Maison Blanche
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Évolution du bâtiment

De l'inauguration, en 1800, à l'incendie de 1814

La Maison Blanche après l'incendie du 24 août 1814.

John Adams fut le premier président à résider dans le bâtiment, à partir du 1er novembre 1800. Deux jours après son emménagement, il écrivit une lettre à sa femme Abigail, dans laquelle on trouve une prière pour le bâtiment :

« Je prie le Ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) d'accorder sa meilleure bénédiction à cette Maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être...) et à tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ceux qui l'habiteront dans l'avenir. Puisse-t-il que seuls des hommes honnêtes et sages règnent sous ce toit (Le toit est la structure couvrant la partie supérieure d'un édifice, permettant principalement de protéger son intérieur contre les intempéries et...). »

Franklin Delano Roosevelt a fait inscrire cette bénédiction d'Adams sur les rideaux de la State Dining Room (salle à manger d'État). Adams n'y a vécu que très brièvement avant que n'emménage Thomas Jefferson (Thomas Jefferson, né le 13 avril 1743 à Shadwell et mort le 4 juillet 1826 à Monticello, était le troisième président des États-Unis d'Amérique de 1801 à 1809. Cet homme d'État était également philosophe,...), qui s'est beaucoup intéressé aux améliorations à apporter à la Maison Blanche (La Maison Blanche (White House en anglais) est la résidence officielle et le bureau du président des États-Unis. Elle se situe au 1600, Pennsylvania avenue NW à...). Avec l'aide de Benjamin Latrobe (Benjamin Latrobe (1764-1820) était un architecte britannique émigré aux États-Unis en 1795. Il construisit en style néoclassique. Il fut l'élève de John Smeaton.), il dessina les plans des colonnades Est et Ouest : de petites ailes qui permettent de garder les activités domestiques à l'abri des regards. De nos jours, les vestibules de Jefferson relient la résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également résidence. Ce...) aux ailes Est et Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant...).

Le vestibule occidental de Jefferson, à gauche, sur une gravure du XIXe siècle. Il menait à l'origine à une étable et à une blanchisserie. Il fut aménagé plus tard en piscine pour Franklin Roosevelt. Le président Nixon le transforma pour en faire la salle de conférence de presse.

En août 1814, pendant la guerre anglo-américaine de 1812, une grande partie de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à...) fut brûlée par les troupes britanniques en représailles de l'incendie du Parlement du Haut-Canada, lors de la bataille de York (l'actuelle Toronto). La Maison Blanche fut très endommagée et seuls les murs extérieurs restèrent debout. Cependant, il fallut les abattre car le feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) les avait énormément affaiblis. Une légende veut qu'après la reconstruction, le murs furent peints en blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre lumineux continu, d'où l'image que l'on en donne...) pour masquer les dégâts causés par la fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules solides émis par un feu ou un échauffement mécanique. Ces particules sont principalement de la suie (du carbone...) lui donnant du coup le nom de Maison Blanche.

Parmi les décombres de la Maison Blanche, seuls deux objets ont pu être sauvés : une peinture de George Washington sauvée par la future première dame, Dolley Madison, et une boîte à bijoux renvoyée au président Roosevelt, en 1939, par un Canadien qui avoua que son père l'avait subtilisée à Washington. La plupart des débris furent irrémédiablement perdus lors du naufrage de la flotte britannique menée par le HMS Fantome. Les navires qui reliaient Prospect à Halifax furent en effet pris au cœur d'une tempête (Une tempête est un phénomène météorologique violent à large échelle dite synoptique, avec un diamètre compris en général entre 200...) dans la nuit du 24 novembre 1814.

Après l'incendie, Latrobe et Hoban conçurent un nouveau plan et suivirent l'avancement des travaux de reconstruction. Le portique sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) a été construit en 1824 et le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) en 1830, et, bien que des portiques semblables aient été proposés par Latrobe au cours de la reconstruction après l'incendie de 1814, les deux portiques ont été conçus par Hoban. Contrairement à une idée répandue, le portique nord n'a pas été copié sur un autre bâtiment de Dublin, le Viceregal Lodge (désormais, la résidence du président d'Irlande), dont le portique est postérieur à la conception des portiques de la Maison Blanche. On peut noter une variation de l'ordre ionique (L'ordre ionique (appelé également colonne ionique) se caractérise notamment par son chapiteau à volutes, par son fût orné de 24 cannelures et par sa base moulurée.) sur les colonnes du portique nord, par l'incorporation de roses entre les volutes. Ceci a été fait pour relier le nouveau portique à l'entrée, au-dessus de laquelle sont gravées des roses. Le portique sud a été construit en 1829. La similitude entre ce portique et un portique elliptique avec les escaliers incurvés du château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son autorité au sein du fief. Les premiers châteaux étaient...) de Rastignac est fréquemment soulignée comme une source probable. Les décorations des deux portiques ont été réalisées par des artisans italiens venus à Washington pour aider à la construction du Capitole des États-Unis d’Amérique.

La construction de l'aile Ouest

La façade nord de Maison Blanche du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de la guerre de Sécession.

La Maison Blanche fut la cible d'attaque le 16 août 1841 quand le président de l'époque, John Tyler, opposa son véto à un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) de loi concernant l'établissement de la deuxième banque des États-Unis. Le rassemblement devant la Maison Blanche de membres du Parti libéral en colère tourna à l'émeute. Celle-ci est à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les...) la plus violente démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir de propositions initiales, ou précédemment...) de force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale »...) s'étant jamais déroulée devant la Maison Blanche de toute l'histoire des États-Unis.

À l'époque de la guerre de Sécession, la Maison Blanche commença à manquer de place. Il y eut également des contestations au niveau de sa localisation, juste au nord d'un canal et d'une zone marécageuse, propices au développement du paludisme (Le paludisme (du latin paludis, « marais »), aussi appelé malaria (de l'italien mal'aria, « mauvais air »), est une maladie...) et d'autres maladies. Le général de brigade Nathaniel Michler fut chargé de trouver des solutions à ces interrogations. Il proposa d'abandonner la Maison Blanche en tant que résidence, pour qu'elle ne serve plus qu'à l'administration. Il préconisa alors que la famille présidentielle s'installe sur un nouveau domaine, au parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à...) de Meridian Hill, à Washington D.C. Ce plan fut rejeté par le Congrès.

Quand Chester Arthur prend ses fonctions en 1881, il ordonne qu'une rénovation de la Maison-Blanche soit réalisée dès que la veuve du précédent président, Lucretia Garfield, déménage. Arthur inspecte le travail presque tous les soirs et fait plusieurs suggestions. Il est demandé à Louis Comfort Tiffany d'envoyer des créateurs pour l'aider. Plus de vingt wagons de meubles et d'articles ménagers sont retirés du bâtiment et vendus aux enchères publiques. Seuls sont sauvés les portraits de John Adams et de Martin Van Buren. Une proposition émerge même pour construire une nouvelle résidence au sud de la Maison Blanche, mais elle échoue faute d'appui. À l'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.) 1882, les travaux effectués sur le couloir principal comprennent la teinte des murs couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) olive pâle avec des carrés de feuilles d'or et la décoration du plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) en or et argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) avec des traceries colorées qui représentent les lettres « USA ». La Red Room est peinte en rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) sombre de Poméranie et son plafond est orné d'étoiles d'or, d'argent et de cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente sur ses surfaces...), ainsi que de bandes rouge, blanc et bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement entre 446 et 520 nm. Elle varie...). Un miroir (Un miroir est un objet possédant une surface suffisamment polie pour qu'une image s'y forme par réflexion et conçu à cet effet. C'est souvent une couche métallique fine, qui, pour être...) d'une quinzaine de mètres, orné de pierres de chez Tiffany, soutenu par des colonnes de faux marbre (Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire, existant dans une grande diversité de coloris, pouvant présenter des veines, ou marbrures (veines et coloris sont...), remplace les portes en verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le verre est...) qui séparent le couloir principal à partir du vestibule septentrional

En 1891, la femme du président Benjamin Harrison, Caroline, proposa de construire des extensions à la Maison Blanche : un aile nationale à l'est pour une galerie d'art historique et une aile pour les fonctions officielles à l'ouest. La conception fut confiée au colonel Theodore A. Bingham, qui suivit scrupuleusement les recommandations de Mme Harrison. En 1901, Theodore Roosevelt emménagea dans la Maison avec sa famille nombreuse, révélant ainsi un manque de place criant. Le cabinet McKim, Mead and White fut engagé pour mener les rénovations et la construction des extensions dont celle de l'aile Ouest. Pendant les travaux, qui durèrent près de quatre mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) en 1902, la famille présidentielle avait élu résidence au 22 Jackson Place. Dés 1909, le président Taft requit davantage de place. L'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut...) Nathan Wyeth fut chargé d'agrandir l'aile Ouest, avec notamment l'ajout du bureau ovale (Dans le sens étymologique, un ovale est une forme d'œuf. En mathématiques, et plus particulièrement en géométrie, le terme « ovale » désigne une...) en 1910. Sous le mandat de Coolidge, un quatrième étage est élevé. En 1942, pendant la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...) Guerre mondiale et sous l'administration Roosevelt, l'aile Est et un bunker ( Bunker: fortification utilisée pour se protéger des attaques. Bunker: obstacle d'un parcours de golf. ) (Presidential Emergency Operations Center) sont aménagés.

La reconstruction de Truman

Les travaux durèrent de 1949 à 1952. Après avoir démantelé et entreposé l'intérieur de chaque bureau, la structure a été reconstruite en utilisant du béton (Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats...) et des poutres métalliques, à la place de la structure en bois d'origine.

Après des décennies de mauvais entretien et la construction d'un quatrième étage sous l'administration Coolidge, la structure en brique et en grès était en piteux état, menaçant alors de s'effondrer. Une reconstruction nécessitant le démantèlement complet des espaces intérieurs, la construction d'une nouvelle armature en acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la théorie du soudage de l’acier) et de la construction mécanique.) et la reconstruction des salles originales dans la nouvelle structure fut indispensable. Les travaux seront conduits par l'entrepreneur John McShain de 1949 à 1951, obligeant dès 1948, le président Truman à abandonner provisoirement la Maison Blanche pour s'installer de l'autre côté de la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers, s'inscrivant de ce fait dans un...), à Blair House.

On profita alors de cette restructuration pour apporter quelques modifications au plan initial (notamment au rez-de-chaussée), la plus importante étant la reconfiguration de l'escalier (L’escalier est une construction architecturale constituée d'une suite régulière de marches, les degrés, permettant d'accéder à un étage, de passer d'un niveau...) principal (Grand Staircase) dont le palier débouche désormais sur le hall d'entrée (Entrance Hall), au lieu du hall central (Cross Hall). La climatisation (La climatisation est la technique qui consiste à modifier, contrôler et réguler les conditions climatiques (température, humidité, niveau de poussières, etc.)...) a également été ajoutée, tandis que deux sous-sols additionnels ont été creusés afin de fournir l'espace nécessaire pour des salles de travail, une chambre de stockage et un abri anti-aérien.

Bien que la Maison Blanche ait été sauvée par cette reconstruction, la presque totalité des éléments de valeur historique furent néanmoins sacrifiés. Ainsi, la majorité des plâtres originaux, dont certains dataient des travaux de 1814-1816, étaient trop endommagés pour pouvoir être réinstallés (tout comme le robuste lambris (Traditionnellement le lambris est un revêtement de bois, de stuc ou en marbre mais il existe aussi des lambris PVC. Sa surface est plane, quelquefois courbe, et il est formé de cadres et de panneaux....) original de style Beaux-Arts, dans l’East Room). Tandis que l'armature originale en bois de la maison servit pour le lambrissage de la salle Vermeil, de la bibliothèque, de la salle de Chine et de la salle des Cartes.

La famille Truman reprit possession de la Maison Blanche à partir du 27 mars 1952.

La restauration Kennedy

Mobilier de la Yellow Oval Room.

Jacqueline Kennedy, la femme du président John Fitzgerald Kennedy (1961-1963), a mené la plus importante des redécorations de l'intérieur de la Maison Blanche. Elle fit transformer l'intérieur de nombreuses pièces afin de leur rendre leur aspect du XIXe siècle, utilisant souvent des meubles de grande qualité entreposés et oubliés dans les sous-sols. Henry Francis du Pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette...), du musée Winterthur, a dirigé le White House Fine Arts Committee (Comité des Beaux Arts de la Maison Blanche). Des recherches furent conduites pour l'utilisation et la décoration des premières pièces principales de la maison. Chaque pièce fut décorée dans un style correspondant à différentes périodes des débuts de la République : le style fédéral pour la Green Room, le style Empire français pour la Blue Room, le style Empire américain pour la Red Room, le style Louis XVI pour la Yellow Oval Room et le style victorien pour la Treaty Room. Des meubles anciens, ainsi que des tissus et des objets décoratifs ont été acquis, sur la base de documents historiques de chaque période. Une grande partie des antiquités, des peintures et des autres améliorations de la période Kennedy proviennent de riches donateurs, parmi lesquels la famille Crowninshield, Jane Engelhard, Jayne Wrightsman et la famille Oppenheimer.

Le Bureau du conservateur de la Maison Blanche (White House Office of the Curator) est créé.

La restauration Kennedy a eu comme conséquence de donner (re)naissance à une Maison Blanche majestueuse qui rappelait l'intérêt des présidents Madison et Monroe pour la France. La quasi-totalité de l'inspiration française provient du décorateur d'intérieur, Stéphane Boudin de la maison Jansen à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre...). Ce cabinet d'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) d'intérieur a également conçu les intérieurs pour Elsie de Wolfe, Lady Olive Baillie, les familles royales de Belgique et d'Iran, la Reichsbank allemande pendant la période du national-socialisme et le château de Leeds dans le Kent. Le premier guide de la Maison Blanche a été réalisé sous la direction du conservateur Lorraine Waxman Pearce, sous la supervision de Jacqueline Kennedy. La vente de ces guides aide à financer les restaurations.

Création du Comité de préservation de la Maison Blanche

La Red Room, au premier étage.

Le Comité des Beaux-Arts des Kennedy est devenu par un ordre exécutif de Lyndon Johnson, après approbation du Congrès, le Comité pour la préservation de la Maison Blanche. Sa mission consiste à maintenir l'intégrité historique de la Maison Blanche. Le comité travaille en collaboration avec la famille du président, représentée par la première dame, le conservateur et l'huissier en chef de la Maison Blanche. Depuis la création du comité, chacune des familles présidentielles a effectué des changements au sein des appartements familiaux. Cependant, les changements afférents aux salles d'État doivent être approuvés au préalable par le comité.

Sous l'administration Nixon, Pat Nixon a totalement remis à neuf la Green Room, la Blue Room et la Red Room, en collaboration avec Clement Conger. Avec plus de 600 objets nouvellement introduits, il s'agit de la plus importante acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) réalisée sous une administration. Son mari choisit de créer une salle de presse moderne à l'emplacement de l'ancienne piscine de Franklin Roosevelt. Nixon ajoute également une piste de bowling dans le sous-sol de la Maison Blanche. Sous l'administration Carter, des ordinateurs et la première imprimante (Les imprimantes ont été conçues dès l’apparition des premiers ordinateurs, pour permettre la consultation et la conservation sur support papier des...) laser (Un laser est un appareil émettant de la lumière (rayonnement électromagnétique) amplifiée par émission stimulée. Le terme laser provient de l'acronyme anglo-américain...) sont installés à la Maison Blanche. L'utilisation de l'ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits...) s'accroit de plus en plus sous l'administration Reagan. Reagan fait également retirer une innovation de l'ère Carter : un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) de panneaux solaires monté sur le toit et alimentant un chauffe-eau. De nouvelles transformations sont entreprises dans les années 1980 par Nancy Reagan, l'épouse du président Ronald Reagan. La Maison Blanche obtient le statut de musée en 1988. Dans les années 1990, Hillary Clinton fit refaire certaines pièces par un décorateur de l'Arkansas, Kaki (Le kaki (du japonais kaki) appelé aussi plaquemine du Japon, plaquemine de Chine, ou figue caque, est le fruit du plaqueminier (Diospyros kaki),...) Hockersmith. L'administration Clinton vit ainsi une rénovation de l’East Room, de la Blue Room, de la State Dining Room et de la Lincoln Sitting Room. Une nouvelle restauration de la Lincoln Bedroom, de la Green Room et de l’East Room sous l'administration du président George W. Bush.

La Maison Blanche est un des quelques bâtiments du gouvernement à Washington accessible aux personnes en fauteuil roulant (Un fauteuil roulant (en langage familier "chaise roulante", "charriot" ou encore "charrette") est une aide technique à la mobilité, ce qui permet de transporter une personne assise sans peine sur une surface...). Des aménagements furent en effet effectués pendant la présidence de Franklin Delano Roosevelt qui devait se déplacer en fauteuil roulant, suite à une poliomyélite (La poliomyélite (du grec polios (πολίός) « gris », -myelos (µυελός)...). D'ailleurs, dans les années 1990, à l'initiative de la directrice du Bureau des Visiteurs, une rampe d'accès fut ajoutée au corridor de l'aile Est. Elle facilite l'accès aux personnes à mobilité réduite pour les visites et les événements spéciaux, par le biais de l'entrée sécurisée du côté est. Le président ne sort de la résidence qu'en convois de voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée...) ou en hélicoptère (Un hélicoptère est un aéronef à voilure tournante dont le ou les rotors procurent à eux seuls la propulsion et la sustentation pendant...). Le président Dwight D. Eisenhower fut le premier président à voyager en hélicoptère depuis la Maison Blanche.

Page générée en 0.537 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique