Arme chimique
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Symbole actuel des armes chimique dans les forces armées des États-Unis.
Attaque au gaz durant la 1ère guerre mondiale.

Une arme chimique est une arme utilisant des produits chimiques, toxiques pour les êtres humains. L'arme peut être létale ou simplement neutralisante, et peut se révéler toxique pour la faune et la flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le...).

La recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...) et l'emploi d'armes chimiques s'inspirent de ceux d'armes biologiques, dont l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) est très ancien. L'usage intense et la fabrication industrielle de ces armes se sont développés pendant la Première Guerre mondiale. La charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice...) toxique (chlore dans un premier temps) a d'abord été diffusée sous forme gazeuse emportée par le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est essentiel à tous les...) vers l'ennemi, puis transportée par un vecteur (En mathématiques, un vecteur est un élément d'un espace vectoriel, ce qui permet d'effectuer des opérations d'addition et de...) (munition), généralement obus ou bombe, mais des grenades chimiques ont été utilisées au moins dès 1914-1918.

Types

Les agents chimiques sont des armes de destruction massive (Le mot massif peut être employé comme :). Ils peuvent être classé en trois catégories :

  • les incapacitants, comme les gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de...) lacrymogènes ;
  • les neutralisants psychiques ou physiques ;
  • les agents létaux qui provoquent la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles)....), eux-mêmes classés en plusieurs groupes :
    • les agents vésicants ;
    • les agents suffocants ;
    • les agents asphyxiants ;
    • les agents neurotoxiques.

Convention sur l'interdiction des armes chimiques

Quand ce type d'armes est destiné à être utilisé sur un périmètre (Le périmètre d'une figure plane est la longueur du bord de cette figure. Le calcul du périmètre sert par exemple à déterminer la quantité de...) important pour tuer de nombreuses personnes, elle est désignée comme arme de destruction massive, au même titre qu'une arme nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :).

Actuellement, ce type d'armes fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction...) d'une interdiction par une convention entrée en vigueur en 1997, par laquelle les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine....) signataires s'interdisent leur utilisation et promeuvent leur destruction.

Au 20 novembre 2008, seuls les pays suivants n'avaient pas encore ratifié cette convention:

  • Angola Angola
  • Bahamas Bahamas
  • Corée du Nord Corée du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.)
  • Égypte Égypte
  • Irak Irak
  • Israël Israël
  • Myanmar Myanmar (ou Birmanie)
  • République dominicaine République dominicaine
  • Syrie Syrie
  • Somalie Somalie

Historique

Des bonbonnes de gaz chlorés toxiques ont été utilisées avant une production massives d'obus à gaz lors de la Première Guerre mondiale
  • Des légionnaires romains auraient été victime d'une attaque chimique, approximativement vers l'an 100. Selon l'archéologue britannique Simon James qui a revisité les résultats de fouilles réalisées en Syrie au siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée...) dernier, la mort de légionnaires basés à Dura-Europos lors d'une attaque ennemie, s'expliquerait par une amphore de bitume (Le bitume est une substance composée d'un mélange d'hydrocarbures, très visqueuse (voire solide) à la température ambiante et de couleur noire. Connu depuis la plus haute Antiquité sous forme naturelle,...) et de cristaux de soufre (Le soufre est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole S et de numéro atomique 16.). Les Perses auraient su que, parce que les Romains se trouvaient à ce moment dans un espace confiné, en leur expédiant cette mauvaise surprise et en bloquant leur sortie, ils les condamnaient à l'asphyxie (L'asphyxie est un terme médical signifiant l'arrêt plus ou moins long de la circulation d'oxygène dans le corps. L'asphyxie de l'humain est une...).

Première Guerre mondiale

  • Bien que le fait soit rarement évoqué, l'armée allemande employa pour la première fois des obus à gaz dès fin 1914 sur le front de l'Est en Pologne contre l'armée impériale russe, mais le froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) intense les rendit absolument inefficaces.
  • 22 avril 1915 : La première attaque chimique massive a eu lieu lors de la deuxième bataille d'Ypres durant la Première Guerre mondiale par l'armée allemande. 6 000 bouteilles (Sur les anciens navires à voiles, on appelait les bouteilles deux petits compartiments, un de chaque côté du tableau arrière servant de toilettes aux officiers du bord.) d'acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la théorie du soudage de l’acier) et de la construction mécanique.) ouvertes sur place (30 000 selon d'autres auteurs) libèrent 180 tonnes de chlore (Le chlore est un élément chimique de la famille des halogènes, de symbole Cl, et de numéro atomique 17.) sous forme de nuage (Un nuage est une grande quantité de gouttelettes d’eau (ou de cristaux de glace) en suspension dans l’atmosphère. L’aspect d'un nuage dépend de la...) dérivant sur les lignes alliées. L'attaque fit environ 10 000 victimes (morts ou hors de combat).
    Il s'ensuivit une course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) aux protections (masques anti-gaz) et aux produits de plus en plus toxiques avec une accumulation de stocks considérables (qui n'ont que peu été utilisés après 1919).
    La ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être...) d'Ypres a ainsi donné son nom à l'un des plus célèbres gaz de combat, l'ypérite ou gaz moutarde (Le gaz moutarde est un composé chimique cytotoxique, vésicants avec la capacité de former de grandes vésicules sur la peau exposée.), utilisé pour la première fois sur le front le 11 juillet 1917 lors de la troisième bataille d'Ypres, ou bataille de Passchendaele.
  • 31 mai 1915 : des attaques plus meurtrières se font avec des mélanges chlore-oxyde de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) ou phosgène (12 000 bouteilles de gaz) sur le front russe, sur la Bsura-Rumka, qui font environ 9 000 victimes, dont 6 000 morts.
  • Juillet 1915 : 100 000 obus "T" (bromure de benzyle) sont tirés au canon de 155 en Argonne.
  • Cette même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) 1915, la plupart des pays riches lancent une production industrielle de gaz de combat et d'armes chimiques. Par exemple en France, la "Société du Chlore Liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.)" construit à Pont-de-Claix dans la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée fluviale) ou un glacier (vallée...) du Drac, une usine qui produira industriellement du chlore et ses dérivés afin de fabriquer des armes chimiques (en réponse à ceux de l'armée allemande). C'est ce site qui deviendra l'actuelle plate-forme chimique Rhodia qui conserve de lourdes séquelles de pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut...) (pollutions du sol, pollution de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), engins militaires abandonnés).
  • Mars 1916 à Verdun : des obus de 75 au phosgène sont testés, avec un effet mortel et des blessures effrayantes car très difficiles à soigner.
  • 29 juin 1916 : Première attaque au gaz sur le front italien de la part de l'Autriche-Hongrie sur le Monte San Michele (Vénétie), faisant au moins 6 000 victimes dans l'armée italienne (Italienne est le nom communément utilisé pour le cordage servant a manœuvrer un enrouleur. Il s'enroule sur un tambour quand on déroule la voile, et on tire dessus pour enrouler la voile.) dont 5 000 morts.
  • Juillet 1916 : la bataille de la Somme inaugure l'usage de nouveaux obus à l'acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les bases.) cyanhydrique.
  • Mars 1917 : Du phosgène est largué par avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un...).
  • Juillet 1917: L'ypérite est massivement utilisé dans la région d'Ypres - d'où son nom. Elle induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en...) des brûlures intolérables avec un effet psychologique important (9 500 t de ce gaz sont fabriquées).
  • Septembre 1917 : Les "Clarks" à base d'arsines apparaissent, non filtré par les cartouches des masques, ils provoquent des vomissements dans les masques que les soldats sont obligés d'ôter, ce qui les force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale...) à respirer sans masque.
Soldats de la 55e division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la...) de la British Army, aveuglés par les gaz de combats durant la Bataille de la Lys (Les lys ou lis sont des plantes herbacées de la famille des Liliaceae appartenant au genre Lilium.) le 10 avril 1918.
  • 1918 : La dernière année de guerre voit l'utilisation d'un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) croissant de munitions chimiques (25% environ des projectiles utilisés de part et d'autre sont des obus chimiques). Avant l'armistice, un obus sur quatre sortait des chaînes de fabrication muni d'une charge chimique. À la fin de ce conflit, de 110 000 à 130 000 tonnes d’agents de guerre chimiques avaient été utilisées sur le front de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).), causant 1,2 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui...) de victimes et de 90 000 à 100 000 morts tandis que l'on estime les pertes humaines à 180 000 sur le front de l'Est.

Grâce aux masques anti-gaz et à un assez mauvais pouvoir de dispersion (La dispersion, en mécanique ondulatoire, est le phénomène affectant une onde dans un milieu dispersif, c'est-à-dire dans lequel les...), seuls 7 % des tués furent victimes de ces armes sur le front de l'Ouest contre 11 % de tués dans l'armée impériale russe mal équipés, mais elles ont fait de nombreux blessés, et on s'est rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à la fois des...) compte plusieurs décennies après que l'ypérite était également cancérigène, comme probablement les arsines et d'autres toxiques, qui pourraient par ailleurs être un facteur supplémentaire de risque pour la Maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) d'Alzheimer ou de Parkinson, ou responsables de troubles de la fertilité (Pour le sens commun, la fertilité désigne à la fin du XXe siècle la capacité des personnes, des animaux ou des plantes à produire une descendance viable et abondante. Le terme...) et de la reproduction (La Reproduction. Eléments pour une théorie du système d'enseignement est un ouvrage de sociologie co-écrit par Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron paru en 1970 aux...). L'horreur inspirée par ces armes s'est traduite par des dispositions visant leur interdiction dans les traités internationaux, dont notamment l'article 171 du Traité de Versailles et l'article V du Traité relatif à l'emploi des sous-marins et des gaz asphyxiants en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de guerre qui prohibent l'usage des gaz toxiques, sans paradoxalement en interdire la fabrication et le stockage en masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la...), qui fut une réalité jusqu'à la fin de la guerre froide dans nombre de nations.

Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan....) Guerre mondiale

Des soldats de l'armée impériale japonaise portent des masques à gaz lors d'un assaut chimique pendant la bataille de Shanghai (Shanghai (chinois : 上海 ; en pinyin shànghǎi prononciation ; shanghaïen : zanhe ; littéralement « sur la mer ») est la...).

Selon les historiens Seiya Matsuno et Yoshiaki Yoshimi l'empereur Showa autorisa en dépit de ces traités et dès 1937, durant la guerre sino-japonaise, l'usage d'armes chimiques contre les troupes ennemies et les populations civiles. À titre d'exemple, des gaz toxiques furent autorisées à 375 reprises par le prince Kotohito Kan'in lors de la bataille de Wuhan, d'août à octobre 1938, et ce, en dépit de la résolution du 14 mai de la Société des Nations condamnant l'usage de gaz toxiques par l'armée impériale japonaise. Ces armes ne furent toutefois jamais autorisées sur le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de bataille contre des nations occidentales mais seulement contre les populations locales jugées "inférieures" et des prisonniers de guerre.

Dès 1937, l’Allemagne exploite les propriétés neurotoxiques d'un insecticide (Étymologiquement, les insecticides sont des substances actives ou des préparations ayant la propriété de tuer les insectes, leurs larves et/ou leurs œufs. Ils font partie de la famille des pesticides, eux-mêmes...) organophosphoré, le tabun ; puis en 1939, le sarin ; et en 1944, le soman. Après guerre, les amitons furent développés, les trois derniers produits agissant même à travers l’épiderme. L’ypérite a continué à être utilisé dans des conflits «périphériques» malgré les dénégations de leurs utilisateurs.

Les infrastructures de production d'engrais (Les engrais sont des substances, le plus souvent des mélanges d'éléments minéraux, destinées à apporter aux plantes des compléments d'éléments nutritifs, de façon à...) et de pesticides ont respectivement pu fournir de grandes quantités d'explosif (Un explosif est un composé chimique défini ou un mélange de corps susceptibles lors de leur transformation, de dégager en un temps très court, un grand volume de gaz porté à haute température, ce qui...) (nitrates) et de neurotoxiques et autres produits chimiques pour la guerre. Le non-emploi des produits stockés, pendant la Seconde Guerre mondiale est mal expliqué : efficacité du Protocole de Genève? Les allemands pensaient-ils que les alliés avaient eux aussi découverts les organophosphorés? Il a en tous cas laissé des stocks importants qui attendent qu'on les traite ou qui n'ont pas jusqu'à un passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des...) récent été correctement éliminés (c'est-à-dire éliminés sans impacts écologiques ou sanitaires ni définitivement pour les toxiques non dégradables).

Depuis 1945

Depuis, de nombreux pays ont fait des recherches sur les possibilités d'utiliser des produits chimiques dans le cadre militaire. Ils ont donc développé, étudié et stocké des quantités, parfois très importantes, de ces substances toxiques qui sont souvent très délicates à détruire.

L'utilisation d'armes chimiques après la Seconde Guerre mondiale fut relativement limitée mais la guerre Iran-Irak vit l'utilisation massive de ces armes par l'Irak, on estime que ces attaques chimiques ont causé 60 000 victimes iraniennes, dont 10 000 morts.

Le 16 mars 1988, l'armée irakienne a bombardé à l'arme chimique la ville kurde d'Halabja, il y eut plus de cinq mille morts et environ sept mille blessés et handicapés à vie (La vie est le nom donné :).

On a vu la crainte d'un terrorisme chimique se concrétiser avec les attentats au sarin (Le sarin est une substance inodore, incolore et volatile, de la famille des organophosphorés, extrêmement toxique pour l'homme et l'animal, même à...) commis au Japon par la secte Aum Shinrikyo en 1994 et 1995. Depuis janvier 2007, on assiste durant la guerre d'Irak à des attentats à l'explosif combiné avec du chlore contre la population.

Page générée en 0.197 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique