Haut barrage d'Assouan
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Barrage d'Assouan
Localisation
Pays Égypte
Cours d’eau Nil
Coordonnées géographiques 23° 58' N, 32° 53' E
Objectifs et Impact
Vocation Énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) et Irrigation (L’irrigation est l'opération consistant à apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production, et permettre leur...)
Année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) de mise en service 1970
Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa mesure, sa...) irriguée 700 000 ha
Structure
Type Poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à...)
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) du barrage (Un barrage est un ouvrage d'art construit en travers d'un cours d'eau et destiné à réguler l'écoulement naturel de l'eau pour permettre l'écoulement recherché.) (lit rivière) 111 m
Réservoir
Volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) du réservoir 169 000 hm3
Surface du réservoir 650 000 ha
Centrale Hydroelectrique
Capacité énergétique 2 100 MW
Production annuelle 10 000 GWh/an
Barrage - hydrologie

Le Barrage d'Assouan, aussi appelé le Haut Barrage d'Assouan (Arabe: ???? ??????; translittéré: as-Sad al-'Aly), est un barrage hydroélectrique construit en 1970 à sept kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide...) en amont d'Assouan sur le Nil en Haute-Égypte. Il est décrit comme un des plus grands du monde (Le mot monde peut désigner :). Sa capacité de retenue est de 169 milliards de mètres cubes d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.).

Historique

Il a été construit en supplément de l'ancien barrage d'Assouan (lui même surélevé deux fois) qui ne donnait pas satisfaction en terme d'efficacité et de sécurité. Ce dernier est toutefois toujours en fonctionnement et continue de produire de l'énergie hydroélectrique (L'énergie hydroélectrique, ou hydroélectricité, est une énergie électrique obtenue par conversion de l'énergie hydraulique des différents flux d'eau. (fleuves, rivières, chutes d'eau, courants marins,...)).

Sans ce barrage, le Nil inonderait chaque été les plaines fertiles de la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée fluviale) ou un glacier (vallée glaciaire). Un espace en...), en raison de l'affluence d'eaux provenant de toute l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...) de l'Est. Ces inondations apportaient des nutriments et des minéraux (limon) qui rendaient fertile le sol de la vallée du Nil, et permettaient l'agriculture. Mais, l'augmentation de la population dans la vallée rendait nécessaire le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) des eaux pour protéger les installations agricoles et les exploitations de coton. Les années de " grandes crues ", des récoltes entières étaient perdues, alors que les années où la crue était moindre, la population souffrait de la sécheresse et de famine. Le but de ce projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de...) était de réguler les crues, de produire de l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie....) pour le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...), et de constituer un réservoir d'eau pour l'agriculture.

Conception

En 1952, le président égyptien Gamal Abdel Nasser amorça ce projet avec pour objectifs de rendre l’eau disponible tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long de l’année, d’étendre les surfaces irriguées, d’améliorer la navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) sur le fleuve (En hydrographie francophone, un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer ou dans l'océan – ou, exceptionnellement, dans un désert, comme pour l'Okavango. Il se distingue d'une rivière, qui se jette dans un autre cours...) et de produire de l’électricité. Il permettra également d'atténuer les dégâts engendrés par des inondations ou des sécheresses.

Nasser demanda d'abord une aide financière et technique des États-Unis et à la Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du territoire du Royaume-Uni. En son acception politique, ce toponyme désigne...) qui, dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), acceptèrent d'aider à sa construction, moyennant un prêt de 270 millions $ de leur part. Mais, le projet fut annulé en juillet 1956, pour des raisons encore obscures. Un contrat d'armement secret avec la Tchécoslovaquie (Bloc communiste) et la reconnaissance par l'Égypte de la République populaire de Chine sont les raisons probables, avancées par les historiens. Peu après, Nasser nationalisa le Canal de Suez, dans l'objectif de financer le barrage par les frais de passage. Cet épisode donna lieu à la Crise du canal de Suez, qui se termina par l'ordre de l'ONU à la France, la Grande-Bretagne et Israël d'évacuer le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le...) égyptien (+ Ultimatum de Khrouchtchev), et donc à la victoire de Nasser. Aussi pour construire ce barrage, l'Égypte chercha à faire partie de la sphère (En mathématiques, et plus précisément en géométrie euclidienne, une sphère est une surface constituée de tous les points situés...) d'influence soviétique et Nasser se tourna vers l'URSS, qui assumera un tiers de la construction et fournira environ 400 techniciens. L'Égypte cessa alors de faire partie des Pays non alignés.

Construction

Assouan sur le Nil au nord du lac Nasser
Assouan sur le Nil au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) du lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume soit suffisant...) Nasser

Sa construction dura environ onze ans et mobilisa quelques 30 000 travailleurs. Construit 6 km en amont de l'ancien barrage d'Assouan, c'est un gigantesque ouvrage de 42,7 millions de m³, long de 3600 mètres, épais de 980 mètres à sa base et 40 mètres à son sommet et haut de 111 mètres. Au maximum, 11 000 m³ d'eau peuvent passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) chaque seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...) au travers des vannes du barrage. De plus, en cas d'urgence, 5 000 m³ par seconde peuvent être évacués par le canal Toshka reliant le réservoir à la dépression Toshka. Le réservoir constitua le lac Nasser, long d'environ 550 km sur 10 km de large en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble...) (35 km au maximum), sur une superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent cette mesure par le terme « surface » lui-même (par exemple, on parle de la « surface d'un...) de 5 250 km2 et d'une capacité de retenue de 157 km3 d'eau.

Le barrage contient douze générateurs électriques de 175 mégawatts chacun, produisant 2,1 gigawatts d'énergie hydroélectrique. L'exploitation électrique commença en 1967. Quand le barrage atteint pour la première fois se production électrique maximum, il produisait alors la moitié de l'électricité égyptienne (et encore 15% en 1998) et permit de relier la plupart des villages égyptiens au réseau électrique (Un réseau électrique est un ensemble d'infrastructures permettant d'acheminer l'énergie électrique des centres de production vers les consommateurs d'électricité.) pour la première fois. Les effets des dangereuses crues de 1964 et de 1973 et les sécheresses menaçantes de 1972–73 et 1983–84 purent être atténués. Une nouvelle industrie liée à la pêche a pu être créée autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les...) du Lac Nasser, bien que son éloignement des marchés lui pose quelques problèmes.

Bénéfices

Temples d'Abou Simbel du pharaon Ramsès II, déplacé dans les années 1960 au bord du lac Nasser pour ne pas être inondé par les eaux du barrage d'Assouan.
Temples d'Abou Simbel du pharaon Ramsès II, déplacé dans les années 1960 au bord du lac Nasser pour ne pas être inondé par les eaux du barrage d'Assouan.

Le haut barrage d'Assouan :

  • Alimente le pays en eau.
  • régule (Les régules sont des alliages d'étain ou de plomb et d'antimoine.) les crues du Nil ce qui permet un système d'irrigation durant toute l'année (et donc l'intensification de l'agriculture, ce qui amène au final une hausse des rendements) et améliore la navigation.
  • Fournit tout le pays en électricité.

Problèmes environnementaux

Il semblerait que divers problèmes soient apparus au fil des ans depuis l'édification de ce barrage :

  • Les temples d'Abou Simbel du pharaon Ramsès II ont été déplacés dans les années 1960 au bord du lac Nasser pour ne pas être inondés par les eaux du barrage d'Assouan.
  • Un ver (Les vers constituent un groupe très hétérogène d'animaux invertébrés qui partagent une caractéristique commune, à savoir un corps...) du groupe des acœlomates nommé bilharzie (la bilharziose : mise en évidence par Théodore Bilharz) s'installe dans les eaux stagnantes et provoque des maladies (|parasitage d'organes – reins, vessie (La vessie est l'organe du système urinaire dont la fonction est de recevoir l'urine terminale produite par les reins puis de la conserver avant son évacuation au cours de la miction. L'urine arrive dans la vessie par les...), foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans l'hypocondre droit, la loge sous-phrénique droite, la partie...), rate (La rate (en grec ancien σπλήν (splēn), en latin lien, d'où les adjectifs splénique et liénal) est un organe fragile,...) – provoquant des hémorragies).
  • L'érosion et l'apport des limons n'est plus équilibrée, entraînant la modification géologique du delta du Nil. Le Nil coule plus vite qu'auparavant et érode son lit à raison de 1,7 cm par an.
  • L'eau salée pénètre de façon plus importante dans les terres proches du delta, et la nappe phréatique remonte.
  • Le débit (Un débit permet de mesurer le flux d'une quantité relative à une unité de temps au travers d'une surface quelconque.) du Nil étant moindre, il n'existe plus le contre courant à l'embouchure du Canal de Suez qui limitait les échanges d'eaux et de faunes entre Méditerranée et Mer Rouge (La mer Rouge (arabe : ????? ?????? Bahr el-Ahmar) est une mer intra continentale de l'océan Indien entre l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient d'une superficie d'environ...). L'apparition de nouvelles espèces invasives passant par le Canal de Suez a ainsi augmenté de manière significative depuis la construction du barrage [réf. nécessaire].
  • Ayant de l'eau à profusion, les agriculteurs font de moins en moins attention aux quantités qu'ils utilisent. Celà pourrait être dangereux pour le futur de l'Égypte [réf. nécessaire].

Photos

Page générée en 0.238 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique