Svastika
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Svastika
Svastika
Svastika

Le svastika (parfois appelé par abus de langage la svastika au lieu de la croix en forme de svastika) ? tel qu'on le représente la plupart du temps, est un symbole religieux d'origine aryenne et indo-européenne. On peut le décrire comme une croix composée de quatre potences prenant la forme d'un gamma grec en capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social,...) (Γ), d'où son autre appellation de croix gammée.

Ce symbole est notamment utilisé en Orient (L'orient correspond au point cardinal est, et s'oppose à l'occident (l'ouest).) dans la symbolique bouddhique. En Occident (L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement l'Europe. L'extension de l'espace considéré a varié au cours de l'Histoire. À une...), il a été repris par les Nazis (voir croix gammée).

Le nom svastika (????????) est un terme sanskrit apparaissant pour la première fois dans les épopées Ramayana et Mahabharata.

On peut l'analyser comme un mot composé de svasti et du suffixe diminutif -ka. Le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du...) de svasti est " bonne santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.), bonne fortune " (c'est aussi une interjection équivalent au français " vive… ! ") ; il est lui-même formé de su, " bon " (cf. grec ε?, indo-européen *h1su-) et de asti, " existence " (radical indo-européen du verbe être, soit *h1es-, que l'on retrouve tel quel en français, tu es). Svastika peut donc se traduire comme " ce qui apporte la bonne fortune, ce qui porte chance ". Une autre décomposition (En biologie, la décomposition est le processus par lequel des corps organisés, qu'ils soient d'origine animale ou végétale dès l'instant qu'ils sont...) possible est su "bon" suivi du suffixe -tika "signe", soit :"bon signe", lecture reprise par un homonyme indien moderne shubhtika.

En tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) état de cause, le symbole s'annonce directement comme un signe de bon augure.

Sens de rotation

Rotation d'un svastika symbole de mouvement
Rotation d'un svastika symbole de mouvement
Rotation d'un svastika par illusion perceptive
Rotation d'un svastika par illusion perceptive

Le svastika inscrit dans un carré (Un carré est un polygone régulier à quatre côtés. Cela signifie que ses quatre côtés ont la même longueur et ses quatre angles la même mesure. Un carré est à la fois un rectangle et...) peut être retourné selon une ligne sagittale, donnant deux versions de sens opposé ( En mathématique, l'opposé d’un nombre est le nombre tel que, lorsqu’il est à ajouté à n donne zéro. En botanique, les organes d'une plante sont dits opposés lorsqu'ils sont insérés au même niveau, l'un en face de...), facilement identifiables visuellement, mais difficilement différenciables dans certaines langues. En sanscrit, les deux formes portent des noms qui diffèrent par le radical : "bon" pour l'une et "mauvais" pour l'autre. En Occident, on considère en général que le svastika "tourne" ; On le qualifie donc de "dextrogyre" lorsqu'il tourne dans le sens de aiguilles d'une montre, et de lévogyre dans le cas contraire. Mais l'emploi de ces adjectifs ne fait qu'entretenir la confusion, car il existe deux interprétations possibles du sens de rotation.

  • Si l'on considère qu'il s'agit à l'origine de la représentation symbolique d'une rotation, celle-ci s'effectue dans le sens inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y...) de celui indiqué par les pointes ; les coudes de la croix, et non la pointe des barres, indiquent donc le sens de rotation.
  • On peut suivre l'illusion perceptive créée par la courbure (Intuitivement, courbe s'oppose à droit : la courbure d'un objet géométrique est une mesure quantitative du caractère « plus ou moins courbé » de cet objet. Par exemple :) des branches et considérer que le sens de rotation est indiqué par la pointe de la barre supérieure.

Aucun point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) ne fait l'unanimité et le débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance, à laquelle prennent part des individus ayant des avis, idées, réflexions ou opinions divergentes pour...) reste ouvert. Dans la suite de l'article, les svastikas seront décrits comme "pointant vers la droite", ce qui devra s'interpréter comme "pointant en haut vers la droite et en bas vers la gauche" (svastika auspicieuse indienne et croix gammée) et "pointant vers la gauche" (?), ce qui devra s'interpréter comme "pointant en haut vers la gauche et en bas vers la droite" (svastika coréenne de l'illustration).

Origine et signification

Poterie minoenne
Poterie minoenne
Collier décoré de svastikas ; fouilles de Kaluraz, Gilan, Iran, Ier millénaire av. J.-C. Musée national d'Iran
Collier décoré de svastikas ; fouilles de Kaluraz, Gilan, Iran, Ier millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.) av. J.-C. Musée national d'Iran
Représentation de comètes sur un manuscrit de Mawangdui, Chine, IIe siècle av. J.-C.
Représentation de comètes sur un manuscrit de Mawangdui, Chine, IIe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où...) av. J.-C.

C'est l'un des plus anciens symboles de l'humanité que l'on retrouve sous plusieurs formes dans la majorité des civilisations du monde (Le mot monde peut désigner :), bien qu'il n’ait pas toujours la même signification. Les différentes graphies "svastikaformes" ont pu naître indépendamment les unes des autres, bien que certaines soient liées historiquement (svastikas indienne et bouddhique, svastikas indienne et svastika du XXe siècle européen).

Les premiers svastikas connus se trouvent sur des poteries de la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut...) Vinca de Transylvanie et datent du Ve millénaire av J.C, suivis par ceux des poteries de Sintashta au Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de l'Oural datant du IIe millénaire. Leur présence se fait plus importante à partir de l'Âge du bronze (Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d'étain. Le terme airain désigne aussi le bronze, mais est plutôt employé en...). Les principales occurrences dus svastika en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...) et en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres émergées) et le...) centrale sont : dans le Caucase (culture de Koban), en Azerbaïdjan, chez les Scythes et leurs parents les Sarmates, chez les Hittites, les Celtes (triskell), les Grecs (grecque). Plus tard on en trouve en Islande (L’Islande, (en islandais Ísland, littéralement « terre de glace »), est un État insulaire de l’océan Atlantique Nord, situé entre le Groenland et l’Écosse, au...) deux versions, le marteau (marteau peut faire référence à :) de Thor tournoyant dans le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) et représentant le soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une...), et le Þórshamar des grimoires ; le lauburu (Le lauburu ou croix basque est une croix formée par quatre virgules, chaque virgule étant constituée de trois demi-cercles (un premier haut de demi-cercle suivi d'un bas de demi-cercle, plus un deuxième bas de demi-cercle,...) est typique du Pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision...) basque. Le svastika apparaît également dans de nombreuses cultures d'Asie, d'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées....) et d'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de...). On le trouve dans deux idéogrammes chinois, ? ou plus couramment ?, signifiant "dix mille" ou "le cœur de Bouddha".

Différentes hypothèses ont été avancées pour expliquer l'ubiquité du svastika. Une explication triviale est qu'il s'agit d'un motif décoratif facile à exécuter. Une autre, qui fait appel aux fonctions symboliques communes à tous les humains, suggère qu'il s'agirait à l'origine d'une représentation d'un mouvement rotatif : rotation du ciel nocturne dans l'hémisphère Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) de l'étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) polaire, du soleil dans sa course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.), ou d'un autre corps céleste (une comète (En astronomie, une comète est un petit astre brillant constitué de glace et de poussière du système solaire, dont l'orbite a généralement la forme d'une ellipse très allongée, et...) par exemple, comme l'a proposé l'astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) Carl Sagan au vu de celle représentée dans un manuscrit chinois de Mawangdui). Chez les Navajos, il s'agit de la rotation d'une bûche.

La signification et l'importance du svastika varient selon les cultures et les époques. Il peut n'être qu'un signe parmi d'autres comme sur les poteries Vinca, ou un symbole religieux proéminent comme dans l'hindouisme et le bouddhisme. De nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...), par exemple, le svastika lévogyre (?) est utilisé pour marquer les temples bouddhistes sur les plans de ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les...) japonais. Au XXe siècle, les svastikas ont été utilisés par le régime nazi et sont devenus tabous dans le monde occidental, même le svastika bouddhique pointant vers la gauche, à l'inverse du svastika indien et de la croix gammée. Des tombes bouddhiques appartenant à des familles indochinoises furent vandalisées après la guerre ; plus récemment, des cartes Pokémon portant un svastika bouddhique durent être retirées de la vente au Japon. La circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) de l'information et l'intérêt accru pour les civilisations asiatiques n'ont pas suffit à réhabiliter le svastika dans le monde occidental. Son interdiction est même proposée, au regret des hindous vivant en Europe [1].

Le svastika dans les religions

Fronton d’un temple coréen
Fronton d’un temple coréen

.

Comme l'indique son nom sanscrit, le svastika est dans les mystiques orientales un signe de bon augure. Invention hindoue, il fut emprunté ultérieurement par les bouddhistes et les jaïnistes.

Il est principalement un symbole cosmique mettant en scène le mouvement perpétuel (Le mouvement perpétuel désigne l'idée d'un mouvement (généralement périodique), au sein d'un système, capable de durer indéfiniment sans apport extérieur d'énergie ou de matière, ni...) de rotation autour d'un point fixe (En mathématiques, pour une application f d’un ensemble E dans lui-même, un élément x de E est un point fixe de f si f(x) = x.), celui de l'univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) qui subit toutes les évolutions, de tous les cycles, de la transcendance. Il représente plusieurs forces positives, comme Ganesh dans l'hindouisme , dieu que l'on invoque pour tout commencement comme étant celui qui écarte les obstacles, parfois représenté sur un lit de svastikas. Chez les bouddhistes il représente la connaissance ésotérique et la roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.) du dharma.

Hindouisme

Svastika hindoue
Svastika hindoue

Dans la religion hindoue, les deux sens de rotation sont associés à l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) du dieu Brahma constructeur de l'univers : le svastika proprement dit pointant vers la droite représente la construction, la croissance (Pravritti), alors que celui pointant vers la gauche, appelé sauvastika, représente l'involution, la destruction (Nivritti). Inscrit dans un carré à base horizontale (graphie nettement plus fréquente que la position à 45°), il représente la stabilité, ses branches indiquant les quatre orients. Il peut également être le symbole du dieu solaire Surya. Le svastika pointant vers la droite, auspicieux et bénéfique, est presque seul représenté et jouit d'une popularité inaltérée par les évènements en Europe. On le retrouve même sur des objets non proprement religieux. Le sauvastika, considéré comme néfaste, n'est en général pas employé. Au Bengale, Svastika est un prénom courant

Jaïnisme

Le svastika y joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et à...) un rôle encore plus important que dans l'hindouisme et représente le Tirthankara Suparsva, septième saint. C'est l'une des 24 marques auspicieuses et l'emblème du septième arhat de l'ère chrétienne. Tous les temples et textes jaïns portent ce symbole, qui est dessiné sept fois avec du riz (Le riz est une céréale de la famille des Poacées ou Graminées, cultivée dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées chaudes pour son fruit, ou caryopse, riche en amidon....) autour de l'autel avant chaque cérémonie.

Bouddhisme

Svastikas décoratifs sur un s?tra
Svastikas décoratifs sur un s?tra
Blasons du samuraï Tsunenaga Hasekura, chef d’une ambassade en Europe au  XVIIe siècle
Blasons du samuraï Tsunenaga Hasekura, chef d’une ambassade en Europe au XVIIe siècle

Le svastika a été utilisé par les bouddhistes probablement dès la fondation de cette religion aux alentours du VIe siècle av. J.-C. En dehors de l'Inde, svastika et sauvastika ont d'abord été indifféremment utilisés, les deux formes étant considérées comme aussi favorables l'une que l'autre. Néanmoins, l'apparition du sinogramme wan ? vers l'époque des Liao a favorisé la forme pointant vers la gauche, plus fréquemment employée. Après la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La...) Guerre mondiale, le stigmate nazi du svastika pointant vers la droite l'a pratiquement fait disparaître en dehors de l'Inde.

Le caractère chinois ? (pinyin wàn, équivalent de ?, " 10 000, myriade "), représente directement un svastika pointant vers la droite ; il symbolise dans le bouddhisme chinois la réalisation des dix mille mérites, qui promettent le nirvâna (voir le s?tra ci-contre) ; le Bouddha le porte d'ailleurs parfois, dans l'iconographie chinoise, sur la poitrine. Dans le bouddhisme zen, c'est le " sceau de l'esprit de Bouddha ". Ce symbole est utilisé pour noter les temples bouddhiques sur les plans de ville à Taiwan et au Japon. La valeur de "soleil" lui fut attribuée par l'impératrice Wu Zetian lors de sa tentative de création de nouveaux sinogrammes. Au Japon, les deux formes de svastika sont quelquefois associées aux deux composantes de l'illumination : le svastika pointant vers la gauche, omote manji (svastika externe) ou simplement manji représente l'amour et la compassion (associés au bouddha Amitabha), alors que le svastika pointant vers la droite, ura manji (svastika interne) ou gyaku manji (svastika inversé) représente la sagesse et l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) associées à Akshobhya.

Chez les Tibétains, le svastika est appelé g.yung-drung, ce qui signifie " éternel ". Traditionnellement, les bouddhistes tibétains adoptent le svastika pointant vers la droite comme les Indiens, tandis que les bonpos, pratiquants de l'ancienne religion tibétaine pré-bouddhique Bön, utilisent le svastika pointant vers la gauche.

En Corée, le svastika est très courant dans les rues où il indique tout lieu religieux.

Au début des années 1920, le mouvement religieux syncrétiste Dao Yuan (?? Maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) du Dao) fonda en Chine l'organisation (Une organisation est) charitable du Svastika rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.), dont les activités s'interrompirent après 1949 ; les branches de Hong Kong (Devise nationale : Sapientia et Virtus) et Singapour, encore actives, patronnent des écoles et des hôpitaux.

Autres spiritualités et cultures

Tissage navajo
Tissage navajo
Mola, broderie traditionnelle kuna
Mola, broderie traditionnelle kuna

Certaines tribus indiennes d'Amérique du Nord l'utilisent, particulièrement dans le Sud-Ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) des États-Unis, lui donnant chacune une signification différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application définie à l'aide de la trace, dans l'anneau des entiers...). Ainsi chez les Hopis il représente les pérégrinations des clans alors que chez les Navajos c'est la "bûche tournoyante" liée aux rites de guérison (La guérison est un processus biologique par lequel les cellules du corps se régénèrent pour réduire l'espace d'une région endommagée par la...). Le svastika a été retrouvé dans les sites archéologiques de la civilisation du Mississipi, dans l'Ohio.

C'est un motif traditionnel chez les Kunas de Panama qui le font figurer sur le drapeau de leur territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le...) autonome de Kuna Yala.

Dans la mythologie lettone, il est appelé "croix de tonnerre (Le tonnerre est un bruit qui est produit par l'expansion brutale de la fine colonne d'air qui a été chauffé très rapidement par la foudre au cours d'un orage.)" (zibenkrusts) ou "croix de feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.)" (ugunskrusts).

Chez les francs-maçons, il est le symbole de l'univers, le centre du svastika représentant l'étoile polaire, tandis les quatre branches symbolisent les quatre points cardinaux.

Des mouvements religieux modernes l'utilisent ou l'ont utilisé de façon emblématique et en référence à sa signification originelle : la religion vietnamienne Cao Dai (Le Digital Access Index (DAI) est un indice créé par l'Union internationale des télécommunications pour mesurer la capacité des individus d'un...), le Falung Gong, Ásatrú ; le Mouvement raëlien l’avait combiné avec l’étoile de David dans son logo, changé en 1991 en réponse aux protestation pour ne garder que l’étoile.

Le svastika indien dans l'Occident moderne

La découverte dès le XVIIIe siècle de la parenté entre les langues d'Europe et des langues du Nord de l'Inde avait éveillé beaucoup d'intérêt. L'Inde est devenue pour les intellectuels mal à l'aise avec les religions judéo-chrétiennes une alternative au monde méditerranéen comme source de la civilisation européenne. L'archéologue Heinrich Schliemann, en collaboration avec les spécialistes de sanskrit Emile Burnouf et Max Müller, fut le premier à proposer que les symboles grecs découverts sur le site supposé de Troie étaient un symbole typiquement indo-européen, avatar du svastika indien, et que les Aryens pouvaient être des ancêtres des Européens. Tout ceci a probablement joué un rôle dans le choix d'un symbole indien et d'ancêtres aryens par le parti nazi. Adolf Hitler s'est servi du svastika indien comme symbole de l'aryanisme, alors que telle n'est pas sa fonction première (ce symbole n'ayant jamais été propre aux ?rya, " noble ", l'un des premiers groupes sociaux distingués en Inde et à l'origine du système des castes). Le svastika était particulièrement familier des Britanniques ayant servi dans l’armée des Indes, comme Rudyard Kipling, dont les livres étaient protégés par une couverture portant ce signe jusqu'à ce que le symbole ne devienne trop lié au nazisme. L'une des nouvelles de Histoires comme ça (édition 1911), "Le crabe (Crabe est un nom vernaculaire ambigu utilisé en français pour désigner de nombreuses espèces de crustacés décapodes, pour la plupart comestibles. Ce terme proviendrait soit...) qui jouait avec la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.)", incluait une illustration pleine page par l'auteur représentant un socle de pierre en forme de svastika, mentionné dans la légende comme "marque magique", effacé dans les éditions ultérieures.

Svastika sur une édition de 1911 de Rudyard Kipling
Svastika sur une édition de 1911 de Rudyard Kipling

À partir de la fin du XIXe siècle et jusque peu avant la Seconde Guerre mondiale, le svastika a joui d'une certaine popularité dans le monde occidental. Il fut employé comme porte-bonheur, par exemple sur des cartes de vœux anglaises ou sur des pendentifs de montre de poche publicitaires émis en 1925 par Coca-Cola. Il fut adopté comme emblème par des clubs sportifs, des organisations, des entreprises et même des unités militaires, mais dans un esprit sans rapport avec l'idéologie nazie.

Les Boy Scouts de Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du territoire du Royaume-Uni. En son acception politique, ce toponyme désigne...) l'adoptèrent pour des badges, particulièrement la fleur (La fleur est constituée par l’ensemble des organes de la reproduction et des enveloppes qui les entourent chez les angiospermes (aussi appelées plantes à fleurs)....) de lys (Les lys ou lis sont des plantes herbacées de la famille des Liliaceae appartenant au genre Lilium.) à laquelle Baden-Powell l’ajouta en 1922 ; il avait probablement rencontré ce signe en Inde. Il fut retiré en 1935 du fait de son usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) par le parti nazi.

Le British National War Savings Committee l'utilisa pendant la Première Guerre mondiale.

Les billets émis par le gouvernement provisoire russe en 1917 portaient un svastika.

La Croix gammée : Svastika noir sur fond blanc, symbole de l'Allemagne nazie
La Croix gammée : Svastika noir sur fond blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre lumineux continu, d'où l'image que l'on en donne...), symbole de l'Allemagne nazie

Le svastika fut l'emblème de l'armée de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est...) finlandaise jusqu'en 1945. Cela peut entraîner une confusion avec le symbole nazi, d'autant que la Finlande a combattu aux coté de l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. En fait, le premier appareil de l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but...) finlandaise, créée en 1918 à l'occasion de la guerre civile qui eut lieu cette année-là, fut offert par le comte suédois Eric von Rosen, dont l'emblème était un svastika bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement...) symbole de chance. Le signe fut donc adopté comme emblème des forces aériennes nationales, comme le montrent de nombreuses photos d'époque ; il fut abandonné à l'issue de la guerre. Il était également présent sur les médailles de guerre dessinées par Axel Gallen-Kallela en 1918–19 (croix Mannerheim). L'emblème Lotta Svärd des auxiliaires féminines, conçu par Eric Wasström en 1921, représente un svastika et des roses ; il fut changé en 1963. Néanmoins, le svastika (non-nazi) n’est pas totalement tombé en défaveur en Finlande et vient d’y être réadopté (2005) comme emblème de l’Armée de l’air.

L'armée de l'air lettonne utilisa également un svastika (appelé P?rkonkrusts, "croix de tonnerre" ou encore "croix de feu") de 1918 à 1934. D'autres unités l'utilisèrent comme insigne. Des organismes lituaniens, au nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) desquels le mouvement fasciste Perkonkrusts, le choisirent comme emblème.

le logo de la compagnie suédoise ASEA de 1800 à 1933
le logo de la compagnie suédoise ASEA de 1800 à 1933

Le svastika fut le logo de la compagnie suédoise ASEA, désormais dans le groupe Asea Brown Boveri, de 1800s à 1933.

La compagnie de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) islandaise (L'islandaise est une race bovine d'Islande. Elle est nommée Islenska kyrin ou Islenskir nautgripir dans son pays d'origine.) Eimskip, fondée en 1914, utilisait encore jusque récemment un svastika.

La tête d'Indien qui sert de symbole à l'escadrille aérienne La Fayette, à l’origine un groupe de volontaires américains arrivés en France en 1916 pour soutenir l'effort de guerre, comporte comme ornement un svastika.

La Société Théosophique fondée à New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule 8 143 200...) en 1875 avait adopté le svastika bouddhique dans son sceau.

Des équipes locales canadiennes de hockey ont utilisé le nom “Swastika” (orthographe courante en anglais) : à Edmonton dans l’Alberta vers 1916, à Fernie en Colombie-Britannique vers 1922 et à Windsor en Nouvelle-Écosse, les maillots de cette dernière étaient ornés du signe.

La présence du symbole dans les traditions religieuses de tribus indiennes explique les nombreuses apparitions du svastika aux États-Unis, dans le Sud-Ouest et sur l’artisanat tribal en particulier. Ainsi, les bornes des routes départementales d’Arizona portèrent jusqu’en 1940 une pointe de flèche marquée d’un svastika. La 45e division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce nombre" est la réciproque...) d’infanterie de l’armée américaine eut comme emblème un svastika jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :) sur fond rouge jusqu’en 1930, année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) où il fut changé en “oiseau-tonnerre”, créature mythologique amérindienne. Au début de la Seconde Guerre mondiale, les tribus Navajos, Apaches, Tohono, O'odham et Hopis renoncèrent officiellement à son usage sur leurs objets usuels et créations artistiques.

À titre anecdotique, il existait encore récemment au Sud de Dublin une entreprise de blanchisserie nommée “Swastika Laundry”.

Une localité (Une localité est une agglomération habitée de taille indéterminée, en général peu importante, qui peut éventuellement être le chef-lieu d'une circonscription administrative.) du Nord de l’Ontario fondée en 1906, aujourd’hui bourgade de Kirkland, porte le nom de Swastika, qu’elle a toujours refusé d’abandonner malgré les pressions. Une société minière, “Swastika Mining Company”, y fut fondée en 1908 en vue de la prospection d’or.

Le svastika dans l’architecture

La Svastika dans le dallage de la cathédrale d'Amiens
La Svastika dans le dallage de la cathédrale (Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en charge un diocèse. Toutefois, il existe aujourd'hui des...) d'Amiens

En dehors de sa valeur de symbole religieux, le svastika apparaît souvent comme motif dans des constructions. Dans le monde grec et romain ainsi que dans les lieux de culte des religions abrahamiques, il est difficile de savoir s’il est porteur d’un sens ou n’est qu’un simple ornement. En voici quelques exemples :

  • Dallages médiévaux, (voir illustration ci-contre).
  • Architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) de la renaissance en France : sous le règne de François 1er, le château de Chambord (Le château de Chambord est un château français situé dans la commune de Chambord, le département de Loir-et-Cher et la région Centre. Le château, le plus vaste des châteaux de la Loire, est construit au...) comporte dans la décoration murale d'une de ses salles une fresque ponctuée de svastika.
  • Motifs répétitifs de constructions néoclassiques des XIXe et XXe siècles, comme l’Opéra comique à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la...).
  • Motifs décoratifs de la Mosquée du Vendredi à Ispahan et de la mosquée Taynal à Tripoli.
  • Église (L'église peut être :) Ste Sophie de Kiev (Kiev (???? - Kyïv en ukrainien, ???? en russe, Kijów en polonais) est la capitale et la plus grande ville de l'Ukraine, c'est aussi le chef-lieu de la région et une des plus anciennes villes de Ruthénie (au sens large).) (XIIe siècle).
  • Synagogue Ein Gedi, construite durant l’occupation romaine de Judée.
Page générée en 0.553 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique