Astéroïde - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Astéroïdes notables

Numéro Nom Diamètre (km) Date de découverte Commentaire
87 Sylvia 260,9 16 mai 1866 Premier système triple d’astéroïdes
243 Ida 56×24×21 29 septembre 1884 Visité par Galileo (Galileo est le nom du futur système de positionnement par satellites européen, en test depuis...)
S/1993 (243) 1 Dactyl ((243) Ida I Dactyl est une lune astéroïdale (1,4 km de diamètre) qui orbite...) 1,4 28 août 1993 Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du...) d’Ida
253 Mathilde 66×48×46 12 novembre 1885 Visité par NEAR Shoemaker (NEAR Shoemaker (Near Earth Asteroid Rendezvous - Shoemaker) est une sonde lancée le 17 février...)
433 Éros 13×13×33 13 août 1898 Visité par NEAR Shoemaker, il est le premier géocroiseur à avoir été découvert
624 Hector 105 10 février 1907 Plus grand astéroïde troyen (Les astéroïdes troyens sont un groupe d'astéroïdes qui partagent l'orbite de la...) Jovien découvert
951 Gaspra 19×12×11 30 juillet 1916 Visité par Galileo
2060 Chiron 200 18 octobre 1977 1er Centaure découvert
3753 Cruithne 5 10 octobre 1986 Orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps...) particulière co-orbitale avec la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...)
4179 Toutatis 4,5×2,4×1,9 4 janvier 1989 Croisa de près la Terre en 2004
4769 Castalia 1,8×0,8 9 août 1989 Premier astéroïde (Un astéroïde est un objet céleste dont les dimensions varient de quelques dizaines...) dont on a eu une image radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la...)
5261 Eurêka 20 juin 1990 Premier astéroïde Troyen martien (Martien est un nom générique qui désigne plusieurs types de créatures...) découvert (point L)

Classification selon leur composition

253 Mathilde, de classe C.
951 Gaspra, de classe S.

Les astéroïdes sont classés d’après leur spectre optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement...), qui correspond à la composition de leur surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...). Il faut noter, cependant, que certains types sont plus facilement détectables que d’autres. Ainsi, ce n’est pas parce que la proportion d’astéroïdes d’un type donné est plus importante qu’ils sont effectivement plus nombreux :

Type C 
Cette catégorie regroupe 75 % des astéroïdes connus, de type carboné. Ces astéroïdes sont très sombres (coefficient d’albédo autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) de 0,03) et similaires aux météorites chondrites carbonées. Leur composition chimique est proche de celle du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...), excepté pour l’hydrogène, l’hélium et d’autres gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) volatils. Leur spectre est plutôt bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs...) et plat.
Type S 
Cette catégorie regroupe 17 % des astéroïdes, de type silicique. Ils sont assez brillants (albédo 0,10 à 0,22). Ils sont riches en métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des...) (fer, nickel (Le nickel est un élément chimique, de symbole Ni et de numéro atomique 28.) et magnésium (Le magnésium est un élément chimique, de symbole Mg et de numéro atomique 12.) principalement). Leur spectre se situe vers le rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait...), similaire à celui des météorites sidérolithes.
Type M 
Cette catégorie inclut la plupart des autres astéroïdes, de type métallique. Ils sont faits d’alliage fer-nickel et brillants (albédo 0,10 à 0,18).

Il y a un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de types plus rares, nombre qui augmente au gré des nouvelles découvertes :

  • type E, pour enstatite,
  • type R, pour rouge,
  • type V, pour 4 Vesta (on suppose que ce sont des fragments de ce plus gros représentant).

Voir aussi classification spectrale des astéroïdes (Les astéroïdes sont classés selon un système basé sur leur couleur, leur albédo et leur...).

Les risques d'impacts avec la Terre

Impact (vue d’artiste, Don Davis).

Lorsqu’un astéroïde ou un fragment d’astéroïde pénètre dans l’atmosphère de la Terre, les frottements avec cette dernière provoquent sa combustion (La combustion est une réaction chimique exothermique d'oxydoréduction. Lorsque la...). Si l’objet est assez volumineux, cette combustion n’est pas complète et il percute alors la surface de la Terre. On le nomme alors météorite (Une météorite est un corps matériel provenant de l’espace...).

En 2010, plus de 5 400 astéroïdes et comètes ont été détectés dans un rayon de 195 millions de kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système...) autour du Soleil, assez près de notre planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...) pour que les astronomes les classent dans la catégorie des objets proches de la terre (Near Earth Objects, NEO) ou géocroiseurs. Ceux qui mesurent plus de 140 m de large et passent à moins de 7,4 millions de kilomètres de l’orbite de la Terre sont considérés comme dangereux. Au 30 avril 2008, les astronomes avaient catalogué plus de 900 corps célestes de ce type, dont (99942) Apophis, un astéroïde qui passera à 32 000 km de la terre en 2029. La probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un...) qu’un de ces objets dangereux entre en collision (Une collision est un choc direct entre deux objets. Un tel impact transmet une partie de...) avec la Terre est quasi nulle à l'échelle du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) humain, mais quasi certaine à l'échelle du temps cosmique (En cosmologie, le temps cosmique désigne une quantité qui intervient dans un modèle...), le phénomène d'accrétion (L'accrétion désigne en astrophysique, en géologie et en météorologie l'accroissement par...) n'étant nullement terminé. C'est la raison pour laquelle des observateurs surveillent constamment leur position — recalculant leur orbite et les risques d’impact qu’ils présentent — et scrutent les régions voisines de l’espace à la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) de nouvelles menaces.

Risques d'impacts selon la taille

  • Taille du corps : < 10 m :
    • Fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un...) d’impact : 200 fois par an ;
    • Conséquence d’une chute sur la Terre : désintégration dans l’atmosphère.
  • Taille du corps : 10 à 100 m :
    • Fréquence d’impact : une fois par siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...) (exemples connus : Meteor Crater (Meteor Crater est un cratère d'impact dans l'État de l'Arizona dans l'ouest des...), Arizona, il y a 50 000 ans ; Toungouska, Sibérie, 30 juin 1908) ;
    • Conséquence d’une chute sur la Terre : destruction d’une ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...), raz-de-marée.
  • Taille du corps : 100 m à 1 km :
    • Fréquence d’impact : une fois tous les 5 000 à 30 000 ans
    • Conséquence d’une chute sur la Terre : environ cinq millions à cent millions de morts.
  • Taille du corps : > 5 km :
    • Fréquence d’impact : une fois tous les 100 millions d’années ;
    • Conséquence d’une chute sur la Terre : hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :), disparition de l’humanité, catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la...) globale.
Page générée en 0.089 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique