CDGVAL
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Transports en commun franciliens
Métro
1 · 2 · 3 · 3bis · 4 · 5 · 6 · 7 · 7bis · 8 · 9 · 10 · 11 · 12 · 13 · 14
RER
A · B · C · D · E
Transilien (Transilien est le réseau de trains de banlieue de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF). Il dessert principalement les gares...)
Est (P) · Lyon (R) · Nord (H, K) · Montparnasse (N) · Saint?Lazare (L, J, U)
Tramway (Le tramway (ou tram) est une forme de transport en commun urbain ou interurbain circulant sur des voies ferrées équipées de rails plats (alors que ceux des trains sont légèrement inclinés vers...)
T1 · T2 · T3 · T4
Châtillon ? Viroflay · Tram'y · St?Denis ? Sarcelles . Villejuif - Athis-Mons
Bus
RATP · Noctilien · Optile
Lignes spéciales
Funiculaire de Montmartre · Orlyval · CDGVAL (CDGVAL est un système de navettes automatiques gratuites, interne à l'aéroport Charles-de-Gaulle, situé à 25 km au nord-est de Paris (France).) · CDG Express
Projets
CDGVAL
Année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) d'ouverture 3 avril 2007
Dernière extension  
Exploitant Keolis (Keolis est une société française de transports publics de voyageurs qui appartient au groupe SNCF. Cette société exploite des réseaux de transports urbains autobus, Tramways, Métros et des réseaux ferroviaires locaux et régionaux...) / Siemens
Conduite (Système) Automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes...) (VAL)
Matériel utilisé VAL 208 (Le VAL 208 est un modèle du métro VAL (Véhicule Automatique Léger) conçu par Matra et construit par Siemens Transportation Systems .)
Points d’arrêt 5 / 2 (LISA)
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa...) 3,5 / 0,6 km
Distance moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils...)
entre points d’arrêt
875 / 600 m
Communes desservies Roissy-en-France
Fréquentation 10M attendus (voy. par an)

CDGVAL est un système de navettes automatiques gratuites, interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée...) à l'aéroport (Un aéroport est l'ensemble des bâtiments et des installations d'un aérodrome qui servent au trafic aérien d'une ville ou d'une région. Ces bâtiments et installations sont conçus pour que...) Charles-de-Gaulle, situé à 25 km au nord-est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.) de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et de la Seine en...) (France).

Historique

Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) CDGVAL a été lancé en 2000, après l'abandon du projet SK 6000 (SK 6000 est le nom qui était donné au système de transport hectométrique prévu pour desservir l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.) en 1999 destiné à remplacer les navettes bus existant antérieurement.

Les travaux ont commencé en 2003. Aéroport de Paris a investi 155 millions d'euros pour construire CDGVAL[1].

Description

Ce service de transport (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) est basé sur le système VAL. Il comprend deux lignes parcourues par des rames VAL 208 NG.

La première ligne dessert cinq stations, reliant les trois terminaux de l'aéroport, les gares RER et TGV (Le TGV est une rame automotrice électrique d'origine française apte à circuler à des vitesses supérieures à 320 km/h en exploitation, mise au...), et les parcs de stationnement (Le stationnement tout comme l’arrêt d’un véhicule consiste en une immobilisation de ce dernier.) éloignés.

La seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du...) ligne, appelée LISA (Liaison Interne Satellite Aérogare), relie sous douane le terminal (Le Terminal (The Terminal) est un film américain réalisé par Steven Spielberg, sorti en 2004.) 2E au satellite S3.

Les aménagements ont été conçus par l'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être un particulier,...) Susan Dunne, qui a souhaité donner à la ligne une ambiance apaisante tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en répondant architecturalement aux éléments de l'aéroport.

C'est ainsi que la ligne circule pour la moitié de son parcours à l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres...) libre parmi des magnolias, saules et azalées. La station du terminal 1, bâtie en béton (Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats...) et en verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus...), présente un occulus de toiture permettant de percevoir le terminal aéroportuaire. La station du terminal 2 présente des clins d'œil architecturaux avec la gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) RER-TGV, avec son toit (Le toit est la structure couvrant la partie supérieure d'un édifice, permettant principalement de protéger son intérieur contre les...) en zinc (Le zinc (prononciation /zɛ̃k/ ou /zɛ̃ɡ/) est un élément chimique, de symbole Zn et de numéro atomique 30.), sa charpente métallique et son plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) en bois[2] .

L'exploitation

Ligne 1

Attelage du CDGVAL
Attelage (Le terme attelage désigne:) du CDGVAL

La première ligne de CDGVAL est en service depuis le 4 avril 2007 (après une marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui...) à blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre lumineux continu, d'où l'image que l'on en...) commencée le 19 mars 2007), avec un fonctionnement 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Aux heures de grande fréquentation, il y a un train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des...) toutes les 3 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le...) 43 secondes pour une durée maximale de trajet de 8 minutes (contre une vingtaine de minutes par le système antérieur de navettes routières), soit une vitesse commerciale (La vitesse commerciale d'un moyen de transport en commun est sa vitesse moyenne utile à l'usager.) d'environ 25 km/h, et une vitesse (On distingue :) de pointe des rames de 70 km/h. La fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie le mot fréquence sans précision, on...) aux heures de nuit est d'une rame toutes les vingt minutes.

Aéroports de Paris (Aéroports de Paris (ADP) est une entreprise française qui construit, aménage et exploite des plates-formes aéroportuaires, dont les...) a confié le marché d'exploitation et de maintenance de CDGVAL à la société Aérosat, filiale à 85 % de Kéolis et à 15 % de Siemens, pour une durée de 6 ans à compter de la mise en service, plus une tranche conditionnelle de 3 années supplémentaires.

L'exploitant doit assurer une disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on obtient en divisant la durée durant laquelle ledit équipement ou système est opérationnel par la...) de 99,5 %, ce qui équivaut à une interruption théorique maximale de 7 minutes par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du...) sur la ligne principale, disponibilité portée à 99,75 % pour la seconde ligne LISA.

Le service est assuré par une cinquantaine de salariés, dont :

  • 22 pour l'exploitation (dont 7 chefs de poste de commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) centralisée et 12 opérateurs)
  • 24 techniciens chargés de la maintenance.

Le parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la promenade ou à l’agrément. Il se...) comporte dix rames (sept rames pour L1 et trois rames pour LISA) de deux voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en...) de 13 m de longueur. Chacune des rames est capable de transporter 120 passagers (soit 2000 passagers par heure (L'heure est une unité de mesure  :) et par sens). Sur LISA, les rames pourront fonctionner en unité multiple (UM).

Chaque rame devrait parcourir 120.000 km/an, soit un parcours légèrement supérieur à ceux constatés sur les réseaux VAL de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des actions de...) urbain.

Les contraintes liées à l'exploitation 24 heures sur 24, 365 jours par an ont impliqué la mise au point (Graphie) de modes de fonctionnement dégradés performants (voie unique temporaire, navette (Une navette spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est un véhicule aérospatial réutilisable conçu pour assurer la desserte des stations spatiales en orbite basse mais pouvant aussi assurer d'autres missions, telles que le lancement...), terminus partiels...) qui font les particularités du système : notamment des aiguillages pour passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) d'une voie à l'autre entre chaque station[3], et des Pilotes Automatiques Double Sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du...). L'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) est géré depuis un poste de commande centralisée (PCC)

Ligne 2 - LISA

La seconde ligne dite LISA relie le nouveau satellite S3 (La Galerie Parisienne) au Terminal 2E depuis le 27 juin 2007 avec deux stations en zone réservée. L’exploitation peut se faire en doublets de deux rames.

Le VAL permet de parcourir les 650 mètres qui séparent le terminal 2E du satellite S3 en 45 secondes. La ligne a une capacité de 4 500 passagers par heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure...), avec une rame toutes les deux minutes.

Le petit entretien des rames (trois) de LISA se fait en bout de ligne en arrière station S3. Pour le grand entretien les rames pourront être rapatriées par camion (Le camion est un véhicule routier de plus de 3,5 tonnes, destiné à transporter des marchandises. Le camion se distingue du véhicule léger sur le plan technique (charge à...) au garage atelier de la ligne principale.

Stations et tracé de la ligne 1

Tracé géographiquement exact de la première ligne de CDGVAL
Tracé géographiquement exact de la première ligne de CDGVAL

Les 5 stations desservies par la première ligne de CDGVAL sont:

  • Terminal 1
  • Parc de stationnement PR
  • Terminal 3 - Roissypole (RER Aéroport Charles de Gaulle 1)
  • Parc de stationnement PX
  • Terminal 2 - Gare (RER Aéroport Charles de Gaulle 2 - TGV)

Galerie

Extensions

Ligne 1

Des mesures conservatoires permettent d'envisager une extension de la ligne 1 vers l'Est, notamment une station 2E/2F (puis éventuellement vers le terminal régional 2G).

Ligne 2 - LISA

Une extension de LISA est prévue vers le futur satellite S4, jumeau (Littéralement, le terme jumeau se réfère à tous les individus (ou l'un de ceux-ci) qui ont partagé le même utérus et qui sont nés le même jour. Les...) du S3, actuellement en construction à quelques centaines de mètres à l'est de celui-ci et qui ouvrira en 2012.

A terme les deux lignes pourraient être reliées entre elles par une liaison de service - afin de faciliter l'entretien - lors de prochaines extentions de la Ligne 1 vers le terminal d'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but particulier. Ces...) régionale Schengen 2G et de LISA vers le satellite S4. A cette occasion, la ligne principale L1 reprendrait une autre partie de l'infrastructure de la ligne du SK abandonnée.

Bibliographie

  • Dossier de Damien Albessard et Michel Barberon paru dans la revue Ville & Transport-Magazine du 28 mars 2007 (éditions de la Vie (La vie est le nom donné :) du Rail)

Notes et références

  1. SOURCE : Revue Paris-Aéroports magazine de Mars 2007, édité par Aéroports de Paris.
  2. SOURCE : revue Entre voisins avril-juin 2007 éditée par Aéroports de Paris.
  3. SOURCE : revue Ville & Transport-Magazine du 28 mars 2007
Page générée en 0.281 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique