Jean-Jacques Huvé - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Cet article est rédigé essentiellement à partir des informations tirées de Michel Gallet, Les Architectes parisiens du XVIIIe siècle : Dictionnaire biographique et critique, Éditions Mengès, Paris, 1995, 494 p.  

Jean-Jacques Huvé (Cet article est rédigé essentiellement à partir des informations tirées de Michel Gallet, Les Architectes parisiens du...)
Présentation
Naissance 22 juin 1742
Boinvilliers (Yvelines)
Décès 24 mai 1808 (à 65 ans)
Versailles (Yvelines)
Nationalité Royaume de France Royaume de France, France France
Mouvement(s) palladianisme (Le palladianisme est un style architectural originaire de Vénétie lancé par l'architecte italien Andrea Palladio à l'époque de la Renaissance ; il s'applique également aux...)
Activité(s) inspecteur des Bâtiments du roi
Formation élève de Jacques-François Blondel, Julien-David Le Roy, Jacques-Denis Antoine
Œuvre
Réalisations Hôtels de Martainville et de Bosquillon, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et de la Seine...), 1776-1780
Hôtels de La Rochefoucauld et de La Suze, Paris
Château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son autorité au sein du fief. Les...) d'Hornoy, Hornoy-le-Bourg (Somme), 1780-1785
Folie (La folie désigne, en langage populaire, l'état d'une personne dont le discours et/ou les actions, le comportement ne semblent avoir aucun sens pour l'observateur. Elle peut être...) Huvé, Meudon (Hauts-de-Seine), 1788
Distinctions [Grand Prix d'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.)] (1770)
Entourage familial
Père Jean Huvé (1707-1785)
Mère Catherine Delaire (1714-1786)
Famille père de Jean-Jacques-Marie Huvé (1783-1852)

Jean-Jacques Huvé est un architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour...) français né le 22 juin 1742 à Boinvilliers (Yvelines) et mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la...) le 24 mai 1808 à Versailles (Yvelines).

Biographie

Jean-Jacques Huvé était l'aîné des neuf enfants de Jean Huvé (1707-1785), procureur fiscal et commis du fermier général puis Garde du Trésor royal Charles Savalette et de Catherine Delaire (1714-1786). En 1746, son père devint notaire et intendant de Charles Savalette et la famille Huvé s'installa à Magnanville, dans le Vexin français (actuel département des Yvelines), où le financier avait son château.

Années de formation et d'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances, compétences, d'attitudes ou de valeurs culturelles, par l'observation, l'imitation, l'essai, la...)

Le début de sa carrière fut lié à la protection d'une riche famille de financiers, les Savalette, qui employaient Jean Huvé dans leur château de Magnanville (Le château de Magnanville était un château français du XVIIIe siècle qui se situait à Magnanville, dans l'actuel département des Yvelines et la région d'Île-de-France, dans un parc de...) près de Mantes. Ils permirent à Jean-Jacques Huvé de développer son talent pour le dessin en étudiant à l'École des arts de Blondel, qu'il suivit en 1763 lorsqu'il devint professeur à l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines...) royale d'architecture. Rétrospectivement, l’architecte a minoré l’influence de Blondel, dont il a dénoncé le conservatisme, et mis en avant l’enseignement de son adjoint Julien-David Le Roy, l'un des promoteurs du goût (Pour la faculté de juger les belles choses, voir Goût (esthétique)) « à la grecque ».

Dès 1762, Huvé avait commencé à s'employer sur les chantiers d'architectes confirmés pour parfaire son apprentissage. Il travailla pour Samson‑Nicolas Lenoir au château de Pouilly-lès-Dijon, sur le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) de reconstruction de l’abbaye de Cîteaux, entre 1762 et 1764, et sur celui de l’abbaye Saint-Antoine-des-Champs à Paris en 1765. Dans le même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), il fut employé par François II Franque (François II Franque est un architecte français né à Avignon (actuel département du Vaucluse) le 7 février 1710 et mort à Paris le 28 octobre 1793. Issu d'une dynastie...), architecte des Savalette à Magnanville, pour son projet (non réalisé) d'aménagement de la promenade du Peyrou à Montpellier. Enfin, entre 1765 et 1766, Huvé fut le principal collaborateur de son maître Blondel sur les projets d’urbanisme de Metz et de Strasbourg.

À l'Académie, il obtint en avril 1765 un prix d'émulation avec des « bains publics » dans l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on dit aussi « îlien ».) des Cygnes. Il délaissa l'Académie les années suivantes et n'y reparut qu'en 1770 pour emporter le Grand prix de Rome (Le prix de Rome est une bourse d'étude pour les étudiants en art.) avec pour sujet « un arsenal de terre » pour lequel il proposa un plan assujetti à une trame (Le mot trame peut désigner :) en forme de gril, comme au monastère (Le monastère (du grec monos, seul), est un ensemble de bâtiments où habite une communauté de moines et moniales. On parle également d'abbaye ou de prieuré. Ce...) de l'Escurial (Le Site royal de Saint-Laurent-de-l'Escurial (en castillan : Real Sitio de San Lorenzo de El Escorial) est un grand complexe (monastère, musée, collège bibliothèque, et palais)...).

Le conflit ouvert entre le marquis de Marigny et l'Académie à la suite de la nomination illégale de Charles De Wailly retarda le départ de Huvé pour l'Italie.

Entre-temps, il s'occupa comme inspecteur des travaux de la Monnaie (Le Théâtre de la Monnaie (De Munt en néerlandais) est la salle d'opéra de Bruxelles situé sur la place de la Monnaie.) sous la direction de Jacques-Denis Antoine avec qui il travailla entre 1767 et 1773 et dont il devait rester proche. « Dans ses souvenirs, l'architecte insiste particulièrement sur l'importance de sa formation auprès d'Antoine. Elle lui a permis de suivre les différentes étapes de la construction d'une œuvre, d'apprendre à traiter avec les commanditaires et les entrepreneurs, de faire face aux imprévus d'un chantier. L'influence d'Antoine se remarque très clairement chez Huvé. Le maître est issu d'une famille de maçons rompus aux règles de l'appareillage, il a donné à son élève le goût de la solidité et de la performance technique. Ses leçons se traduisent chez Huvé par une recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également...) d'austérité qui puisse rivaliser avec l'architecture des Anciens. »

En 1774, après que la Monnaie eut été dégagée de ses échafaudages sur la Seine, Huvé partit pour Rome et tint un journal de voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est considérablement développé et démocratisé, au cours du XXe siècle avec...). Le texte se présente sous la forme d’un manuscrit autographe de l’auteur, enrichi de cinquante aquarelles représentant des monuments de Nîmes, de Rome, de Naples et de la Sicile (La Sicile (Sicilia en italien) est une région autonome d'Italie et la plus grande île de la Méditerranée. Son chef-lieu est la ville de...). Si ces aquarelles ont été réalisées en Italie, le texte n'a été rédigé que trente ans plus tard, en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) d'une publication dont l'ambition était de montrer l'Italie vue par un artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités suivantes :), à la fois récit d'aventures et récit de voyage dans l'esprit du Voyage pittoresque de Naples et de Sicile de l'abbé de Saint-Non.

Sur le chemin, Huvé s'arrêta en Languedoc où il travailla pour l'évêque de Comminges, Mgr Charles Antoine d'Osmond de Médavy. Il participa à plusieurs projets dont la reconstruction du Capitole de Toulouse (Le Capitole abrite la mairie de Toulouse et le théâtre du Capitole de Toulouse. Sa construction a été décidée par les Capitouls en 1190, afin d'y établir le siège du pouvoir municipal. Cette place est le...), l’aménagement de maisons ou d’hôtels particuliers à Montauban et à Luchon. Il bâtit la chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice distinct ou être intégré dans un autre bâtiment.) de l’actuel collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) Leclerc de Saint-Gaudens et sans doute l’actuelle sous-préfecture. Enfin, il conçut un jardin anglais au château d'Auriac, près de Carcassonne. Sur la route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.), il observa les édifices et les ouvrages d’art, tels que les ponts, les écluses et les grands bâtiments comme l’arsenal de Toulon ou l’Albergo dei poveri à Gênes (Gênes (Genova en italien, Zena en ligurien) est une ville italienne, capitale de la Ligurie, deuxième port de la Méditerranée derrière Marseille. Elle compte 615 686 habitants...).

En Italie, il réalisa un aqueduc (Un aqueduc est un ouvrage destiné à l'adduction d'eau pour la consommation d'une ville. Le mot aqueduc vient du latin aquaeductus, de aqua (« eau ») et de ductus (dérivé de ducere,...) destiné à l'irrigation (L’irrigation est l'opération consistant à apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production, et permettre leur développement normal en cas de déficit...) des terres du prince Biscari près de Catane (Catane (Catania) est une ville de la province du même nom en Sicile en Italie. C'est la deuxième ville la plus peuplée de l'île (environ 300 000 habitants) derrière Palerme. La conurbation...).

Carrière privée

Revenu en France, la carrière de Huvé bénéficia de la protection des Savalette et de leurs successeurs à Magnanville, les Tavernier de Boullongne. Pour des financiers, il édifia entre 1776 et 1780 les deux hôtels contigus de Martainville et de Bosquillon, rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents...) de la Chaussée-d'Antin et rue de Provence. Pour le président de Dompierre d'Hornoy, qui avait épousé Louise-Sophie Savalette de Magnanville, il construisit entre 1780 et 1785 à Hornoy-le-Bourg près d'Amiens un château en brique et pierre inspiré des villas palladiennes.

Il fut choisi pour construire deux hôtels pour le vicomte de La Rochefoucauld et pour sa belle-sœur la comtesse de La Suze à l'emplacement du no 65 rue de Varenne. Comme architecte des La Rochefoucauld, il construisit la chapelle et le vestibule, orné d'un ordre dorique (L'ordre dorique est le plus simple, le plus dépouillé des trois ordres grecs. Les colonnes doriques se caractérisent notamment par leur chapiteau à échine plate (nue, sans décors), par leur fût orné de 20 canelures et par l'absence de...), du château de Montmirail.

Huvé construisit sa propre maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un...), qui a été conservée à Meudon et « reste une des plus jolies folies de style Louis XVI ».

Huvé a également travaillé dans les Pays-Bas autrichiens. Il a conçu plusieurs projets dans la région d’Anvers qu’il est difficile de documenter. Enfin, il est très possible qu’il soit à l’origine du plan du château de Laeken, l’actuelle résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également résidence. Ce terme vient du verbe...) des souverains belges, généralement attribué à Charles De Wailly.

Huvé épousa le 31 janvier 1780 à l'église (L'église peut être :) Saint-Sulpice à Paris Antoinette Pucelle (1749-1829), fille de Pierre Vincent Pucelle, conseiller au Parlement de Paris, et de Françoise de Pérey. Ils eurent quatre enfants :

  • Marie Jeanne Antoinette (1781-1838), qui épousa Louis François Lenormand ;
  • Jean-Jacques Marie (1783-1852), architecte à qui l'on doit notamment l'intérieur de l'église de la Madeleine à Paris ;
  • Antoine Charles Fortuné (1786-1810) ;
  • Jacques Nicolas Augustin (1788-1820).

Inspecteur des Bâtiments du roi

Grâce à la protection du cardinal de Bernis, Huvé fut nommé inspecteur des Bâtiments du roi et affecté au département des Dehors du château de Versailles (Le château de Versailles fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Résidence royale, ce monument compte parmi les plus remarquables de France et du...) et de la Voirie (La voirie désigne à la fois :) de Versailles. Il transforma la Louveterie et l'intérieur de la chapelle des Récollets (détruite). En 1783, il fut au nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de ceux à qui le comte d'Angiviller demanda des projets de reconstruction du château de Versailles.

La même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), il fut désigné comme architecte de Madame Élisabeth, sœur de Louis XVI, lorsque le roi acquit pour elle la propriété des Guéménée dans le faubourg de Montreuil, dont Labrière avait eu la charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à...) avant lui. « Huvé voulut faire régner la régularité des ordonnances là où le souci de la commodité et du confort avait prévalu ; mais Heurtier critiquait auprès de M. d'Angiviller les efforts de son confrère : "Les avantages du projet de M. Huvé portent essentiellement sur le goût, qui n'est point (Graphie) senti dans ce pays-ci, et je ne crois pas qu'il soit prudent de sacrifier à cet objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être...) du goût des dépenses très fortes", – l'expression "ce pays-ci" désigne la Cour, comme dans les lettres authentiques de Mme de Pompadour. Huvé aménagea pour la princesse un appartement très agréable et le dota d'une jolie chapelle circulaire. » Chargé de reconstruire le château et d’aménager le jardin anglo-chinois, il bâtit une chapelle circulaire surmontée d’une coupole (Une coupole est une voûte hémisphérique, de profil semi-circulaire, elliptique ou polygonal, parfois exhaussée par un tambour. La toiture de cette voûte est un dôme. Le terme italien exact est...) à caissons et éclairé par le sommet.

Après la Révolution française

Sous la Révolution, Huvé, privé de sa clientèle d'aristocrates et de fermiers généraux, se consacra essentiellement à des fonctions politiques et administratives.

D’abord officier municipal de Versailles, il fut élu maire (Le maire représente l'autorité municipale. Dans de nombreux cas, il est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau d'une ville ou communal en France et au Québec. Dans un gouvernement à gérance municipale comme...) à la fin de 1792 avant d'être destitué sous la Terreur. On lui confia quelques missions mineures comme de transformer le Grand Commun en manufacture d’armes ou de retrouver les bijoux disparus de la comtesse du Barry, avant de l'incarcérer à la Prison des Carmes en mars 1794. Condamné à mort, il échappa à l'exécution grâce au 9 thermidor. Il retrouva par la suite ses fonctions municipales et il fut choisi pour être administrateur du château de Versailles, transformé en musée pour l'éducation du peuple (Le terme peuple adopte des sens différents selon le point de vue où l'on se place.).

S'il avait cessé de construire, il exposa ses vues d'Italie au Salon et participa aux concours lancés par la Convention, puis par le Consulat. En prison, il conçut un projet pour un temple à l'Égalité et imagina une cérémonie dédiée à l'Être suprême. Il participa également au grand concours mis en place en 1800 pour construire des colonnes départementales et une colonne nationale sur la place de la Concorde (Le Concorde est un avion de transport supersonique construit par l’association de Sud-Aviation (devenue par la suite l’Aérospatiale après sa...).

Ses fonctions ayant été supprimées en 1801, il chercha d’abord à entrer dans les administrations du Consulat, puis se résigna à la retraite. Entre 1801 et 1804, il publia une vingtaine d'articles dans les revues d'architecture comme le Journal des bâtiments civils, dans lesquels il se montra un partisan de la tradition française de la stéréotomie. Parallèlement, il rédigea ses souvenirs à partir de ses notes de voyage en Italie. Il mourut en 1808 au moment où Napoléon Ier pensait à faire de Versailles l'une de ses résidences.

Page générée en 0.375 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique