Planétarium
Planétarium
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le terme planétarium désigne le dôme présentant une reproduction du ciel avec ses constellations et ses étoiles, et, par métonymie le projecteur (Le mot projecteur peut désigner les instruments d'optique suivants :) spécifique permettant de simuler le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) sur un écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées...) hémisphérique, de même que la salle où fonctionne ce projecteur, ou encore la structure organisée tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...).

La tendance qui tend à se généraliser actuellement en France, notamment sous l'influence de l'APLF (voir infra), est de désigner par planétarium (Le terme planétarium désigne le dôme présentant une reproduction du ciel avec ses constellations et ses étoiles, et, par métonymie le...) un lieu de culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) dédié à l'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, leurs...) et pouvant comporter différents systèmes de projection (La projection cartographique est un ensemble de techniques permettant de représenter la surface de la Terre dans son ensemble ou en partie sur la surface plane d'une carte.) du ciel étoilé.

Généralement un planétarium comporte une salle circulaire surmontée d'un dôme () hémisphérique de quelques mètres de diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la...) qui en est l'écran. Le projecteur spécifique, encore appelé simulateur, ou parfois aussi planétaire (Un planétaire désigne un ensemble mécanique mobile, figurant le système solaire (le Soleil et ses planètes) en tout ou...), se trouve au centre de la salle. Il a été inventé au début du XXe siècle par un ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la...) allemand travaillant pour la firme Carl Zeiss (Carl Zeiss (11 septembre 1816 – 3 décembre 1888) était un ingénieur-opticien, fondateur de la société Carl Zeiss.). Ces appareils sont conçus pour représenter la voûte (Une voûte (ou voute) est un élément architectural de couvrement intérieur d'un édifice présentant un intrados. La voûte travaille comme un arc et son équilibre suppose la reprise d'efforts de...) étoilée, les constellations, le mouvement des planètes dans le ciel, etc. Des équipements annexes présentent également des images, fixes ou animées, à des fins pédagogiques et culturelles, ou encore des spectacles spécifiques.

La première génération de ces projecteurs (toujours en service) est constituée d'appareils optiques comportant des mécanismes complexes (modèles opto-mécaniques). Les appareils récents sont d'une autre conception : le projecteur optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) est remplacé par un calculateur informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le...) de forte puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) produisant des images numériques que des projecteurs vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l'électronique et non de type...) affichent sur la voûte (modèles numériques).

Historique

L'idée de représenter artificiellement le ciel est très ancienne. Il semble que, dès l'Antiquité, on ait forgé ce mot pour désigner une sorte de maquette représentant le Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification...), la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de...) et les planètes.

Ancien planétaire

Les premières maquettes, que l'on pourrait désigner par « planétaires » (orrery, en anglais), permettaient de modéliser les mouvements des planètes autour d'un Soleil fixe : les étoiles n'étaient pas présentes, mais pouvaient être suggérées par des dessins placés à la périphérie (Le mot périphérie vient du grec peripheria qui signifie circonférence. Plus généralement la périphérie désigne une limite éloignée d'un objet ou d'une chose.). Ce type de planétariums, encore désignés par planétariums coperniciens (ou héliocentriques) n'a pas permis de déboucher vers la salle de spectacle que nous connaissons aujourd'hui.

Par ailleurs, on a aussi cherché à représenter les étoiles par l'intermédiaire de globes célestes plus ou moins grands.

Dans un cas comme dans l'autre le spectateur était extérieur : il voyait les planètes tourner autour du Soleil, ou les étoiles sur une sphère (En mathématiques, et plus précisément en géométrie euclidienne, une sphère est une surface constituée de tous les points situés à une même...) devant lui (les figures des constellations étaient donc inversées).

Le premier planétarium

À l'initiative de l'astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) allemand Max Wolf, alors directeur de l'observatoire de Heidelberg (Heidelberg est une ville d'Allemagne située dans la vallée du Neckar, au nord-ouest du Land de Bade-Wurtemberg. Le nom de "Heidelberg" provient peut-être de Heidelbeere qui veut dire...), et du fondateur du Musée technique de Munich (le Deutsches Museum) Oskar von Miller, l'idée d'un planétarium galiléen (ou ptolémaïque) fut proposée dès 1913 à la société Zeiss. Son directeur, Walter Bauersfeld, construisit un premier planétarium, prototype de tous ceux que nous connaissons aujourd'hui. La première version de cet appareil a été installée en août 1923 sur les toits de l'usine Zeiss à Iéna, en Allemagne. Cette première version a été montée sous un dôme de 16 m de diamètre.

Le 21 octobre 1923 cet appareil fut présenté au public de Munich. Il n'y resta que quelques semaines, et retourna à Jena pour être terminé.

C'est finalement le 7 mai 1925 que le premier planétarium fut installé définitivement sur le toit (Le toit est la structure couvrant la partie supérieure d'un édifice, permettant principalement de protéger son intérieur contre les intempéries et l'humidité.) du Deutsches Museum.

Cet appareil, ainsi que ceux qui vont suivre, sont de type opto-mécanique. Les dernières générations de la famille Zeiss ont utilisé un nouveau système de projection : les images des étoiles étaient générées par des fibres (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) optiques (c'est notamment le cas du Starmaster).

Depuis, de nombreux autres constructeurs (japonais, américains et français) ont proposé des modèles qui équipent les salles actuelles. De petits modèles, moins perfectionnés, pour des salles de 4 ou 5 m de diamètre (souvent des structures mobiles) ont vu le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel....) au Japon, aux États-Unis et en France.

Les temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) modernes

Les projecteurs de nouvelle génération ne fonctionnent plus comme les modèles créés par la firme Zeiss. À l'heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure solaire »...) de l'électronique, ils sont maintenant numériques. Les images des étoiles et des planètes sont générées par un ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de...) et projetées grâce à un fish-eye . Ces appareils permettent de se déplacer dans un volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) d'univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) correspondant généralement au positionnement (On peut définir le positionnement comme un choix stratégique qui cherche à donner à une offre (produit, marque ou enseigne) une position crédible, différente et attractive au sein d’un marché et dans...) des étoiles du catalogue Hipparcos (Le catalogue Hipparcos est un catalogue d'étoiles résultant de la mission spatiale astrométrique Hipparcos diligentée par l'Agence spatiale européenne. Le satellite a fonctionné entre novembre 1989 et mars 1993 et a...). Ils autorisent des effets spéciaux, comme le changement de perspective, le passage d'un repère géocentrique (comme nous, chaque fois que nous levons les yeux vers les étoiles) à un repère extérieur (en regardant la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes...) de loin). Les phénomènes comme les saisons, les phases de la Lune, les marées, deviennent plus faciles à modéliser. Les nouvelles techniques permettent une meilleure immersion et l'intégration de spectacles pleine voûte, ayant un lien avec l'astronomie. Les petits planétariums (moins de 8m) sont en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour...) à leur tour de connaitre la "révolution numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition à une information dite...)", notamment grâce au procédé LSS

Les planétariums dans le monde (Le mot monde peut désigner :)

Liste de planétariums

Au niveau international, l'IPS (Ips est un genre d'insectes de l'ordre des coléoptères, et de la sous-famille des Scolytinae. Les Ips sont des insectes xylophages ravageurs.) (International Planetarium Society) regroupe les associations nationales qui couvrent l'essentiel des planétariums de chaque pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...).
Pour une liste mondiale complète : site de l'Association des Planétariums de langue française (APLF), sous l'onglet : Les planétariums.

En Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par l'océan Atlantique....) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.)

Canada
  • Planétarium de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance et des affaires...), Montréal, Québec
  • H.R. MacMillan Space Centre, Vancouver, Colombie-Britannique
États-Unis
Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) sur l'Observatoire Griffith (au premier plan) et le centre de Los Angeles (Los Angeles est une ville des États-Unis située au sud de la Californie, sur la côte pacifique. Les Américains l'appellent souvent par son diminutif L.A. prononcé...) (à l'arrière-plan)
  • Baltimore, Maryland : Davis Planetarium [2] au Maryland Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de connaissances,...) Center [3].
  • Boston, Massachusetts : Charles Hayden Planetarium, au Museum of Science.
  • Champaign (Illinois) : Staerkel Planetarium
  • Chicago (Chicago est une mégapole des États-Unis, située dans la partie nord du Middle West, à 1 280 kilomètres à l'ouest de New York et à plus de 3 200 kilomètres au nord-est de Los Angeles. C'est la plus grande ville de...), Illinois : Adler Planetarium, site web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World Wide Web...).
  • French Camp, Mississippi, Rainwater Observatory and Planetarium
  • Grand Rapids (Michigan), Roger B. Chaffee Planetarium
  • Houston (Houston est une ville du Texas au sud des États-Unis. Avec une population de plus de 2 000 000 habitants (Houstoniens) et 5 280 661 dans l'agglomération, c'est la plus...), Texas : Burke Baker Planetarium
  • Los Angeles, Californie  :Observatoire Griffith
  • New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule 8 143 200 habitants. Son...) City, New York, Hayden Planetarium, dans le Rose Center for Earth, American Museum of Natural (Natural est un langage de programmation semi-compilé, édité par la société allemande Software AG.) History : 27 mètres.
  • Philadelphie (Philadelphie (en anglais Philadelphia) est une ville de l'État de Pennsylvanie, aux États-Unis. Quatrième agglomération du pays, Philadelphie...), Pennsylvanie : Fels Planetarium dans le Franklin Institute.
  • River Grove, Illinois : Cernan Earth and Space Center, Triton College, 13,40 mètres.
  • Saint-Louis, Missouri  : Planétarium James S. McDonnell
  • San Francisco  : planétarium Morrison de l'académie des sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents, en tenant des séances...) de Californie dans le Golden Gate Park.
  • Salt Lake City, Utah  : Clark Planetarium
  • Tampa, Floride : Museum of Science and Industry
  • Caroline du Nord  : Morehead Planetarium

En Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une...)

En Allemagne

Il existe beaucoup de planétariums en Allemagne, ici ne sont listés que les villes où se trouvent les plus grands.

  • Berlin : Grand planétarium Zeiss
  • Bochum
  • Hambourg : Planétarium du Satdtpark
  • Iéna
  • Kassel
  • Kiel
  • Mannheim
  • Münster
  • Nuremberg
  • Wolfsburg
En Belgique
  • le Planetarium de Bruxelles
En France

Le premier planétarium français était celui du Palais de la Découverte (Le Palais de la découverte est un musée et centre culturel scientifique parisien. Il est situé dans le VIIIe arrondissement, avenue Franklin-Delano-Roosevelt. Il a été...), il a été installé à l'occasion de l'Exposition Internationale de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du...), le 5 mai 1937, sur le cours Albert 1er. Puis, à la clôture (Une clôture désigne tout obstacle naturel ou fait de la main de l'homme (barrière) et suivant tout ou partie du pourtour d'un terrain afin de matérialiser ses limites ou d'empêcher des personnes ou...) de l'exposition (11 novembre 1937), il fut démonté et entreposé dans les sous-sols du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). Il trouva son installation définitive à partir du 27 juin 1952, à l'intérieur du Palais, sous une coupole (Une coupole est une voûte hémisphérique, de profil semi-circulaire, elliptique ou polygonal, parfois exhaussée par un tambour. La toiture de cette voûte est un dôme. Le terme italien exact...) de 23,5 m de diamètre située dans l'actuel hall d'entrée du Palais ; il pouvait accueillir 355 personnes. Cette installation fonctionna jusqu'au 19 avril 1979: les nouvelles normes de sécurité imposèrent de libérer cet espace. En novembre 1979 une nouvelle salle ouvrait au public, avec un nouveau projecteur. Cette salle, de dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de...) plus petites que la précédente (15 m de diamètre et permettant d'accueillir 201 personnes) est désormais située au premier étage. Depuis toujours équipé de projecteurs Zeiss, le Planétarium du Palais de la Découverte a successivement été doté des simulateurs suivants : le modèle universel de 1935, le RFP Spacemaster, enfin le Starmaster.

Le planétarium du Palais de la découverte à Paris
Planétarium Peiresc d'Aix-en-Provence

Il existe une quinzaine de planétariums dont le dôme a un diamètre supérieur à 10 mètres, et une dizaine entre 6 et 10 mètres. Ouverts pour la plupart presque tous les jours, ils accueillent environ 60% de scolaires et 40% de grand public.
Une association, l'APLF, regroupe tous les planétariums de langue française.

Mentions spéciales pour :

  • Le Futuroscope (Le Parc du Futuroscope est un parc à thèmes dont les attractions sont basées sur le multimédia, les techniques cinématographiques, audiovisuelles,...) (près de Poitiers), présente un spectacle d'astronomie mais n'est pas un planétarium puisqu'il ne peut pas représenter la voûte étoilée en temps réel.
  • Le casino de Pougues-les-Eaux près de Nevers, dispose d'un simulateur astronomique en 3D temps réel mais installé comme élément d'animation (L'animation consiste à donner l'illusion du mouvement à l'aide d'une suite d'images. Ces images peuvent être dessinées, peintes, photographiées, numériques, etc.) décoratif dans le hall d'accueil qui fait également bar.
Principaux planétariums français
Ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les...) Nom Diamètre Type
Paris Cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes...) des sciences et de l'industrie [4] 21,5 mètres Numérique
Chasseneuil-du-Poitou Chocs Cosmiques (Futuroscope) 21 mètres Vidéos
Pleumeur-Bodou Planétarium de Bretagne [5] 20 mètres Numérique et optique
Toulouse Cité de l'Espace - Astralia [6] 20 mètres Numérique
Toulouse Cité de l'Espace - Stellarium [7] 15 mètres Numérique
Paris Palais de la Découverte [8] 15 mètres Optique
Vaulx-en-Velin Planétarium de Vaulx en Velin [9] 15 mètres Numérique
Montpellier Planétarium Galilée (Galilée ou Galileo Galilei (né à Pise le 15 février 1564 et mort à Arcetri près de Florence, le 8 janvier 1642) est un physicien et astronome...) [10] 15 mètres Numérique
Pougues les Eaux Casino 15 mètres Numérique
Rennes Espace des sciences [11] 14 mètres Numérique
[La Couyère près Rennes] Centre d'Astronomie de La Couyère [12] 5 mètres Numérique LSS
Villeneuve-d'Ascq Forum départemental des Sciences [13] 14 mètres Optique
Saint-Étienne L'Astronef [14] 12 mètres Numérique
Poitiers Espace Mendès-France [15] 12 mètres Optique
Tonneville Ludiver [16] 10 mètres Optique
Épinal MJC La belle étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) [17] 10 mètres Optique
Dijon Muséum (Salle d'exposition du Muséum Provincial (1908) à Toronto (Ontario, Canada) Mangattan Museum (2001) à Ishinomaki...) d'Histoire Naturelle (La démarche d'observation et de description systématique de la nature commence dès l'Antiquité avec Théophraste, Antigonios de Karystos et Pline l'Ancien. Le terme d’histoire naturelle a commencé par...) [18] 10 mètres Optique
Cappelle-la-Grande Le PLUS, Palais de l'Univers et des Sciences [19] 15 mètres Numérique
Le Bourget Musée de l'Air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...) et de l'Espace [20] 8,2 mètres Optique
Strasbourg Planétarium de Strasbourg [21] 8 mètres Optique
Nantes Planétarium de Nantes [22] 8 mètres Numérique
Nîmes Planétarium de Nîmes [23] 8 mètres Optique
Nançay Ciel ouvert en Sologne (La Sologne est une région forestière française situé dans la région Centre et comprise entre la Loire et l'un de ses...) [24] 7 mètres Optique
Reims Planétarium de la Ville de Reims [25] 6 mètres Optique
Marseille Andromède [26] 6 mètres Numérique LSS
Châtellerault Collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) George Sand [27] 6 mètres Optique
Aix-en-Provence Planétarium Peiresc [28] 5 mètres Optique
Belfort Planétarium Marc Bertin [29] 5 mètres Numerique LSS
Les Angles (Avignon) Planétarium J.P. Barnaud [30] 4 mètres numérique LSS
Nice Astrorama [31] 3 mètres Optique
En Italie
  • Florence : Planetario, 29 Via Giusti.
  • Milan (Milan (en italien Milano, du latin Mediolanum, en lombard Milàn) se situe dans le nord de l'Italie. Capitale de la région de Lombardie, au centre de la plaine du Pô, la ville compte 1 816 495 d'habitants, et forme la plus grande...)
  • Modène
  • Ravenne
  • Rome : Planetario di Roma [32]
  • Venise
Aux Royaume-Uni
  • London Planetarium, Marylebone Road, Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville d'Angleterre et du Royaume-Uni. Fondée il y a plus de 2 000 ans par les Romains, la ville est...)
  • Planétarium de l'Observatoire royal de Greenwich, Londres (en travaux, mais un planétarium provisoire a été mis en place).
Aux Pays-Bas
  • Amsterdam : Artis Planetarium [33]
Planétarium
Page générée en 0.753 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique