Vol à voile
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Au-dessus des Pyrennées
Au-dessus des Pyrennées
Arc en ciel vu d'un planeur
Arc en ciel vu d'un planeur

Le vol à voile est une activité de loisirs et de compétition au cours de laquelle ses adeptes appelés vélivoles utilisent un aérodyne (Un aérodyne, dans le domaine de l'aéronautique, est un terme générique désignant tout aéronef volant principalement grâce a des forces aérodynamiques. Les aérodynes regroupent tous les appareils "plus lourds que l'air", capables de...) appelé planeur (Un planeur est un aérodyne qui est, par définition, dépourvu de moteur. Il existe toutefois des versions dotées d'un moteur...). Alors que certains vélivoles apprécient la liberté, le plaisir esthétique et la joie de maîtriser leurs machines, d'autres se concentrent sur leur performance en compétitions sur circuits au cours desquelles le but est de compléter aussi vite que possible un parcours autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) de points de virage. Ces concours confrontent les capacités des pilotes et co-pilotes (dans le cas de machines biplaces) à reconnaître et utiliser les conditions aérologiques ainsi que leurs qualités de pilotage et de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :). Il existe enfin une pratique acrobatique appelée acrobatie aérienne en planeur.

Qu'elle soit de loisir ou de compétition sur circuit, la pratique consiste à exploiter les courants aériens ascendants ou " ascendances " avec un planeur afin de parcourir les plus grandes distances possibles. Les parcours peuvent être de différents types :

  • soit à buts fixés dans un minimum de temps ;
  • soit un circuit libre où seule la distance est prise en compte ;
  • soit sur la plus longue distance possible pour une durée fixée.

Histoire

L'histoire du vol à voile (Le vol à voile est une activité de loisirs et de compétition au cours de laquelle ses adeptes appelés vélivoles utilisent un aérodyne appelé planeur. Alors que certains vélivoles apprécient la liberté,...) se confond avec celle de l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but particulier. Ces diverses activités peuvent être...) car les premiers êtres humains à voler sur un plus lourd que l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude,...) le firent sur des planeurs. Parmi ceux-ci George Cayley, Otto Lilienthal, les frères Wright et moins connu, un français, le général Resnier ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation...), officier du génie.

  • Resnier réalise à Angoulême (Charente), bien avant Otto Lilienthall, un vol avec une aile de sa fabrication. Il se jette du haut de la tour Ladent, plane (La plane est un outil pour le travail du bois. Elle est composée d'une lame semblable à celle d'un couteau, munie de deux poignées, à chaque extrémité...) 300 m, franchit la Charente et se casse une jambe en atterrissant.

Effectué en 1801 devant un public nombreux, ce vol est attesté par la pose d'une plaque commémorative inaugurée le 29 juin 2002 par M. Philippe Mottet maire (Le maire représente l'autorité municipale. Dans de nombreux cas, il est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau d'une ville ou communal en France et au Québec. Dans un...) d'Angoulême sur le rempart (Un rempart est un élément de fortification entourant un bourg, une ville ou une citadelle, apparaissant au XVIe siècle, et qui remplace la muraille. Il est un élément caractéristique de...) de Beaulieu.

Ce vol avait été précédé par une autre tentative au départ du pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le franchissement supporte le passage d'hommes et de...) de Saint-Cybard (hauteur 5m) qui s'était terminé dans la Charente 50 m plus loin, soit, finesse 10 !

  • George Cayley avait conçu et construit un appareil non motorisé plus lourd que l'air sur lequel il avait fait courageusement voler son cocher pour le tester (son nom est hélas perdu pour l'Histoire), cela avait eu lieu à Brompton près de Scarborough dans le Yorkshire en 1853 mais il ne reste pas de témoignages pour véritablement faire de George Cayley un vélivole.
  • Otto Lilienthal effectua entre 1891 et 1896 deux mille vols planés attestés depuis une colline artificielle à proximité de Berlin et qui lui permirent de rédiger son traité sur Der Vogelflug als Grundlage der Fliegekunst - Le vol de l'oiseau, bases de l'art du vol paru en 1889. Il est incontestablement reconnu par tous les vélivoles de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre hydrostatique, c'est-à-dire sous une...) comme le vrai pionnier du vol sur un plus lourd que l'air. Les pratiquants de l'aile delta (Une aile delta est un type d'aile d'avion, caractérisé par une forme de Triangle isocèle. Ce nom provient de la majuscule grec delta qui est de forme triangulaire (Δ).) peuvent aussi à juste titre s'y référer.
  • Les frères Wright, après avoir construit une soufflerie pour pouvoir mener leurs calculs et après avoir analysé les travaux de Cayley et de Lilienthal, s'installèrent à Kitty Hawk en Caroline du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) afin de poursuivre leurs travaux aéronautiques et où ils expérimentèrent leurs choix avec des planeurs entre 1901 et 1902 avant de se lancer dans l'aventure de l'aérodyne à dispositif d'envol incorporé aussi appelé 'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné...)'. Ils sont mondialement reconnus pour avoir été les premiers aviateurs à avoir réalisé le premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du voyage inaugural pour un bateau.) d'une machine plus lourde que l'air, possédant un dispositif d'envol et contrôlable.

La pratique du vol sans moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une...) remonte, de fait, à l'entre deux-guerres et résulte des contraintes imposées à l'Allemagne de ne pas réarmer et de ne l'autoriser qu'à construire des machines sans moteur et de subir de sévères restrictions dans la fabrication d'avions monoplace. Pendant les décennies 20 et 30, les Allemands développèrent ainsi des planeurs très performants qui leur permirent de découvrir les méthodes d'exploitation des caractéristiques aérologiques des masses d'air ascendantes, les autorisant à voler plus loin et plus longtemps. Depuis, ce sport s'est répandu dans de nombreux pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas...), mais l'Allemagne est restée le leader mondial de la conception et la fabrication des meilleurs planeurs de performance.

Comme beaucoup de termes en aviation, l'origine du nom " vol à voile " vient de l'analogie avec la navigation maritime (La navigation maritime concerne toute les activités humaines de circulation sur les mers et océans. On parle de navigation hauturière lorsque le navire navigue en haute mer (hors de vue de terre) et de navigation côtière (ou cabotage, mais...). Dans ce cas, il s'agit plus d'une opposition au " vol moteur " que d'une véritable analogie avec la marine à voile, car le vol à voile ne consiste pas à exploiter le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est...) de la même façon que dans la marine à voile. La seule force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale »...) motrice d'un planeur, une fois libéré de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) lien avec un avion remorqueur (Les remorqueurs sont des bateaux petits, très puissants et très manœuvrants qui servent à guider, tirer, pousser les bateaux plus gros qui entrent et sortent des ports et à les amarrer à quai.) ou un treuil (Un treuil est un dispositif mécanique permettant de commander l'enroulement et le déroulement d'un câble, d'une chaîne ou de tout autre type de filin destiné à porter ou à tracter une charge.), est une composante de son propre poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du...).

L'art du vol à voile

Faire du vol à voile consiste principalement à passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) dans des masses d'air dont les vitesses d'ascension sont plus élevées que la vitesse (On distingue :) de chute propre du planeur et gagner ici de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) potentielle. Les masses d'air ascendantes les plus connues sont :

  • les courants aériens ou thermiques qui sont le résultat des différences de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est...) de l'air ;
  • les ascendances dues à l'effet de pente lorsque le vent frappe les contreforts d'un relief (Le relief est la différence de hauteur entre deux points. Néanmoins, ce mot est souvent employé pour caractériser la forme de la surface de la Terre.) le forçant à passer par-dessus, le gain d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui...) dépasse rarement 700 m au-dessus du sommet des reliefs ; ces ascendances sont appelées ascendances dynamiques
  • les ascendances du vol d'onde (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de...) dépendant des reliefs et de la météo et qui permettent des gains d'altitude très importants autorisant ainsi les records d'altitude à plus de 13 000 m ;
  • dans de rares occasions, les pilotes de planeurs ont pu expérimenter le planer de gradient de vent, lorsque le planeur peut prendre de l'énergie cinétique (L'énergie cinétique (aussi appelée dans les anciens écrits vis viva, ou force vive) est l’énergie que possède un corps du fait de son mouvement. L’énergie cinétique...) en passant répétitivement entre différentes masses d'air dotées de vitesses horizontales différentes. Cependant, de telles zones de fort " gradient de vent " sont habituellement trop proche du sol pour être utilisées en toute sécurité par une machine, et le plané de gradient de vent est surtout pratiqué par oiseaux en particulier un des plus remarquables planeurs qu'est l'albatros, que l'on peut observer lors de longues migrations, faire des chandelles, tourner et plonger vers les gradients de vent proches de la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet...) des océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a commencé en 2004 et produit en 2009.).


Vol thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des...)

Schéma d'une colonne d'air chaud. En (1), l'air s'échauffe près du sol. Il s'élève en (2) avant de refroidir au contact d'un nuage (A). L'air entre alors en expansion et redescend (3).
Schéma d'une colonne d'air chaud. En (1), l'air s'échauffe près du sol. Il s'élève en (2) avant de refroidir au contact d'un nuage (Un nuage est une grande quantité de gouttelettes d’eau (ou de cristaux de glace) en suspension dans l’atmosphère....) (A). L'air entre alors en expansion et redescend (3).

En vol de thermique, le pilote recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) des colonnes d'air ascendantes qui résultent de l'échauffement du sol par le Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la...). L'air en contacte avec le sol est alors réchauffé et par dilatation (La dilatation est l'expansion du volume d'un corps occasionné par son réchauffement, généralement imperceptible. Dans le cas d'un gaz, il y a dilatation à pression constante ou maintien du...), sa masse volumique (Pour toute substance homogène, le rapport de la masse m correspondant à un volume V de cette substance est indépendante de la quantité choisie : c'est une caractéristique du matériau appelée masse volumique: ) diminue. Il se trouve alors plus léger que l'air qui l'entoure et a donc tendance à s'élever. Les bulles d'air chaud les plus probables se trouvent dans les zones de contrastes thermiques telles que les champs moissonnés récemment, des parkings de supermarché, les routes et autoroutes, et surtout les gravières et secteurs rocheux. Si l'on est certain de ce principe physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...), il n'en reste pas moins vrai qu'il est difficile d'associer un aspect du sol avec la certitude de la présence d'un thermique.

Comme le vol de thermique nécessite une colonne d'air chaud, son exploitation n'est possible en règle générale, dans les latitudes moyennes, que du printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées,...) à la fin de l'été. Il y a peu de thermiques en hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.), compte tenu du faible ensoleillement pour les déclencher et du faible potentielle d'absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre deux niveaux d'énergie...) thermique de la neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés...) (environ 1%). Toutefois, dans les Alpes du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), il est possible de trouver des thermiques toute l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.). Dans le sud des États-Unis, lorsque le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) est ensoleillé en hiver, il y a des ascendances thermiques parfaitement exploitables en milieu de journée.

Cumulus
Cumulus

Aux autres latitudes, les masses d'air possèdent des caractéristiques de gradient de température (différence de température entre deux altitudes) qui neutralisent le phénomène de la convection (La convection est un mode de transfert de chaleur où celle-ci est advectée (transportée-conduite, mais ces termes sont en fait impropres) par au moins un fluide. Ainsi durant la cuisson des pâtes, l'eau se met en...).

Lorsque le vélivole trouve un thermique, généralement sous sa matérialisation (en fait un nuage appelé cumulus, de forme cotonneuse et à base plate), il se met à décrire des spirales ((voir page de discussion)) et tente de trouver la meilleure zone de montée. Celle-ci l'élèvera jusqu'à ce qu'il rencontre la base des nuages, dans lesquels il ne pourra entrer pour des raisons légales (en planeur, seul le vol VFR est autorisé, soit le vol à vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) dans des condition de vol à vue) ou bien au contact de la couche d'inversion dont la température plus élevée marque la fin de la couche de convection.

Vol de pente

Schéma d'une pente, en vert la zone ascendante
Schéma d'une pente, en vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé cône M, dont la bande passante est axée sur cette fréquence. Le...) la zone ascendante

En situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un...) de vol de pente, en revanche, le pilote recherche les masses d'air ascendantes qui résultent d'un mouvement mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...), bref, de tout ce...) dû à l'action du vent sur le relief. Le vol de pente fonctionne sous tous les climats et par tous temps mais uniquement en certains lieux dès lors que le l'intensité du vent est suffisante (~15 km/h). Ces reliefs doivent être suffisamment étendus afin d'éviter d'être contournés par le vent. Les ascendances ainsi générées peuvent se prolonger jusqu'à 500 ou 700 m suivant la forme de la pente et la force du vent. Souvent, les pratiquants utilisent les deux principes : le vol de thermique et le vol de pente. Les pentes sont de bons déclencheurs de thermiques.

Vol d'onde (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible des propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de matière. Une onde transporte aussi de la...)

Vol d'onde avec une première onde sur le relief (A) puis une seconde qui comporte des nuages lenticulaires (B)
Vol d'onde avec une première onde sur le relief (A) puis une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle...) qui comporte des nuages lenticulaires (B)
Altocumulus lenticulaire
Altocumulus lenticulaire

Le vol d'onde est une variante du vol de pente permettant au planeur de monter beaucoup plus haut. En effet, sous le vent du relief, et sous certaines conditions, se produisent un ou plusieurs ressauts, exactement comme l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) qui fait des vaguelettes lorsqu'elle rencontre un obstacle à son écoulement. Ces ondes peuvent atteindre de grandes altitudes, largement supérieures à celle du relief générateur. Ces zones de ressauts sont parfois matérialisées par des nuages particuliers, les altocumulus lenticulaires, nuages de forme très régulière, parfois en pile d'assiettes, anormalement immobiles alors que le vent souffle avec intensité. Le record absolu d'altitude de 15 447 m a été réalisé lors d'un vol d'onde. Le record absolu de distance de 3 008 km de Klaus Ohlmann a aussi été réalisé en vol d'onde en Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par...) du Sud.

Pour des raisons de sécurité il n'existe plus de record de durée.

Développement des connaissances météorologiques

Les pilotes de planeurs s'appliquent à reconnaître les formations nuageuses sous lesquelles il existe des masses d'air ascendantes. Ces matérialisations sont appelées cumulus, ce sont des nuages blancs de type cotonneux à la base plate qui matérialisent le sommet de puissants thermiques, ou bien des nuages lenticulaires, perpendiculaires à la direction du vent marquant la zone de dépression de l'onde.

Cependant, sous certaines conditions météorologiques, il se peut que des ascendances ne soient pas matérialisées du tout : le pilote tourne alors son regard vers le sol, à la recherche de contrastes favorables au déclenchement d'ascendances thermiques, ou d'un relief favorable aux ascendances dynamiques.

Les ascendances thermiques ont pour origine une zone où l'air près du sol est plus chaud que l'air environnant. Un train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des marchandises),...) ou un camion (Le camion est un véhicule routier de plus de 3,5 tonnes, destiné à transporter des marchandises. Le camion se distingue du véhicule léger sur le plan technique (charge à l'essieu nettement plus importante,...), voire le planeur lui-même peuvent déclencher l'ascendance. Par contre, les ascendances dynamiques, à l'inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que...) des ascendances thermiques sont déclenchées par le vent, souvent au sommet des montagnes ou plus généralement sur les crêtes. Les deux sont utilisées de manière analogue, et appelées familièrement " pompes ".

Méthodes de lancement

Le remorquage

Un Pawnee remorquant un planeur
Un Pawnee remorquant un planeur

La méthode de lancement la plus commune est le remorquage par un avion à l'aide d'un câble largable ou enroulable. Certains moto-planeurs ou ULM suffisamment puissants peuvent être utilisés pour le remorquage de planeurs légers.

Cependant, ce mode de lancement cède progressivement du terrain au profit du treuil pour des raisons économiques. En effet, l'avion consomme plus pour son besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois...) propre que pour la traction du planeur proprement dite, et sa consommation lors du remorqué (environ 40 litres à l'heure) représente souvent la plus grande part du budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) d'un vélivole.

Le treuillage

Décollage au treuil. Photo www.whiteplanes.com
Décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.) au treuil. Photo www.whiteplanes.com

Une autre méthode de "lancer" fait appel au treuil monté sur un véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un point à un autre.) lourd ou une remorque (Une remorque est un véhicule (généralement dépourvu de moteur) que l'on attelle à un autre véhicule, dit tracteur, pour...). Cette technique de lancement est particulièrement impressionnante, le planeur accélère de 0 à 80-90 km/h sur 15 mètres, ensuite il décolle un peu à la façon du cerf-volant (Le cerf-volant est un engin volant plus lourd que l'air, c'est-à-dire un aérodyne, sans pilote ni passager, et manœuvré ou simplement rattaché au sol à l'aide d'un ou plusieurs fils. Il est...) selon une forte pente de montée (50-55 degrés). Arrivé pratiquement à la verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.) du treuil, à environ 400-500 mètres de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.), le câble est décroché du planeur et freiné dans sa descente par un petit parachute (Le parachute est un dispositif destiné à freiner le mouvement, principalement vertical d'un objet ou d'une personne.) pendant que le "treuillard" le rembobine.

Cette méthode, assez pratiquée en Allemagne et en Suisse l'est de plus en plus en France. Son coût est beaucoup plus faible que le remorquage, mais le désavantage réside dans le fait que le largage s'effectue toujours au même endroit, alors qu'en remorquage, l'avion peut emmener le planeur là où son pilote le souhaite, c'est-à-dire, dans une ascendance. Néanmoins, la pratique montre qu'avec une météo "volable", ce dernier point (Graphie) n'a aucune importance. En revanche, par mauvaise météo, les départs en remorqué sont rares à cause de leur coût alors qu'avec le treuil ces journées sont mises à profit pour l'école de début.

Enfin, sur le plan de la protection de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement...), le treuil garantit la tranquillité des riverains des aérodromes et ne consomme que l'énergie nécessaire au décollage du planeur, soit environ un litre (Le litre (du grec λίτρα lítra, ancienne mesure de capacité – une livre de douze onces – égale au seizième du boisseau soit 0,813 litre) est...) d'essence ou un kWh pour les treuils électriques.

Le catapultage au sandow

Un décollage Sandow d'un ASK 21
Un décollage Sandow d'un ASK 21

Violente et hasardeuse, cette technique n'est quasiment plus pratiquée de nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...), c'était la méthode de lancement favorite en Allemagne jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale. La catapulte était placée au bord d'une falaise (Une falaise est un escarpement rocheux créé par l'érosion le long d'une côte. On peut distinguer les falaises basses (hauteur inférieure à 2 mètres), les...), on tendait deux grosses bandes de caoutchouc munies de taquets (sandow), le planeur était glissé sur la rampe de lancement et raccordé aux deux élastiques latéraux. C'était ensuite le moment de vérité…

Lorsque pratiqué en plaine (Une plaine est une forme particulière de relief, c'est un espace géographique caractérisé par une surface topographique plane, avec des pentes relativement faibles. Elle se trouve à basse...), ce type de lancement permettait des sauts de puce, donnant lieu à obtention du brevet A (10 secondes) et B (60 secondes).

Le Remorquage par voiture

Une pratique très rare (et qui le devient de plus en plus) est le décollage tracté par voiture. Ce type de décollage ne peut s'effectué qu'au bord d'une falaise, la voiture tracte le planeur droit vers la falaise, le planeur stablise son vol à 2 ou 3 m du sol, puis la voiture ralentit et s'arrete, le planeur la survole. Ce type de décollage a été illustré par le film "La grande vadrouille". La technique s'apparente au décollage au sandow mais ne nécessite pas autant de vent pour être mise en oeuvre.

Le décollage autonome

DG-808B de 18 mètres, moteur sorti
DG-808B de 18 mètres, moteur sorti

Enfin de nos jours certains planeurs haut-de-gamme peuvent décoller de façon autonome à l'aide d'un moteur embarqué et d'une hélice (Hélice est issu d'un mot grec helix signifiant « spirale ». Un objet en forme d'hélice est dit hélicoïdal.) rétractable afin de garantir une parfaite aérodynamique (L'aérodynamique est une branche de la dynamique des fluides qui porte sur la compréhension et l'analyse des écoulements d'air, ainsi qu'éventuellement sur leurs effets sur des éléments solides...). Il existe également des motoplaneurs dont le moteur n'est pas rétractable (comme les SF25 ou SF28), ils décollent de façon autonome et peuvent arreter le moteur en vol, toutefois, du fait de l'hélice restant déployée, ces planeurs n'ont pas de tres bonnes performances vélivoles mais permettent d'effectuer l'école de début ou les vols d'hiver.

La pratique

Comme pour la plupart des sports, on distingue deux pratiques :

Le vol de loisir

Planeurs alignés pour décoller et effectuer un vol sur la campagne
Planeurs alignés pour décoller et effectuer un vol sur la campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La campagne est...)
  • Vol local :

On parle de vol local lorsqu'un planeur ne s'éloigne pas trop de l'aérodrome (Un aérodrome est une surface (sur terre ou sur l'eau) destinée à être utilisée (en totalité ou en partie) pour l'arrivée, le...) de décollage. En pratique, la distance d'éloignement du terrain dépend directement de l'altitude de l'appareil. Celui-ci doit pouvoir regagner le terrain dans les pires conditions, à savoir une finesse de 10. Un planeur situé à 25 km du terrain est en local si son altitude est supérieure ou égale à 2500 m par rapport à ce terrain.

Le vol local permet de se faire plaisir sans le risque de se vacher.

  • Vol sur la campagne avec ou sans but fixé :

Une fois délivrée l'autorisation de vol sur la campagne, le vélivole peut, lorsque les conditions météorologiques le permettent, s'éloigner du terrain pour réaliser des vols de distance. Ainsi il peut parcourir plus de 500 km lors d'un circuit en triangle (En géométrie euclidienne, un triangle est une figure plane, formée par trois points et par les trois segments qui les relient. La dénomination de « triangle » est...), en survolant des lieux magnifiques vus du ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.).

Bien sûr, le vélivole, comme le pilote d'avion, est soumis aux règles de l'espace aérien (L'espace aérien est organisé pour fournir une sécurité optimale à tous les aéronefs qui y évoluent.).

La compétition

Janus C en arrivée à grande vitesse après un circuit en compétition
Janus C en arrivée à grande vitesse après un circuit en compétition

Le but d'une épreuve de compétition de vol à voile est simple : effectuer un circuit en un minimum de temps.

Des variations peuvent exister dans la façon dont est définie l'épreuve, cependant l'objectif global reste le même.

La forte dispersion (La dispersion, en mécanique ondulatoire, est le phénomène affectant une onde dans un milieu dispersif, c'est-à-dire dans lequel les différentes fréquences...) en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état...) de performances en fonction du type de planeur a amené à la création de différentes classes :

Classe Description
Club Planeurs de 15 mètres d'envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).) maximum, sans volets de courbure (Intuitivement, courbe s'oppose à droit : la courbure d'un objet géométrique est une mesure quantitative du caractère « plus ou moins courbé » de cet objet. Par exemple :) ni ballasts, dont le coefficient (En mathématiques un coefficient est un facteur multiplicatif qui dépend d'un certain objet, comme une variable (par exemple, les coefficients d'un polynôme), un espace vectoriel, une fonction...) d'handicape est utilisé pour le classement en compétition.
Standard Planeurs de 15 mètres d'envergure maximum, sans volets de courbure. (S'ajoute par rapport à la classe club la possibilité d'avoir des ballasts (charge alaire variable))
Course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) ou 15m Planeurs de 15 mètres d'envergure maximum, sans autre limitation.
18m Planeurs de 18 mètres d'envergure maximum, sans autre limitation.
Libre Aucune limitation.
Mondiale Classe créée pour permettre l'accès à la compétition aux budgets limités, avec un seul type de planeur. Le type retenu est un planeur de 13m d'envergure, avec train fixe, sans volets de courbure ni ballasts : le PW-5

En plus de cette classification basée sur l’envergure et la présence de dispositifs d’améliorant les caractéristiques de base du planeur, il existe un système de handicaps basé sur les performances effectives de la machine dans les conditions météorologiques habituelles d’une région. Ce handicap (On nomme handicap la limitation des possibilités d'interaction d'un individu avec son environnement, causée par une déficience qui provoque une incapacité, permanente ou...) reflète l’ensemble du comportement du planeur tels qu’une faible vitesse de décrochage et un faible taux de chute, ce qui permet d’exploiter au mieux les ascendances, ou tel qu’un maintien d’une bonne finesse à des vitesses élevées, ce qui diminue l’impact d’un vent debout et permet d'effectuer de plus grandes distances durant les bonnes heures de la journée.

Ce système accorde un handicap de 100 à une machine " moyenne " (planeur de compétition au début des années 80), de moins de 100 à une machine moins performante et plus de 100 à une meilleure machine. Les points obtenus lors d’une épreuve sont divisés par ce handicaps.

Ainsi, dans le cadre de la Coupe Charon (Charon (P I Charon, Pluton I) est le plus grand satellite naturel de Pluton.) (Belgique) ou de la Netcoupe (France), un triangle de 300 km réussi et annoncé avant le vol vaut 300 points s’il est réalisé avec un LS1f, 384 points s’il est réalisé avec un Ka8 et 227 points s’il réalisé avec un eta. Grâce à ce système de handicap, les résultats obtenus reflètent mieux la qualité du pilotage et moins la performance du planeur.

Voltige

Un Schempp-Hirth Cirrus K en pleine action
Un Schempp-Hirth Cirrus (Le Schempp-Hirth Cirrus est un planeur fabriqué par Schempp-Hirth.) K en pleine action

Les compétitions de voltige sont régulières.

Dans ce type de compétition, le pilote vole pour effectuer un programme constitué de figures (comme le vol inversé, le looping, le tonneau, la cloche et d'autres). Chaque manoeuvre a son "facteur de charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être transporté.)".

Le maximum des points est donné pour la manoeuvre la mieux exécutée. Dans le cas contraire, des points sont déduits. Des manoeuvres efficaces permettent d’effectuer le programme en entier avec une altitude donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction, d'un événement, etc.). Le gagnant est bien sûr le pilote qui a le plus de points.

L'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances, compétences, d'attitudes...)

La licence de pilote planeur s'obtient après un examen théorique et un examen pratique.

L'examen théorique reste très accessible tout en abordant des domaines très variés tels l'aérodynamique, la navigation, la météo, les facteurs humains…

La formation pratique comporte des vols en planeur biplace équipé de double commandes avec un instructeur. Elle aborde tous les domaines du vol, du pilotage de base à la navigation en passant par l'exploitation des thermiques.

Une fois l'élève "lâché" en solo, après une vingtaine d'heures en double commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.), il doit effectuer au moins 10 vols solo sous la surveillance d'un instructeur, dont un vol de plus d'une heure (L'heure est une unité de mesure  :) pour pouvoir passer l'examen pratique du Brevet de Pilote de Planeur.

Une fois le pilote breveté, il peut voler en local du terrain de départ, ce qui signifie qu'il doit pouvoir y retourner à tout moment en vol plané compte tenu de la finesse de son planeur.

Ensuite, s'offrent à lui de multiples possibilités :

  • Le perfectionnement en vue de l'obtention de l'insigne d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.). Le pilote doit valider les 3 points suivants :
    • Un vol de plus de 5 heures
    • Un gain d'altitude de 1 000 m
    • Un vol comportant une branche de 50 km minimum, effectué sans aide à la navigation (sans GPS). Ce vol s'achève souvent par un atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions...) en campagne.
  • L'emport passager. Cette autorisation est délivrée après un vol test avec un instructeur. Il faut pour cela avoir effectué 50 heures de vol en tant que commandant de bord.
  • L'autorisation vol sur la campagne lui permettra de quitter le local du terrain pour effectuer des vols de distance. Il convient pour cela de suivre une formation spécifique avec un instructeur qualifié puis d'effectuer plusieurs vols de distance sous la responsabilité d'un instructeur, un atterrissage extérieur en double et en solo, ainsi qu'un éloignement de 50 km.
  • La compétition

Se Vacher

(ou aller aux vaches)

Janus C vaché dans la campagne angevine
Janus C vaché dans la campagne angevine

Si les conditions aérologiques se détériorent au cours du vol ou si le pilote a mal calculé son plan de vol (Le plan de vol est un document déposé par le pilote avant le vol auprès de l'autorité assurant le contrôle de la circulation aérienne....) en sortant du cône de sécurité de l'aérodrome sans entrer dans un autre, il peut se voir contraint à un atterrissage dans un champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:), ce qui, en langage vélivole, est une "vache (La vache est la femelle d'un mammifère domestique ruminant, généralement porteur de cornes sur le front, appartenant à l'espèce Bos...)". Dans ces circonstances, le pilote contacte les membres de son club, lesquels mettent en œuvre les moyens de récupération de la machine. Pour les planeurs modernes quelques minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon,...) suffisent pour le démontage et le chargement (Le mot chargement peut désigner l'action de charger ou son résultat :) dans une remorque spécifique, dès lors qu'elle est arrivée sur place.

Un atterrissage involontaire sur un aérodrome différent de celui de départ est comptabilisé comme atterrissage extérieur, la vraie "vache" étant un posé en campagne.

Apprendre à "se vacher" fait heureusement partie de la formation de pilote de planeur.

Cette comptabilité des atterrissages forcés donne généralement lieu à une remise de " coupe des vaches " qui est aussi l'occasion pour les membres des associations de se retrouver lors des longues journées d'hiver.

Quelques records

Où pratiquer le vol à voile

Le vol à voile se pratique presque exclusivement dans des clubs où l'essentiel de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) est assurée par des bénévoles.
Toutes les informations pratiques sont souvent disponibles sur leurs sites. Ils sont référencés sur les sites des différentes fédérations de vol à voile.

Page générée en 1.144 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique