Mort - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Statistiques

Les causes de mortalité sont un élément important de l’épidémiologie. En France elles sont suivies par un laboratoire de l’INSERM, le CEDPIC (Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès ; Centre Collaborateur OMS) qui a notamment produit une base de donnée (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) alimentaire en 1968 (près de 18 millions de données, issues des certificats de décès (établis par les médecins lors du constat de décès) et des bulletin de décès (faits par l’officier d’état civil en mairie).

Science

Définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la...) générale

La mort biologique résulte de l’incapacité permanente d’un organisme à résister aux modifications imposées par son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et...). Cette définition permet de définir en miroir (Un miroir est un objet possédant une surface suffisamment polie pour qu'une image s'y forme...) aussi ce qu’est la vie (La vie est le nom donné :) (dans sa définition la plus large) : la capacité à maintenir son intégrité malgré la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée...) de l’environnement (homéostasie).

En termes d’entropie (niveau de désorganisation), il s’agit pour l’organisme de maintenir localement une entropie (En thermodynamique, l'entropie est une fonction d'état introduite en 1865 par Rudolf Clausius...) basse. Or l’entropie d'un système fermé ne peut qu’être stable ou augmenter d’après les principes de la thermodynamique (On peut définir la thermodynamique de deux façons simples : la science de la chaleur...). L’organisme doit donc puiser dans son environnement (d’où la nécessité de respirer etc.). La mort intervient quand l’organisme ne peut plus puiser et maintenir son entropie basse. La principale source d’énergie sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) est la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) du soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...) qui permet la photosynthèse (La photosynthèse (grec φῶς phōs, lumière et...).

Organismes unicellulaires

On ne peut se contenter de la définition donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire,...) plus haut pour les organismes unicellulaires, tels que les bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées...), levures, les champignons unicellulaires. En effet, ces organismes possèdent une forme de résistance aux variations de conditions extérieures : la spore. Pour ces organismes, le critère de la vie devient le suivant : la membrane cellulaire est intègre et sépare un milieu intérieur de composition différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des...) du milieu extérieur. La mort est donc causée par la rupture de la membrane. La présence de cette forme de résistance explique la différence entre la pasteurisation et la stérilisation, seul ce dernier traitement tuant les spores.

Les organismes unicellulaires meurent aussi de « vieillesse ». Cela est assez bien documenté dans le cas des levures saccharomyces sp. Une cellule mère donne par division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par...) deux cellules filles. On a toujours pensé que ces cellules filles sont identiques entre elles. Ce n’est pas le cas. Il existe en effet sur l’une des cellules une cicatrice visible sur la membrane et reflet (Un reflet est, en physique, l'image virtuelle formée par la réflexion spéculaire...) de la division qui vient de se produire. Au-delà d’un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de ces cicatrices, la cellule ne peut plus se diviser : elle mourra de « vieillesse ».

Virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise...)

Les virus se situent à la frontière (Une frontière est une ligne imaginaire séparant deux territoires, en particulier deux...) entre le vivant et l’inerte. Ainsi, la question de la catégorisation d’un virus parmi les organismes vivants n’étant pas tranchée de manière satisfaisante, il est impossible de se prononcer sur la mort d’un virus en général.

Cela dit, il existe différents types de virus, se situant plus ou moins du côté du vivant ou de celui de l’inerte. Par exemple, beaucoup de virus sont grosso modo du code génétique (Le code génétique désigne le système de correspondance mis en jeu lors de la...) dans une membrane ayant la propriété de se fondre avec celle des cellules infectées. Ces virus peuvent être comparés à des livres attrayants, le texte étant le code génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est...). Ils seraient donc, d’un point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) biologique, plutôt du côté de l’inerte. Par contre, le virus ATV (Acidianus Two-tailed Virus) quand il sort de la cellule qui l’a produit a une forme de citron (Le citron est un agrume, fruit du citronnier. Le citronnier (Citrus limon) est un arbuste de 5...) et deux bras lui poussent à chaque extrémité. C’est un processus actif, ce qui fait que ce virus est plus du côté du vivant que de l’inerte (Pour la Science, décembre 2006). Quant au virus mimivirus, il contient un code génétique plus important que certaines bactéries, et en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) de l’ADN et de l’ARN.

Les médicaments antiviraux se contentent d’empêcher les virus de se multiplier, par interférence (En mécanique ondulatoire, on parle d'interférences lorsque deux ondes de même type...) avec la réplication du matériel génétique, formation de la capside ou prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter...) de la formation de virus complets. La prévention de l’encapsidation du code génétique du virus, ARN ou ADN, dans la capside virale est donc une manière d’inactiver un virus. Dès que les conditions sont à nouveau réunies (présence d’une cellule hôte, absence d’antiviraux), le virus se multipliera à nouveau. Le problème se complique par la présence d’une forme silencieuse du virus au cours de laquelle le code génétique du virus s’intègre dans celui de l’hôte parasité. La destruction totale du virus implique la destruction de ce code.

Signes physiologiques de la mort

Le premier signe de la survenue de la mort est l’arrêt cardio-respiratoire :

  • la personne ne parle pas et ne bouge pas, elle ne réagit pas lorsqu’on lui parle et qu’on la touche ;
  • on ne perçoit pas sa respiration (Dans le langage courant, la respiration désigne à la fois les échanges gazeux (rejet...) même lorsque l’on est sûr que ses voies aériennes sont libres ;
  • elle ne réagit pas aux insufflations ;
  • les pouls (Le pouls est la perception du flux sanguin pulsé par le cœur par la palpation d'une...) centraux (carotidien ou éventuellement fémoral chez l’adulte et l’enfant de plus de un an, huméral chez le nourrisson) ne sont pas perçus — ce critère n’est pas fiable en raison de la difficulté d’affirmer qu’un pouls est absent (notamment en raison du propre pouls de la personne qui contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...), qui est renforcé par le stress).

Mais ces éléments ne sont pas suffisants pour déterminer la mort (dans certains cas, une personne en arrêt cardio-respiratoire peut être réanimée). Il peut y avoir dans les secondes suivant l’arrêt cardiaque :

  • une respiration d’agonie bruyante (stertoreuse), un râle (Le terme râle est le nom vernaculaire donné à de nombreux oiseaux répartis dans...) (le gasp) ;
  • des tremblements, provoqués par la libération de calcium (Le calcium est un élément chimique, de symbole Ca et de numéro atomique 20.).

Les étapes biologiques suite au décès :

  • 1. Râle, pâleur provoquée par l’arrêt de la circulation sanguine (La circulation sanguine est un type de système circulatoire en circuit fermé qui assure...), notamment visible au niveau des muqueuses (par exemple intérieur des paupières et des lèvres), dilatation (La dilatation est l'expansion du volume d'un corps occasionné par son réchauffement,...) des pupilles, libération d’urine et de fèces et apparition de taches bleutés (sang désoxygéné) provoquées par le relâchement des muscles lisses. Le corps commence à se refroidir pour atteindre la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et...) de son environnement (1 °C par heure).
  • 2. La lividité s’installe deux heures après la mort et se manifeste par une coloration violacée de la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le...) liée à un déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles...) du sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le...) par gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.).
  • 3. La rigidité cadavérique se manifeste vers la 3e heure (L'heure est une unité de mesure  :) de la mort et se traduit par un enraidissement des muscles causé par la surabondance de calcium dans le corps. La rigidité cadavérique atteint son intensité maximale vers la huitième heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur...) du décès et disparaît au bout de 2 à 4 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...). Généralement, la rigidité commence dans le haut du corps (cou, muscles masticateurs) et progresse vers le bas du corps.
  • 4. Finalement, la putréfaction de l’organisme commence vers la 48 e heure. On assiste à la décomposition (En biologie, la décomposition est le processus par lequel des corps organisés, qu'ils...) des tissus par les bactéries de la flore intestinale (La flore intestinale est l'ensemble des micro-organismes qui se trouvent dans le tube digestif. Le...). On peut alors voir apparaître deux taches vertes au niveau des fosses iliaques gauche et droite. Ces taches se propageront ensuite dans tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) l’organisme. La production de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) (méthane, ammoniac (L’ammoniac est un composé chimique, de formule NH3 (groupe générique des...), hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) sulfuré) provoque le gonflement du corps, d’où la flottaison si le corps est jeté à l’eau.

Les signes de décomposition se caractérisent par une odeur nauséabonde caractéristique et par l’apparition de taches vertes sur la peau (apparaissant d’abord au niveau de l’abdomen), l’apparition de gonflements, puis par la dégradation visible du corps. Le corps peut également être dévoré par des animaux (vers, charognards) ; en climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...) tempéré et en présence d’insectes (mouches), la ponte suit la mort de quelques heures, les œufs éclosent au bout d’environ deux jours et les larves se transforment en insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large...) au bout d’environ deux semaines, selon la température.

La putréfaction peut être interrompue ou retardée par le froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) ou bien par des techniques d’embaumement, ainsi que par des techniques de thanatopraxie.

Causes de la mort chez les animaux

La vie dépend du bon état d’organes dits vitaux, de leur capacité au sein de l’organisme à assurer un certain nombre de fonctions dites vitales : la respiration (au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) cellulaire, c’est-à-dire le processus de production d’ATP consommant du dioxygène), la digestion (La digestion est le processus au cours duquel un organisme vivant reçoit du milieu...), la détoxication et l’excrétion (reins, foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans...), poumons), le contrôle nerveux et hormonal des organes, etc. Selon les altérations subies par les cellules, les organes ou l’organisme, lorsque ces fonctions vitales sont entravées, puis arrêtées, la mort survient pour cause :

  • d’insuffisance respiratoire ;
  • de dénutrition ;
  • d’empoisonnement, par accumulation de substances toxiques normalement filtrées et excrétées par les reins et le foie ;
  • d’arrêt de la fonction circulatoire cardiaque ; le dioxygène (Le dioxygène est une molécule composée de deux atomes d'oxygène, notée O2,...) n’arrive plus aux cellules qui ne peuvent plus respirer ;
  • de vieillesse (La vieillesse est l'âge ultime de l'être humain, qui succède à l'âge...), les défaillances cellulaires accumulées au cours des années deviennent trop importantes et les cellules restantes ne peuvent subvenir aux besoins de l’organisme ;
  • d’attaques auto-immunes, défaillance grave du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de...).
Page générée en 0.185 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique