Chronologie de la chimie - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Cette chronologie de la chimie recense les travaux, idées, inventions et expériences qui ont changé de manière significative la compréhension de la composition de la matière et de ses interactions, c'est-à-dire le domaine scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) de la chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des...). On considère généralement que la chimie en tant que science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble...) moderne débute avec Robert Boyle ; cependant ses racines sont beaucoup plus anciennes.

Les idées les plus anciennes qui seront plus tard incorporées dans la chimie moderne proviennent essentiellement de deux sources. Les philosophes de la Nature tels que Aristote (Aristote (en grec ancien Ἀριστοτέλης / Aristotélês) est un philosophe grec né à Stagire (actuelle Stavros) en Macédoine (d’où le...) et Démocrite qui ont utilisé un raisonnement déductif pour tenter d'expliquer les phénomènes naturels ; et les alchimistes qui ont utilisé des techniques expérimentales dont le but principal était la transmutation (La transmutation est la transformation d'un élément chimique en un autre par une modification du noyau atomique de l'élément. Elle est aussi appelée transmutation...) des métaux vils en or et argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.).

C'est au XVIIe siècle que se fera la synthèse des idées issues de ces deux disciplines ; la déduction et l'expérimentation amenant au développement d'une méthode de pensée appelée méthode scientifique (On appelle méthode scientifique l'ensemble des canons guidant ou devant guider le processus de production des connaissances scientifiques, que ce soit des observations, des...). Avec l'introduction de la méthode scientifique, la chimie en tant que science moderne était née.

Parfois appelée la science centrale , l'étude de la chimie est fortement influencée par les autres domaines scientifiques tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en ayant elle-même une forte influence dans ceux-ci. C'est ainsi que des évènements et découvertes considérés comme fondamentaux pour la compréhension de la chimie sont également considérés comme des découvertes clés dans de nombreux autres domaines tels que la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la...), la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et...), l'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, leurs...), la science des matériaux (La science des matériaux regroupe les domaines qui étudient la matière qui constitue les objets. Cela va des roches (en géologie) aux métaux en passant par les matériaux de construction (génie civil), les polymères (plastiques,...),...

Avant le XVIIe siècle

Aristote (384-322 av. J.-C.)
Geber considéré comme le "père de la chimie".
Roger Bacon, initiateur de la méthode scientifique

Avant le développement de la méthode scientifique et ses applications au domaine de la chimie, il peut prêter à controverse de considérer la plupart des personnalités décrites ci-dessous comme chimistes dans le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du vieillissement, suivi de...) moderne du terme. Cependant, les idées de certains grands penseurs et philosophes sont reprises ici en regard de leur prescience ou de l'importance qu'ont occupées leurs théories dans notre civilisation.

env. 3000 av. J.-C.
Les égyptiens formulent la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur...) Ogdoade, ou des "forces primordiales" qui ont formé le monde (Le mot monde peut désigner :). Ce sont les éléments du chaos, au nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de huit, qui existaient avant la naissance du soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de...).
env. 1900 av. J.-C.
Hermès Trismégiste, un prêtre égyptien, est considéré comme ayant fondé l'art de l'alchimie (L'alchimie est une discipline qui recouvre un ensemble de pratiques et de spéculations en rapport avec la transmutation des métaux. L'un des objectifs de...).
env. 1200 av. J.-C.
Tapputi-Belatikallim, un fabriquant de parfum (Un parfum est une odeur ou plus souvent une composition odorante plus ou moins persistante naturellement émise par une plante, un animal, un champignon, un environnement. ...), est mentionné sur des tablettes cunéiformes en Mésopotamie.
env. 470 av. J.-C.
Héraclite d'Éphèse découvre accidentellement et à ses dépens l'inflammabilité du pet, ce qui lui inspire sa cosmogonie :
« Ce monde a toujours été et il est et il sera un feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) toujours vivant, s'alimentant avec mesure et s'éteignant avec mesure. »
env. 450 av. J.-C.
Empédocle (Empédocle est un philosophe, ingénieur et médecin grec du Ve siècle av. J.-C..) d'Agrigente affirme que toute chose est composée de quatre éléments : terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...), air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...), feu, et eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.). Ces éléments se combinent entre eux sous l'action de deux forces, amour et haine ou principe d'affinité et d'antipathie, pour former la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état...) sous ses formes les plus variées.
env. 440 av. J.-C.
Leucippe et Démocrite proposent le concept de l'atome (Un atome (grec ancien ἄτομος [atomos], « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se...) comme particule indivisible constitutive de la matière. Cette idée est largement contestée par les philosophes de la Nature qui lui préfèrent les théories d'Aristote.
env. 360 av. J.-C.
Platon (Platon (en grec ancien Πλάτων / Plátôn), Athènes, 428 - 427 av. J.-C., 347 - 346 av. J.-C., est un philosophe grec, contemporain de la...) introduit le terme "élément" (stoicheia) et son dialogue (Le dialogue est une communication entre deux ou plusieurs personnes ou groupes de personnes. Il doit y avoir au minimum un émetteur et un récepteur. Une donnée émise, c'est le message. Un code, c'est...) Timée, qui inclut une discussion sur la composition des corps organiques et inorganiques ainsi qu'un traité rudimentaire sur la chimie ; il y décrit la forme géométrie (La géométrie est la partie des mathématiques qui étudie les figures de l'espace de dimension 3 (géométrie euclidienne) et, depuis le XVIIIe siècle, les figures d'autres types...) qu'adoptent les particules constitutives des différents éléments : tétraèdre (Le tétraèdre (du grec tétra : quatre), est un solide composé de quatre triangles, de la famille des pyramides, donc des cônes.) (feu), octaèdre (Un octaèdre (du grec oktô, huit et hedra, face) est un polyèdre à huit faces. Si ses faces sont triangulaires, il possède alors douze arêtes et six sommets.) (air), icosaèdre (Un icosaèdre est un polyèdre à 20 faces. Le préfixe icosa-, d'origine grecque, fait référence au nombre de faces.) (eau), et cube (En géométrie euclidienne, un cube est un prisme dont toutes les faces sont carrées. Les cubes figurent parmi les solides les plus remarquables de l'espace. C'est un...) (terre) .
env. 350 av. J.-C.
Aristote, se fondant sur les thèses d'Empédocle, propose l'idée d'une substance comme la combinaison (Une combinaison peut être :) de matière et d'une forme. Il décrit la théorie des cinq éléments : feu, eau, terre, air, et éther. Cette théorie est largement acceptée à travers tous le monde occidental et restera la norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen...) durant plus de 1000 ans.
env. 50 av. J.-C.
Lucrèce publie De rerum natura (De la nature des choses), une description poétique des idées de la théorie atomique (La théorie atomique est une théorie, publiée à la fin du XVIIIe siècle, sur la nature de la matière, afin d'expliquer certains phénomènes chimiques. Elle stipule que la matière est composée d'atomes. Elle trouve son...).
env. 300
Zosimos de Panopolis écrit un des livres les plus anciens connus sur l'alchimie, qu'il définit comme l'étude de la composition des eaux, du mouvement, de la croissance, de l'emboitement et désemboitement.
env. 815
Jabir Ibn Hayyan (connu sous le nom de Geber), qui est parfois considéré comme le "père de la chimie" développe une méthode scientifique primaire pour la chimie, et isole de nombreux acides tels que : l'acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les bases.) hypochloreux, l'acide nitrique, l'acide citrique (L'acide citrique est un triacide carboxylique de formule C6H8O7.), l'acide acétique, l'acide tartrique, et l'eau régale.
env. 900
Abu Bakr Mohammad Ibn Zakariya al-Razi (ou Rhazes) publie plusieurs traités de chimie, comprenant l'une des plus ancienne description de distillation (La distillation est un procédé de séparation de substances, mélangées sous forme liquide. Elle consiste à porter le mélange à ébullition et à recueillir une fraction légère appelée distillat, et...) contrôlée et de méthode d'extraction. Il a également développé une méthode de production de l'acide sulfurique (L'acide sulfurique (anciennement appelé huile de vitriol ou vitriol) est un composé chimique corrosif de formule H2SO4.).
env. 1220
Robert Grossetête publie plusieurs commentaires aristotéliciens où il présente un schéma primaire de méthode scientifique.
env. 1267
Roger Bacon publie Opus Maius, qui entre autres choses, propose une forme primitive de la méthode scientifique et contient les résultats de ses expériences sur la poudre (La poudre est un état fractionné de la matière. Il s'agit d'un solide présent sous forme de petits morceaux, en général de taille inférieure au dixième de millimètre (100 µm).) à canon.
env. 1310
Pseudo-Geber, un alchimiste espagnol anonyme qui a écrit sous le pseudonyme de Geber, publie plusieurs livres qui établissent la théorie selon laquelle tous les métaux sont composés d'une proportion variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une...) de soufre (Le soufre est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole S et de numéro atomique 16.) et de mercure.
env. 1530
Paracelse (1493-1541) développe l'étude de la iatrochimie, une sous-discipline de l'alchimie dédiée au prolongement de la vie (La vie est le nom donné :), c'est-à-dire l'ancêtre de la pharmaceutique moderne. Il est parfois aussi considéré comme le premier à employer le mot "chimie". Par ailleurs, il est le premier à décrire la production du gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de...) hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) en versant (En géomorphologie, un versant est une surface topographique inclinée, située entre des points hauts (pics, crêtes, rebord de plateau,...) du vitriol sur de la poudre de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou...), mais il ne comprend pas la nature exacte du gaz dégagé au cours de l'expérience.
1597
Andreas Libavius publie Alchimie, considéré comme l'un des premiers livres de chimie systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des principes divers. Elle ne doit pas...).
Page générée en 0.246 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique