Hiver 2009-2010 en Europe

Hiver 2009-2010 en Europe - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Hiver 2009-2010 en Europe
Hiver 2009-2010 en Europe

Type Vague de froid et tempêtes de neige
Date de formation 1er décembre 2009
Date de dissipation mi-mars 2010
Quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe de choses.) maximale 89 cm de neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés d'une infinité de façons. Puisque...) le 23 décembre à Hundseid, Vindafjord, Norvège
Plus basse température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant du transfert...)
Non officiel, -45,6 °C à Folldal, Norvège
Officiel, -42,4 °C à Tynset, Norvège
Mortalité 192 (jusqu'à maintenant)
Régions affectées Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...)

 Quantité maximale de pluie/neige/verglas

L’hiver 2009-2010 en Europe s'est déroulé du 1er décembre 2009 à la mi-mars 2010. En effet, par convention, l'hiver météorologique dans l'hémisphère Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) se déroule du 1er décembre d'une année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) au 28 février de l'année suivante mais peut déborder ces limites selon le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie qui...) local. Cet hiver fut marqué par un froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) inhabituel et durable en plus de fortes chutes de neige sur certains pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...) jusqu'à la mi-mars. Le mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de février s'est terminé par deux tempêtes majeures, la première a causé des inondations à Madère (Madère (en portugais : Madeira) est un archipel du Portugal composé de l'île du même nom et de plusieurs autres petites îles, situé dans l'océan Atlantique, au large du Maroc. Il constitue une...) et la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du...), la tempête Xynthia (La tempête Xynthia est une dépression météorologique majeure qui a balayé plusieurs pays européens entre le 26 février et le...), a causé des dommages par le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et...) et la pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers le sol. Il s'agit d'un hydrométéore météorologique qui fait partie du cycle de l'eau. La pluie se...) à une grande partie de l’Europe de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).).

Météorologie

Causes générales

Plusieurs causes différentes semblent avoir contribué à la rigueur de cet hiver.

Carte qui met en évidence les échanges d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est...) méridionaux. Les valeurs négatives indiquent une arrivé venu du pôle, les valeurs positives une arrivé d'air venu des tropiques
  • L'Oscillation (Une oscillation est un mouvement ou une fluctuation périodique. Les oscillations sont soit à amplitude constante soit amorties. Elles répondent aux...) arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du Canada, du...), ou l'Oscillation nord-atlantique, très fortement négative, a joué un rôle. Il n'existe pas en 2010 de distinction claire entre l'une ou l'autre, et les deux oscillations sont parfois confondus. L'oscillation arctique est une description de l'état de l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) de l'hémisphère nord. Lorsqu'elle est négative, les pressions des latitudes moyennes (autour de 40°) sont inférieures à la moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de...), et les pressions au dessus de l'Arctique sont supérieures à la moyenne. Cela provoque des échanges d'air de type méridien (En géographie, un méridien est un demi grand cercle imaginaire tracé sur le globe terrestre reliant les pôles géographiques. Tous les points de la Terre situés sur un...), c'est-à-dire selon un axe Nord Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.). Ainsi, l'air froid de l'Arctique est descendu aux latitudes moyennes, et l'air doux des latitudes moyennes a rejoint l'Arctique. Les effets de l'oscillation arctique ne s'arrêtent pas en effet à l'Europe, mais affectent l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout »,...) de l'Hémisphère Nord. La banquise (La banquise est une étendue de mer gelée. Elle se forme durant l'hiver polaire, lorsque la température de l'eau de mer descend en dessous de -1,9°C. Au...) lors de cet hiver a par suite été affecté, et offre un autre point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) sur la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de...). Les températures au dessus de l'Arctique furent ainsi nettement excédentaire, et contribuèrent à un englacement faible. De plus, la banquise aeu tendance à se concentrer dans le bassin Arctique. En 2009, l'oscillation Arctique a atteint des valeurs négatives plus vues depuis les années 1970.
Graphique de la moyenne saisonnière de l'indice quotidien de l'Oscillation Arctique

Le graphique présente l'indice utilisé pour quantifier l'Oscillation Arctique. Il est basé sur la moyenne de l'indice quotidien pour les trois mois de Janvier, Février, et Mars, de chaque année. La valeur très basse de cet indice, montrant une Oscillation arctique fortement négative, est ainsi nettement visible. Au début des années 1990, l'oscillation nord-atlantique a atteint un pic positif (ayant sans doute joué un rôle dans les grandes tempêtes de 1990, dont Daria n'est qu'un exemple). Depuis, elle tend vers des valeurs négatives. Cette tendance à une oscillation négative pourrait se poursuivre et provoquer de nouveaux événements froids de grandes ampleurs. Cette tendance est apparemment lié à d'autres oscillations, notamment l'Oscillation atlantique multidécennale, en phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) positive depuis le milieu des années 1990, et l'Oscillation décennale du Pacifique

  • La faible activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) solaire, liée au cycle solaire (Un cycle solaire est une période pendant laquelle l'activité du Soleil varie en reproduisant les mêmes phénomènes que pendant la période de même durée précédente.) a aussi joué un rôle. Un cycle solaire dure environ 2 fois 11, durant lequel il alterne (Les organes d'une plante sont dits alternes lorsqu'ils sont insérés isolément et à des niveaux différents sur une tige ou un rameau.) maximum et minimum d'activité. La transition entre le cycle 23 et le cycle 24 s'est produit en 2008 et 2009. Le Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification...) a atteint durant cette transition un minimum d'activité plus vu depuis 50 à 100 ans selon le paramètre (Un paramètre est au sens large un élément d'information à prendre en compte pour prendre une décision ou pour effectuer un calcul.) considéré. Il est prouvé que les hivers froids se calquent sur les minimum d'activité solaire, et connaissent donc eux aussi un cycle de 11 et 22 ans. Ainsi, hors Hiver 2006, l'Hiver 1997 est le dernier hiver rigoureux en Europe et appartient aux cycles de 11 ans, et les derniers grands hivers date de 1985, 1986 et 1987.
  • L'événement El Niño (El Niño (littéralement « courant de l’Enfant Jésus », car il apparaît peu après noël), désigne à l'origine un courant côtier saisonnier au large du...) pourrait avoir joué un rôle, mais les opinions à ce sujet divergent. De plus, en 2009 l'oscillation aura connu des particularités qu'il est difficile de comprendre.

Déroulement des événements à l'échelle synoptique

L'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.) et les premiers jours de l'hiver avaient été doux, dans un flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme...) d'Ouest ou Sud-ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) se prolongeant jusqu'en Russie. Au 16 février, trois vagues de froid se sont succédé, la troisième venant de s'achever. Ce découpage en trois vagues de froid est arbitraire, et ne représente pas la situation dans un pays donné. De plus, la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions...) d'une vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les vagues sont générées par le vent et ont une amplitude...) de froid fluctue d'un organisme météo à l'autre. L'intérêt de ce découpage est de garder une unité à travers les différents temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) où le flux était bloqué.

Diagramme (Un diagramme est une représentation visuelle simplifiée et structurée des concepts, des idées, des constructions, des relations, des données statistiques, de l'anatomie...) de Hovmöller qui indique les régions où le flux est bloqué selon la date et la longitude (La longitude est une valeur angulaire, expression du positionnement est-ouest d'un point sur Terre (ou sur une autre planète).)

Le diagramme ci-contre illustre ce fait. L'axe des abscisses représente la latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de l'équateur.), qui se déroule vers l'Est en allant vers la droite de l'axe. L'Europe étant situé entre -10° Ouest et 60° Est, elle est située dans la partie centre gauche du graphique. L'axe des ordonnées représente l'écoulement du temps, qui se déroule vers le présent en allant vers le bas. Ainsi, chaque niveau représente une date, et le dernier jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à...) est en bas du graphique.

Les couleurs représentent l'intensité d'un blocage. Le blocage est une situation où le flux ne s'écoule plus de l'ouest vers l'est, de la gauche vers la droite sur le diagramme. On peut admettre en première approximation (Une approximation est une représentation grossière c'est-à-dire manquant de précision et d'exactitude, de quelque chose, mais encore assez significative pour être utile....) qu'une région située à l'est d'un blocage connaîtra un temps froid, et qu'une région située à l'ouest d'un blocage connaîtra un temps doux.

Le diagramme montre que l'Europe sera par trois fois situé, soit à l'est d'un blocage, soit en dessous :

  • Le 11 décembre, un blocage se constitue à l'ouest de l'Europe. L'Europe connait alors sa première vague de froid. Ce blocage se décale avec le temps vers l'ouest. Cela fait progresser le froid vers l'ouest. L'Irlande, très à l'ouest de l'Europe, sera la dernière touchée. Le blocage se comble le 25 décembre.
  • Le 30 décembre, un nouveau blocage se constitue très à l'ouest de l'Europe. Au contraire du précédent, il se décalera progressivement vers l'Est. L'Europe de l'ouest sera initialement touché. Puis, le blocage continuant à se décaler vers l'Est, l'Europe sera coupé (Un coupé est une voiture fermée, à deux portes (parfois trois avec hayon ou quatre comme l'ont fait certains constructeurs américains) et possédant deux, quatre ou cinq places. Il est caractérisé par la forme...) en deux. L'Europe de l'est verra la poursuite de la vague de froid, alors que l'Europe de l'Ouest connaitra un redoux. Le 26 janvier, le blocage s'étend à toute l'Europe. Une nouvelle vague de froid affecte l'ensemble de l'Europe. Ce blocage disparait fin janvier.
  • La situation se complexifie un peu début Février. Un premier blocage, assez faible, se positionne au niveau de la Russie Européenne, puis à partir du 7 Février, un blocage se positionne au dessus de l'Atlantique. Aux alentour du 11 Février, la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) zonale est totalement bloquée sur l'ensemble de l'Europe. Ce blocage va ensuite progressivement se décale vers l'Ouest et laissait la place aux tempêtes de fin Février 2010. Le maintien de ce blocage pourrait cependant expliquer la trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) atypique de ces tempêtes.

Cette situation de blocage récurent s'est poursuivie durant le printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant...) météorologique, avec les mêmes causes. Ainsi, cette saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau Solstice et Équinoxe ci-dessous), la saison joue un rôle...) fut aussi marqué par des épisodes froids, particulièrement au mois de Mars et de Mai.

Première vague de froid

Cette carte présente le résultat sensible de cette première vague de froid, les anomalies de températures. Si ce n'est durant ce mois de décembre qu'il a fait le plus froid, c'est cependant cette vague de froid qui enregistre les déficits les plus élevés de manière généralisé. Le début du mois de décembre est marqué par d'amples ondulations, qui font alterner flux méridional et flux zonal. Dès le 9 décembre, l'anticyclone (Un anticyclone est une zone de circulation atmosphérique autour d'un centre de haute pression. Leur sens de rotation est lié à la force de Coriolis: ils tournent dans le sens horaire dans...) des Bermudes (Les Bermudes sont un archipel d'Amérique du Nord, Territoire britannique d'outre-mer.) tend à remonter vers le Nord. Aux alentours du 12 décembre, l'anticyclone des Bermudes continue à s'étirer et vient former un axe anticyclonique à basse altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la répartition...) sur le Nord de l'Europe, de la Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du...) à la Suède. Une zone dépressionnaire, de type dépression coupée, avec plusieurs minimums, se constitue au dessus de la Méditerranée. Un bloc Rex s'ébauche à basse altitude. Le flux est alors pratiquement zonal sur l'ensemble de l'Europe, mais il s'agit d'un flux d'est. Pourtant, le blocage avorte. Le vortex Arctique se développe en effet en altitude sur le Nord de la Russie européenne, et il empêche la jonction (La Jonction est un quartier de la ville de Genève (Suisse), son nom familier est "la Jonquille") entre l'anticyclone des Bermudes et l'anticyclone de Sibérie. De plus, les dépressions méditerranéennes ne se creusent pas suffisamment, limitant l'intensité du flux d'est qu'engendre la situation. Il se produit malgré tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) une advection d'air continental froid sur l'ensemble de l'Europe, qui marque le début de la vague de froid. Le temps est d'abord doux, puis se refroidit progressivement, sans excès. Le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) est par contre complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la...) bouché. Comme à chaque fois dans ce cas, l'anticyclone a en effet apporté avec lui dans les basses couches des réserves d'humidité (L'humidité est la présence d'eau ou de vapeur d'eau dans l'air ou dans une substance (linge, pain, produit chimique, etc.).) venue de l'océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume, dont l'eau...). Conjugué (En mathématiques, le conjugué d'un nombre complexe z est le nombre complexe formé de la même partie réelle que z mais de partie imaginaire opposée.) à l'immobilité de la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps...) d'air sous les hautes pressions, le brouillard (Le brouillard est le phénomène météorologique constitué d’un amas de fines gouttelettes ou de fins cristaux de glace, accompagné de fines particules hygroscopiques saturées d'eau, souvent de taille...) est tenace.

Au 14 décembre, la tentative de blocage se trouve totalement compromise par l'intensification du vortex Arctique. L'anticyclone des Acores s'exile alors au nord de l'Atlantique Nord, entre Islande (L’Islande, (en islandais Ísland, littéralement « terre de glace »), est un État insulaire de l’océan...) et Groenland (Le Groenland (prononcez /gʁɔɛn.lɑ̃d/, écrit Groënland dans la graphie française d'avant 1850, Grønland en danois (« terre verte »), Kalaallit Nunaat en groenlandais) est...), et constitue une barrière anticyclonique chaude et stationnaire sur l'Atlantique à tous les niveaux de l'atmosphère. Il gardera cette position jusqu'à son affaissement complet et sa fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une substance constituée...) avec l'anticyclone du Groenland aux environs du 22 décembre. L'Europe, isolée de toute influence Atlantique, voit la constitution d'une zone dépressionnaire à basse altitude au dessus de la Mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) du Nord. Elle est alimentée en air froid par le vortex Arctique et sera relativement immobile. Le flux tourne alors au Nord ou Nord-Est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.) pour la majeure partie de l'Europe, et il se produit une descente d'air maritime polaire. C'est dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots...) que va se produire une succession de passages neigeux en flux de Nord. Dès le 16 décembre, les chutes de neiges se généralisent, tandis que les températures se refroidissent. La situation tend ainsi vers un blocage de type bloc Omega. Cependant, l'anticyclone des Bermudes, après sa migration, s'affaiblit et se refroidit. Dans ce contexte de hautes pressions affaiblies, dans la journée du 20 décembre, une dépression se détache du vortex Arctique et vient se fixer au large de la Grande-Bretagne. Elle provoque un appel d'air maritime, masse d'air plus douce mais qui reste froide. Le pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette...) anticyclonique sur l'Atlantique subtropicale n'est de plus suffisamment constitué et s'affaiblit graduellement. Le 21, les dépressions Atlantiques passent et viennent alimenter la dépression de la Grande-Bretagne. Le temps restera malgré tout assez frais et instable, et certains pays connaitront un Noël Blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre lumineux continu, d'où l'image que...).

Deuxième vague de froid

Cette présente l'évolution en deux séquences de la seconde vague de froid. Début Janvier, l'Europe est largment touché par le froid. Puis, à partir du 12 ou 13 Janvier, le froid se concentre sur l'Europe centrale et orientale, où certains pays connaitront l'un de leurs mois de Janvier les plus rudes. Cette vague de froid complète le tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) des déficits élevés enregistrée durant l'Hiver. Dès le 29 décembre, l'anticyclone des Bermudes tend à remonter vers le Nord. À l'identique de la première vague de froid, celui-ci part au nord de l'Atlantique Nord, entre Islande et Groenland, et constitue une barrière anticyclone chaude et stationnaire sur l'Atlantique. Il se forme alors un bloc Omega. Cependant, l'ensemble est décalé à l'Ouest de l'Europe. Plus particulièrement le creux barométrique, à la base du blocage, reste sur le proche Atlantique. Le froid ne déferle donc pas immédiatement.

Au contraire, l'Europe de l'Ouest est située sous l'advection douce, sur le flanc Est du creux barométrique. L'Europe du Nord connait pour sa part un temps modérément froid, en association avec une dépression scandinave. À partir du 31, le bloc Omega se décale vers l'ouest. Le creux barométrique à la base du bloc se développe et forme une vaste zone dépressionnaire de la France à la Pologne. Cette zone dépressionnaire provoquera la première invasion d'air froid, qui affectera diversement les pays entre le 31 décembre et le 3 janvier. Elle s'évacue ensuite vers l'Est.

La dépression scandinave entre alors en jeu. Elle amène dans un flux de Nord un refroidissement plus net et d'importantes chutes de neige sur l'Europe. Cependant, son stationnement (Le stationnement tout comme l’arrêt d’un véhicule consiste en une immobilisation de ce dernier.) au dessus de la Scandinavie (La Scandinavie est une région située dans le Nord de l'Europe. Elle comprend, au sens le plus strict, la Norvège et la Suède, qui se partagent la péninsule de Scandinavie. Au sens le plus...), et la masse d'air froide en son sein, amènent son comblement progressif, et sa transformation en anticyclone thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de chaleur...). Pendant ce temps, une dépression se développe au dessus de la Mer Méditerranée (Méditerranée signifie entre les terres. La mer Méditerranée est une mer intracontinentale presque fermée située entre l'Europe, l'Afrique et l'Asie et qui s'étend sur une...), et amène des chutes de neiges sur le pourtour méditerranéen.

Pour sa part, l'axe de l'anticyclone des Bermudes s'incline progressivement vers l'est. Ainsi, à partir du 8 janvier, l'anticyclone de Scandinavie et celui des Bermudes se rapprochent, tandis que la dépression en Méditerranée continue de se creuser. Cette dépression provoque une puissante advection d'air continental froid dans un flux de nord-est. Entre les 8 et 11 janvier, la situation atmosphérique se rapproche ainsi de celle d'un bloc Rex. À partir du 12, le blocage s'affaiblit. La dépression méditerranéenne se comble progressivement, tandis que des dépressions arrivent par l'Ouest et cassent la barrière anticyclonique. Ce redoux n'affecte que l'Europe de l'ouest et l'Europe centrale. Sous l'influence de l'anticyclone de Scandinavie, le temps restera froid en Europe de l'est qui s'étend en Russie, et bloque toute intrusion d'air océanique doux. Ainsi, la vague de froid couvrira l'ensemble du mois de Janvier pour nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de pays de l4europe de l'Est avec une température moyenne du mois de Janvier parfois très basse.

Pendant ce temps, l'Europe de l'Ouest connait un redoux durant la deuxième partie du mois. Vers la fin du mois, une nouvelle advection d'air froid de courte durée dans un flux de Nord affecte l'ensemble de l'Europe. Le vortex polaire descend vers le Sud, provoquant un court mais puissant refroidissement.

Troisième vague de froid

Courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du plan, de l'espace usuels. Par exemple, les droites, les segments, les lignes polygonales et les cercles sont des courbes.) de température dans la Vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée...) de la Saône montrant les périodes de froid à la mi-février et au début de mars

La carte et le graphique montre un refroidissement conséquent, mais nettement moins important que durant les deux premières vagues de froid. Il s'agit de la dernière vague de froid officiel, l'Hiver arrivant à sa fin. Un complexe dépressionnaire reste positionné au dessus de la Scandinavie. Il y maintient un temps plutôt froid, pour la seule région d'Europe qui n'a pas encore connu de vrai redoux. De plus, il pilote un creux qui alimente un temps un peu plus froid sur l'Europe centrale. Pour le reste de l'Europe de l'Ouest, le temps est plus doux. Le complexe dépressionnaire scandinave pilote un fluax d'air maritime d'Ouest ou Nord pour l'Europe de l'Ouest. L'Europe de l'Est est protégé par un anticyclone qui advecte une masse d'air plus douce. À partir du 5 Février, un imposant complexe dépressionnaire arrive de l'Atlantique et provoque un nouveau redoux sur l'Europe de l'Ouest. Cette dépression vient s'encastrer aux environ du 7 février en Méditerranée, contre l'anticyclone russe. Immédiatement à l'arrière de cette dépression, l'anticyclone subtropicale s'étire à travers l'Atlantique, provoquant la formation d'une dorsale. Un nouveau blocage se met en place sur le proche Atlantique, visible sur le diagramme de Hovmöller. Le pont anticyclonique s'établit sur l'Atlantique, puis s'étend sur la Scandinavie. La situation tend alors vers un bloc Omega. La persistance ( Persistance (statistiques) Persistance (informatique) en peinture : La Persistance de la mémoire (1931) en médecine : ...) d'un blocage au niveau de la Russie complexifie cependant quelque peu la situation. Aux alentours du 11 Février, la dépression venue de l'Atlantique est totalement isolé de la circulation générale. Le flux est alors orientée au Nord Est. La situation hésite alors entre un bloc Omega et un bloc Rex. Les températures baissent à nouveau sur l'ensemble de l'Europe, accompagné de fréquentes chutes de neiges. À partir du 15 Février, l'intensification du vortex polaire va décider de l'évolution de la situation. Le pont anticyclonique est rejeté vers l'Ouest, et le blocage du flux se décale vers l'Ouest. Un complexe dépressionnaire s'installe au dessus des Îles Britanniques. L'Europe connait alors un flux d'Ouest maritime, mais qui garde plusieurs particularités. Un blocage persisté ainsi sur l'Ouest de l'Atlantique, et forme un talweg qui descend profondément dans l'Océan Atlantique (L'océan Atlantique est l'un des cinq océans de la Terre. Sa superficie de 106 000 000 km² en fait le deuxième par la taille derrière l'océan...) subtropicale. Cette vague aura été moins sévère pour l'Europe du Nord Est.

Quatrième vague de froid

Tardive, puisqu'elle commence début mars, d'autant plus qu'il s'agit du premier mois du printemps météorologique. L'événement majeur restera , sans conteste, la tempête de neige (Une tempête de neige est un phénomène météorologique produit par une dépression météorologique hivernale importante. Entre la...) survenue du 7 au 9 qui a balayé le sud de la France et la Catalogne espagnole apportant, par endroits, des hauteurs considérables de neige ( plus de 50 cm ) et des flocons jusqu'à Barcelone (Barcelone (Barcelona en catalan et en castillan) est une commune de Catalogne - Espagne, située dans la province de Barcelone. Elle est la capitale historique, administrative et économique de la Catalogne....).

Tempêtes de fin février

Le mois de février, et donc officiellement l'hiver, s'est terminé par deux tempêtes exceptionnelles qui ont fait la manchette. Celles-ci ne mettaient pas en vedette le froid et la neige mais plutôt le vent et la pluie. À Madère, une dépression a causé des inondations et des glissements de terrain le 20 février 2010, en particulier à Funchal, la plus grande ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les...) et capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif, dans ce cas on...) de la région autonome portugaise. Le décompte officiel fait état de 43 morts.

La tempête Xynthia, une dépression météorologique majeure, a balayé plusieurs pays européens entre le 26 février et le 1er mars 2010, causant un épisode de vents violents. Le système a principalement touché l'Espagne (Îles Canaries, Galice, Asturies et Pays basque), le Portugal, la France (Aquitaine, Poitou-Charentes, Pays de la Loire, Bretagne et Normandie), la Belgique, le Luxembourg, l'Allemagne et dans une moindre mesure, le Royaume-Uni, la Scandinavie et les pays bordant la mer Baltique. Son passage a causé la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des...) d'au moins 65 personnes et de nombreux dégâts matériels. Cette tempête est considérée comme une des plus violentes et des plus meurtrières depuis les deux tempêtes de décembre 1999.

Ces tempêtes apportèrent un franc redoux sur l'Europe pour la fin de l'Hiver.

Déroulement des événements à la Méso-échelle et Micro-échelle

Décembre

10 au 15 décembre
Premier refroidissement, le gel gagne la Belgique, le Royaume-Uni. Le gel et les premières neiges touchent la Suisse dès le 11 décembre. Quelques chutes de neiges touchent l'Allemagne et l'Alsace, puis la Lorraine (La Lorraine est le premier d’une série de deux navires, le second étant La Savoie. C’est, à l’époque, le plus grand paquebot français.).
15 décembre
La vague de froid débute. En Belgique, les températures descendent sous les -10° (-10.1°C à Dourbes ou -11.2°C à Brûly). En France, il en est de même (-10,6° à l'Oudon).
Au Portugal, le froid est déjà très présent. Sagres enregistre un nouveau record de température minimale ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa durée...) là à +0,1°.
17 décembre 
Tempête de neige sur l'Europe de l'Ouest. Il tombe de 10 à 30 centimètres de neige aux Pays-Bas. L'ensemble de la Belgique sera touché, avec par exemple 9 centimètres à Uccle. L'épisode débutera la soirée du 16 décembre en France, et se poursuivra durant la journée du 17 décembre. À l'arrière de la dépression, dans un flux de nord assez dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :), les averses se maintiendront dans la journée du 18 décembre en France.
18, 19 et 20 décembre 
La couverture neigeuse et le ciel clair permettent une grosse déperdition de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !). Les minimales plongent très bas. En Belgique, des températures légèrement inférieures à -20 °C sont mesurées. En Suisse, les températures minimales sont comprises entre -12 °C et -17 °C, et à Samedan, la température atteint -31,6 °C dans la nuit du 17 au 18.
En France, les températures inférieures à -5 °C se généralisent, et à Til-Châtel et à Chaumont, un nouveau record absolu à -23,5 °C est enregistré. Les températures maximales atteignent des valeurs qualifiées d'exceptionnelles par Météo-France (Météo-France est l'organisme français de météorologie, un établissement public administratif, chargé de la prévision et de l'étude des phénomènes météorologiques. Il est...) dans le Nord-est du pays. Le 19 décembre, les températures ne dépasseront pas les -5 °C en Alsace, Lorraine, et Franche-Comté, et resteront généralement inférieures à -10 °C. La neige couvre la majeure partie du territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres...), à l'exception du littoral. Les cumuls vont de 2 à 5 centimètres, et jusqu'à 13 cm à Auxerre.
En Espagne, un nouveau record mensuel est atteint à Burgos avec -17,3 °C.
Au Danemark, à Horsens, la température descend à -19,0 °C le 20 décembre. En Autriche, les températures plongent sous les -20 °C même en plaine (Une plaine est une forme particulière de relief, c'est un espace géographique caractérisé par une surface topographique plane, avec des pentes relativement faibles. Elle se trouve à basse altitude, les...) le 20 décembre. À Güssing, le thermomètre (Un thermomètre est un appareil qui sert à mesurer et à afficher la valeur des températures. C'est le domaine d'étude de la...) affichera -21,4 °C au minimum. À Sankt Jakob In Defereggen, plus exposé au froid, la température descendra à -24,4 °C.
En Suède, la température descend à -36,9 °C le 19 décembre à Särna.
En Norvège, la température atteint -36,8 °C le 18 janvier à Røros.
En Lettonie, les températures ne seront pas exceptionnellement froides durant ce mois de décembre. Pour l'ensemble du pays, la température la plus faible sera de -21,8 °C le 18 décembre à Zosēnos.
Il en est de même en Estonie, avec une température minimale de -25,2 °C à Valga le 19 décembre. C'est par contre la neige qui se distingue dans le pays. Il a ainsi été mesuré 35 centimètres de neige à Ruhnu et 41 centimètres à Sõrves
En Hongrie, les minimums seront atteints plutôt en fin de vague froide, avant un redoux brutal. Ainsi, la température descendra à -25,5 °C le 21 décembre à Szécsény, et le pays connaitra ses journées les plus froides le 20 et 21 décembre.
De même, en Serbie, à Kruševac, la température a établi un nouveau record à -23,9°C le 21 décembre, avant un fort radoucissement qui amènera les températures à +23,8° le 25 décembre à Valjevo.
25 décembre
En Belgique, Noël sera officiellement un Noël blanc pour la première fois depuis 1986.
De même, aux Pays Bas, Noël sera officiellement un Noël blanc pour la première fois depuis 1981.
En Irlande, le refroidissement se poursuivra durant cette période. Mullingar enregistra ainsi une température de -10,0 °C le 25 décembre

Janvier

La Grande-Bretagne sous la neige, le 7 janvier
Du 7 au 10 janvier
La couverture neigeuse et le ciel clair permettent une grosse déperdition de chaleur. Les températures plongent très bas
En Autriche, à Gars am Kamp, le thermomètre descend à -27,6 °C. En France, la température atteint -17,5 °C à Melun le 8 janvier.
Un épisode méditerranéen les 7 et 8 janvier va couvrir le Sud-est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.) de la France de 10 à 20 cm, et localement 40 cm, de neige. La dépression méditerranéenne est située en surface approximativement au dessus des Baléares. Au sol, pour le Sud-est de la France, le vent est donc orienté plutôt au nord, canalisé par la Vallée du Rhône (Le Rhône est un fleuve d'Europe. Long de 812 kilomètres, il prend sa source, dans le glacier du Rhône, à Gletsch, en Suisse, à...), et les températures sont froides. Cependant, en altitude, la dépression est décalée vers l'Espagne, et le vent est orienté au sud. Cette masse d'air d'altitude est chaude et chargée d'humidité. Le front chaud entre les deux masses d'air amène de fortes précipitations qui seront sous forme de neige à l'intérieur des terres. Les températures maximales sont très basses du 8 au 10 janvier, et ne restent positives que sur le littoral. Le 9, la température plafonne à -5,1 °C à Chamberet, et le 10 elle plafonne à 1,5 °C à Mandelieu-la-Napoule. En Espagne, Burgos enregistra -16,0 °C le 10 janvier.
Le Royaume Uni sera entièrement enneigé ces jours-là. Le 7 janvier, la température tombe à -17,7 °C à Benson, -17,6 °C à Woodford et -16,0 °C à Yeovilton.
Au Portugal, le 9 janvier, la neige tombe à basse altitude, phénomène qualifié de peu fréquent par l'Instituto de meteorologia. Le gel est généralisé ce jour-là. Le 9 janvier, la température minimale est de -1,7 °C à Porto. Le 10 janvier, elle est de -7,3 °C à Bragance.
Les Pays-Bas connaissent des chutes de neiges le 7 janvier.
En Norvège, les minimales plongent. Elles atteignent -42,4 °C le 8 janvier à Tynset - Hansmoen. Dagali, en atteignant -39,8 °C le 7 janvier, établit un nouveau record pour le Comté de Buskerud
Du 25 au 28 janvier
L'Europe centrale et l'Europe de l'Est sont alors particulièrement touchées par le froid alors que l'Europe de l'Ouest connait un refroidissement plus modéré.
En Hongrie, la température chute à -20 7 °C le 28 janvier à Martonvásár.

Février

Du 5 au 10 février
Le temps est particulièrement froid sur l'Europe du Nord.
En Norvège, le 9 Février est particulièrement froid.
Le 10 et 11 février
D'importantes chutes de neige concernent l'Europe de l'ouest.
En Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui représentent 83,8% de la population du...), il tombe de 10 à 20 centimètres dans le Kent et le Sussex
Aux Pays-Bas, il tombe de 1 à 10 centimètres à travers le pays.
Du 11 au 16 Février
Le ciel clair et la couverture neigeuse permettent aux températures de descendent très bas.
Le 15 Février, la température atteint -11,4 °C à Twenthe aux Pays Bas.
Le 16 Février, en Lettonie, la température descend à -22,5 °C à Ainažos.
Le 21 Février
En Norvège, à Kautokeino, la température minimale est de -41,6 °C.

Mars

1er au 10 mars, une nouvelle vague de froid touche l'ensemble de l'Europe.
La température descend à -33,5 °C à Drevsjø en Norvège.
L'Espagne enregistre des températures très froides. Ainsi, il fait -12,4 °C à Navacerrada le 10 Mars. Le même jour, il fait -7 5 °C à Valladolid. Palma de Majorque (Majorque (Mallorca en castillan et catalan) est la plus grande des îles Baléares. Elle se situe en mer Méditerranée, au large de Valence.) enregistre un nouveau record pour le mois de mars à 1,6 °C le 10 mars. La Catalogne connait un événement neigeux de grande ampleur le 7 et 8 mars.
Au Pays Bas, le froid est moins mordant. La température descend à -8,7 °C à Niew Beerta le 7 mars. À De Bilt, le thermomètre affiche -5,1 °C le 8 mars. Cette même station enregistra dix jours de gel, du 2 au 11 mars.
Le Sud Est de la France est aussi touché par la neige le 7 et 8 mars. Les hauteurs de neige sont inhabituelles pour la saison. Il y a 23 centimètres mesuré à Nîmes le 8 mars. En plaine, il est tombé en moyenne entre 20 centimètres et 30 centimètres. Le gel, parfois modéré, reste présent.

.

Agrégats sur la saison

France

Royaume-Uni

Espagne

Suisse

Ireland

Finlande

Pays Bas

Hiver 2009-2010 en Europe
Page générée en 0.199 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique