Nanotechnologie
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Animation représentant un nanotube de carbone.
Animation représentant un nanotube de carbone.

Les nanosciences et nanotechnologies (NST) peuvent être définies a minima comme l'ensemble des études et des procédés de fabrication et de manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels à l'échelle du nanomètre (nm). Dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu traditionnellement de l'analyse...), les nanosciences sont l’étude des phénomènes et de la manipulation de la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de...) aux échelles atomique, moléculaire et macromoléculaire, où les propriétés (physico-chimiques) différent significativement de celles obtenues à une plus grande échelle (La grande échelle, aussi appelée échelle aérienne ou auto échelle, est un véhicule utilisé par les sapeurs-pompiers, et...). Les nanotechnologies, quant à elles, sont la conception, la caractérisation, la production et l’application de structures, dispositifs et systèmes par le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de la forme et de la taille à une échelle nanométrique[1]. Malgré la relative simplicité et précision de ces définitions, les NST présentent plusieurs acceptions liées à la nature transversale de cette jeune discipline. En effet, elles utilisent, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en permettant de nouvelles possibilités, des disciplines telles que l'optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.), la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des...), la mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...), bref, de tout ce qui produit ou transmet un mouvement, une...), la chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces...), ou encore la microtechnologie. Ainsi, comme le reconnaît le portail français officiel des NST, " les scientifiques ne sont pas unanimes quant à la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) de nanoscience et de nanotechnologie "[2].

Historique

La vision de Feynman

Le microscope à effet tunnel (Le microscope à effet tunnel (en anglais STM, Scanning Tunneling Microscope) fut inventé en 1981 par des chercheurs d'IBM, Gerd Binnig et Heinrich Rohrer, qui reçurent le Prix Nobel...)

Elles purent se développer avec l'avènement d'outils tels que le microscope à effet tunnel (L'effet tunnel désigne la propriété que possède un objet quantique de franchir une barrière de potentiel, franchissement impossible selon la mécanique classique. Généralement, la fonction d'onde d'une...) et le microscope à force atomique (Le microscope à force atomique (ou AFM pour atomic force microscope) est un dérivé du microscope à effet tunnel (ou Scanning Tunneling Microscope, STM), qui peut servir à visualiser la...). Ces instruments combinés avec la lithographie permettent d'observer, de manipuler et de créer des nanostructures.

Fullerènes et nanotubes

Les prophéties de Drexler

En 1986, Eric Drexler publie un ouvrage sur l'avenir des nanotechnologies, Engines of Creation, dans lequel il délivre sa vision des progrès pharamineux possibles avec l'essor des nanotechnologies. Ainsi les lois physiques paraissant insurmontables aujourd'hui pourraient être dépassées, les produits créés pourraient être moins coûteux, plus solides, plus efficaces grâce à la manipulation moléculaire. Mais Drexler a également prévu ce qu'on pourrait appeler le revers de la médaille, en effet de telles technologies capables de se reproduire ou du moins de se répliquer par elles-mêmes pourraient être tout simplement cataclysmique puisque, par exemple, des bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire glucidique, le...) créées dans un quelconque intérêt commun pourraient se répliquer à l'infini (Le mot « infini » (-e, -s ; du latin finitus, « limité »), est un adjectif servant à qualifier quelque chose qui n'a pas de limite en nombre...) et causer des ravages sur la flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le terme...) mais aussi sur la faune et même sur l'humanité. Drexler écrit que si l'essor des nanotechnologies, apparemment inéluctable dans le processus d'évolution, devait nous apporter énormément dans des domaines très vastes il est également fort probable que ces technologies deviennent destructrices si nous ne les maîtrisons pas entièrement

Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la connaissance de la...) des nanosciences

A l'échelle nanométrique, la matière présente des propriétés particulières qui peuvent justifier une approche spécifique. Il s'agit bien sûr des propriétés quantiques, mais aussi d'effets de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique,...), de volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.), ou encore d'effets de bord. De surcroît, une molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la...) prise isolément n'a pas le même comportement qu'un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...) de molécules.

L’émergence des nanotechnologies

Derrière l’effet d’annonce, plusieurs études ont été menées pour appréhender l’évolution des nanotechnologies et des nanosciences. Ainsi, en considérant le fait que les définitions ne sont pas stabilisées, la composante commune des différentes méthodes utilisées est de mesurer l’activité nanotechnologiques sous trois angles : publications scientifiques (plutôt pour les connaissances fondamentales), brevets (plutôt pour les aspects technologiques), et éventuellement institutions et entreprises concernées ou encore les capitaux investis (pour mesurer l’activité économique et industrielle réelles). Qu’il s’agisse des brevets ou des publications scientifiques, les valeurs présentées dans les tableaux suivant étaient négligeables avant les années 1990.

L’évolution technologique de 1993 et 2003 dans le monde :

Au regard de l’article paru dans la revue Nature Nanotechnology[3] en 2006, on note l’évolution suivante pour les brevets déposés à l’Office Européen des Brevets (EPO):

Année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) 1995 2000 2003
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de brevets pour l'année 950 1600 2600

Si ces chiffres représentent une forte évolution, on note également une relative stabilité pour ces deux périodes. Néanmoins cette évolution ne prend pas en compte les coissances plus rapides (1997-1999) et les diminutions (2000-2001).

L’évolution des connaissances fondamentales entre 1989 et 2000 dans le monde :

Nous prendrons pour caractériser l’évolution des publications scientifiques, un article[4] utilisant une méthode plus englobante que celle utilisée dans l’article de nature nanotechnology permet de caractériser l'évolution des publications nanotechnologiques :

Périodes 1989-1990 1991-1992 1993-1994 1995-1996 1997-1998 1999-2000
Publications cumulées 1000 10000 20000 35000 55000 80000
Nouvelles publications 1000 9000 10000 15000 20000 25000

Périodes de créations des entreprises concernées par les NST

En suivant un rapport [5] émis par la commission européenne à propos de l’estimation du développement économique des NST, nous pouvons regarder les dates de créations d’entreprises concernées par cette activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.).

Périodes de création Avant 1900 1990-1950 1951-1980 1981-1990 1991-2000
Nombre d’entreprises concernées 20 60 45 75 230

Ces chiffres sont basés sur un répertoire d’entreprises particulier qui semble sous-évaluer les effectifs réels. Ils montrent bien une nette (Le terme Nette est un nom vernaculaire attribué en français à plusieurs espèces de canards reconnaissablent à leurs calottes. Le...) accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique,...) des entreprises concernées par les nanotechnologies depuis les années 1990, mais d’autres sources, plus complètes, font des estimations bien au dessus de ces chiffres. Le site NanoVIP estimait qu'en 2005 plus de 1400 entreprises étaient identifiées comme étant concernées par les nanotechnologies.

Disciplines fondamentales des NST

Le développement actuel des NST mobilise et recouvre un large spectre de domaines et de disciplines scientifiques.

Les principaux champs scientifiques concernés

Du point (Graphie) de vu de la connaissance scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes...) mobilisée, plusieurs sous-disciplines sont particulièrement utiles aux développements des connaissances fondamentales des NST. En effet, des analyses détaillées[6] de la manière dont sont publiés et construits les articles scientifiques concernant les nanotechnologies et les nanosciences, montrent l’émergence de trois sous-champs spécifiques :

  • biosciences et pharma : autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent...) de la biologie, des laboratoires pharmaceutiques et des biotechnologies. Ce champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) peut être qualifié comme celui de la nanobiologie.
  • nanomatériaux et synthèse chimique : autour de la chimie et des nanomatériaux. Ce champ peut être qualifié comme celui des nanomatériaux.
  • superconductivité et ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de...) quantique : essentiellement issue de la microélectronique, ce champ peut être qualifié comme celui de la nanoélectronique.

L’ensemble de ces trois champs s’articulent les uns aux autres avec plus ou moins d’intensité et de distance. Ils ont un impact important sur les modalités d’organisation de l’activité industrielle qu’ils mobilisent dans la zone concernée. En effet, la nanobiologie est essentiellement structurée autour de nombreuses petites entreprises et des grands groupes pharmaceutiques, alors que les activités industrielles concernées par la nanoélectronique s’organisent, pour l’essentiel, autour de très grands groupes, quelques petites entreprises et des grands équipements partagés.

Ingénierie (L'ingénierie désigne l'ensemble des fonctions allant de la conception et des études à la responsabilité de la construction et au contrôle des équipements d'une...) moléculaire

L'ingénierie moléculaire, rendue possible grâce à l'invention d'un instrument comme le microscope à effet tunnel (Un tunnel est une galerie souterraine livrant passage à une voie de communication (chemin de fer, canal, route, chemin piétonnier). Sont apparentés aux tunnels par leur...), consiste à construire et développer des molécules "à façon".

En France, c'est le laboratoire de Christian Joachin qui est la pointe dans ce domaine.

Médicales

Les communautés biologiques et médicales exploitent les propriétés des nanomatériaux pour des applications variées (des agents contrastants pour l'imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait jadis soit à la main, soit par impression...) de cellules, des thérapeutiques pour la lutte contre le cancer).

On regroupe sous le terme de nanobiologie et de nanomédecine les applications dans ce domaine. En France, Patrick Couvreur (Un couvreur est un professionnel du bâtiment qui pose sur les combles d'un bâtiment un revêtement imperméable qui forme la toiture. Il travaille des matériaux divers tel que : le...) est le plus ancien représentant des chercheurs de ce courant des NST.

On peut ajouter des fonctions aux nanomatériaux en les interfaçant avec des structures ou des molécules biologiques. Leur taille est en effet assez proche. Les nanomatériaux sont donc utiles à la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...) et aux applications in vivo et in vitro. Cette intégration permet l'émergence d'outils de diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par, à travers,...) ou d'administration de médicaments.

Énergétiques

On peut voir des avancées dans le domaine du stockage, de la conversion, et de la production d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) ainsi que dans celui des économies d'énergie.

  • Des structures empilées de semi-conducteurs permettent d'atteindre de plus grands rendements pour les cellules photovoltaïques.
  • Des réductions de la consommation d'énergie sont rendues possible par des systèmes d'isolation thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de chaleur...), une amélioration des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) conducteurs. Dans le domaine de la production de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm...), l'utilisation de matériaux issus des nanotechnologies tels que les LEDs permettent d'obtenir un rendement intéressant.
  • Les piles à combustible (Un combustible est une matière qui, en présence d'oxygène et d'énergie, peut se combiner à l'oxygène (qui sert de comburant) dans une réaction chimique générant...), peuvent gagner en efficacité par l'utilisation de matériaux nano-poreux pour le stockage de l'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.).

Électroniques

Les structures des puces électroniques ou des circuits intégrés sont déjà à l'échelle du nanomètre et utilisent intensivement les nanotechnologies. Les avancées sont constantes dans les domaines des communications, du stockage d'information et du calcul.

Il n’y a guère longtemps, on considérait qu'intégrer des composants de deux microns serait le seuil de miniaturisation absolu pour des dispositifs à semi-conducteurs (l'épaisseur du trait sur les circuits des premiers processeurs d'Intel était de l’ordre de 10 microns. À cette époque on pensait qu’il serait bien difficile de dépasser la barrière d'un micron).

En 2004, des sections de 90 nanomètres constituent l’état de l’art et les processeurs sont produits en masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de...) avec une finesse de 65 nanomètres dès le premier semestre 2006. Des puces gravées en 45 nanomètres sortiront courant 2008 et le 32 nanomètres est déjà prévu... Mais il y a une limite absolue (L'absolue est un extrait obtenu à partir d’une concrète ou d’un résinoïde par extraction à l’éthanol à température...), tout du moins pour une technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) héritée des procédés conventionnels de photolithographie y compris les évolutions des technologies actuelles, telles que la photolithographie " extrême-UV ", la lithographie à rayon X (Les rayons X sont une forme de rayonnement électromagnétique à haute fréquence dont la longueur d'onde est comprise approximativement entre 5...) durs, la gravure par faisceau d'électron (L'électron est une particule élémentaire de la famille des leptons, et possèdant une charge électrique élémentaire de signe négatif. C'est un des composants de l'atome.),... Les nanotechnologies suggèrent une nouvelle approche plus radicale lorsque les voies classiques auront atteint leurs limites.

Notons que deux difficultés majeures prédominent dans la construction de circuits électroniques à base de nanotechnologie (Les nanosciences et nanotechnologies (NST) peuvent être définies a minima comme l'ensemble des études et des procédés de fabrication et de manipulation de...), et donc l'émergence de la nano-informatique :

  • À l’échelle du nanomètre tout objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini par les...) n’est qu’un assemblage des mêmes briques élémentaires : les atomes (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une autre. Il est...). À cette échelle du millionième de millimètre, les propriétés physiques, mécaniques, thermiques, électriques, magnétiques et optiques dépendent directement de la taille des structures et peuvent différer fondamentalement de celles du matériau (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets. C'est donc une matière de base sélectionnée...) au niveau macroscopique, tel qu’on l'exploitait jusqu’à présent. Cela est dû à un ensemble de raisons qui incluent le comportement quantique bien entendu, mais également l’importance croissante des phénomènes interfaciaux.
  • On est à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du...) incapable de maîtriser l’assemblage coordonné d’un très grand nombre de ces dispositifs de commutation (par exemple transistor à nanotubes de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) - CNFET pour " Carbon Nanotube (Le nanotube est une structure cristalline particulière, de forme tubulaire, creuse et close, composée d'atomes disposés régulièrement en pentagones, hexagones et/ou heptagones,...) Field Effect Transistor " ou encore circuits électroniques mono-moléculaires hybrides,...)sur un circuit et encore moins de réaliser cela sur un plan industriel.

Derrière les définitions des NST ?

La diversité des recherches engagées dans le domaine des NST ainsi que la variété des savoirs mobilisés, a amené la constitution de plusieurs définitions dans la litérature des NST. Ce constat peut s’appuyer sur deux idées centrales qui ont un impact important sur notre capacité à trouver une définition unique et stable :

  • le taux de croissance élevé (nombre d’articles et nombre de brevets par exemple) de cette discipline par rapport à des sciences établies (en incluant les biotechnologies qui sont en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des marchandises), et peut être...) de se stabiliser)
  • la nature floue des frontières de cette jeune discipline qui assemble et réorganise des savoirs jusqu’alors (en partie) cloisonnés.

Définition par les propriétés de la matière

Selon certains scientifiques [réf. nécessaire], les NST se caractériseraient par l'étude de nouvelles propriétés de la matière apparaissant à l'échelle nanométrique.

En effet, à l'échelle nanoscopique le rapport entre les différentes forces d'interactions est différent du rapport à l'échelle macroscopique. Les forces de surface deviennent prépondérantes face aux forces d'inertie (L'inertie d'un corps découle de la nécessité d'exercer une force sur celui-ci pour modifier sa vitesse (vectorielle). Ainsi, un corps immobile ou en...), en effet :

  • Les forces d'inertie et le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la...) varient avec le cube (En géométrie euclidienne, un cube est un prisme dont toutes les faces sont carrées. Les cubes figurent parmi les solides les plus remarquables de l'espace....) de la longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en...) caractéristique des objets manipulés (forces volumiques).
  • Les forces de surface telles que les forces de Van der Waals ou les forces électromagnétiques varient avec le carré (Un carré est un polygone régulier à quatre côtés. Cela signifie que ses quatre côtés ont la même longueur et ses quatre angles la même mesure. Un carré est...) de la longueur caractéristique de l'objet.
  • La force de Casimir est souvent non négligeable, et les axes frottent davantage que si elle n'existait pas.

De surcroît, les faibles dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son...) permettent de faire intervenir des effets quantiques tels que l'effet tunnel, le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de...) balistique (La balistique est la science qui a pour objet l'étude du mouvement des projectiles.) et l'émission de champs. Il existe des applications directes dans le domaine des semi-conducteurs et ouvre des perspectives pour les supraconducteurs.

Pour des tailles de l'ordre du nanomètre, les caractéristiques électriques, mécaniques ou optiques des matériaux changent. D'autre part, les rapports de surfaces devenant prépondérants, les nanotechnologies ouvrent des perspectives en chimie en particulier pour la catalyse (La catalyse est l'action d'une substance appelée catalyseur sur une transformation chimique dans le but de modifier sa vitesse de réaction. Le catalyseur, qui est...).

Définition par l'approche bottom up

D'autres proposent de définir les NST par la nouvelle démarche qui les caractériserait.

Depuis les débuts de l’humanité, fabriquer une machine ou un objet manufacturé relève d’un processus macroscopique. Même si les échelles de dimensions ne cessent d’être miniaturisées, c’est toujours un processus macroscopique qui est mis en œuvre. Les matériaux sont produits, mis en forme par enlèvement de matière ou déformation, puis assemblés à l’échelle de grands agrégats de matière, comparativement à la taille des atomes.

Par opposition, la nanotechnologie s'appuie sur le procédé inverse : elle consiste à partir du plus petit pour aller vers le plus grand. Elle va de l’intérieur (des atomes) vers l’extérieur (les machines et les produits manufacturés). C’est pour cela que nous qualifierons de technologie " ascendante ". La nanotechnologie est donc la discipline qui vise à étudier, manipuler et créer des groupes d'atomes puis des objets manufacturés par le contrôle individuel des atomes, " du bas vers le haut ".

Le terme générique "nanotechnologies" concerne donc l'assemblage contrôlé d'atomes et de molécules pour donner des matériaux avec de nouvelles propriétés.

Une révolution annoncée

Des perspectives extraordinaires

Le développement des NST s'accompagne de discours annonçant des transformations radicales de notre monde (Le mot monde peut désigner :) grâce (ou à cause) des NST. On parle de nanomoteurs, de nanorobots, d'ascenseurs spatiaux...

Mais à ce jour, aucune des ces promesses n'a vu le jour, et rien ne permet d'indiquer qu'elles se réaliseront.

Une nouvelle corne d'abondance

Corrélativement aux promesses d'innovations radicales se développent des discours sur les perspectives économiques des NST.

Ces discours sont en effet relayés par les décideurs politiques et économiques, qui voient dans les NST un formidable potentiel de développement économique.

Une nouvelle forme de science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au...)

A côté de ces discours prophétiques se développent des analyses tentant de montrer le caractère très singulier des NST, qui romperaient avec les anciens modes de production de la connaissance scientifique, et ouvriraient un "nouveau paradigme".

En particulier, avec les NST s'effondreraient les différences entre science et technologie, et entre monde scientifique et monde économique.

La convergence (Le terme de convergence est utilisé dans de nombreux domaines :) NBIC

Selon plusieurs auteurs, les NST s'accompagneraient d'une "convergence" des nanosciences, de la biologies, des NTIC et des sciences cognitives, convergence qui déboucherait sur un complet changement de "paradigme".

L'organisation (Une organisation est) des NST

Structuration institutionnelle

En Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent...), le 7ème PCRD joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et à...) un rôle important dans l'organisation des recherches en NST à l'échelle du continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens...).

Aux États-Unis a été lancée la National Nanotechnology Initiative (NNI)

Les institutions des NST

À noter en matière de nanotechnologies l'importance de la technopole (Les termes technopole ou technopôle apparaissent régulièrement dans la littérature à la fin des années 1970. Rapidement, un débat s'est engagé sur l'orthographe et le genre du...) grenobloise qui représente un bassin de recherche et d'ingénieurs unique en Europe dans ce domaine. Des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus...) émergeants, notamment le Maroc ont créé des zones prioritaires dédiées à la recherche en nanotechnologies.

Financement des NST

Les industries investissent massivement dans des recherches sur les nanotechnologies, celles-ci étant pressenties pour ouvrir des horizons (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en...) nouveaux aux biens manufacturés dans l'avenir.

La sociologie des NST

Une manne financière pour les physiciens

Le phénomène de relabelisation

Tous les laboratoires affichant leur appartenance au domaine des NST n'ont pas nécessairement infléchis leur thématiques de recherche. Certains ont "relabélisé" leur travaux en ajoutant le préfixe "nano", sans rien changer sur le fond.

Philosophie des NST

Bernadette Bensaude Vincent analyse le rapport particulier qu'entretiennent les scientifiques impliqués dans les NST à leurs objets d'étude.

Débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance, à laquelle prennent part des individus ayant des avis, idées, réflexions ou opinions divergentes pour le sujet considéré. Un...) éthique et risques

Les nanotechnologies font l'objet de critiques quant à leurs enjeux et à leurs risques avérés et potentiels.

Page générée en 0.261 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique