalisé un montage vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support...) accéléré de ces 24 heures en 9 minutes.

En juillet 2007, le nageur d'endurance (L'endurance est la capacité de maintenir dans le temps un certain niveau d'intensité exigée.) britannique Lewis Gordon Pugh a réalisé 1 kilomètre de nage au pôle Nord. Son exploit, entrepris afin de mettre en évidence les effets du changement climatique, a eu lieu en eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) libre entre les banquises, durant 18 minutes et 50 secondes et à une température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant du transfert...) de -1,8 °C. En 2008, Pugh tente de rejoindre le pôle Nord en kayak (Le kayak est un canot léger, rapide et adapté au corps de son utilisateur qui utilise une pagaie à deux pales pour le propulser, le diriger et...) à partir de la Norvège, mais doit abandonner après avoir été coincé par les glaces pendant trois jours.

Page générée en 0.244 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique