Republic F-84 Thunderjet - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Pix.gif Republic F-84G Thunderjet Silhouette d'un avion militaire
F-84G.jpg Vue de l'avion

Constructeur États-Unis Republic Aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but particulier. Ces diverses activités...) Company
Rôle Chasseur-bombardier
Premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du voyage inaugural...) 28 février 1946 (XP-84A)
Mise en service 1947 (P-84B)
Coût unitaire 237 247 $
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) construit 7 254 (toutes versions confondues)
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de...) Allison J35-A-9
Nombre 1
Type Turboréacteur (Le turboréacteur est un système de propulsion essentiellement utilisé pour les avions. La poussée résulte de l'accélération de l'air entre l'entrée (manche à air) et la sortie...)
Poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l'avancement.) unitaire 24,9 kN
Dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de...)
Envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).) 11,09 m
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet...) 11,60 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 3,84 m
Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...) alaire 24,15 m²
Masses
À vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) 4 633 kg
Avec armement 6 684 kg
Maximale 10 196 kg
Performances
Vitesse (On distingue :) maximale 1 000 km/h
Plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) 12 350 m
Armement
Interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou...) 6 mitrailleuses de 12,7 mm
Externe 1 816 kg de charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être...) (bombes, roquettes, réservoirs)

Le F-84 Thunderjet est un chasseur-bombardier à réaction construit par la firme américaine Republic Aviation Company à la fin des années 1940, et construit à plus de 7000 exemplaires. Initialement destiné à l'USAF, il a été fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un...) en grandes quantités aux armées de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les...) des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) de l'OTAN dans le cadre du Military Assistance Program.

À partir du modèle de base, doté d'une aile droite et d'une entrée d'air frontale, 2 versions très différentes ont été conçues : le F-84F Thunderstreak avec des ailes en flèches, et le RF-84F Thunderflash de reconnaissance avec des ailes en flèche, un nez (Le nez (du latin nasus) est chez l'homme la saillie médiane du visage située au-dessus de la lèvre supérieure et qui, en le...) fermé contenant des caméras, et des entrées d'air déplacées à la racine des ailes.

Historique

Le Thunderjet

En 1944, une équipe de la Republic Aviation Company dirigée par Alexander Kartveli commence à travailler sur le successeur du P-47 Thunderbolt. Elle commence par étudier une simple adaptation du P-47 équipée d'un moteur à réaction (Un moteur à réaction est un moteur reposant sur la projection d'un gaz ou d'un liquide produisant une poussée. La projection créé une force en réaction décalé de...) mais, finalement, conçoit un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans moteur, on parlera de...) entièrement nouveau basé sur le réacteur (Un réacteur peut désigner :) General Electric (General Electric est un conglomérat américain fondé en 1892 par la fusion d'une partie de Thomson-Houston Electric Company et de Edison General Electric Company.) TG-180. En mars 1945, l'armée américaine commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) 3 prototypes et 400 avions de série. En raison de la fin de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde...) Guerre mondiale, cette commande est modifiée quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) plus tard en 15 avions de pré-série (YP-84A) et 85 avions de production (P-84B).

Désigné XP-84A, le premier prototype fait son vol inaugural le 28 février 1946. Il sera suivi deux autres prototypes, puis par les 15 avions de pré-série qui sont livrés à partir d'avril 1947. Quelques mois plus tard commencent les livraison des avions de série P-84B. En mai 1948 apparait la version P-84C, avec un réacteur plus puissant et un nouveau système électrique, suivie six mois plus tard par le P-84D intégrant quelques améliorations mineures. Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En...), plus de 550 avions sont livrés en deux ans.

Ce calendrier (Un calendrier est un système de repérage des dates en fonction du temps. Ces systèmes ont été inventés par les hommes pour mesurer, diviser et organiser...) relativement rapide ne doit pas faire croire que le programme se déroulait sans difficultés : aux retards de livraison du réacteur définitif et aux problèmes de maintenance s'ajoute rapidement le constat que la structure est trop fragile, ce qui entraine une interdiction de vol. De plus, le réacteur du P-84C manque de fiabilité (Un système est fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée donnée correspond à celle spécifiée dans le cahier des charges.). Une enquête de l'armée américaine conclut que le P-84 est inapte à remplir les missions attendues et qu'une révision majeure du programme est nécessaire. Une série de tests sont effectués début 1949 pour vérifier que les problèmes rencontrés sur les P-84B et P-84C sont bien corrigées sur la version P-84D, et aussi pour comparer le Thunderjet avec le P-80 Shooting Star. Le résultat de ces tests est heureusement satisfaisant. Un programme de modification des P-84B et C est alors lancé, avec renforcement des ailes et une centaine d'autres de modifications.

En mai 1949 apparait la version F-84E avec un réacteur plus puissant, une structure renforcée, un radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou encore la pluie. Un émetteur...) de tir et un fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un avion supporte la...) allongé pour agrandir le poste de pilotage. Les réservoirs en bout d'aile sont modifiés et l'avion peut emporter des réservoirs supplémentaires sous les ailes. Le système de tir est cependant peu fiable, ce qui retarde les livraisons d'un an.

La dernière version du F-84 est le F-84G, conçu comme un chasseur-bombardier capable d'emporter 1814 kg de charge, dont éventuellement une bombe atomique. Il reçoit un réacteur encore plus puissant, un pilote automatique (Un pilote automatique (souvent abrégé PA) est un système permettant de maintenir un véhicule sur une trajectoire et avec une vitesse préétablies.), un système de ravitaillement en vol, une verrière renforcée et divers autres équipements. Les livraisons commencent en juin 1951 et les deux tiers des 3000 F-84G construits sont distribuées aux armées de l'air de l'OTAN.

Le Thunderstreak

F-84F Thunderstreak de la Composante Air (La Composante Air est le nouveau nom donné à l'ancienne Belgian Air Force (Force Aérienne belge).) belge
Pix.gif Republic F-84F-50 Thunderstreak Silhouette d'un avion militaire
F-84F Thunderstreak.jpg Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de l'avion

Constructeur États-Unis Republic Aviation Company
Rôle Avion d'attaque au sol
Premier vol Juin 1950 (YF-84F)
Mise en service 1953
Coût unitaire 769 330 dollars américains
Nombre construit 2 711
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Wright J65-W-3
Nombre 1
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 32 kN
Dimensions
Republic F-84F Thunderstreak 3-view.png
Envergure 10,24 m
Longueur 13,23 m
Hauteur 4,39 m
Surface alaire 30,19 m²
Masses
À vide 6 362 kg
Avec armement 8 780 kg
Maximale 12 712 kg
Performances
Vitesse maximale Au niveau de la mer : 1 118 km/h (Mach 0,91)
Plafond 14 000 m
Vitesse ascensionnelle 2 500 m/min
Rayon d'action 724 km
Armement
Interne 6 mitrailleuses de 12,7 mm
Externe 2 722 kg de charge (bombes, roquettes, réservoirs)

Dès la fin 1949, une version du F-84 équipée d'ailes en flèches est envisagée afin d'améliorer les performances. Un F-84E est modifié et fait son premier vol en juin 1950. Si la vitesse maximale au niveau de la mer (Le niveau de la mer est la hauteur moyenne de la surface de la mer, par rapport à un niveau de référence adéquat.) augmente de plus de 120 km/h, les performances en altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui...) ne sont guère supérieures. Il est donc décidé d'installer un réacteur 40% plus puissant (le Sapphire anglais construit sous licence) ce qui oblige à agrandir le diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la sphère. Le diamètre est aussi la longueur de ce segment. Pour...) du fuselage. Deux prototypes sont construits en 1951 : le premier avec l'entrée d'air frontale habituelle, le second avec un nez plein et des entrées d'air à l'emplanture des ailes. Cette seconde formule sera finalement abandonnée car elle pose des problèmes d'alimentation en air du réacteur.

Le programme du F-84F Thunderstreak est ensuite retardé d'environ deux ans : manque de presses hydrauliques capables de fabriquer les nouvelles ailes, problèmes de mise au point (Graphie) du réacteur, commandes de vol inadaptées aux grandes vitesses, et diverses défaillances des systèmes ou de la cellule de l'appareil, etc... les problèmes ne manquent pas. Il faut attendre mi-1954 pour que tous ces des défauts soient corrigés, à l'exception du réacteur qui ne donnera jamais totale satisfaction et restera le gros point noir du Thunderstreak, entrainant plusieurs interdictions de vol temporaires et provoquant la perte de nombreux appareils.

Alors que le F-84F devait initialement avoir plus de 50% des composants et outils communs avec les Thunderjet à aile droite, le taux réel fut de 15%. Des tests menés en 1954 montrent cependant que le F-84F est nettement supérieur au F-84G. Bien que relativement difficile à piloter, il s'avère très robuste. Là encore, la majeure partie des Thunderstreak produits sont distribués aux armées de l'air de l'OTAN.

Le Thunderflash

En 1952, à la demande de l'USAF, une version de reconnaissance est développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des...) en reprenant la formule du second prototype du F-84F, à savoir un nez fermé et des entrées d'air dans les emplantures des ailes. Ceci permet d'installer jusqu'à 6 caméras, un périscope (Le périscope est un instrument d'optique pour l'observation d'un objet distant sans être vu depuis celui-ci.) permettant au pilote de voir les zones filmées, et surtout un système électronique de réglage automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a pour fondements théoriques les mathématiques, la théorie du...) des caméras en fonction de la vitesse et de l'altitude.

Un RF-84F Thunderflash de l'USAF

Désignée RF-84F Thunderflash, cette version est cependant victime des mêmes problèmes que le F-84F, ce qui retarde sa mise en service. Les livraisons en quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un...) ne commencent qu'en 1955 et, une fois de plus, plus de la moitié des Thunderflash construits sont destinés aux pays de l'OTAN. Quelques modifications sont apportées en cours de production, notamment l'installation d'un réacteur plus puissant.

En 1952 est lancé le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) FICON (FIghter CONveyor : un F-84 est accroché sous le ventre d'un avion de reconnaissance RB-36 destiné à lui fournir plus d'autonomie. Le Thunderjet doit être largué à proximité de l'objectif et venir s'y ré-accrocher une fois sa mission terminée. Les premiers essais commencent en janvier 1952 avec un F-84E, et donnent satisfaction au point que l'USAF demande fin 1953 de modifier 25 RF-84F et 10 RB-36.

Un F-84 rejoignant un RB-36

Les RF-84 modifiés sont désignés RF-84K et mis en service début 1955. Le couple RF-84K/RB-36 est alors capable d'effectuer des missions de reconnaissance stratégique à très longue distance, y compris de nuit. Ces missions s'arrêtent un an plus tard, au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant l'été et suivant...) 1956.

Projets expérimentaux

Un certain nombre de F-84 ont été modifiés dans le cadre de projets expérimentaux, qui se terminèrent tous par un échec.

Projet ZELMAL (Zero-Length Launch and Mat Landing) : l'objectif était de pouvoir se passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) d'une piste d'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est...) vulnérable aux bombardements. Pour cela, un F-84 est modifié pour décoller à l'aide d'un moteur fusée (Fusée peut faire référence à :) (comme un missile (Un missile est un projectile autopropulsé et guidé, constitué de :) sol-air) et atterrir sur une sorte de matelas pneumatique. Les essais commencèrent à la fin de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) 1953 et la première tentative d'atterrissage eut lieu le 2 juin 1954 : ce fut un échec total, conduisant à la quasi-destruction du F-84 tandis que son pilote était gravement blessé. Le projet fut abandonné avec une trentaine de vols d'essais.

Projet Tom-Tom : un B-29 et ses 2 F-84 parasites

Projet Tom Tom  : ce projet est destiné à fournir une escorte à des bombardiers à long rayon d'action, alors que les premiers avions de chasse à réaction ont une autonomie très limité. L'idée est alors de pouvoir accrocher le chasseur à l'extrémité de l'aile du bombardier pour la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) de vol normale, en lui permettant de se détacher en cas de besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes...). Deux systèmes différents sont réalisés : le premier avec un bombardier B-29 et le second avec un bombardier B-36. Commencés dès 1950, les essais avec le B-29 se terminent brutalement le 22 avril 1953 avec le crash des trois avions. Les tests avec le B-36 se déroulent de mi-1952 à fin-1953, avant que le projet ne soit officiellement abandonné car jugé trop dangereux.

Le XF-84H

Le XF-84H fut une tentative d'installer un turbopropulseur (Un turbopropulseur est un réacteur qui entraîne une hélice multipales (8) via un réducteur (9). Il est particulièrement performant pour les avions lourds de transport dont la vitesse de croisière est d'environ 550...) dans le nez d'un RF-84F. Deux avions furent modifiés pour recevoir un Allison XT-40-A-1, alors le plus puissant moteur de ce type, fournissant 5850 CV et dont l'extrémité des pales tournait à une vitesse supérieure à la vitesse du son. Il fallut déplacer la profondeur au sommet de la dérive pour les retirer de la zone de turbulences produite par l'hélice (Hélice est issu d'un mot grec helix signifiant « spirale ». Un objet en forme d'hélice est dit hélicoïdal.). Le premier vol eu lieu le 22 juillet 1955 et seulement 12 furent réalisés avant l'arrêt des essais : d'une part le Allison XT-40 était si peu fiable que 11 des vols se terminèrent avec un atterrissage d'urgence, d'autre part l'onde de choc (Une onde de choc est un type d'onde, mécanique ou d'une autre nature, associé à l'idée d'une transition brutale. Elle peut prendre la forme d'une vague de haute pression,...) produite par la rotation de l'hélice provoquait un bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son. C'est-à-dire vibration de l'air pouvant donner lieu à la création...) audible à plusieurs kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la...) et des malaises parmi le personnel au sol.

Page générée en 0.959 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique