Komsomolets
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le Komsomolets était un sous-marin nucléaire soviétique imatriculé K-278, tristement célèbre pour la catastrophe du 7 avril 1989. Ce jour-là, un incendie se déclara à l'intérieur du sous-marin, provoquant la mort de 4 sous-mariniers, puis 38 sous-mariniers lors de l'échouage du sous marin par 1600 mètres de fond, au large des côtes de Norvège. L'évènement provoqua une vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les vagues sont générées par le vent et ont une amplitude...) de consternation dans la marine soviétique, et une grande inquiétude dans les milieux écologistes, pour le caractère nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) de l'épave. Celle-ci contient en effet deux réacteurs nucléaires et deux torpilles nucléaires contenant du plutonium (Le plutonium est un métal lourd de symbole chimique Pu et de numéro atomique 94, très dense — approximativement 1,74 fois plus lourd que le plomb —...). Depuis la catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la mort et la destruction à grande échelle pour conséquence.), les autorités russes ont accepté la coopération internationale en cas de naufrage. L'utilisation massive (Le mot massif peut être employé comme :) des sous-marins océanographiques fut une première.

Description du bâtiment

Son nom signifie jeune adhérent du Komsomol. Il est lancé en mai 1983 à Severodvinsk, une cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des esclaves), constituant une...) ultra-secrète soviétique située sur les bords de la mer de Barents (La mer de Barents est la mer de l'océan Arctique qui est située au nord de la Norvège et de la Russie occidentale. Elle est nommée d'après le navigateur...). Il fait 400 pieds de long, 37 pieds de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) un tirant d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) de 27 pieds avec un déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant la valeur, et finalement le sens En...) d'eau de 8 000 tonnes. Le Komsomolets (Le Komsomolets était un sous-marin nucléaire soviétique imatriculé K-278, tristement célèbre pour la catastrophe du 7 avril 1989. Ce jour-là, un incendie se déclara à l'intérieur du sous-marin, provoquant la mort de 4...) est équipé de deux réacteurs nucléaires pour sa propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme...) révolutionnaire pour leur système de refroidissement. Sa coque en titane (Le titane est un élément chimique métallique de symbole Ti et de numéro atomique 22.) fait alors de lui le sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de l'eau ; il se distingue ainsi des autres bateaux et navires qui se déplacent dans deux dimensions et uniquement à la surface, et des...) pouvant plonger le plus profondément au monde (Le mot monde peut désigner :), avec une profondeur opérationnelle de 3000 pieds[réf. nécessaire]. Son équipage comprend 70 hommes, et peut transporter des torpilles et des missiles de croisières, conventionnels ou bien nucléaires. Il fait partie de la classe Mike, censé devenir le premier d'une large classe de sous-marins (Classes de sous-marins nucléaires conçues par les États-Unis d'Amérique dont un certain nombre ont été désarmés :) nucléaires d'attaque. Il devient opérationnnel fin 1984, mais les exemplaires construits sur le même plan ne verront jamais le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du...). Après avoir passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose...) le stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) de prototype, il prend part aux patrouilles de surveillance sous-marines. En mai 1989, il est décrit comme un sous-marin de lutte contre la guerre sous-marine.

La catastrophe du 7 avril 1989

Ce jour-là, le Komsomolets navigue à 1250 pieds de profondeur près des côtes norvégiennes, à 180 km au sud-ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on...) de Medvezhy, pour une patrouille commencée il y a 39 jours.

Peu après 11h00 du matin, un incendie se déclare dans le compartiment 7, sans doute du à une petite quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de...) d'huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à l'état liquide à température ambiante et qui ne se mélangent pas à...) se déversant sur une surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et...) brûlante, dans cet endroit où passent des flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est...) d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres...) compressé connectés aux ballasts pour contrôler la profondeur. Le centre de commandement ordonne alors d'éteindre le feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) par l'utilisation de fréon, un gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre :...) inerte (Inerte est l'état de faire peu ou rien.) susceptible d'étouffer le feu, provoquant l'asphyxie (L'asphyxie est un terme médical signifiant l'arrêt plus ou moins long de la circulation d'oxygène dans le corps. L'asphyxie de l'humain est une urgence médicale.) du sous-marinier Bukhnikashvili se trouvant dans le compartiment. Mais le commandement ignore le flux d'air qui se déverse dans le compartiment, le transformant en véritable fourneau. Le feu se répand alors dans tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le bâtiment. Craignant une catastrophe nucléaire, les réacteurs sont stoppés. Le sous-marin se retrouve sans source d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.).

Le commandement ordonne alors la remontée du bâtiment, par la vidange des ballasts. Arrivé en surface, le commandant envoie un SOS crypté à l'armée soviétique. Pourtant, l'équipage est loin d'être tiré d'affaire. L'incendie, qui se propage par les câbles, dégage une chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) intense, et l'anhydride carbonique, toxique, menace sa survie. Les hommes deviennent inconscients, le CO2 est détecté trop tard. A 11h41, le SOS est reçu et l'armée de l'air est en état d'alerte. L'hécatombe est déjà largement commencée, et les tentatives de ventilations, de remises en route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) du moteur diesel (Fruit des travaux menés par l'ingénieur allemand Rudolf Diesel entre 1893 et 1897, le moteur Diesel est un moteur à combustion interne...) seront vaines.

À 12h19, le commandant Vanin abandonne le protocole de sécurité, et envoie un SOS non crypté en indiquant son nom, sa position et les circonstances de la catastrophe. L'Amiral Chernavin ordonne le secours immédiat du sous-marin, incluant l'aide possible et souhaitée de la flotte norvégienne. Mais celle-ci ne fut pas alertée. Les secours sont totalement désorganisés, et trop tardifs.

À 14h40, le bâtiment est repéré par les secours aériens. L'eau est très froide, la visibilité (En météorologie, la visibilité est la distance à laquelle il est possible de distinguer clairement un objet, quelle que soit l'heure. On peut mesurer la visibilité horizontale et verticale, souvent...) n'est pas très bonne, et la majorité de l'équipage est sortie, repoussé par la fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules solides émis par un feu ou un échauffement...). Seul le commandement et quelques techniciens sont encore à bord pour tenter de sauver le bâtiment. Les secours sont prévus pour 18h00. Malgré des conditions météo défavorables, un protocole de sécurité défectueux, des tentatives de sauvetage du sous-marin durent pendant 4 heures (L'heure est une unité de mesure  :). Mais à 16 heures 42, l'ordre d'abandonner le navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les...) est prononcé.

Les hommes prennent alors place dans les canots de sauvetage, et un radeau (Un radeau est, comme son étymologie le suggère (« ras d'eau »), une embarcation basse sur l'eau, souvent sommaire, permettant de naviguer ou...) de sauvetage est lancé par un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans moteur, on...). Le Komsomolets commence à sombrer vers 17h00. 6 hommes sont alors à l'intérieur, dont le commandant. 5 hommes réussissent à s'échapper du sous-marin par une capsule de secours, mais un seul réussit à rejoindre la surface. Les radeaux de sauvetage, pas assez nombreux, laissent une cinquantaine d'hommes à la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.). Le bateau de sauvetage (La dénomination bateau de sauvetage englobe plusieurs termes:) arrive peu avant 18h00, laissant derrière lui 38 noyés, et 4 disparus.

Les réactions après la catastrophe

La catastrophe est alors connue par toute la presse mondiale. Le décompte des morts et l'enchaînement des événements sont divulgués par les journaux Komsomolskaya Pravda et Sovetskaya Rossia. On décore l'équipage du Komsomolets, et l'on envoie des missions océanographiques sur le site de l'épave. La catastrophe provoque alors une réaction des autorités soviétiques, qui commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) une enquête de 2 semaines, sans aucun résultat. Pourtant elle profite des moyens océanographiques importants de l'URSS. Le navire océanographique (Un navire océanographique est un navire utilisé pour la recherche scientifique en mer, et plus particulièrement les domaines de l'océanographie, de la météorologie, des études de courants marins, de la flore et de la faune...) Akademik Mstislav Keldysh est chargé d'enquéter, les autorités russes craignant un nouveau Tchernobyl. Une enquête interne sur l’accident se déroule alors pendant 7 ans, effectuant 9 expertises et identifiant (En informatique, on appelle identifiants (également appelé parfois en anglais login) les informations permettant à une personne de s'identifier auprès d'un système.) les parties responsables. Des missions sur l'épave sont conduites en 1991, 1992, 1993, à chaque fois de plus en plus dirigées vers les effets de la pollution radioactive (La contamination radioactive est la contamination générée par la radioactivité. Elle peut avoir plusieurs origines :). Des sédiments sont prélevés, analysés par différents pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...). Mais l'enquête fut brusquement arrêtée par le procureur avant qu’elle ne puisse conduire à un procès et les résultats ont été gardés secrets.

L'émoi suscité par la catastrophe déclencha la construction de l'ékranoplane (L'ékranoplane (en russe :???????????) est un hydravion volant à faible hauteur au-dessus de l'eau, en utilisant l'effet de sol qui est un phénomène...) Spasatel. Les ogives nucléaires que contenait le sous-marin alimente la polémique sur l'état des sous marins nucléaires russes et la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on...) innérente en Norvège, et plus généralement le problème des déchets nucléaires abandonnés en mer. Pourtant, selon les enquêtes, notamment celle de 1993, le césium (Le césium est un élément chimique de symbole Cs et de numéro atomique 55.) 137 issu des réacteurs n'a provoqué qu'une pollution minime. En septembre 1993, Tengiz Borisov, à la tête du Comité spécial russe pour la conduite des travaux océanographiques, annonce qu'il décide de retirer les ogives nucléaires contenues dans le sous-marin, car la contamination fait craindre une impossibilité de pécher pour les 600 prochaines années dans la mer norvégienne.

Seuls restes de l'épave du sous-marin, l'horloge du Komsomolets est conservée au musée naval (Naval est une municipalité de la province de Biliran sur l'île de Biliran aux Philippines.) de Leningrad. Elle est arrétée à 17h43.

Sources

Des informations sur la propulsion, les torpilles, et la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) de prototype en général ont été divulgués par un entretien avec l'auteur du Jane's Fighting Ships 1989-90 le 21 octobre 1993 et Igor Spasskiy, un des concepteurs du Komsomolets.

Page générée en 0.159 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique