Yakovlev Yak-9
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Yakovlev Yak-9D
Rôle Avion de chasse
Constructeur Yakovlev
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à...) Klimov M105PF2 V12 de 1 260 ch puis M105PF3 V12 de 1 360 ch
Dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou...)
Envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).) 9,74 m
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou...) 8,50 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 2,60 m
Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu...) alaire 17,15 m²
Masses
À vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) 2 770 kg
Maximale 3 080 kg
Performances
Vitesse (On distingue :) maximale 602 km/h
Plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) 10 600 m
Distance franchissable 1410 km
Armement
Interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital...) 1 canon ShVAK de 20mm avec 120 obus et 2 mitrailleuses UBS de 12,7 mm avec 200 coups
Externe 6 roquettes RS-82
Avionique

Conception

Au cours du printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant l'été et suivant l'hiver. Il...) 1942, les alliages d'aluminium (L'aluminium est un élément chimique, de symbole Al et de numéro atomique 13. C’est un élément important sur la Terre avec 1,5 % de la masse totale.) redevinrent plus courants en URSS et l'équipe de Alexander Sergueïevitch Yakovlev (Yakovlev (en russe : ??? ??.????????) est un constructeur aéronautique russe (soviétique au temps de l'URSS). Le préfixe du bureau d'étude est le Yak. Le bureau d'étude fut fondé par Alexander Sergueïevitch Yakovlev en 1934 sous le nom...) décida de concevoir une version de reconnaissance à long rayon d'action du Yak-7, le Yak-7D. Une nouvelle voilure fut conçue, avec une envergure plus courte mais la même surface alaire. Elle était constituée par deux longerons métalliques en H, recouverts par un revêtement de contre-plaqué de bouleau (Les bouleaux font partie de la famille des bétulacées. La plupart des espèces sont des arbres ; quelques-unes, comme Betula nana, sont des chaméphytes.), imprégné de bakélite. Le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) intérieur, dégagé par l'emploi de métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des cations et former des liaisons métalliques ainsi que des liaisons ioniques dans le cas des...), fut mis à profit pour installer pas moins de huit réservoirs structuraux. L'amélioration semblant prometteuse, Yakolev décida d'étudier un chasseur équivalent, sous le nom de Yak-7DI , combinant un fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un avion supporte la voilure et l'empennage (pour...) de Yak-7B avec les nouvelles ailes pour réduire la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de...). Le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de réservoirs fut cependant réduit à quatre, la mitrailleuse UB sur la droite du capot fut, elle aussi, enlevée dans le même but et, pour améliorer la visibilité (En météorologie, la visibilité est la distance à laquelle il est possible de distinguer clairement un objet, quelle que soit...) vers l'arrière, la canopée (La canopée est l'étage supérieur de la forêt, en contact direct avec l'atmosphère libre. Elle est parfois considérée comme un habitat ou un écosystème en tant que tel, notamment...) arrière du Yak-1B en plexiglas fut montée. Les essais menés à la fin de l'été se révélant satisfaisants, l'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air,...) fut mis en production sous la nouvelle désignation de Yak-9, avec le nombre de réservoirs d'aile ramené à deux.

La production en série commença avant la fin de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) et dès décembre 1942, les premiers exemplaires arrivèrent dans les unités de combat. Au début de 1943 apparut la première variante, le Yak-9T, le T signifiant Tiajélowooroujényï (lourdement armé), qui embarquait en lieu et place du canon ChVAK de 20 mm, un NS-37 de 37 mm tirant lui aussi entre les pales. Pour laisser la place à la culasse de cet imposant canon, l'habitacle fut reculé de quarante centimètres. Après les essais, cette variante arriva (Arriva est un groupe privé britannique spécialisé dans le transport public de voyageurs. Il exploite des services de bus et de trains, principalement en Grande-Bretagne, mais aussi dans plusieurs pays...) dans les unités au printemps 1943. Dans le même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), la VVS, maintenant que l'Armée rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) avançait, avait besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins...) de chasseurs à plus long rayon d'action pour compenser la possible absence d'aérodromes avancés. Le besoin fut satisfait par le Yak-9D qui, récupérant quatre réservoirs d'aile, avait un rayon d'action de 1400 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 seconde.), au lieu de 900. Déployé dès 1943, le Yak-9D fut cependant grandement amélioré par les études aérodynamiques du TsAGI, au début 1944 pour compenser l'augmentation de masse due aux réservoirs supplémentaires.

Pour simplifier la production en évitant les différences entre le Yak-9D et le Yak-9T, on décida de reculer aussi le poste de pilotage sur le premier. La modification donna naissance au Yak-9M qui entra en production au printemps 1943. Le recul du poste de pilotage fut assez populaire chez les pilotes car, sans dégrader outre mesure la visibilité dont ils bénéficiaient, il supprimait la tendance à piquer (Le verbe « piquer » a de nombreuses acceptions :) dont le Yak-9 avait hérité de son ancêtre le Yak-7 qui le rendait moins vif dans les manœuvres que le Yak-1B. Les améliorations comprenaient aussi l'emploi d'une canopée largable, pour faciliter l'évacuation de l'appareil, et des filtres à air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il...) améliorés.

Cependant, durant l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) 42-43, les avions employés sur le terrain dans des conditions sommaires, la plupart du temps stationnés à l'extérieur, avaient souffert de nombreux accidents à cause d'une dégradation rapide de leur revêtement de bouleau. A la suite d'un avertissement personnel de Staline, le bureau Yakovlev plancha alors sur une grande série de modifications pour améliorer la durabilité et les performances de l'avion :

  • le radiateur d'huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à l'état liquide à température ambiante et qui ne se mélangent pas à l'eau, mais, est...) fut déplacé comme sur Yak3 à l'emplanture des ailes.
  • le gouvernail (Le gouvernail est une partie mobile d'un bateau, ou d'un avion.), les volets et les ailerons repensés avec des compensateurs réglables au sol.
  • la roulette de queue redevenait escamotable comme sur le premier prototype.
  • les revêtements de contre-plaqué en bouleau étaient maintenant protégés par de la toile vernie.
  • le moteur était pourvu de tuyères d'échappement à effet propulsif.

Le nouvel avion désigné Yak-9U (Ouloutchchényï, amélioré), aurait dû être motorisé par le nouveau Klimov M-107A. Mais les problèmes de mise au point (Graphie) de celui-ci, qui provoquèrent la perte du prototype en février 1943, amenèrent à lui préférer le M-105PF plus fiable. L'armement fut aussi augmenté avec la réapparition de la deuxième mitrailleuse UB de capot. La variante fut mise en production au début de l'année 1944 et se poursuivit dès lors jusqu'à la fin du conflit. Une variante UT, avec le canon de 37 mm, en fut dérivée (La dérivée d'une fonction est le moyen de déterminer combien cette fonction varie quand la quantité dont elle dépend, son argument, change. Plus précisément, une dérivée est une expression...).

En 1946, la dernière amélioration fut lancée en production, le Yak-9P, de construction entièrement métallique, à part quelques éléments du fuselage au début de la production. Il possédait par ailleurs un poste de pilotage nettement amélioré avec des instruments phospholuminescents, un radiocompas (Un radiocompas ou radiogoniomètre est un récepteur radio embarqué à bord d'un navire ou d'un avion lui permettant de recevoir et de goniométrer (mesurer l'angle d'arrivée...) et un des premiers systèmes d'identification ami-ennemi. Il constituait l'aboutissement des chasseurs issus du Ya-26. Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". ...), 16.769 Yak-9 furent construits jusqu'en 1948, dont 14.579 pendant la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une...) Guerre mondiale.

Un Yak-9UM actuel
Un Yak-9UM actuel

Au début des années 1990, après une visite au musée de l'air de Santa Monica en Californie, le fils de Alexander Sergueïevitch Yakovlev, Sergueï Alexandrovitch Yakovlev, relança une production de Yak-9 pour les collectionneurs, sous le nom de Yak-9UM, motorisés par des Allison V-1710 (Le Allison V-1710 est un moteur d'aviation, le seul de conception américaine à posséder une configuration en V et un refroidissement par liquide...) américains, car il n'existait plus de Klimov en état de marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en position debout et en ayant toujours au moins un...) à des prix raisonnables. Il semble qu'au moins sept avions aient été produits.

Engagements

Les premiers Yak-9 arrivèrent dans les unités de combat pour participer à la contre-offensive soviétique suivant la bataille de Stalingrad, pendant l'hiver 1943. Il devint rapidement un chasseur majeur de la VVS, au côté du Lavotchkine La-5 (Le Lavotchkine La-5 était un avion de chasse monoplace soviétique de la Seconde Guerre mondiale conçu par Semion Alexeïevitch Lavotchkine. Cet appareil était construit entièrement en bois et le moteur était logé dans...). Contrairement à ses prédécesseurs, il était relativement équivalent aux Bf-109G et aux Fw-190A. Bien que généralement moins rapide, il était plus manœuvrable. Contrairement à ce qu'affirment beaucoup de sources occidentales, les Yak-9T ne furent que très peu utilisés pour l'attaque au sol, les Soviétiques lui préférant le Iliouchine Il-2 Sturmovik (L'Iliouchine Il-2 Sturmovik était l'un des meilleurs avions d'attaque au sol de la Seconde Guerre mondiale et il fut produit par l'URSS en grande quantité : plus de 36 163 exemplaires.), beaucoup mieux protégé pour ces missions. Ils l'utilisèrent plutôt pour le combat aérien et en particulier pour la destruction des bombardiers allemands, les obus de 37 mm ayant un effet dévastateur.

Le Yak-9 fut entre autre l'appareil du Groupe de chasse Normandie-Niémen (L'Escadron de chasse 2/30 Normandie-Niemen de l'Armée de l'air française est une unité de combat équipée de chasseurs Mirage F1 CT sur la Base aérienne...) et du 1er régiment de chasse polonais. Il servit de monture à de nombreux as, comme Alexandr Pokrychine titulaire de 59 victoires, Grigori Retchakov de 56 et Dimitri Glinka de 50. Les Yak-9DD de la 236e division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce nombre" est...) de chasse (IAD) fournirent l'escorte aux bombardiers américains qui attaquaient les champs pétrolifères en Roumanie. Ils appuyèrent quelque temps les partisans yougoslaves, en opérant à partir de Bari (Bari est une ville italienne de plus de 300 000 habitants, chef-lieu de la province du même nom dans les Pouilles, sur la côte adriatique.) en Italie.

L'arrivée du Yak-9U au front correspondit à celle du Yakovlev Yak-3 (Yak-3 (??-3) était la dénomination d'un avion de chasse monoplace soviétique de la Seconde Guerre mondiale.) et du Lavotchkine La-7 avec lesquels il allait enfin acquérir une supériorité aérienne pour l'Armée rouge. Le Yak-9U semble avoir été sensiblement aussi performant et capable que le P-51D américain, quoique optimisé pour le combat à des altitudes moyennes qui étaient les plus disputées sur le front de l'Est. Contrairement à son cousin le Yak-3, optimisé pour le combat contre les chasseurs à basse altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la répartition...), il était plus polyvalent et avait un meilleur rayon d'action.

Le Yak-9P, lui, fut employé par les Nord-coréens, qui en possédaient 79, au cours du début de la guerre de Corée. Ses piètres résultats contre les P-51D semblent être plus liés à un manque d'entraînement des pilotes. Les exemplaires capturés et testés par les Américains furent en effet décrits comme très capables, même si d'une construction un peu sommaire pour les standards occidentaux.

Les Yak-9P servirent aussi à équiper de nombreuses forces aériennes du Pacte de Varsovie, comme l'Albanie qui reçut onze Yak-9P et un Yak-9V en avril 1951.

Variantes

  • Yak-9D version à long rayon d'action avec réservoirs dans les ailes extérieures, 3058 exemplaires.
  • Yak-9T un canon NS-37 de 37mm à travers le moteur, poste de pilotage reculé de 40 cm, 2748 exemplaires.
  • Yak-9B (Bombardirovchtchik) version de bombardement avec soute (Une soute est la partie d'un bateau aménagée dans l'entrepont ou la cale où l'on entrepose le matériel ou les provisions et les vivres.) interne derrière le pilote, pouvant contenir 4 FAB100 ou 128 PTAB, début 1944, 1 ShVAK de 20mm et 1 BS de 12,7 mm, 109 exemplaires.
  • Yak-9TK prototype capable d'un canon au choix ShVAK de 20mm, VYa de 23 mm, NS-37 de 37 mm et NS-45 de 45 mm, fin 1943.
  • Yak-9K un canon NS-45 de 45mm à travers le moteur, début 1944, 53 exemplaires.
  • Yak-9M Yak-9D, poste de pilotage reculé pour uniformiser la production avec le Yak-9T, printemps 1944, 4200 exemplaires.
  • Yak-9DD version à très long rayon d'action avec réservoir de 880l dans le fuselage et réservoirs largables, 1 ShVAK de 20mm et 1 BS de 12,7 mm, 399 exemplaires.
  • Yak-9L version allégée (?)
  • Yak-9MPVO de chasse de nuit avec un projecteur (Le mot projecteur peut désigner les instruments d'optique suivants :) et un radiocompas
  • Yak-9R de reconnaissance parfois désigné Yak-9F, peu d'exemplaires.
  • Yak-9 Kurierski biplace tandem de liaison, 1 exemplaire.
  • Yak-9PD moteur M-105PD pour la haute altitude, peu d'exemplaires en deux lots, fin 1943 et début 1944.
  • Yak-9P prototype avec deux ShVAK de 20mm dont un synchronisé sur le capot.
  • Yak-9U version de 2ème génération développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des droites normales à la...) à partir de l'été 1943 devant être motorisée par un Klimov M107, finalement par un M-105PF, armée de deux mitrailleuses UB de 12,7 mm sur le capot et un ShVAK de 20mm dans le moteur, 3900 exemplaires.
  • Yak-9UT dérivé armé avec un NS-37 à la place du ShVAK, plus de 280 exemplaires.
  • Yak-9UV biplace tandem de liaison et d'entraînement.
  • Yak-9P construction métallique, radio-compas, identification ami-ennemi, cinémitrailleuse, 1946, 800 exemplaires.

Autres caractéristiques

Page générée en 0.191 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique