Mikoyan-Gourevitch MiG-15
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Mikoyan-Gourevitch MiG-15bis
Rôle Avion de chasse
Constructeur Mikoyan-Gourevitch
Équipage
1
Motorisation
Moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) Klimov VK-1F
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) 1
Type réacteur (Un réacteur peut désigner :)
Puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) unitaire 26,48 kN
Dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou...)
[[Image:|300px]]
Envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).) 10,06 m
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement...) 11,05 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 3,40 m
Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière...) alaire 23,7 m²
Masses
À vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) 3 680 kg
Avec armement 4 960 kg
Maximale 6 125 kg
Performances
Vitesse (On distingue :) maximale 1 075 km/h
Plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) 15 515 m
Distance franchissable 1625 km
Armement
Interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable selon le...) 1 canon Nudelman NL37D de 37 mm (40 coups) et 2 Nudelman-Rikhter NR-23KM de 23 mm (80 coups)
Externe 200 kg de charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) sur 2 points d'ancrage
Avionique

Le Mikoyan-Gourevitch (Mikoyan-Gourevitch appelé aussi Mikoyan, ou MiG/Mig (en russe: ??????, ??????-??????? ou ???) est un constructeur d'avions militaires soviétiques puis russes. L'entreprise, appelée...) MiG-15 est un avion de chasse (Un avion de chasse (aussi appelé chasseur) est un avion militaire conçu pour attaquer les avions adverses, qu'il s'agisse par exemple de bombardiers afin de les empêcher d'atteindre leurs cibles, ou d'autres...) à réaction construit en grande série par les Soviétiques au début de la guerre froide. Réalisé après la livraison de vingt-cinq turboréacteurs Rolls-Royce Nene, par le Royaume-Uni, il se révéla l'égal des meilleures réalisations occidentales lors de la guerre de Corée, comme le F-86 Sabre (Le North American F-86 Sabre est le premier avion de chasse à réaction et ailes en flèches construit par les États-Unis d'Amérique, juste après la Seconde Guerre mondiale. Très...). Il fit la réputation de son constructeur qui devint alors le principal constructeur d'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans moteur, on...) de chasse en URSS, si bien qu'en Occident (L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement l'Europe. L'extension de l'espace considéré a varié au cours de l'Histoire. À une période donnée, elle peut...) le terme MiG devint rapidement synonyme de chasseur soviétique dans le langage familier.

Histoire

Si l'industrie aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.) soviétique a réalisé de magnifiques appareils pendant la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est...) Guerre mondiale, elle se retrouve quelque peu distancée dans l'immédiat après--guerre à cause de son retard dans la propulsion à réaction (La propulsion à réaction est une technique permettant de faire avancer un véhicule. Elle est basée sur le principe d'action-réaction de Newton. La force propulsive est en fait issue de la...), par rapport aux Britanniques et aux Américains. Quelques exemplaires de moteurs BMW-003 et Jumo 004 capturés en Allemagne furent copiés et perfectionnés progressivement sous le nom de RD-10 et RD-20. Mais ces moteurs étaient peu fiables, trop peu puissants et difficiles à mettre au point (Graphie). Les performances des premiers chasseurs à réaction soviétiques étaient donc en retrait par rapport à leurs équivalents occidentaux.

À la fin de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) 1946, une délégation technique soviétique, dirigée par S.T. Kichkine et comprenant entre autres A.I. Mikoyan et V.Ya. Klimov, se rendit en Grande Bretagne. Elle réussit à acheter quelques exemplaires des turboréacteurs les plus modernes de la firme Rolls-Royce, à savoir le Derwent fournissant une poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l'avancement.) de 1590 kilogrammes (Le kilogramme (symbole kg) est l’unité de masse du Système international d'unités (SI).) et les Nene I et II, donnant 2 040 et 2 270 kilogrammes. Ces moteurs utilisant des compresseurs centrifuges étaient plus faciles à produire que leurs équivalents à flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé dans les domaines...) axial. Cette aubaine fut rapidement mise à profit et le bureau de l'ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de...) Klimov réalisa rapidement des copies conformes des trois moteurs qui devinrent respectivement les RD-500, RD-45 et RD-45F. En mars 1947, l'OKB (Les OKB (en russe : ?????? ??????????????? ???? - Bureau d'études spécial) étaient des bureaux d'études expérimentaux du temps de l'URSS. Ils se voyaient...) 155 reçut l'ordre de produire un chasseur à ailes en flèche utilisant un de ces nouveaux moteurs. Dans la pratique, les travaux avaient commencé dès janvier avec le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) I-310 ou S. L'avion, bien que reprenant nombre de caractéristiques du MiG-9 précédent, était aussi nettement inspiré par les plans du Focke-Wulf (Focke-Wulf Flugzeugbau AG était une société de construction aéronautique allemande, elle reste connue en particulier pour sa production d'avions de guerre, qui équipèrent la Luftwaffe, pendant la Seconde Guerre mondiale.) Ta 183 dont les Soviétiques s'étaient emparés en 1945 à Berlin.

Les travaux avançaient vite et le premier prototype S-1 vola pour la première fois. le 19 décembre 1947. Il fut suivi par le S-2 qui vola le 5 avril 1948. Le S-1 fut ensuite modifié, l'aile avant étant avancée de 80 millimètres. Les essais comparatifs menés en juin prouvèrent la supériorité de cette configuration. Durant ces essais par le constructeur, le S-1 effectua 38 vols et le S-2 treize. Les deux avions furent alors envoyés au GK NII VVS (l'institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un...) de recherches des forces aériennes) pour y être testés par les militaires du 27 mai au 28 août. Ces essais officiels confirmèrent l'appréciation positive de l'avion qu'une résolution du Conseil des ministres décida de produire en masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse...), dès le 15 mars. Les cellules devaient être produites à l'usine N°1 et les moteurs à la n°45. Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire...), neuf usines fabriqueront des cellules de MiG-15; ce sont les usines n°1, n°21, n°31, n°99, n°126, n°135, n°153, n°292 et n°3810. Au total 13131 avions seront construits toutes versions confondues. Un troisième prototype, le S-3 qui vola le 17 juin, fixe définitivement les caractéristiques de l'avion de série en introduisant les aérofreins ventraux, l'équipement d'extinction (D'une manière générale, le mot extinction désigne une action consistant à éteindre quelque chose. Plus particulièrement on retrouve ce terme dans plusieurs domaines :) du compartiment moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce...) et l'augmentation du dièdre négatif de la voilure pour atténuer la trop grande stabilité des deux autres prototypes.

L'avion avait une ligne très fine, sa voilure présentant une flèche de trente cinq degrés, combinée à la puissance de son moteur. Cela lui assurait des performances remarquables, y compris par rapport à ses adversaires occidentaux. Il était capable, entre autres, de voler à plus de mille kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière...) par heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences...). Cependant, il présentait aussi quelques excentricités au niveau de son comportement en vol qui le rendaient parfois dangereux pour des pilotes inexpérimentés. En particulier, en vol transsonique, il avait tendance à se cabrer brusquement. Il fut néanmoins choisi contre son rival, le Lavotchkine La-168 et, dès le 31 décembre 1948, le premier exemplaire de série vola et commença à entrer en service dans l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but particulier. Ces diverses activités peuvent être classées...) soviétique. Il reçut le nom de code OTAN, Fagot et fut aussi fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un archipel de petites îles grecques situées...) aux pilotes nord-coréens et chinois qui combattaient en Corée. L'arrivée de ce chasseur moderne et performant fut un choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.) pour les forces des Nations Unies qui durent rapidement lui opposer le F-86 Sabre afin de conserver la supériorité aérienne.

Description technique

Le fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un...) du MiG-15 est de construction semi-monocoque en métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des cations et former des liaisons métalliques ainsi que des liaisons ioniques dans le cas des métaux alcalins....). Il est divisé en deux parties au niveau du bord de fuite de la voilure, par un simple déboulonnage, ce qui permet d'accéder facilement au moteur pour les opérations de maintenance lourdes. La partie avant est composée de treize cadres et de trois supplémentaires, liés entre eux par quatre longerons, le panneau supérieur et le plancher du poste de pilotage. Deux conduites d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres...) elliptiques relient l'entrée d'air frontale au compresseur du moteur en passant de part et d'autre du poste de pilotage. Ce dernier est pressurisé par le compresseur du moteur et doté d'un siège éjectable. Le pilote est protégé par un pare-brise (Un pare-brise est une vitre située à l'avant d'un véhicule qui permet de protéger les passagers du vent tout en assurant une bonne visibilité au conducteur.) blindé épais de 64 millimètres, un appui-tête et deux plaques avant en acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la théorie du soudage de l’acier) et de la construction mécanique.) épais de dix millimètres. Dans la partie basse du nez (Le nez (du latin nasus) est chez l'homme la saillie médiane du visage située au-dessus de la lèvre supérieure et qui, en le surplombant, recouvre l'orifice des fosses...), il dispose d'un collimateur (Un collimateur est un dispositif optique permettant d'obtenir un faisceau de rayons de lumière parallèles à partir d'une source de lumière....) gyroscopique ASP-1N. Il accède à l'avion par l'arrière de la verrière en forme de bulle qui est actionnée par un système de manivelle. Dans la partie avant du fuselage on trouve aussi l'armement de trois canons regroupés dans un tiroir situé sur le dessous du cockpit (L'habitacle (mais aussi cabine de pilotage, poste de pilotage, cellule ou encore cockpit) d'un avion désigne l'espace réservé au pilote, son copilote et au mécanicien. Il contient toutes les commandes et les instruments...) qui peut s'abaisser, voire être remplacé, pour assurer le ravitaillement rapide en munitions. Le canon de 37 mm, NS-37, à droite, est approvisionné à quarante coups, les NR-23 de 23 mm de gauche, le sont à quatre-vingts. Plus vers l'avant se situe le logement de la roulette de nez qui est fermé par deux trappes. Elle porte une roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.) unique avec un pneu de 480x200, non équipée de frein (Un frein est un système permettant de ralentir, voire d'immobiliser, les pièces en mouvement d'une machine ou un véhicule en cours de déplacement.). Enfin au dessus, en avant du pare-brise, un petit compartiment où est embarqué le matériel électronique de l'avion, à savoir, la radio PSI-6 et un radio-compas, RPKO-10M.

La partie arrière du fuselage est constituée de quinze cadres, plus un oblique pour répartir les efforts, lié par dix longerons. Outre le moteur RD-45F, assez large du fait de son compresseur de type centrifuge, prennent place deux réservoirs de carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) totalisant 1 460 litres. L'empennage arrière est constitué d'une dérive présentant une flèche de 56°, pourvu d'un gouvernail (Le gouvernail est une partie mobile d'un bateau, ou d'un avion.) orientable à 20° de part et d'autre de l'axe et d'un plan horizontal (Horizontal est une orientation parallèle à l'horizon, et perpendiculaire à la verticale. Une ligne horizontale va « de la gauche vers la...) stabilisateur de type cantilever dont la partie basse est solidaire de la structure de la dérive. Il est aussi en flèche, mais à 40° et porte deux gouvernes de profondeur, celle de gauche disposant d'un compensateur réglable. De part et d'autre de la tuyère (Une tuyère ou tuyère propulsive, dans le domaine de l'astronautique, est un conduit (appelé aussi divergent) de section conique (fusées de feu d'artifice) ou oblongue...) du moteur, deux aérofreins montés dans des logements isolés de l'intérieur du fuselage peuvent être braqués hydrauliquement à 55° pour ralentir l'avion lors de piqués prononcés.

La voilure est la grande nouveauté aérodynamique (L'aérodynamique est une branche de la dynamique des fluides qui porte sur la compréhension et l'analyse des écoulements d'air, ainsi qu'éventuellement sur...) de l'avion. Les Soviétiques, s'inspirant des travaux allemands de la fin de la guerre, vont explorer le domaine des ailes en flèche. Le fait de rendre oblique le bord d'attaque de l'aile se révèlera le moyen le plus simple de résoudre les phénomènes de compressions locales apparaissant à l'approche du mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.) du son. Avec 35°, le premier projet de l'OKB-155 est encore timide vis à vis de l'angle (En géométrie, la notion générale d'angle se décline en plusieurs concepts apparentés.) à adopter. L'expérience prouvera d'ailleurs qu'une valeur supérieure facilite le régime transsonique, études qui mèneront à la conception du MiG-17. La structure, là encore, est métallique, s'appuyant sur un longeron (Le longeron est un élément de base d'une structure. Ce terme apparaît dans différents domaines et désigne des pièces différentes dont le rôle est relativement similaire.) avant et un autre oblique lié entre eux par les nervures. La partie intérieure des ailes permet de loger les deux jambes du train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des...) d'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est employé dans le domaine maritime ou...) principal, elles aussi à roue unique, mais de 660 x 160 et pourvues de frein et d'amortisseur (Un amortisseur est un système destiné à limiter voire supprimer les oscillations d'un objet ou à isoler un objet de vibrations par dissipation d'énergie. Les vibrations libres ou forcées correspondent au mouvement d'une...) oléopneumatiques. Elles se rétractent vers le fuselage, suivies par des volets qui obturent le logement. Un indicateur mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...), bref, de tout ce qui produit ou transmet un mouvement, une...) visuel, sur le dessus de l'aile, permet de confirmer leur verrouillage en position basse. Un système similaire existe sur les volets. Ce système typique des avions soviétiques permet au pilote de vérifier visuellement en cas de défaillance des indicateurs électriques dans le poste de pilotage. À l'extérieur du train d'atterrissage, un point d'emport BD2-48MiG est utilisé pour monter soit des bombes de 50 ou 100 kilogrammes, soit des réservoirs externes de 260 litres.

Sur leur bord de fuite, les ailes portent chacune deux surfaces de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.), à savoir un volet se déplaçant de 0,2 mètres vers l'arrière et se braquant à 20° au décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.) et 55° à l'atterrissage, et un aileron orientable de 15° vers le bas et le haut, celui de gauche portant un compensateur réglable. Deux cloisons aérodynamiques sont présentes sur l'extrados de chaque aile pour éviter une perte d'efficacité des gouvernes, le flux d'air ayant tendance à s'échapper vers le saumon (Le terme saumon est un nom vernaculaire ambigu désignant en français plusieurs espèces de poissons de la famille des salmonidés qui compte onze genres et soixante-six espèces. Plusieurs autres poissons de cette famille sont...) d'aile. Ces cloisons deviendront aussi typiques des avionneurs soviétiques, certains occidentaux disant en plaisanterie que leur but est d'éviter que l'air fasse "défection". Au point de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) aérodynamique, l'aile utilise un profil TSAGI S-10 à sa racine et un TSAGI Sr-3 à ses extrémités. Elle a une épaisseur relative de 10%.

Le MiG-15bis

Un S-103, production tchécoslovaque sous licence du MiG-15bis
Un S-103, production tchécoslovaque sous licence du MiG-15bis
Le moteur Klimov Vk-1 qui propulse le MiG-15bis
Le moteur Klimov Vk-1 qui propulse le MiG-15bis

L'avion de série n°101003, désigné MiG-1(SV), est utilisé comme banc d'essai, pour une série de modifications destinées à améliorer les possibilités opérationnelles du MiG-15. Les canons NS-23KM cèdent la place à des NR-23, capables d'une cadence de tir une fois et demi supérieure et le collimateur ASP-1N est remplacé par un ASP-3N. La console de démarrage du moteur, auparavant utilisée au sol, est embarquée dans l'avion, au niveau du treizième cadre de fusela et le RD-45 est modifié de façon à être démarrable jusqu'à cinq mille mètres. Les gouvernes de profondeur sont modifiées aérodynaniquement et les ailerons voient leur mouvement assisté par le montage d'un vérin (Un vérin est un tube cylindrique (le cylindre) dans lequel une pièce mobile (le piston) sépare le volume du cylindre en deux chambres isolées l'une de l'autre. Un ou plusieurs orifices permettent...) hydraulique (L'hydraulique désigne la branche de la physique qui étudie les liquides. En tant que telle, les champs d'investigation qu'elle propose regroupent plusieurs domaines :) B7 dans le fuselage. L'aile est revue pour autoriser une vitesse de 900 km/h en dessous de cinq cents mètres, ce qui était auparavant interdit en raison de risques de décrochage. Les réservoirs sont aussi pressurisés pour alimenter le moteur avec une pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) constante. Seul le montage du vérin d'assistance pour les ailerons sera appliqué sur une trentaine de MiG-15 de la série 20. Le reste des modifications sera mise en pratique sur un nouvel avion, le MiG-15bis, qui est motorisé par le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) nouveau Klimov Vk-1, plus puissant avec 2700 kilogrammes de poussée. L'avion est lancé en production par un ordre ministériel daté du 10 juin 1950. Il élimine ou amoindrit la plupart des défauts de jeunesse du MiG-15 et apporte des performances supérieures. Le montage du nouveau moteur, un peu plus encombrant a nécessité de réduire la hauteur du réservoir arrière, diminuant la capacité interne en carburant de soixante litres. Le moteur Vk-1 étant de plus gourmand, l'autonomie est en recul. Outre les modifications testées sur le MiG-15(SV), on introduisit en cours de série d'autres perfectionnements, comme une canopée (La canopée est l'étage supérieur de la forêt, en contact direct avec l'atmosphère libre. Elle est parfois considérée...) donnant un meilleur champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de vision, la possibilité d'utiliser une combinaison (Une combinaison peut être :) anti-G, des aérofreins agrandis et un détecteur (Un détecteur est un dispositif technique (instrument, substance, matière) qui change d'état en présence de l'élément ou de la situation pour lequel il a été spécifiquement conçu.) de menace Sirena 2.

Le MiG-15bis sera la version la plus produite du MiG-15, avec plus de huit mille exemplaires, rien qu'en URSS. Plusieurs modifications seront faites sur le modèle de base et donneront parfois lieu à une production en série. La première répond à une demande du gouvernement du 25 avril 1950 de développer une variante d'escorte à long rayon d'action du chasseur MiG. Pour ce fait l'OKB-155 modifie l'aile pour y loger des points d'attache D4-48 qui peuvent alors embarquer des réservoirs largables de six cent litres, en lieu et place des précédents points d'emport. Le MiG-15bis n°53210114 est de plus doté d'une réserve d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.) pour le pilote de huit litres, au lieu de six. Les essais officiels sont menés du 14 au 25 septembre 1950 et une autonomie de deux mille deux cents kilomètres est atteinte. Mais l'avion est rejeté, car les militaires estiment que la vitesse de croisière (La vitesse de croisière d'un aéronef est la vitesse correspondant au régime des moteurs prévu pour la partie courante d'un vol, c'est-à-dire sans la phase de montée et d'approche en vue de l'atterrissage.), limitée à 650 km/h du fait des réservoirs, est insuffisante pour escorter les bombardiers de l'époque. À la fin de l'année, l'aérodynamique des réservoirs est améliorée et on change les points d'attache pour des D4-50, ce qui permet de soutenir une vitesse suffisante de 820 km/h. Le dérivé est donc lancé en production à l'usine n°292. Autre amélioration réalisée par cette dernière usine, en 1951, pour réduire la longueur de piste nécessaire à l'emploi opérationnel de l'avion: deux avions de série MiG-15bis seront utilisés pour ces expériences et seront désignés MiG-15bis(SA). Ils sont équipés d'un parachute (Le parachute est un dispositif destiné à freiner le mouvement, principalement vertical d'un objet ou d'une personne.) de freinage PT-2165-51, et de freins modifiés qui permettent de diminuer de moitié la distance d'atterrissage. En 1952, quelques avions équipés de façon similaire seront construits à l'usine n°1.

Le MiG-15UTI

Résumé des variantes

Un MiG-15UTI
Un MiG-15UTI
SB Lim-2
SB Lim-2
  • S-1 premier prototype, premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du voyage inaugural pour un bateau.), 19 décembre 1947 par V.N.Youganov, moteur Nene I.
  • S-2 second prototype, premier vol, 5 avril 1948 par S.N.Anokhine, moteur Nene II.
  • S-3 dernier prototype, premier vol 17 juin 1948, par I.T.Ivachtchenko, apparition des aérofreins, d'extincteur (Un extincteur est un appareil de lutte contre l'incendie capable de projeter ou de répandre une substance appropriée — appelée « agent extincteur » —...) dans le compartiment moteur, gouvernes modifiées, et diminution du dièdre de la voilure de -1° à -2° pour diminuer la stabilité longitudinale.
  • MiG-15 (S) - première version de chasse par beau temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.).
  • MiG-15 (SV) - modification testée sur l'avion de série n° 101003, canons NS-23KM remplacés par des NR-23 tirant une fois et demi plus vite, vérin hydraulique B-7 dans le fuselage pour assister le mouvement des ailerons à grande vitesse, collimateur ASP-1N remplacé par ASP-3N.
  • MiG-15 (SU) - modification de l'armement, réduit à deux canons SH-3 de 23 mm, mais orientable de + 11° à -7° en site. Un avion le n°109035 fut modifié et essayé à partir du 25 janvier 1951. Mais, bien que la solution présentât certains avantages, elle ne fut pas retenue pour une production en série.
  • MiG-15 (SA) - Quatre MiG-15 (SA-1, -2, -3 et -4) furent modifiés avec un moteur Vk-1 et une instrumentation (Le mot instrumentation est employé dans plusieurs domaines :) OSP-48, permettant le vol aux instruments.
  • MiG-15bis (SD) - seconde version de chasse par beau temps, intégrant les modifications du SV, et le nouveau moteur Klimov Vk-1 de 2700 kilogrammes de poussée.
  • MiG-15SB - chasseur bombardier.
  • MiG-15P - chasseur tout-temps dérivé du bis
  • MiG-15T - remorqueur (Les remorqueurs sont des bateaux petits, très puissants et très manœuvrants qui servent à guider, tirer, pousser les bateaux plus gros qui entrent et sortent...) de cible
  • MiG-15bisR - version de reconnaissance du bis, réservoirs de 600 litres sous les ailes, un des canons de 23 mm remplacé par une caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil de prise de vues animées, pour le cinéma, la télévision ou la...) verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.), 364 exemplaires.
  • MiG-15bisS - chasseur d'escorte, réservoirs de 600 litres sous les ailes, 49 exemplaires, en 1951.
  • MiG-15UTI - avion d'entraînement biplace
  • MiG-15SP-5 - chasseur tout-temps biplace
  • J-2 - production chinoise
  • JJ-2 - biplace de production chinoise.
  • Lim-1 - production sous licence en Pologne du MiG-15.
  • Lim-1A - production sous licence en Pologne du MiG-15 avec camera AFA-21
  • Lim-2 - production sous licence en Pologne du MiG-15bis.
  • Lim-2R - production sous licence en Pologne du MiG-15bis, version attaque au sol-reconnaissance avec place pour camera en front du canopy
  • Lim-2A - production sous licence en Pologne du MiG-15bis, version biplace attaque au sol-reconnaissance
  • SB Lim-1 - production sous licence en Pologne du MiG-15UTI avec réacteur RD-45.
  • SB Lim-2 - production sous licence en Pologne du MiG-15UTI avec réacteur VK-1
  • S-102 - production sous licence en Tchécoslovaquie du MiG-15.
  • S-103 - production sous licence en Tchécoslovaquie du MiG-15bis.
  • CS-12 - production sous licence en Tchécoslovaquie du MiG-15UTI.
Page générée en 0.920 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique